AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 19:24




Pacey Robert Stark
« Dear Shadow, why did you leave me ? »




FICHE D'IDENTITE


✿ NOM : Stark ✿ PRÉNOMS : Pacey, Robert (et tout une longue liste) ✿ SURNOMS : Aucun. ✿ AGE : 33 ans - ✿ DATE DE NAISSANCE : 13 octobre 1980 ✿ NATIONALITÉ : 50% américain, 25% Irlandais et 25% Anglais.  ✿ SEXUALITÉ : Hétérosexuel. ✿ SITUATION AMOUREUSE : Veuf. ✿ EMPLOI/ETUDES : Infirmier.✿ NOM DU QUARTIER : Orange Avenue. ✿ ANIMAUX DE COMPAGNIE : Un chat du nom de "Mcgonagall" ✿ CHIFFRE PORTE BONHEUR : 3
LE CARACTÈRE


Tout le monde le dit : Pacey est d’une gentillesse sans faille.  Il ne voit que le bon chez les gens, ne cherche qu’à aider et parle avec douceur et compréhension.  Il est très attentif. Il est légèrement timide, mais quand il fait son travail, il n’a peur de rien. C’est un papa célibataire plutôt convoité.  Il aime son fils plus que tout. Pacey n’a pas peur de dire ce qu’il pense, il a juste peur de le dire au mauvais moment. Il choisit toujours ce qu’il dit avec attention. Ce n’est pas quelqu’un qui parle beaucoup, il plutôt très calme et regard tout autour de lui avec curiosité.  C’est aussi quelqu’un de très détaché. Quand il a rencontré sa femme, elle avait déjà le cancer, mais il n’a pas reculé pour autant. Il a une capacité incroyable à laisser ses émotions de côtés.  

DERRIÈRE L’ÉCRAN


✿ Coucou tout le monde, je débarque sur H.B alors que personne ne me connaît alors autant faire les choses bien non ?! Tout d'abord il faut savoir que dans le monde des forums mon pseudo est Elow, tandis que mon prénom est Elodie. Je suis âgé(e) de 21 ans et je vis actuellement du côté du sud de la france. Ce que je fais dans la vie ? ça ne vous regarde pas :p Passons aux choses sérieuses, j'ai connu ce forum grâce à un ouistiti , ma première impression en le voyant a été OMG. Côté rp je vous préviens que mes fréquences de connexion seront de 7j/7 et que mon niveau rp est de de 500 à 3000 mots..
Concernant mon personnage j'ai choisi Jake Gyllenhaal comme célébrité, pas mal non ? Si vous avez bien lu ma fiche vous savez d'avance que je choisi LOVE IS ENOUGH comme groupe ! Au faite j'allais oublier le code du règlement je le connais et il a été validé par Neela.
A bientôt sur le forum ♥



_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.



Dernière édition par Pacey R. Stark le Mar 15 Oct - 9:59, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 19:57


I WAS LIKE THE BEST THING THAT HAPPENED TO MY PARENTS. THE BEST PART OF OUR LIFE. FOR A SECOND. AND THEN, HERE COME THE ANGEL.


« - Il aura l'étoffe d'un héros ce p'tit ! Vous verrez ! » Se plaisait à dire le père de Pacey quand il vit le jour. Il avait un prénom pour chaque héros de la famille. Franck comme son grand-père, qui était mort à Pearl Harbor en 1941. Louis, comme le père fondateur des Stark. Premier d'une grande lignée qui fait partie des plus grands noms de la ville d'Hartford, dans le Connecticut. Spencer, comme celui qui, dans un romantisme total, avait sacrifié sa vie pour sauver son aimé d'un grand incendie. Et La liste était longue, les Stark étaient connus dans la ville à cause de leurs noblesses, mais dans le monde - et surtout aujourd'hui - c'était un nom comme un autre. Alors, être l'arrière - on ne sait combien- petit fils d'une telle famille, était sans doute une chose incroyable, mais surtout elle avait offert à Pacey de bien grosse pression sur ses épaules. Pas seulement à cause de son nom, mais aussi parce que le premier fils de la famille était mort à sa naissance et que désormais, tous les regards étaient posés sur lui.

Son enfance n'avait donc rien d'une chouette histoire. Il était l'ainé d'une petite famille. Il comptait deux petites soeurs, des jumelles et un petit frère. De toute son enfance il s'était contenté d'être le fils idéal. Il devait montrer l'exemple, alors jamais il ne répondait à son père où ne refusait une tâche. Il acquiesçait de la tête et faisait ce qui avait à faire. Déjà petit garçon il était trop calme. Ses soeurs ne l'approchaient pas, parce qu'il n'avait jamais de temps à leur consacrer. Il les surveillait quand on lui en faisait la demande, mais c'était tout. Ce qui était important pour lui, c'était que son père le regarde fièrement. Mais les choses prirent une autre tournure quand son petit frère vit le jour. D'un coup, Pacey était laissé de côté. On ne le regardait plus comme un fils, mais juste comme un objet. Limite comme un robot. Les « fait-ça, fait-ci. » retentissaient longuement dans la maison. D'un jour à un autre, Pacey se sentait oublié et ce n'était pas qu'une impression. Même sa mère qui jadis lui accordait trop d'importance se mettait à l'oublier. Pacey se disait que ses petites soeurs ne remarquaient pas ce qui se passaient, parce qu'elles étaient deux et que lui, était seul. Longtemps avant la naissance de son petit frère, Pacey était le petit protégé. Il n'avait aucun souvenir de tout cela, c'était vague, mais avant sa naissance, les Stark avaient déjà perdu un fils. Sur le coup, son père et sa mère s'étaient montré ultra protecteur. Même quand ses soeurs étaient là, il était important que l'héritier de la famille soit en bonne santé. Mais une fois que son petit-frère fut là, tout changea. Sa mère n'était plus là pour lui et son père ne le voyait plus. Il n'y avait plus à s'inquiétait pour lui, puisque le jeune Scott était là. Pacey n'était qu'un point, un fardeau. Rien d'important.

