AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Dear Monster, let's go back home. » Johar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lalita A. Johar
GOOD COP


› MESSAGES : 130
› EMMENAGEMENT LE : 30/09/2014
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : MERE CÉLIBATAIRE D'UN PETIT AARON DE 7 ANS. VIENS DE SE FAIRE LARGUER PAR UN SEXY POMPIER.
› QUARTIER : CHEZ SON COUSIN, A PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIENNE ARCHÉOLOGUE ET DÉTECTIVE PRIVÉE. CO-GERANTE ET RÉCEPTIONNISTE DU HOPE'S COVE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : SONAM KAPOOR ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mar 30 Sep 2014 - 23:34


Lalita Aimée Johar
« J'ai toujours vécu dans un monde qui n'appartenait qu'à moi.
J'ai toujours hait ce qui y entrée pour disparaître après.
»


NOM : Johar. PRÉNOMS : Lalita, Aimée. SURNOMS : Amy, lal, lally AGE : 30 ans DATE DE NAISSANCE : 7 mars 1986. NATIONALITÉ : Anglaise, Indienne. SEXUALITÉ : Hétérosexuel. SITUATION AMOUREUSE : Célibataire. EMPLOI/ETUDES : Ancienne Archéologue indépendante, Réceptionniste aux Hope's Cove et étudiante en dernière année de master sciences humaines et sociale, option archéologie. NOM DU QUARTIER : Chez Imran, c'est où déjà ? ANIMAUX DE COMPAGNIE : Aucun. CHIFFRE PORTE BONHEUR : 7.


Elle est  folle, elle parle tout le temps et elle ne sait pas quand il faut s'arrêter. Généralement, quand cela arrive, c'est surtout pour combler les blancs ou parce qu'elle est nerveuse. C'est une fille têtue, sarcastique dont on ne remarque pas tout de suite l’intelligence. Elle est pleine de vie et on se demande parfois où elle trouve toute cette énergie. Parfois narcissique et insolente, elle possède ses propres défauts. Elle est impatiente et ne supporte pas les gens qui croient qu''elle est incapable de faire les choses par elle-même.  Elle n'est pas du genre à se fier aux préjugés des autres, elle est ouverte d'esprit, joyeux et sociable. C'est le genre d'amie aimable et attentif qui est toujours là quand on a besoin. Je ne suis pas du genre à me fier aux préjugés, je suis ouverte d'esprit, joyeuse, aimable. Elle reste néanmoins assez discrète sur son passé et sa vie d'avant. C'est une femme pas comme les autres. D'apparence calme et douce, c'est en réalité une femme qui a son mot à dire. D'origine Punjab, Lalita est une forte tête, qui adore contredire les gens et exposer son opinion. Pourtant, elle n'a pas toujours été ainsi. Ce sont ses voyages qui l'ont poussé à prendre confiance en elle. Elle cuisine tout le temps et regarde toujours des chaînes indiennes avec des séries à l'eau de rose qui durent des heures... Elle passe sa vie avec un appareil photo. Bien qu'ayant gagné à l'Euromillion, elle n'ose pas utiliser cet argent. Elle est la bonne copine qui parle trop dont tout le monde rêverait. Toujours joyeuse, il est presque impossible de la voir fondre en larmes. Cependant, méfiez fou des apparences. On ne sait jamais, quand Lalita peut prêter un plomb... Elle n'a jamais voulu d'enfant, encore moins de famille, mais son fils est finalement sa seule raison de vivre.



Nous avons tous un passé, un présent et un futur.



I. MON HISTOIRE NE COMMENCE PAS PAR "IL ÉTAIT UNE FOIS."
« - Elles sont deux. Elles sont deux. » Se plaisait à dire son père quand Aimée et sa soeur jumelle virent le jour. C'était de l'excitation qu'il y avait dans sa voix, mais aussi de la peur. Pour cette pauvre famille qui comptait désormais 4 filles, l'avenir semblait bien brumeux. Pourtant, ça n'avait en rien gâché la joie du père de famille. Non, il ne voulait pas imaginer le pire. Il se disait que demain ne valait pas la peine d'être pensé, si aujourd'hui n'était pas vécu. Et de toute façon il avait un fils ainé qui allait bientôt travailler aussi. Tout s'arrangerait. Alors, en retournant chez eux ce soir de mars 86, les choses semblaient être telles qu'elles le devaient. Il n'y avait pas d'ombre si ce n'était la pauvreté. Mais qui pouvait vraiment y échapper ? Le père d'Aimée venait d'une famille de commerçants, mais il n'avait rien reçu parce qu'il n'avait pas épousé la bonne personne. En Inde, les ainés ont une place majeure dans la façon de vivre. Alors la mère du père de la jeune femme décida de le mettre à l'écart. Le père d'Aimée se retrouva vite à la rue, avec son premier fils dans les bras. Il n'avait pas perdu espoir. Trop fière pour demander de l'aide à la famille de sa femme, il s'était installé à Mumbai quelque temps pour travailler dans une usine automobile. Avec le temps, ils avaient réussi à vivre malgré le salaire ridicule qu'il avait. Sa femme s'était mis à travailler dans la couture pour rajouter quelques roupies en plus, mais c'était limite. Et plus ils avaient d'enfants, plus c'était dur. Entre Aimée et Radha, il n'y avait que'15 minutes de différentes. Radha était sortie la première ce qui faisait d'elle l'ainé. Mais entre les jumelles et le seul fils de la famille, il y avait 14 ans d'écart.

Le 12 mars 1993, les jeunes jumelles avaient 7 ans. Seulement 7 ans quand la ville de Bombay se voit touchée par une série d'attentats à la bombe. Au total 13 bombes... des banques, des hôtels, des marchés... Et parmi les 257 morts se trouvaient la mère d'Aimée et ses deux soeurs. Elles s'étaient rendues au marché ce jour-là. Sonakshi, la plus grande des filles, âgée de 19 ans, venaient de remporter un match de Tennis à un très grand niveau, des recruteurs étaient venus voir sa famille voyant en elle un vrai potentiel. Alors, la mère d'Aimée avait décidé de lui faire plaisir, de lui offrir quelque chose. Mais Meera, la seconde, voulait s'offrir une nouvelle paire de boucles d'oreille. Elle s'était donc mis en tête de venir.