En grandissant, Pacey se refermait sur lui-même. Il cherchait à plaire, à être idéale, parfait, mais en vain. Les yeux étaient toujours posés sur son petit-frère qui, comme par hasard, semblait plus intelligent, plus beau, plus parfait. Si à 14 ans, Pacey était le meilleur en tout, cela ne se remarquait pas. Il était très intelligent et les études lui plaisaient. Il trouvait du réconfort à se concentrer sur un problème de math plutôt que sur sa vie. Il avait sauté une classe et, devait en sauter une seconde, sauf que son père s'en fichait royalement. Un simple : « C'est bien, fiston. » était apparu lors d'une conversation, mais c'était tout. Plus il avançait dans la vie, plus Pacey se sentait seule. Il était incompris à l'école et n'avait pas d'amis. Avec des élèves plus vieux que lui, il énervait. Les filles ne lui plaisaient pas, trop vieille, trop idiote. Il ne trouvait grâce aux yeux de personne, alors pourquoi qui que ce soit devait l'être pour lui. C'était logique. Un jour, avec le dernier de la famille, ils s'étaient retrouvés seul un week-end. Les deux jumelles étaient ailleurs et ils avaient la maison pour eux. Son père avait pleine confiance en Pacey, c'était l'ainé après tout. Ce soir-là, Pacey s'était dit que c'était une épreuve, un défi. Que si tout allait bien, peut-être que les choses finiraient pas s'arrangeait pour lui. Que ce n'était qu'une question de temps. Etrangement, Pacey se rendit compte que son petit-frère était un ange. Qu'en réalité, il lui ressemblait. Leurs six ans d'écart se faisaient sentir, mais cette première fois ensemble lui permis de le découvrir. Scott était timide, extrêmement timide. Il était calme et joué en silence. Il faisait ses devoirs, mangé correctement et regarder ses dessins-animé dans un calme absolue.

Et de nombreuses fois plus tard, ils se retrouvèrent ainsi ensemble.



WE ARE ALL THE SAME. DEEP INSIDE US THERE IS A HEART WHO IS WAITING TO LOVE. THEN COMES THE MOMENT, WE LOVE AS MUCH AS WE HATE.


« - Grand-frère, tu veux bien rester avec moi ? » Pacey regardait ce petit garçon de dix ans qui tirait le bout de sa chemise. Visiblement, Scott avait peur du noir. Pacey avait 16 ans à ce moment-là. Il était parfaitement en âge de garder son petit-frère seul à la maison. Il le faisait depuis ses 14 ans. En regardant son petit-frère, Pacey fut attendris par les gros yeux verts de celui-ci. Il était adorable et mignon. Et il demandait de l'aide. Tout d'un coup, Pacey se rendit compte d'une chose : Il avait de l'importance pour quelqu'un, il avait de l'importance pour Scott. Accompagnant son petit frère dans sa chambre, il se décida à lui lire une histoire pour que le petit garçon s'endorme. Aujourd'hui, Scott s'était battu à l'école. On l'avait insulté et, sans savoir pourquoi, il avait foncé tête baissée.

C'était l'histoire d'un prince, très puissant qui allait bientôt prendre la place de son père. Tout le monde cherchait à le tuer pour pouvoir accéder au trône, mais personne n'y arrivait. Quoi qu'il se passait, le jeune prince restait en vie jusqu'à avoir accès au trône. Il dût combattre des dragons, sauver des princesses et des centaines d'histoires d'aventures se déroulèrent durant sa longue vie. Peu de temps plus tard, il se rendit compte qu'il était évident qu'à son tour, il devait avoir un héritier. En recherchant une femme, il tomba sous le charme d'une princesse lointaine à qui, un jour, il raconta le secret de sa longue vie. En réalité, il avait mis sa vie entre les mains d'un des faons du jardin et dans son jardin, il y avait des centaines de faons. Alors personne n'avaient encore réussit à trouver lequel était sa plus grande faiblesse. Le même soir, la nouvelle reine ordonna d'exécuter celui qui, était la faiblesse du roi. Elle pris ainsi sa place dans le royaume et, contrairement aux hommes qui avaient échoué par la force, elle avait réussi par la ruse. Pacey rajouta que dans la vie, il fallait se méfier de deux choses : Toujours savoir quel est son point faible et, se méfier des femmes.


    - Et le roi mourut ?
    - Et le roi mourut.
    - Mais c'est trop triste.
    - Oui, mais c'est que tu as fait aujourd'hui. En te battant, tu as montré que ce qu'a dit l'autre était vrai. Tu as dévoilé ta faiblesse. Soit toujours fière de qui tu es, d'accord ? Ne laisse pas les autres t'atteindre. Ait confiance en toi Scott. Et surtout, réfléchis bien avant d'agir.
    - Et tu as un faon toi aussi ?
    - Oui.
    - Il est ou ! Je veux le voir.
    - Il est juste-là.


Il posa sa main sur la tête de Scott, secouant ses cheveux, avant de repartir dans la chambre avec un sourire. Il éteignit la lumière, laissant la porte légèrement ouverte. Il n'était pas encore fatigué, mais alla dans sa chambre pour lui. Les choses se passaient de mieux en mieux pour Pacey. Cela lui faisait moins mal que ses parents ne le regardent plus comme avant, parce que Scott lui, le regardait différemment. Il y avait de l'admiration dans son regard. De l'amour. De la fierté. Pacey l'aimait beaucoup et celui qui, était un ennemi au début, était désormais plus important que tout.

Mais la nuit n'était pas finie.

Une chose était sûre, ce soir-là, il n'avait pas prévu ce qui s'était produit. Il avait failli. Un bruit se fit entendre en bas, alors que Pacey jouait à un jeu vidéo dans sa chambre. Il était à peine 23h et, Pacey venait de faire pause pour aller chercher la barre de chocolat qui était sur son bureau. C'est alors que le bruit se fit entendre. Quelque chose se brisa dans le salon. Prenant sa batte de baseball, Pacey alla vérifier la chambre de Scott, qui visiblement dormait comme un bébé. Un murmure se fit entendre. Ils n'étaient pas seuls dans la maison. S'arrêtant près de l'escalier, Pacey aperçu des formes dans le salon. Des ombres bougeaient, monstrueusement grande et imposante. Automatiquement, Pacey alla prendre son téléphone, qu'il mit dans sa poche. Il courut ensuite vers la chambre de son petit-frère, mais son pied se heurta contre le tapis et il tomba près de la commode. Le bruit était trop fort pour passer inaperçu. Malgré ses genoux qui lui faisaient mal, il continua son chemin vers la chambre de Scott pour fermer la chambre.


    - Grand-frère ?
    - Prend ça et cache-toi dans le placard ! Cache-toi !

Celui-ci s'exécuta, prenant le téléphone de son frère. Du sang coulait le long du visage de Pacey qui voyait de moins en moins bien. Serrant sa batte de baseball comme si sa vie en dépendait, il fixait la porte de la chambre. Il entendait des types parlaient, un qui criait. Quelque chose n'allait pas. Puis un bruit sourd. Quelqu'un tentait de défoncer la porte de la chambre. Les secondes semblaient ralentir au fur et à mesure.


    - Scott, ne dis rien. Pas un son. Dès que... - à nouveau un grand coup que le fit sursauter - dès que je sors d'ici, fait le 911. Ok. Ne bouge pas...

Il tremblait. Il tremblait comme une feuille. Il avait peur. Mais il ne pouvait le montrer. Pas avec Scott juste-là. Un troisième coup et la porte céda.


    - Oh, bonsoir petit.
    - Quel con ! Y'a un môme ! Je croyais qu'il y avait personne ce soir !
    - Bah si, y'a le petit là, devant nous.

Pacey ne pouvait pas voir leurs visages, mais il n'arrivait pas non plus à très bien les écouter. Il voyait déjà assez flou. La chose que son cerveau lui dicta de faire, c'est de foncer. Ce qu'il fit. Il fonça, batte en avant, avant de se retrouver à l'autre bout du couloir. Son dos lui fit atrocement mal. Sa tête semblait sur le point d'exploser aussi. Il avait de plus en plus de mal à garder les yeux ouverts.


    - On fait quoi de lui ?
    - Les gars, ramassaient tout ce qu'on a trouvé et foutait ça dans la camionnette. A tous les coups, il a dû prévenir les flics ce gosse. Tu as prévenu les flics, hein ? Hein ? Répond connard !

Des coups de pied se firent sentir dans son estomacs, en plus d'un coup sur la tête. Il avait l'impression qu'une dent était sur le point de tomber et la sensation était vraiment désagréable. Il tenta de prononcer un mot, sans beaucoup de succès.


    - N... Non.  
    - Bien, Bien ! Excellent. Tu crois que je vais gober ça ?  Un nouveau coup.  
    - Et les gars, regardez ce que j'ai trouvé dans le placard !

Scott essayait de se débattre, mais le type le tenait par le col de son pyjama et le tenait en hauteur. Le téléphone en main, un autre des gars compris que la police allait arriver.


    - Putain ! Faut qu'on se tire !
    - Merde, Merde, MERDE ! Ça devait pas se passer comme ça !
    - Les mecs, à votre avis, combien leurs pères payeraient pour leurs têtes ?
    Tous se retournèrent vers la nouvelle voix qui venait de débarquer.
    - On laisse le grand comme avertissement et on prend le petit pour une rançon.
    - Non, t'es fou ! Je ne suis pas un kidnappeur d'enfant moi !
    - Ta gueule ! On y va.
    - Mais bordel, il vous faut combien de temps pour bouger ! C'est moi le chef, je décide !

Impuissant, Pacey essayait de bouger, mais son corps ne répondait pas. Il ne pouvait pas les laisser faire. Pauvre Scott. Ils se disputaient encore quand le son des voitures de police se fit entendre. La panique s'empara d'eux. Ils se séparèrent. L'un des types attrapa l'enfant, Pacey essayait de se remettre debout. Il avançait, lentement, vers le bord de l'escalier. Il essayait de voir où le type emmenait Scott. Des policiers entrèrent. Plusieurs coups de feu. Ses yeux se fermèrent, un policier lu donna des baffes pour voir s'il était encore en vie, il senti qu'on le soulevait, puis qu'on le déplaçait. Il aperçut un des types, mort près de la cuisine et puis en sortant, le corps inerte de son petit frère, de l'autre côté de l'ambulance. Il avait beau tendre la main vers lui, c'est le néant qui l'emporta.

Oui, quelque chose s'était brisée ce soir-là. C'était son coeur. Détruit à jamais.



THIS IS NOT THE END, IT'S JUST THE BEGINNING OF A LIFE IN HELL WHERE YOUR OWN FAMILY IS YOUR WORST NIGHTMARE. AM I REALLY ALIVE OR...  


Il était mort.