Ce fut une terrible perte pour la famille. Aimée et Radha, trop jeune sans doute, ne se rendait pas compte à quel point cela pouvait affecter leur père. Quant à Rahul, le fils ainé, ce fut le début d'une tout autre histoire. C'est à ce moment-là qu'il entra dans la mafia locale. Pour aider ses petites soeurs, son père... il n'avait pas le choix. En peu de temps, il réussit à amasser assez d'argent pour que son père et ses soeurs déménagent à Ahmedabad, le temps qu'ils réussissent ensuite à convaincre son boss de le laisser aller là-bas à son tour.

II. ELLE, BIEN MIEUX QUE MOI. MOI, SI LOIN D’ELLE.  
Les deux soeurs jumelles étaient très solidaires, toujours ensemble. Leurs pères avaient arrêté de travailler lorsqu'ils s'étaient installés à Ahmedabad, pour prendre soit de ses filles. Mais quand Rahul décida de revenir vivre avec lui et ses filles, le père d'Aimée se rendit compte dans quel pétrin son fils était entré. Furieux et aussi effrayé, il décida de retrouver un travail pour protéger ses deux petites princesses. Il lui arrivait de refuser l'argent que Rahul donnait, mais parfois, il ne pouvait pas faire autrement. Rahul était très attaché à ses soeurs, quand il ne « travaillait » pas, il passait beaucoup de temps avec elle. On pouvait dire qu'il les a élevés, autant que leur propre père. Ce que Rahul remarqua vite, c'était que Radha était incroyable. Elle n'avait peur de rien, comprenait vite les choses, se mettait toujours en avant. Elle aimait qu'on la remarque, qu'on parle d'elle. Légèrement garçon manqué, elle n'avait rien à envier aux autres. L'inverse d'Aimée. Toujours calme, dans son coin. Observatrice et discrète. Elle était littéralement opposée, mais c'était sans doute ce qui les liées encore plus. Elles se complétaient. Rahul avait pourtant peur qu'Aimée, caché dans l'ombre de Radha ne devienne trop fragile, alors à l'inverse des autres il portait plus son attention sur elle que sur sa soeur, ce qui avait le don d'énerver Radha.

En 2001, un tremblement de terre a lieu dans les terres du Gujarat. Dans la capitale, à Ahmedabad, une cinquantaine du bâtiment s'effondrent, dont celui où travaillait le père d'Aimée, qui se retrouva avec un bras en moins. Impossible de retrouver un travail, pire encore, comment réparer les dégâts causés à leurs maisons ? À partir de là, Rahul prendra en main la maison, les factures, les besoins. Pour le plus grand malheur du père, qui priait pour que son fils trouve un vrai travail. Et surtout, qu'il ne meurt pas. Aimée et Radha avait alors 15 ans. Elles n'avaient pas la moindre idée de ce que leurs frères faisaient. Elles savaient juste que réussir dans leurs études était pour l'instant leurs uniques buts. Leurs uniques façons d'échapper à ce monde qui étaient le leur. Mais cette période-là fut sans doute la plus difficile. En 2002 la violence éclate à Ahmedabad entre hindou et Musulman. Les choses étaient loin d'être terminé et plus la vie continuait, plus le danger se faisait sentir. Notamment pour Rahul, clairement impliqué dans les massacres...

Lorsque les jeunes filles ont 17 ans, on remarque très vite leurs beautés. Rahul est alors ultra-protecteur. Et comme beaucoup savaient dans quoi Rahul travaillait, peu osé s'approcher des jeunes filles. Radha adorait ça. Elle adorait jouer avec le feu, s'exposer. Sa popularité et sa réputation étaient alors connues. Beaucoup ne regardez qu'elle, effaçant presque l'existence de sa soeur jumelle. Malgré les aides de Rahul pour essayer de s'imposer davantage, la pauvre enfant n'arrivait pas à parler sans bégayait. Elle avait sans doute peu d'amis, mais elle travaillait dur. Si Radha, avec le temps, oubliait l'importance des notes et des études, Aimée elle démontrait une capacité de concentration hors norme. Alors Radha pouvait rêver de cinéma, de gloire et d'argent. Elle pouvait faire hurler leur père qui avait peur pour elle, mais Aimée remontait toujours le moral de celui-ci en faisant sa fierté. Elle était si douce, si généreuse. Si les gens faisaient plus attention à elle, il verrait sans doute à quel point elle était parfaite. Idéale presque. Le père d'Aimée voulait le meilleur pour ses filles, mais Radha avait tendance à être trop impulsive, trop colérique. Elle était parfois incontrôlable et même Rahul n'avait plus son mot à dire. L'adolescence ça pouvait vous changer. On se découvre, tout simplement. Et Radha était tombée amoureuse d'un garçon plus âgé, un garçon qui n'aurait pas dû s'approcher d'elle.

III. UN SOUVENIR EST UNE PENSEE AUQUELLE ON NE PEUT SE SEPARER. 
« - Radha n'y va pas, s'il te plaît n'y va pas. » Aimée tentait en vain d'arrêter sa soeur qui s'était retrouvée enfermée dans leur chambre commune. Rahul avait tout découvert et quand Rahul était en colère on ne pouvait pas l'empêcher d'agir. Le père des jeunes filles était si déçu par le comportement de Radha qui ne tenta rien. Alors Rahul s'en alla, arme en main, prêt à trouver ce petit con qui avait osé s'approcher de sa soeur. Si Aimée et Radha n'avaient jamais soupçonné Rahul d'être un tueur, membre de la mafia, elles l'apprirent en sortant de cours, quand des amis du copain de Radha arrivèrent. Ils avaient entouré les jeunes filles, les prévenants qu'elles avaient intérêt à stopper leurs frères. Que si jamais il faisait quoi que ce soit, il allait le regretter. Ce qu'elle ne savait pas, c'était que le copain de Radha, était le petit frère d'un ennemi de Rahul. Forcément, ça n'aidait pas celui-ci à avoir un aperçu neutre sur la question. Effrayée, mais avant tout amoureuse plus que jamais, Radha ne pouvait rester assise. Elle était prête à fuir. Elle était prête à le protéger et à arrêter Rahul. Elle sauta alors de la fenêtre de sa chambre, pensant qu'Aimée ne ferait rien pour l'arrêter. Sauf que la jeune fille ne pouvait laisser Radha seule. Elle lui courut après pour finalement partir avec elle. Radha retrouva son aimé chez lui. Aimée faisait le guet. Il était visiblement seul. Il se cachait, il avait peur. Mais quand Radha lui avoua qu'en arrivant, personne n'était là, celui-ci paniqua encore plus hurlant que Radha était de mèche.