On avait tenté de lui expliquer ce qui s'était passé, mais Pacey n'écoutait pas. Son petit frère n'était plus de ce monde, c'était tout ce qu'il avait à savoir. Assis sur le lit d'hôpital, il contemplait ses mains et se disait qu'il était faible. Trop faible. Il se retrouva déconnecté de tout, incapable de réfléchir correctement. Les docteurs défilaient, les psychiatres aussi, mais tout ce que Pacey comprenait, c'était que son petit frère était mort. Et évident, pour ses parents, le fautif, c'était lui. La police avait tenté d'expliquer que la balle perdue venaient d'un des voyoux présents ce soir-là. Parmi le groupe de cinq, deux avaient réussi à s'échapper. Le tireur était parmi eux. Mais il fallait un bouc émissaire au père de Pacey, il en fallait absolument un...

Ce qui se passa après, il ne s'en souvient plus très bien. C'est assez flou dans sa tête, peut-être parce que c'est un souvenir trop douloureux ? Où juste qu'une partie de son cerveau avait décidé de mettre ses souvenirs dans une boite « à ne jamais ouvrir. » A peine sortie de l'hôpital, Pacey était roué de coup à la maison. Pour un rien. Sa mère était en dépression et son père se défoulait. Les filles, encore trop jeune, étaient sous la surveillance de leur tante, le temps que leur mère s'en remette. L'avantage d'être de la famille d'un des fondateurs de la ville s'était qu'en pouvait étouffer ce genre d'histoire sans problème et ainsi personne n'en saurait rien. Et puis le temps passé, puis Pacey se disait que si son père n'avait pas décidé de partir en week-end, Scott serait encore là. C'était la faute de leur nom, de leur richesse. Cela avait attiré des abrutis à les cambrioler, les dépouillés. Et pendant des mois, Pacey s'en prenait plein la gueule, sans dire un mot. Le mois le plus long de sa vie. Il ne s'intéressait à rien, ne parlait pas et prenait les coups sans se plaindre. Quand sa mère fut de retour, elle eut une grande discussion avec son mari. Ils décidèrent que, Pacey ne méritait pas de faire partie de cette famille. Et qu'il était trop douloureux de l'avoir ici. Alors, ils déclarèrent qu'il était mentalement instable. Qu'il s'infligeait d'atroce blessure, camouflant ainsi la haine que son père lui portait. En un rien de temps, Pacey fut envoyé loin d'Hartford, dans une petite ville reculée du sud des Etats-Unis.

Après ça, le grand Eugène Stark étouffa l'affaire pour que personne n'entende parler de cette histoire. C'était sans doute le plus gros secret de la famille. Il prétendit envoyer Pacey était à l'étranger pour ses études, mais en réalité celui-ci était enfermé dans la section psychiatrie d'une ville plus loin. Personne ne pouvait le voir, puisqu'on l'avait enfermé dans l'une des salles les plus enfouie de l'hôpital. Il ne voyait personne, en dehors de son psychiatre et ne sortait pas. Durant plus de huit ans, Pacey resta là. Dans la même salle, sans jamais voir la lumière du soleil. De l'autre côté, son père disait qu'il était en Angleterre, chez un membre de la famille et qu'il était major de sa promotion à Oxford. Qu'il avait un cursus très dur, mais que c'était un génie. Il parlait de son fils tellement fièrement que tout le monde le croyait. Personne ne se doutait de la vérité. De ce que caché cette famille en vérité. Durant ses quelques années loin de tout, Pacey avait eu le temps de réfléchir, mais aussi de grandir. Il pouvait mentir sans problème à son psychiatre, lui faisant croire que tout allait bien, qu'il comprenait ses erreurs et qu'il devait désormais être quelqu'un de bien meilleur, mais au fond, il était en colère. Il réfléchissait à tout ce qui s’était passé, encore et encore jusqu’à conclure qu’il n’était pas fautif de tout ça. Et petit à petit, la haine s’empara de lui. Mais c'était long, terriblement long avant qu'on ne le laisse enfin sortir. Avec ses huit ans dans l'obscurité il avait cependant appris une chose : tout se joue sur la première impression. A partir de ce moment-là, Pacey se contenta de se voiler la face. Quand pour tous il était de retour chez lui, il avait 24 ans et c'était l'homme parfait. L'ami qu'on rêve tous d'avoir, le frère indulgent et aimable. La personne la plus compréhensible et gentille de toute la ville. Oui, En apparence. Pacey était devenu un être parfait. Mais ce n'était rien de plus qu'une apparence pour cacher sa colère. Il n'avait aucune idée de qui il était. Il s'était perdu durant ses huit années. On disait qu'il avait un grand coeur, qu'il était généreux. Son père ne lui parlait pas et ses soeurs ignoraient la vérité. Quant à sa mère, elle serait morte en accouchant d'un petit garçon... Pacey ne faisait plus partie de la famille, il possédait juste un nom qui aidait.

Incapable de lui pardonner, le père de Pacey se contentait de lui donner de l'argent et il lui demanda de ne jamais s'approcher d'eux. Que ses huit dernières années n'avaient en rien effacé à la douleur et à la peine qu'il avait causée. Il avait juste acquiescait de la tête, prenant l'argent et s'en alla. Il était encore jeune, mais savait ce qu'il avait à faire. Oui, il devait continuer à vivre malgré tout. Faire croire qu'il était devenu quelqu'un de super, d'extraordinaire. Il avait soit disant des études de folie, alors il se devait d'occuper un bon poste. Si pour tout le monde c'était un futur médecin, en réalité, Pacey passait ses journées à étudier. En psychiatrie on ne lui avait pas donné de lecture assez importante ou encore de choses à faire pour améliorer ses capacités. Il n'y avait que des livres historiques et rien d'autre. Pas de roman, de nouvelle ou autre. Juste des livres d'histoire que Pacey avait eu le temps de lire et relire. Alors, pendant un an, il se prépara au concours d'infirmier, se disant qu'après son diplôme en poche, il pouvait peut-être partir de cette vile et enfin essayé de découvrir qui il était. Il n'avait rien perdu de son intelligence, rien. A 25 ans, il passa son examen en Californie avant de recevoir son diplôme. Il se dit que c'était le moment. Qu'il pouvait partir, changer de vie. Mais son père n'aimait pas mentir. A Hartford, Pacey Stark était un bon médecin et tout le monde le félicitait pour ça, mais à force cela le torturait. Mais ce qui le tortura davantage c'était que quelqu'un profite de cette situation pour se venger d'avoir été exclu de la société durant presque de 10 ans.