Qu'elle avait décidé de le trahir pour son frère. Il alla jusqu'à la frapper et au son de la gifle Aimée entra. Radha saignait légèrement et alors que Aimée l'aidait à se relever, son petit ami s'en alla en courant. Effrayé de lui-même, plus que du reste. Sans attendre Radha partie à sa poursuite. Aveuglée sans doute, elle ne voulait pas qu'il croie qu'elle était capable d'une telle chose. Elle l'aimait tellement, elle ne pouvait pas le trahir ! Aimée ne sut alors quoi faire, mais elle avait peur pour Radha. Un mauvais pressentiment l'avait envahi quand elle regardait sa soeur courir au loin, tentant de parler avec son copain. Une explosion mit un stop à toute parole. La porte d'entrer fut ouverte brutalement. Aimée, à l'étage, aperçu son frère en tête, suivi par d'autres. En voyant la blessure sur la lèvre de Radha, Rahul devint fou. Il hurla avant de pointer son arme et de tirer une première fois.

Puis une seconde.

Jusqu'à se rendre compte de son erreur.

Elle avait crié automatiquement, du haut de l'escalier. Elle avait crié de façon à ce que les potes de son frère, armé, pointent leurs armes chargées sur elle. Elle avait voulu descendre si vite les escaliers qu'elle en tomba. Un nouveau coup de feu se fit entendre. Cette fois, il avait mieux visé. Il avait rangé son arme. Et il avait attrapé Aimée de manière à la faire sortir de la maison. Elle pouvait hurler, se débattre, pleurer, ça ne changeait rien. Rahul, en moins de quelques secondes, avait décidé que la mort de sa soeur n'avait pas d'importance, si celle-ci avait osé le trahir. Aimée n'avait rien pu faire. Elle était paralysée et vide. Elle avait l'impression que plus rien de compter. Elle avait l'impression que tout était si inutile. Elle avait l'impression d'avoir perdu sa moitié. Pourtant en rentrant, quand son père appris ce qui s'était passé, il gifla son fils avec une telle colère qu'il lui avoua que celui-ci ne faisait plus partie de la famille. Qu'il ne voulait plus jamais le revoir. Qu'il ne voulait plus qu'il approche d'Aimée. Cette réaction, cette force, cette conviction de la part d'un homme qui avait trop perdu, c'était ce qui donna la force à Aimée de ne pas désespérée. Décidant de mettre un terme à tout ça, il appela le frère de sa soeur, pour de l'aide. Il n'avait plus rien, si ce n'était sa fille. Ainsi, Aimée déménagea à Mumbai où elle vécut chez son oncle, un certain Vikram Jai Singh.

IV. LA FOLIE N'EPARGNE PERSONNE. 
Elle était dévastée et complètement dépassé par ce qui lui arrivait, mais la femme de son oncle était une personne formidable. C'était une femme aimante, attentionné qui avait vite compris qu'Aimée avait besoin d'aide. Elle avait une fille aussi et un fils. Arrivé à ses 18 ans, Aimée avait terminé le lycée dans le calme et la solitude la plus totale. On avait beau essayer de lui faire rencontrer des personnes, de lui faire changer d'idée, rien n'y arrivait. Elle était muette, comme une carpe. Elle répondait toujours vague d'un signe de la tête. Elle avait eu d'excellentes notes, mais son oncle n'avait pas du tout envie de lui payer des études et ce malgré que sa femme ait insisté. Pire, il se disait même qu'il pouvait gagner un peu plus d'argent en la mariant au fils d'un réalisateur. Aimée était belle, serviable et quoi de mieux qu'une femme muette ? Durant l'année 2004, il prépara son mariage avec l'acteur Arjun Singhania. La réputation de l'homme était désastreuse, sa carrière était sur le point de prendre une mauvaise tournure et quoi de mieux qu'un mariage avec la nièce du grand Vikram Singh pour arranger tout ça . Un arrangement avait été fait, à l'insu d'Aimée qui était retournée voir son père quelque jour. Mais à son retour, quand on lui présenta la famille de son futur-mari, se fut comme un déclic. Et si elle avait beau montrer qu'elle était contre se marier à un homme qui était de quinze ans son ainé, c'était comme si personne ne voulut l'écouter. Son oncle lui avait même dit : « - Tu devrais être contente que j'agisse pour toi comme un père. C'est une opportunité que tu ne peux pas manquer. Une si bonne famille... »

Elle ne pouvait rien faire, quelle frustration ! C'est finalement sa tante et sa fille qui réussirent à trouver une solution. Les Singh étaient riches, énormément. La vie qu'Aimée avait eue avec eux durant ses dernières années avait été incroyablement différente de celle qu'elle avait eue avec son père. Ce ne fut donc pas difficile de mettre de l'argent de côté pour préparer la fuite d'Aimée. Mais il fallait faire tout ça sans que son oncle ne le remarque et c'était quelqu'un qui ne se supportait pas dépenser son argent pour rien. Un vrai challenge. En toute discrétion, on lui fit son passeport et on lui acheta un billet pour Londres. Là-bas, elle y trouvera son cousin, le fils ainé de son oncle. Thomas était avocat, il allait l'aider. Malheureusement, pour éviter de ruiner la réputation et la parole de son oncle, Aimée était dans l'obligation de participer au mariage comme si rien n'était prévu. Elle s'enfuirait le soir des noces. Et la faute serait entièrement sur elle, et non sur la famille de son oncle. C'était tellement ridicule ! Faire autant, attendre autant... Est-ce qu'elle ne pouvait pas juste repartir chez son père ? D'après sa tante, c'était une mauvaise idée, car les choses pouvaient être pires. Elle connaissait son mari. Il serait capable d'emprisonner aimée et de la marier de force, sans que cela ne le dérange. Il était sans coeur, parfois. Alors le mariage eut le lieu, traditionnel. Et dans son sari rouge, les mains plein de hennés, Aimée prit le premier vol pour Londres, accompagné de son père qu'elle ne pouvait laisser seule en Inde. Ce soir-là, elle savait que si elle partait, elle ne pouvait plus revenir.