Oui, le père de Pacey avait peur que son fils se venge.




HOW CAN YOU TAKE  SOMEONE LIFE SO EASILY ? HOW CAN YOU THINK THAT YOU HAVE THE RIGHT TO DO THAT ?


Un soir, il pleuvait fortement à Hartford. On conseillait à tout le monde de rester chez soi et d'attendre que cela passe pour éviter les accidents. Du coup, personne n'était dehors sauf Eugêne Stark. Il savait que la pluie n'arrêterait pas son fils de faire des aller et retour dans la ville et qu'il serait allé au travail, comme toujours - pour gagner sa vie, Pacey s'occupait d'une station de service en dehors de la ville. Même si des inondations risquaient de toucher la ville, Pacey était dans l'obligation de faire son métier. Il avait besoin d'argent pour déménager. Attendant dehors, Eugêne était debout devant sa voiture. Il n'avait pas pris de parapluie, il ne voulait pas s'encombrer de quoi que ce soit. Il attendait juste que son fils soit là pour une dernière confrontation. Un dernier regard. Quand Pacey arriva, il fut assez étonné en voyant son père qui l'attendait. Il ne savait pas s'il devait avoir peur ou pas, s'il devait partir ou pas. Il se contenta d'entrer dans la voiture de celui-ci sans un mot, jusqu'à ce que son père démarre enfin.

« - Papa ? » Lâcha-t-il enfin alors qu'il tourna et sorti du parking. Son père se contenta d'attendre. Il attendait un endroit précis avant de parler. Oui, un panneau. Lorsque le panneau indiquerait « Tourné à droite pour sortir de la ville » alors à ce moment. Il parlerait. Il ne savait pas pourquoi, mais il devait attendre ce moment-là. Peut-être pour qu'une partie de lui rompe le silence qui s'était installé depuis le début ? Comme un signe. « - Papa ! » Son père arrêta la voiture aussitôt. Il sortit alors, devant le regard incompris de Pacey et alla devant sa portière pour le faire sortir de force de la voiture. Il plaqua son fils très durement contre la porte qu'il venait de refermer et le regarda droit dans les yeux.


    - Tu n'as pas le droit de m'appeler ainsi ! Tu m'entends, tu n'as pas le droit ! Tu n'es pas mon fils. Et j'en ai marre de voir ta sale tronche dans la ville, tu attends quoi pour te tirer d'ici ? Que je te tire une balle en pleine gueule ? Il lâcha Pacey, avant de rajouter. - Je voulais te dire, sache que si tu continues ton petit jeu, c'est pas l'hôpital où je vais t'enfermer, mais la prison ! Tu n'es qu'un meurtrier. Après ton frère, ta mère... Après, tu voudrais t'attaquer à tes soeurs peut-être ?

Pacey le regardait avec les yeux d'un enfant qui ne comprenait pas. De quoi parlait-il ?


    - Tu mens.  lâcha-t-il. Son père qui le tenait toujours par les épaules, le secouait une nouvelle fois avant d'hûrler.
    - Mais bordel, non je ne mens pas ! Tu les a tous tués ! Toi et seulement toi ! Si je ne t'avais pas laissé seul avec lui, il serait encore en vie. Et ta mère, elle ne serait pas morte en culpabilisant d'avoir donné vie à un monstre.

Les larmes coulaient toutes seules. Son père lâchait prise petit à petit, s'éloignant de Pacey qui avait les yeux grand ouvert comme si soudain il comprenait un tas de choses. Une illumination. Elle était probablement morte en accouchant du dernier, parce qu'elle avait peur qu'il finisse comme le tout premier. Soit il allait devenir un monstre, soit, il allait mourir.


    - Tu mens ! Tu mens !

Pacey poussa d'un coup sauvagement son père, cette fois c'était lui qui ne se contrôlait plus. Il refusait qu'on lui mette tout sur le dos alors qu'il n'avait rien fait. Il était enfermé dans un hôpital psychiatrique quand elle a accouché. Il ne faisait plus partie de sa vie à ce moment-là. Il en avait marre qu'on lui mette toujours tout sur le dos, toujours. Lui qui, se sentait déjà fautif de ne pas avoir su protéger son petit-frère. Son père reprenait ses esprits, se tenant droit comme un pique devant son fils.


    - Tu l'as tué. Tu les as tous tués. Il leva les yeux vers son père. Non, c'était faux. C'était faux. Il lui sauta dessus le cognant sans se retenir, comme lui avait fait avant.
    - Tu mens ! Tu mens !

Tout en le frappant, il hurlait et pleurait. Il se sentait si minable, si horrible et il ne remarquait pas qu'il était en train de tuer son père. Oui, il ne le remarqua que lorsqu'il s'arrêta, les mains pleines de sang, assis sur son père. A ce moment-là, la pluie cessa de tomber. Jusqu'à ce qu'il arrête tout simplement de penser, il resta là. Il regardait son père comme si ce n'était pas lui. Comme s'il ne l'avait jamais frappé, touché voir même vu. Il se leva alors, manquant de peu de retomber, mais la voiture était derrière lui pour le retenir. Il regarda ses mains et ce fut comme une révélation. Il essuya ses larmes et pris une grosse respiration malgré l'odeur du sang qui l'entourait. Il souleva le corps de son père et le replaça dans la voiture. Coupa quelques fils sous le capot et lança le moteur. Il laissa tourner et commença à s'en aller.

Pacey Stark marchait doucement, mais la tête haute. Il marchait tout en suivant la route. On pouvait voir la voiture derrière. Les traces de freins. Et puis d'un coup, une explosion. Mais Pacey ne bougeait pas. Il se contentait d'entrer dans la forêt et de rentrer chez lui.

Désormais, il savait, qui il était.

En réalité, sa mère n'avait cessé de culpabiliser depuis l'enfermement de Pacey. Et elle en a voulu à son époux. Cela avait été très dur et une fois qu'elle était enceinte, elle n'avait cessé de croire que cet enfant aussi, allait mourir.

Non loin de  d’hartford.

Le soleil était en train de se lever. Ses pas se faisaient de plus en plus lourds alors qu'il se faisait un chemin dans les bois. La pluie avaient repris, se déversant avec force sur le jeune homme. Il ne pouvait plus distinguer la fumée de la voiture de son père, qui plus tôt venait d'exploser. Voilà un moment qu'il marchait, un moment que le silence régnait dans son esprit. La pluie pouvait tomber, cela n'effaçait pas pour autant le sang sur ses mains qui avaient durci. En sortant des bois, arrivant sur une route à peine éclairé, il suivi un sentier, espérant pouvoir vite tomber sur un lieu connu qui lui permettraient de rentrer chez lui. Plus vite il rentrerait, mieux c'était. Il se retrouva alors à traverser un cimetière, qu'il apercevait à peine de ses yeux fatigués. Le sommeil commençait à l'atteindre alors qu'il devait être huit heures. C'était une nuit blanche qu'il avait passé, une nuit longue confronté à ce qu'il avait commis. Sortant du cimetière, levant les yeux aux ciels alors que les gouttes de pluies se faisaient plus rares, il entendit le bruit imposant d'une cloche. Essayant de se tenir debout malgré la fatigue, il se dirigea inconsciemment vers l'Eglise qui était là. Il connaissait cette église, c'était celle de ce petit coin où il avait grandi. Plus jeune, sa mère l'y avait amenée...

Cette simple pensée le fit craquait, des larmes coulaient déjà sur son visage. Il tentait de se calmer, de se reprendre, mais à quoi bon ? Il était seul, dans les rues d'un petit village, à une dizaine de minutes en voiture d’Hartford. Il n'était plus loin de cet appartement qu'il appelait son chez soi, mais il était avant tout pas très loin de la maison de son enfance. Se dirigeant vers un robinet public à côté de l'Eglise, il tenta de se reprendre. Il trempa son visage d'eau, tentant par la même occasion de retirer les marques sur ses mains. Il avait du mal, mais à force, il se rendit compte que c'était bon. Que ses mains étaient de nouveau blanches, malgré les rougeurs qui étaient apparus après les frottements. Trempé de la tête au pied, il se décida à retrousser les manches de sa chemise pour ne pas voir les tâches de sangs. Il fit de même avec sa veste, qu'il ferma ensuite pour cacher le reste de sa chemise. Il se coiffa rapidement, mettant ses cheveux en arrière, avant de monter les marches vers l'Eglise. Il entra, créant un bruit sourd avec les portes de l'entrée. L'église était vide, quelques bougies étaient allumées. Il se dirigea vers celles-ci pour allumer à son tour une bougie, qu'il fit dans le plus grand des silences. Il voulut s'asseoir alors, quand il remarqua le confessionnal. Il y entra, sans vraiment savoir si quelqu'un allait venir. Il attendit, assis, un léger moment, sans se rendre compte qu'il s'était endormi. L'église sonna midi quand il ouvrit de nouveau les yeux. Il se réveilla en sursaut, avant d'entendre que quelqu'un entré de l'autre côté.

Il aperçut une forme s'asseoir, il comprit alors que c'était le moment.

« - Pardonnez-moi mon père, parce que j'ai péché. Je... » Ses yeux le brûlaient déjà, il ne savait pas quoi dire, mais il avait ce besoin soudain de devoir en parler. « - J'ai commis l'irréparable. Je suis allé trop loin. J'étais possédé par ma colère, mon père. Je ne voyais plus rien si ce n'est ma haine et je l'ai... Je ne sais pas pourquoi, je ne voulais pas lui faire du mal. Je vous le jure, je ne voulais pas, mais je ne contrôlais plus rien et désormais, je me sens... » Il marqua une pause, levant les yeux aux ciels, essuyant ses larmes. « - J’ai honte... »

Il ravala sa salive. « - Il a dit que je l'ai tué. Il a dit que j'étais celui qui était responsable pour la mort de Scott. Ce n'était pas vrai, je ne pouvais pas le laisser dire ça. Mon père, je ne pouvais pas entendre ça. J'aimais mon frère plus que tout, je ne suis pas responsable de sa mort. C'est eux qui l’ont tué, pas moi. Il n'avait pas le droit de me regarder comme ça et de tout me mettre sur le dos. Il n'avait pas le droit alors je l'ai fait taire. Il ne méritait pas de vivre en disant un tel mensonge, n'est-ce pas ? Il ne méritait pas de... Il fallait que je le tue... Il le fallait... Pardonnez-moi, je vous en prie. » En disant ses dernières paroles, il sortit du confessionnal, rapidement, sans se retourner. Il en disait trop. Il en avait trop dit. Il était à deux doigts d'hurler, mais il se contenta de reprendre la route, tout en essayant de se calmer et de refaire le vide dans son esprit. Plus que jamais, il était en état de choc.