C'était comme si le pays tout entier était désormais dangereux pour elle. Ce soir-là, elle ne se retourna pas. Elle était prête à disparaitre de l'Inde et à vivre à l'étranger, même si elle ne parlait pas très bien l'anglais. Elle se fichait pas mal de ce qui allait arriver, parce qu'elle pour la première fois depuis la mort de sa soeur, elle avait son père avec elle. Et il était si beau dans son costume pas cher acheté pour le mariage de sa fille... D'ailleurs, les premiers mots qui sortirent enfin de sa bouche après toutes ses années furent à son arrivée à Londres : « - C'est fini. » Elle n'aperçu son cousin qu'une fois. Il était venu les chercher en voiture, il les avait conduit dans un petit appartement qu'il avait acheté pour eux et leur avaient donné les clefs. Et alors qu'Aimée lui demanda pourquoi il leur offrait ça, il avait juste dit : « - Je ne partage pas mon appartement. » Et il avait déposé des papiers qu'Aimée devait lire et signer : un dossier d'annulation de mariage.

V. L'HORLOGE DE LA VIE, UN TIC TAC RÉPÉTITIF.
L'université s'offrit à Aimée. Elle n'avait pas de bourse, mais elle travaillait à temps partielle dès qu'elle le pouvait afin d'avoir assez d'économie pour pouvoir se payer ses études. Elle avait un don, en tant que détective privée. Elle se concentra énormément sur ses études en archéologie et histoire, elle voulait découvrir le monde, faire des recherche et rencontrer des gens qui ont changé la vision des choses. Comme si elle gardait un espoir. Un espoir de découvrir que tout n'est pas si mauvais dans ce monde. Lors de sa première journée elle fit la rencontre d'un garçon. Il était d'un quatre ans son ainé, était beau à tomber par terre. Il avait ce charme, à la fois dangereux et envoûtant. Aimée se changea en Amy et elle avait pris confiance en elle depuis l'Inde, elle essayait d'être ses femmes aux pouvoirs, comme les personnages du film qu'elle idolâtrait, mais elle échouait toujours. Ce qui la rendait encore plus mignonne, d'après ce qu'on lui disait. Et devant un beau garçon, elle était toute gênée et son bégaiement refaisait surface. Il avait trouvé ça mignon. C'était fou parce que c'était la première fois qu'elle ressentait quelque chose pour quelqu'un. Après quelques sorties, ils sortirent ensemble pour finir par se marier après quatre ans de relations. Elle appréciait la présence du jeune homme, elle se sentait tellement vivante à ses côtés, c'était irréel. Quand elle le regardait, elle avait l'impression de trouver la réponse à ses questions. Ils sont amoureux et l'avenir est devant eux. Que demander de plus ? Au début elle était prise par leurs études, les petits boulots et le fait de se retrouver le soir était un moment de bonheur inespéré. Quand elle le pouvait, elle aller à Londres retrouver son père qui vivait seul, mais paisiblement. Mais avec le temps, les gens changent et Aaron aussi. Les disputes enchaînèrent, depuis le mariage Amy avait l'impression de ne plus le reconnaître. Ils ne parlaient que d'avenir, du présent. Le passé était rayé d'une belle croix, parce qu'Amy ne pouvait pas lui parler de ce qu'elle avait vécu, mais maintenant qu'ils étaient mariés, les secrets n'avaient pas lieu d'être. Elle s'éloigne, son stage à New York changea littéralement sa façon de penser lorsqu'elle se retrouve à tromper Aaron avec un autre. Amy ne supportait plus la situation, exaspéré et effrayait par l'idée de tout gâcher, elle s'éloigna. Elle culpabilise aussi. Elle devenait distante, évitant tous les sujets difficiles. C'est lui qui, après un mois sans nouvelles de sa part, lança la procédure de divorce. Elle avait à peine 22 ans. Et elle était enceinte.

Le pire était qu'elle était de nouveau seule. Elle n'avait plus que son père, unique personne qui lui restait. Elle n'avait plus de nouvelle de sa famille en Inde, s'étant habitué à sa vie à Londres. Mais avec ce nouveau divorce dans les bras, elle avait juste terriblement mal. Alors Aimée décida de quitter le pays, de fuir parce que c'était trop douloureux. Laissant ainsi le divorce en suspens, elle prit ses affaires et s'en alla. Elle a alors bientôt 23 ans quand elle se décide à aller chercher des membres de sa famille, enceinte de plusieurs mois. De voir ce que le monde était devenue sans elle. Pendant plus d'un an, Aimée resta en Inde, travaillant toujours un peu partout pour gagner de l'argent et c'était dingue ce qu'en Inde, elle pouvait faire comme chose pour 1 roupie de plus. Elle tentait toujours d'envoyer de l'argent à son père, pour qu'il ne manque de rien. Elle appris notamment l'histoire autour de son oncle, en lisant le livre de son cousin. Elle voyagea dans toute l'Inde pour découvrir que son frère était encore en vie. À 40 ans, Rahul Johar était connu pour être la terreur du Gujarat.