S’il l'avait vraiment fait taire, alors pourquoi entendait-il encore sa voix résonnait en lui ?





SOMETIMES YOU JUST NEED TIME TO BE YOURSELF. YOU JUST NEED TO FIND THE RIGHT PARTNER.


Depuis Pacey n'est plus le même. Personne ne savait qu'il avait tué son père, ils croient tous à un accident. L'enterrement fut douloureux, mais Pacey n'y assista pas. Il n'arrivait pas à croire que c'était lui qu'il l'avait tué. Il n'arrivait pas à se pardonner et jusqu'à ce qu'il y arrive alors, il n'irait pas devant sa tombe. C'était trop difficile d'y aller. De savoir qu'on est coupable d'autant d'horreur dans une si petite vie. Pacey voulait être quelqu'un de bien, pour échapper à cette facette de lui qu'il haïssait désormais. Il avait alors envie d'une vie simple, sans problème. Mais c'était bien trop demandé pour lui. Une chose était sûre, il avait peur de recommencer. De refaire du mal à quelqu'un. C'est sans doute ce qui le poussa à mettre un mur entre lui et le monde extérieur. Il était ouvert, mais jamais il ne dépassait une certaine limite. Il quitta le Connecticut pour Huntington, où on lui offrir un post d’infirmier.

Sa famille était loin derrière lui, A 26 ans, Pacey était aussi respecté qu'apprécier. Il avait fait son petit bout de chemin et on l’aimait bien. Son air timide, son côté mystérieux… Il n’avait pas eu de problème à croiser le chemin des femmes à Huntington, bien qu’elles ne soient pas importantes à ses yeux. Son travail était récompensé et il avait parfois l'impression d'avoir réussi à effacer d'un trait son passé grâce à cette acharnement. On ne l'avait jamais vu s'énerver en trois ans. Pas une seule fois il n'a jamais hurlé contre quelqu'un ou pour quelque chose. Il a toujours sur gardé son sang-froid ce qui est très étonnant.

Il vivait à Huntington, dans le centre. Assistait à de nombreux évènements, tout en restant seul. Il passait son temps libre à lire et à s’instruire. Il s'acharnait au travail, se disant que pour l'instant il avait encore du mal à croire que la vie était belle. Il préférait s'occuper l'esprit plutôt que de se heurter à un mur. En bref, cette vie simple qu'il voulait, il l'avait presque trouvé. A 29 ans, il croisa le chemin d’une demoiselle. Hayley. Maman célibataire qui était à l’hôpital à cause d’un cancer. A force de rester à ses côtés, il commença à l’apprécier, à l’aimer. Elle allait mourir, il le savait, mais elle avait un fils. Un fils qui aujourd’hui était le sien. Ils s’étaient mariés, il l’avait adopté et quand elle s’en alla, Pacey fut un veuf célibataire.

Louis à 11 ans aujourd’hui. Pacey en a 33. C’est un gentil papa. Qui a constamment peur qu’un jour, son passé le rattrape.

On dit que le chemin de la rédemption est long, obscur et parsemé d'obstacle. Celui qui souhaite réellement se racheter auprès des siens, possède un cœur qui n'attend que de fondre sur cette route glacée. Derrière chaque bête se cache une humanité, perdue dans un brouillard de haine. Derrière chaque homme se cache une bête, attendant un signe pour frapper. Au final, chacun prendra ce même chemin, à la recherche de sa liberté. Chacun se retrouvera sur cette route de la rédemption, priant que ses péchés soient effacés.

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.



Dernière édition par Pacey R. Stark le Lun 14 Oct - 21:29, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 19:59

Nooooooooooooon c'est pas vrai ? Mais tu n'es pas rassasiée dis-moi

Bref bon choix d'avatar et bon courage pour ce nouveau perso
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:02

En fait, c'est que, j'ai perdu 4 persos en un week-end et je n'ai plus que HB comme forum du coup, j'ai pas pu résisté

Merci

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:13

Oh tu es partie des autres ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:30

J'appartiens exclusivement à HB, maintenant Je suis partie de moi-même d'un et quand à l'autre, je sentais vraiment mal à l'aise ! Du coup, pareil.

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:37

A nous, rien qu'à nous   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:41

 

(haha, j'hallucine devant le nom de ce smiley)

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:42

Rebienvenue
Jakeeee :37: good choice! 
Bon courage pour ta fiche!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:48

DUUUUUUUDE OUIIIIII DUUUUUUUUUDE OUI PUTAIN OUI OUI OUI OUI    
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 20:54

Donovan(ne) : Merci !!
Dude: OUI, OUI, haha ! Non, mais c'est mon dernier, c'est promis :-)

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Laïla-Hailey Raichand
lama ninja en formation secrète


› MESSAGES : 820
› EMMENAGEMENT LE : 25/04/2013
› AGE : 24
› STATUT CIVIL : fuit l'ex qui a fait d'elle son punching ball
› QUARTIER : recueillie par Andrew
› PROFESSION/ETUDE : a des boulots par ci, par là ... rien de fixe
› DOUBLE COMPTE : bébé Jefferson & le p'tit killer d'Adam
› CELEBRITE : Lily Collins
› COPYRIGHT : tearsflight


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 21:35

non mais là faut m'expliquer : 1) comment fais tu ? 2) où trouves tu le temps d'avoir tous ces perso 3) comment je vais faire pour ne pas te sauter dessus :59: :61: :60: 
Revenir en haut Aller en bas
http://huntington-beach.forumsactifs.com/
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 21:38

@Laïla-Hailey Raichand a écrit:
1) comment fais tu ?
C'est magique.

@Laïla-Hailey Raichand a écrit:
2) où trouves tu le temps d'avoir tous ces perso
Bah j'ai perdu Imran, Eesha et Sid. Après une lourd décision. Et un autre perso dans un forum. Donc euh...

@Laïla-Hailey Raichand a écrit:
3) comment je vais faire pour ne pas te sauter dessus :59: :61: :60: 
Bonne question !  

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emma I. Stewart
GOOD COP


› MESSAGES : 546
› EMMENAGEMENT LE : 10/02/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : Veuve son mari est mort en Afrique et mère célibataire d'une petit Lilou. Alek la rend dingue...
› QUARTIER : Orange Avenue avec sa fille et sa soeur Marissa. Elle héberge éqalement sa meilleure amie Joan en ce moment.
› PROFESSION/ETUDE : Chef des Urgences Pédiatrique
› DOUBLE COMPTE : Adam, Snow, Teddy, Kyle, Andrew, Judy, Kira et Sophia
› CELEBRITE : Marion Cottilard
› COPYRIGHT : Bazzart


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Lun 14 Oct - 21:52

Re bienvenue par ici !! Hâte de voir ce nouveau perso  Et pour ne pas être originale excellent choix d'avatar   

_________________
Je dors - longtemps - deux ou trois heures - puis un rêve - non - un cauchemar m'étreint. › © alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Mar 15 Oct - 9:09

Merchi o/

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Snow T. Wames
BAD COP


› MESSAGES : 489
› EMMENAGEMENT LE : 02/06/2013
› AGE : 42
› STATUT CIVIL : Divorcée 2 fois. Elle est la mère de Shawn à qui elle consacre tous son temps. N'est pas indifférente à un certain Cowboy.
› QUARTIER : Orange Avenue avec Shawn.
› PROFESSION/ETUDE : Professeur de Musique
› DOUBLE COMPTE : Adam & Emma & Teddy & Kyle & Andrew & Kira & Sophia & Judy
› CELEBRITE : Noomi Rapace
› COPYRIGHT : Bazzart


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Mar 15 Oct - 9:33

Ton histoire déboite     

_________________
    I'M SURVIVOR
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pacey R. Stark
GOOD COP


› MESSAGES : 465
› EMMENAGEMENT LE : 14/10/2013
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : VEUF ET PAPA D'UN PETIT LOUIS DE 13 ANS, EN COUPLE AVEC LA BELLE HAZEL. ;
› QUARTIER : 674 ORANGE AVENUE. (EN RÉPARATION A CAUSE D'UN INCENDIE. VIT CHEZ NEELA EN ATTENDANT.) OUI LE CHAT DEVANT LA MAISON C'EST MCGONAGALL ;
› PROFESSION/ETUDE : INFIRMIER AU ST-JOHN HOSPITAL ; SOUVENT EN PÉDIATRIE.
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT (2014) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; MEILLEUR COUPLE AVEC HAZEL ; MEILLEUR DUO AVEC NEELA ; PERSONNAGE LE PLUS GENTIL ; L'HOMME PARFAIT (2015) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2016) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) ; L'HOMME PARFAIT ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : JAKE GYLLENHAAL ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Mar 15 Oct - 9:36

Snow T. Harris a écrit:
Ton histoire déboite     
   
Merciiii !

_________________


    One day I will find the right words, and they will be simple.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neela Meyers
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 15849
› EMMENAGEMENT LE : 02/03/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : en relation passionnelle avec son cheeseburger parce qu'il n'y a que ça de vrai. en couple avec imran devil johar et il est boiling hot. maman de la petite maya meyers aka cutest baby girl ever.
› QUARTIER : presidente drive.
› PROFESSION/ETUDE : médecin, chirurgien cardiaque.
› DOUBLE COMPTE : naya m. quinton, la garce sublimissime que tout le monde déteste + taleisha campbell, aka da delicious cookie.
› CELEBRITE : vidya balan.
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation.


MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Mar 15 Oct - 13:25

Shocked wtf !
paceeeeey ton histoire m'a brisé le coeur Shocked

sinon, et ce n'est pas super important mais je dois te le dire quand même, évite le hotlink direct de son fansite. tes images n’apparaissent pas :/ ni sur la fiche, ni sur la signature

_________________

le petit tumblr magique de neela meyers : tumblr

haske dikha go deewane ko, jo ho raha hai ho jaane do. dil ke uljhan zubaan pe, aati hai to aa bhi jaane do. yeh hoton ki narmi yeh sanson ki garmi mere liye hai bas mere liye hai. show your smile to this crazy man, and let whatever is happening happen. the trouble of my heart is on my lips, let whatever is coming come. the softness of your lips, the warmth of your breath are mine, only mine.” (sholon si, shabd)
Revenir en haut Aller en bas
http://ranipyaarcreation.tumblr.com/

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Ven 18 Oct - 23:03

Re-re-re-re-re-re-rebienvue en retard
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   Sam 19 Oct - 11:09


Encore un compte... Mais c'est la foliiiie ici ^^
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Pacey Stark --- Dear Shadow, why did you leave me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Castlevania : Lords of Shadow (PS3, XBOX 360)
» [poupée] Dear Lélé Girl - Avril 2010
» [McFadyen, Cody] Shadow man
» Anachron Custom (Mise à jour 1er Paint Tony Stark)
» [Personnage] Dylan Stark par Pierre Pelot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• LES CARTES D'IDENTITES :: •• FICHES VALIDEES-