VI. L'INJUSTICE DU MONDE CONTRE LA VOLONTÉ DU COEUR.
C'était un monstre et sa réputation n'aidait pas la jeune femme qui voulait tout de même voir son frère. De plus, la sécurité de Junior passait avant tout. C'était comme si le monde avait évolué, mais pas lui et que tout ce qu'il faisait n'était que bon que pour lui-même. Elle s'était installée quelques jours dans un petit hôtel, cherchant à savoir comment aller à la rencontre de Rahul, mais le destin avait décidé de faire les choses autrement. Elle était allée travailler dans un bar du coin quand il entra. Il avait ses petits protégés avec lui. Ils firent un bordel sans nom dans l'endroit et tuèrent même deux personnes sous les yeux d'Aimée que Rahul n'avait même pas remarquée. Tout d'un coup, elle ressentit de nouveau que la terreur. La personne qui une fois avait été son frère n'était désormais plus rien qu'un criminel. Elle s'était cachée derrière le bar, quand elle décida de faire ce qu'elle aurait dû faire plus jeune. Se battre, se défendre, protéger ceux qu'elle aimait et les innocents aussi. Elle devait affronter celui qui était son pire cauchemard. Elle composa le numéro de la police, tremblante comme jamais, quand l'un des hommes de main de son frère la remarque. C'est à ce moment précis qu'elle croisa enfin le regard de Rahul, qu'elle n'avait pas revu depuis de nombreuses années. Mais c'était trop tard, la police arrivait et bien qu'elle était complètement effrayée par ce qui allait lui arriver, elle avait tout de même réussi à se défendre et à lui balancer à la figure : « - Tu comptes me tuer, moi aussi ? comme tu as tué Radha ? »

Il avait été attrapé, lui et plusieurs de ses collèges en pleine scène du crime. Tous ceux qui étaient présents dans le bar avaient plus ou moins témoigné contre lui, ainsi que d'autres témoins qui attendaient tout simplement des preuves pour l'enfermer. Aimée se jura de ne plus le revoir, ni même d'aller en prison pour lui parler. Elle l'aperçue une dernière fois à la cour, mais c'était tout. Tout ce qu'elle voulait, s'était rentré à Londres, rester auprès de son père et vivre une vie « normal », avec son fils. N'avait-elle pas le droit de finir ses études, d'arranger son divorce, de travailler, d'avoir une petite maison à elle et de finir ses jours avec ceux qu'elle aimait ? Visiblement, non. Le procès était lent, l'argent lui manquait et quelque part, revenir en Inde lui avait permis de renouer avec sa terre natale. Elle en avait profité pour faire le tour du pays, trop immense et trop dense. Elle ne parlait pas un mot de tamil par exemple, ce qui était une véritable horreur quand elle était dans le sud, mais il y avait des moments qui l'avaient tout simplement reconnecté avec la réalité et ça, ça lui avait fait un bien fou. Dans ce pays qui lui avait brisé le coeur, quelque part, elle y avait trouvé une nouvelle liberté. En mars 2012, elle quitte définitivement le pays avec son fils dans les bras.

En novembre 2014, elle retourne à Londres pour s'occuper de son père, malade. Elle est d'ailleurs officiellement divorcée à cause de son absence totale, elle s'en doute. En revenant, elle a l'impression de se réveiller après un rêve. Après l'Inde, elle avait passé plusieurs mois en Asie, se retrouvant quelques semaines en Corée par exemple ou au Japon et elle termina même en Australie. Elle avait débuté une espèce de tour du monde qui l'avait complètement métamorphosé, jonglant de recherche en archéo à d'autres, amenant partout son fils avec elle. Mais maintenant, tout semblait si loin d'elle, qu'elle-même ne savait pas ce qu'il fallait faire ou pas. Elle se concentra tout de même sur son père. Au départ, elle envoya de l'argent de l'étranger pour les frais, en essayant d'économiser de quoi s'acheter un billet d'avion. Et quand elle arriva enfin à Londres, c'était trop tard. Elle se retrouva dans une situation inconfortable. Des dettes de l'hôpital, un second mariage raté, pratiquement plus d'amis dans le coin... et Londres lui paraissait désormais tellement étranger... Mais quelques choses se produisit, quelque chose au quelle elle ne s'était pas attendue. Elle devait repartir en Inde et verser les cendres de son père dans la tradition. Elle avait commencé à plier bagage et à vider l'appartement - appartement qu'elle avait vendu pour rembourser les dettes de l'hôpital. Alors qu'elle faisait une pause, mangeant une part de pizza tout en rangeant la paperasse de son père, elle tomba sur un billet de loterie. Il en achetait un tous les mardis depuis qu'elle était toute petite déjà. Même à l'étranger, il n'avait pas oublié. C'était comme s'il avait gardé espoir toutes ces années. C'était une partie de lui. Même si Aimée trouvait ça stupide, elle garda le morceau de papier dans sa poche, se disant que c'était à son tour d'acheter un petit billet tous les mardis.

Mais elle n'en avait plus besoin. Parce que son père avait gagné le jackpot.

Il avait gagné 190 000 000 €

VII. C'EST QUAND ON A PLUS RIEN A PERDRE QUE L'ON SE PERD SOI-MÊME.
Les Johar étaient décidément une famille maudite. Que ça soit le père de Lalita ou la mère d’Imran, que restait-il au final ? Imran n’avait personne, alors que Lalita avec un fils. Mais sa famille, c’était lui aussi. Elle voulait le rejoindre, vivre non loin de lui, mais comment ? Pour repartir à zéro, elle change de prénom et ses passeport et embarque son fils pour un dernier voyage : Huntington Beach.

Elle arriva chez son cousin avec très peu d'affaire en main et surtout son fils sur les bras. Avec cette villa sur Palm Avenue, ce n'était pas difficile de trouver Imran Johar, le psychiatre. Elle n'était pas là simplement pour dire bonjour. Elle avait besoin d'aide. Elle était désormais connue sous son second prénom, Lalita Johar. Elle frappa une fois à la porte, attendant. Aucune réponse. Pas de bruit de pas où quelqu'un qui ouvre la porte. Elle décide de frapper alors de nouveau, puis une troisième fois. Il devait apparaitre. Il devait ouvrir cette porte et ensuite, faire une place à Lalita dans sa vie. Son fils dormait, confortablement installé dans sa poussette achetée à la dernière minute.

« - Bon sang... Qu'il ouvre cette porte...» Et alors qu'elle s'acharnait contre la porte, elle entendit un bruit. C'était derrière la villa. Poussette avec elle, elle fit le tour de l'endroit. Il était loin de faire beau aujourd'hui et vu l'état du sol, la pluie n'allait pas tard à revenir pointer le bout de son nez. Même dans cette partie des États-Unis, ça arrivait. Tout en parlant hindi, la jeune fille lança - espérant que ce crétin aller l'entendre : « - Imran Johar, je viens en ami. » Elle avait de drôle de manière de saluer les gens et de s'incruster dans leurs vies. Elle arriva alors enfin derrière et elle comprit d'où venait le bruit. Imran faisait le ménage ou vider le garage, peu importe. Il balançait un tas de choses dehors. Il s'arrêta net en voyons la demoiselle face à lui. En voyant l'enfant dans la poussette.

« - Tu en as mis du temps. » lança-t-il à Lalita qui se demandait comment un inconnu osait la tutoyer. « - Pour une détective privée, tu n'es pas discrète. Cousine. » La jeune femme voulut à dire quelque chose, mais rien ne sortait de sa bouche. Pas même un mot. Elle était paralysée. Elle avait vu des photos de lui, mais en vrai, il était encore plus grand. Et encore plus mal rasé. « - Tu savais que j'étais ton tuteur légal ? » Et il balança un carton de journaux. Lalita vérifia que la poussette ne bougerait pas, avant de s'avancer vers mon cousin.

« - Vraiment ? » laissa-t-elle échappé de sa petite voix. Imran balança un vieux coffre en bois qui était caché sous le piano depuis qu'il s'était installé ici. « - Yep. » « - Fait moins de bruit ! » Il s'essuya les mains pour s'avancer vers Lalita, alors que celle-ci vérifier que son fils ne s'était pas réveillé. « - Mon père était ton tuteur légal, malgré le conflit familial, mais ce salaud a vite remplacé son nom par le mien. Il est gentil hein ? D'ailleurs, tu es allé le voir il me semble. Alors, comment le trouves-tu ? » Elle ne voulait pas y penser, ni même ce souvenir de cette confrontation en prison. « - Je ne suis pas cinglée. » lança-t-elle alors. Imran laissa échapper un rire nerveux. La pauvre. « - Oh, Cousine, chez les Johar, on est tous cinglés. » Elle avait envie de faire marche arrière, mais c'était trop tard maintenant. « - Pourquoi tu es là ? » Il se pencha vers le petit garçon. « - Ne me dit pas que je suis son parrain à ce mioche. » Et voilà enfin la question fatidique. La raison de sa venue, le pourquoi du comment. Elle devait dire la vérité. « - Non, non, tu n'es pas le parrain... je... » Elle baissa les yeux. « - J'ai besoin de ton aide. » « - Ne m'en dit pas plus. » Il se releva aussitôt. « - Combien ? ». Elle leva les yeux aux ciels. L'argent n'était pas le problème, mais pourquoi ne pas jouer le jeu ?

Il acceptait qu'elle reste si, comme toute femme indépendante, elle paye un loyer. Il brisa un mur pour connecter deux salles à l'étage et faire une assez grande chambre pour Lalita et son fils. Elle n'avait pas le droit d'entrer dans sa chambre à lui, ni dans son bureau. Pour le reste, c'était commun. Pour qu'elle puisse exercer réellement en tant qu'archéologue il acceptait de payer pour qu'elle refasse sa dernière année d'études, à côté, elle devait se trouver un petit boulot. Il paya aussi l'école maternelle pour son fils en disant qu'un jour, elle lui rembourserait tout ça. Après toutes ces années, Lalita vit enfin quelque chose de positif dans la famille. Quelque chose qu'Imran n'avouerait pas, mais qui était réel : il lui avait tendu la main, aveuglément, sans poser de questions, parce qu'elle avait le même sang.



Derrière l'écran :

Coucou tout le monde, je débarque sur H.B alors que personne ne me connaît alors autant faire les choses bien non ?! Tout d'abord il faut savoir que dans le monde des forums mon pseudo est , tandis que mon prénom est Elodie. Je suis âgé(e) de 22 ans et je vis actuellement du côté de Toulouse. Ce que je fais dans la vie ? ça ne vous regarde pas :p Passons aux choses sérieuses, j'ai connu ce forum sur la planète terre, ma première impression en le voyant a été incroyable, mais je vous le dit pas. Côté rp je vous préviens que mes fréquences de connexion seront de 7j/7 et que mon niveau rp est de 500 a 3000 mots. Concernant mon personnage j'ai choisi Sonam Kapoor comme célébrité, pas mal non ? Si vous avez bien lu ma fiche vous savez d'avance que je choisi Enjoy Life comme groupe ! Au fait j'allais oublier le code du règlement je le connais et il a été validé par Neela. A bientôt sur le forum ♥

_________________


even in the night, i wonder.
What if i didn't run away
from your love.




Dernière édition par Lalita S. Johar le Ven 28 Oct 2016 - 20:30, édité 29 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mar 30 Sep 2014 - 23:54

Je sais pas t'es qui, je sais encore moins qu'est-ce que tu fous à te trimballer avec des photos d'une gamine,qui c'est le monstre ou bien si t'es carrément pyromane, mais non seulement je te souhaite la bienvenue, mais je t'embauche sans même te poser de questions!

Pour autant qu'on célèbre ton anniversaire le 7 décembre Razz

bonne rédaction!
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mar 30 Sep 2014 - 23:58

JAIMEEEEEEEEEEE elle est tellement belle Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neela Meyers
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 15856
› EMMENAGEMENT LE : 02/03/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : en relation passionnelle avec son cheeseburger parce qu'il n'y a que ça de vrai. en couple avec imran devil johar et il est boiling hot. maman de la petite maya meyers aka cutest baby girl ever.
› QUARTIER : presidente drive.
› PROFESSION/ETUDE : médecin, chirurgien cardiaque.
› DOUBLE COMPTE : naya m. quinton, la garce sublimissime que tout le monde déteste + taleisha campbell, aka da delicious cookie.
› CELEBRITE : vidya balan.
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation.


MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 0:09

encore une johar...

_________________

le petit tumblr magique de neela meyers : tumblr

haske dikha go deewane ko, jo ho raha hai ho jaane do. dil ke uljhan zubaan pe, aati hai to aa bhi jaane do. yeh hoton ki narmi yeh sanson ki garmi mere liye hai bas mere liye hai. show your smile to this crazy man, and let whatever is happening happen. the trouble of my heart is on my lips, let whatever is coming come. the softness of your lips, the warmth of your breath are mine, only mine.” (sholon si, shabd)
Revenir en haut Aller en bas
http://ranipyaarcreation.tumblr.com/
avatar
Lalita A. Johar
GOOD COP


› MESSAGES : 130
› EMMENAGEMENT LE : 30/09/2014
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : MERE CÉLIBATAIRE D'UN PETIT AARON DE 7 ANS. VIENS DE SE FAIRE LARGUER PAR UN SEXY POMPIER.
› QUARTIER : CHEZ SON COUSIN, A PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIENNE ARCHÉOLOGUE ET DÉTECTIVE PRIVÉE. CO-GERANTE ET RÉCEPTIONNISTE DU HOPE'S COVE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : SONAM KAPOOR ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 0:10

Keith > Ici Elow. Et merci pour le poste (et on a intérêt à fêter mon anniversaire le 7 décembre, non mais oh !)

Robyn > Je rejoins le clan des blondes ! Merci ! (au passage, j'ai pensé à toi en regardant l'episode de OUAT tout à l'heure. Toi et Enzo, va falloir sortir de ma tête!)

_________________


even in the night, i wonder.
What if i didn't run away
from your love.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lalita A. Johar
GOOD COP


› MESSAGES : 130
› EMMENAGEMENT LE : 30/09/2014
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : MERE CÉLIBATAIRE D'UN PETIT AARON DE 7 ANS. VIENS DE SE FAIRE LARGUER PAR UN SEXY POMPIER.
› QUARTIER : CHEZ SON COUSIN, A PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIENNE ARCHÉOLOGUE ET DÉTECTIVE PRIVÉE. CO-GERANTE ET RÉCEPTIONNISTE DU HOPE'S COVE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : SONAM KAPOOR ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 0:57

@Neela Meyers a écrit:
encore une johar...


J'avais pas vu ! T'as pas honte, c'est les Johar les plus funky.

_________________


even in the night, i wonder.
What if i didn't run away
from your love.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neela Meyers
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 15856
› EMMENAGEMENT LE : 02/03/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : en relation passionnelle avec son cheeseburger parce qu'il n'y a que ça de vrai. en couple avec imran devil johar et il est boiling hot. maman de la petite maya meyers aka cutest baby girl ever.
› QUARTIER : presidente drive.
› PROFESSION/ETUDE : médecin, chirurgien cardiaque.
› DOUBLE COMPTE : naya m. quinton, la garce sublimissime que tout le monde déteste + taleisha campbell, aka da delicious cookie.
› CELEBRITE : vidya balan.
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation.


MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 0:59

mon côté Neela proteste...

_________________

le petit tumblr magique de neela meyers : tumblr

haske dikha go deewane ko, jo ho raha hai ho jaane do. dil ke uljhan zubaan pe, aati hai to aa bhi jaane do. yeh hoton ki narmi yeh sanson ki garmi mere liye hai bas mere liye hai. show your smile to this crazy man, and let whatever is happening happen. the trouble of my heart is on my lips, let whatever is coming come. the softness of your lips, the warmth of your breath are mine, only mine.” (sholon si, shabd)
Revenir en haut Aller en bas
http://ranipyaarcreation.tumblr.com/
avatar
Dalía J. Almeida
lama ninja en formation secrète


› MESSAGES : 750
› EMMENAGEMENT LE : 09/02/2014
› AGE : 21
› STATUT CIVIL : En couple, secrètement amoureuse, le coeur et l'esprit en vrac...
› PROFESSION/ETUDE : Étudiante en 4ème année de gender & women's studies, mineure psychologie
› DOUBLE COMPTE : Leah I. Stewart
› CELEBRITE : Lauren Jauregui
› COPYRIGHT : ©.cranberry & ©neon demon

MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 1:18

re-re-[…]-rebienvenue chez toi Elow

_________________



I get lost in the beauty of everything I see. The world ain’t half as bad as they paint it to be.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 7:42

Encore une Johar

Re-bienvenue ! C'est ton dernier compte ?
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 7:42

Damn Je suis passée, t'avais pas encore avoué que c'était toi, je repasse, j'ai grave loupé le coche Bon bah... Re-re-re-re-re-re-re-re-re-bienvenue, Dude (C'est 9 fois "re", Lea PARCE QUE 10C, BITCHES ) Bon courage pour ce qu'il reste de ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lalita A. Johar
GOOD COP


› MESSAGES : 130
› EMMENAGEMENT LE : 30/09/2014
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : MERE CÉLIBATAIRE D'UN PETIT AARON DE 7 ANS. VIENS DE SE FAIRE LARGUER PAR UN SEXY POMPIER.
› QUARTIER : CHEZ SON COUSIN, A PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIENNE ARCHÉOLOGUE ET DÉTECTIVE PRIVÉE. CO-GERANTE ET RÉCEPTIONNISTE DU HOPE'S COVE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : SONAM KAPOOR ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 11:27

Neela : Tu sais ce que je dit à ton côté Neela

Dustin : Merchiii Léa

Jamjam : Vous avez un problème avec les Johar ?

Dude : Merciiiii Dude ! *high five!* hahaha t'as pas honte de posté sous Luka avec un ava aussi beau Au passage, j'ai rêvé de Heath qui présentait un concours de travelo aux Wildjam alors que je buvais un verre avec Big M. C'était chelouuuuu !

_________________


even in the night, i wonder.
What if i didn't run away
from your love.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1220
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 14:15

Spèce de ouf !
Re-bienvenue sur le forum xD

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neela Meyers
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 15856
› EMMENAGEMENT LE : 02/03/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : en relation passionnelle avec son cheeseburger parce qu'il n'y a que ça de vrai. en couple avec imran devil johar et il est boiling hot. maman de la petite maya meyers aka cutest baby girl ever.
› QUARTIER : presidente drive.
› PROFESSION/ETUDE : médecin, chirurgien cardiaque.
› DOUBLE COMPTE : naya m. quinton, la garce sublimissime que tout le monde déteste + taleisha campbell, aka da delicious cookie.
› CELEBRITE : vidya balan.
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation.


MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Mer 1 Oct 2014 - 15:43

Lalita S. Johar a écrit:
Neela : Tu sais ce que je dit à ton côté Neela

et tu sais ce que je dis à ton côté Sybil

_________________

le petit tumblr magique de neela meyers : tumblr

haske dikha go deewane ko, jo ho raha hai ho jaane do. dil ke uljhan zubaan pe, aati hai to aa bhi jaane do. yeh hoton ki narmi yeh sanson ki garmi mere liye hai bas mere liye hai. show your smile to this crazy man, and let whatever is happening happen. the trouble of my heart is on my lips, let whatever is coming come. the softness of your lips, the warmth of your breath are mine, only mine.” (sholon si, shabd)
Revenir en haut Aller en bas
http://ranipyaarcreation.tumblr.com/

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Jeu 2 Oct 2014 - 0:34

Inscrites en même temps
Préparé le profil en même temps
Fiche postée en même temps

C'est le destin
Re-bievenue Elow
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Jeu 2 Oct 2014 - 20:24

bon et bien à part le fait que mon kim woo bin je peux le rêver ... Rolling Eyes
je suis pas étonnée de voir une johar
rebienvenue ma ptit elow
j'ai hâte de voir comment elle est ... ( Seigneur je vous en prie pas une Meghna 2.0 )

....
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lalita A. Johar
GOOD COP


› MESSAGES : 130
› EMMENAGEMENT LE : 30/09/2014
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : MERE CÉLIBATAIRE D'UN PETIT AARON DE 7 ANS. VIENS DE SE FAIRE LARGUER PAR UN SEXY POMPIER.
› QUARTIER : CHEZ SON COUSIN, A PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIENNE ARCHÉOLOGUE ET DÉTECTIVE PRIVÉE. CO-GERANTE ET RÉCEPTIONNISTE DU HOPE'S COVE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : SONAM KAPOOR ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Jeu 2 Oct 2014 - 21:03

Merciii les gens

hahaha non c'est Eesha de THUB :D *sort*

Ahh Kim

_________________


even in the night, i wonder.
What if i didn't run away
from your love.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Dim 5 Oct 2014 - 17:45

Mais 10 comptes ? Wow
Bon re(x9)-bienvenuuuuuue chez toi  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lalita A. Johar
GOOD COP


› MESSAGES : 130
› EMMENAGEMENT LE : 30/09/2014
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : MERE CÉLIBATAIRE D'UN PETIT AARON DE 7 ANS. VIENS DE SE FAIRE LARGUER PAR UN SEXY POMPIER.
› QUARTIER : CHEZ SON COUSIN, A PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIENNE ARCHÉOLOGUE ET DÉTECTIVE PRIVÉE. CO-GERANTE ET RÉCEPTIONNISTE DU HOPE'S COVE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : SONAM KAPOOR ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Lun 6 Oct 2014 - 0:06

Je sais, ça tourne pas rond dans ma tête.

Merciii

_________________


even in the night, i wonder.
What if i didn't run away
from your love.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Neela Meyers
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 15856
› EMMENAGEMENT LE : 02/03/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : en relation passionnelle avec son cheeseburger parce qu'il n'y a que ça de vrai. en couple avec imran devil johar et il est boiling hot. maman de la petite maya meyers aka cutest baby girl ever.
› QUARTIER : presidente drive.
› PROFESSION/ETUDE : médecin, chirurgien cardiaque.
› DOUBLE COMPTE : naya m. quinton, la garce sublimissime que tout le monde déteste + taleisha campbell, aka da delicious cookie.
› CELEBRITE : vidya balan.
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation.


MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Dim 23 Nov 2014 - 14:02

je te valide, bitch

_________________

le petit tumblr magique de neela meyers : tumblr

haske dikha go deewane ko, jo ho raha hai ho jaane do. dil ke uljhan zubaan pe, aati hai to aa bhi jaane do. yeh hoton ki narmi yeh sanson ki garmi mere liye hai bas mere liye hai. show your smile to this crazy man, and let whatever is happening happen. the trouble of my heart is on my lips, let whatever is coming come. the softness of your lips, the warmth of your breath are mine, only mine.” (sholon si, shabd)
Revenir en haut Aller en bas
http://ranipyaarcreation.tumblr.com/
avatar
Lalita A. Johar
GOOD COP


› MESSAGES : 130
› EMMENAGEMENT LE : 30/09/2014
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : MERE CÉLIBATAIRE D'UN PETIT AARON DE 7 ANS. VIENS DE SE FAIRE LARGUER PAR UN SEXY POMPIER.
› QUARTIER : CHEZ SON COUSIN, A PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIENNE ARCHÉOLOGUE ET DÉTECTIVE PRIVÉE. CO-GERANTE ET RÉCEPTIONNISTE DU HOPE'S COVE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : SONAM KAPOOR ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Dim 23 Nov 2014 - 14:05

Moi aussi j'te kiff.

_________________


even in the night, i wonder.
What if i didn't run away
from your love.


Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Dim 23 Nov 2014 - 17:02


    OH MON DIEU T'AS REPRIS KEIRA. jrdgjjtnnyt

    ( )

    *fuit faire sa propre fiche *
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   Dim 23 Nov 2014 - 19:36

Fiche postée en même temps. Inscrites en même temps. Mais largement pas validée en même temps.
Par contre mon cote Mcavoy. Mes feels.

* retourne rp *
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Dear Monster, let's go back home. » Johar.   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Dear Monster, let's go back home. » Johar.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « Dear Monster, let's go back home. » Johar.
» Sylphe [MNF Chiwoo Tan] The Road Back Home - bas p.6
» Baja Punisher : "Black Monster" !!!! (He's back !!)
» [JEU] A MONSTER ATE MY HOMEWORK : Chasser les monstres de votre lieux de travail ! [Gratuit]
» [REQUETE] back 4 all tab compatible Cookies home tabs???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• LES CARTES D'IDENTITES :: •• FICHES VALIDEES-