AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Robert Deacon
lama en évolution


› MESSAGES : 121
› EMMENAGEMENT LE : 06/07/2015
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : Marié
› QUARTIER : Pacific Lane
› PROFESSION/ETUDE : Mécanicien amateur / prof de kickboxing
› DOUBLE COMPTE : Keith et Tom
› CELEBRITE : Kris Holden-Ried


MessageSujet: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Mar 22 Sep - 16:07

Par un bel après-midi ensoleillé d’été qui ne voulait pas mourir, Rob déambulait dans Huntington, les mains dans les poches, l’esprit ailleurs. Entre la situation de Keith et son statut civil questionnable, beaucoup de morceaux du casse-tête de sa petite existence semblaient de plus en plus difficile à maintenir en place. En ne sachant plus trop où se placer par rapport à son meilleur ami et son épouse, il devenait de plus en plus ardu pour lui de trouver un sens à son quotidien.

Il errait, donc, bien résolu à ne pas avoir fuit une prison pour se réfugier dans une autre plus miteuse. Il avait décidé de se laisser dissoudre dans la vie ambiante comme un pigment dans une peinture. Il avait passé l’avant-midi au Hometown, le nez plongé dans une vieille copie d’occasion format poche de Guerre et Paix de Tolstoï acheté la veille dans une petite bouquinerie, se demandant ce que Keith pouvant bien trouver d’aussi important dans cette interminable merde. Dégoûté, son esprit avait rapidement dévié vers des idées plus excitantes. Vers la relation incroyablement charnelle qu’il entretenait avec Katherina… sa première « maîtresse », même s’il avait encore un peu de mal à se l’admettre. Ça lui avait enlevé l’idée de se tenir paisiblement assis à lire les triturations de l’âme d’une belle brochette de russes… Il s’était commandé un sandwich avant de refermer l’horreur, pour ne plus jamais la rouvrir.

C’était donc en mode robotisé, l’esprit occupé par le surf, qu’il retraversa la ville en direction de la plage. Son scanner l’arrêta devant une petite bijouterie locale. Midas Jewerly. Clever... Une jolie blonde au sourire éclatant semblait en plein discussion devant son appareil photo. Il mit quelques secondes pour à peu près comprendre ce qu’elle fichait. Ah, la Californie, ce terreau si fertile pour les weirdos en tout en genre…  

"Putain, les jeunes, maintenant… "

Il avait un peu suivi le mouvement kino, il y avait une dizaine d’année de cela, amorcé par ses voisins du nord. Bien cool dans son concept, ça commençait à devenir envahissant tous ces petits cinéastes auto-didacte qui faisaient un peu n’importe quoi, n’importe comment, sans aucune technique. On noyait le bon vin dans la pisse, avec cette explosion exponentielle de contenu.

Pas qu’elle était forcément mauvaise, la jolie blonde. En faite, elle pourrait probablement dire n’importe quoi qu’elle serait suivie par un large public – essentiellement masculin. Juste qu’à vouloir tout faire toute seule, forcément, elle limitait elle-même la qualité de sa production.

Sans parler du matériel – un appareil photo, quoi…

Il la regarda encore quelques instants avant de se décider à agir, lorsqu’elle cessa de s’enregistrer un moment.

"Hey... hey. Salut. Je m’appelle Rob. Écoute, je ne veux pas te déranger, mais je te vois te démener pour enregistrer ton truc là, à devoir te concentrer sur tes angles et ta… caméra… J’ai rien à faire cet après-midi, j’ai l’expérience de quelques courts métrages et j’ai une vraie caméra dans mon sac. Si tu veux, je te file un coup de main ? J’demande juste de quoi me payer une bière sur une terrasse en paiement. Qu’est-ce que t’en penses ? Il me semble que tu serais infiniment plus à l’aise sans avoir à gérer ce gros truc dans tes mains. D'ailleurs, qu'est-ce que t'enregistre, au fait ? "

L’offre était lancée.
Revenir en haut Aller en bas

Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1179
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 24
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Dim 1 Nov - 21:27


« Pirate ! T'es où chaton ? » Une tête de chien renard se leva de derrière la tête de la cuisine, l'animal avait les oreilles dressées et le regard vif, cherchant à savoir ce qu'on lui voulait. « Hé bébé viens voir » disait Jane en agitant un gâteau en forme d'os. Sitôt le chien fit le tour de la table, la queue en l'air qui s'agitait, signe qu'il était bien content d'avoir quelque chose à se mettre sous la dent. Une fois arrivé devant la jeune femme, il s'assit directement, le regard plein d'espoir et de malice quand à l'idée de pouvoir obtenir cette douceur. Jane sentait son cœur fondre devant autant de beauté canine et surtout devant cet air à la fois mignon et coquin. Ce chien la rendait folle tant il était magnifique. Aussi dès qu'elle le pouvait la jeune femme le traînait partout avec elle et tant pis s'il avait tendance à prendre de la place, parce que oui, elle n'était pas du genre apprécier les petits chiens. Non il lui fallait quelque chose qui lui demandait un peu de poigne. Même si clairement ce chien n'était pas vraiment le sien mais celui de son colocataire.

Bref, assez parlé de ce chien, si Jane lui avait donné une douceur, c'était pour lui faire quitter la cuisine et le mettre dans le salon où se trouvait son tapis. Cette après midi elle comptait bien sortir et malheureusement les lieux où elle comptait se rendre n'acceptait pas les animaux de ce gabarie. La porte de la cuisine s'était ainsi refermée, Pirate continuant de la suivre du regard en espérant avoir un autre gâteau, mais c'était peine perdue. « Je reviens tout à l'heure mon loulou, tu es sage » disait elle alors qu'elle venait d'attraper son sac à main pour vérifier que son appareil photo était bien dedans. Tout était là. Jane déposa un bisou sur la tête de l'animal avant de quitter son appartement. Elle ferma à double tour avant de s'éloigner dans le couloir.

Bien, il était à présent temps de flâner et de vlogger un peu, surtout que cela faisait un moment qu'elle n'avait pas fait de vidéo de ce genre. Il fallait dire que dans les débuts qu'elle habitait à Huntington Beach, elle avait perdu le goût du vlog ou même des tutos. Et puis avec le temps, elle avait repris du poils de la bête et trouver une motivation nouvelle. Avant tout, elle avait l'envie de faire découvrir à ses abonnés la vie en Californie, etc. Bref beaucoup d'idées et il lui avait fallu le temps de mettre tout ça en place. A présent la jeune femme avait trouvé son rythme et de temps à autre, en vloggant, elle avait envie de partager des endroits qu'elle aimait bien à HB. Si bien que ce jour là, elle s'était retrouver à déambuler dans la rue à la recherche d'idées. Jane se retrouva finalement à vlogger ça et là où la menait ses pieds, profitant par la même occasion pour aller dans un de ses cafés préférés. Elle se souvint également qu'elle avait quelque chose à récupérer à Midas Jewelery. Le nom de cette boutique l'avait toujours beaucoup amusé par ailleurs. Dans tous les cas il lui fallait récupéré un bracelet qu'elle avait malencontreusement cassé un jour qu'elle était à une convention et depuis elle l'avait retrouvé et l'avait envoyé à faire réparé. En soit rien de bien incroyable et de terriblement palpitant. Non ce qu'il fallait voir, c'était tout ce que la boutique pouvait contenir de bijoux  à vous en faire briller la rétine. Bien que Jane ne soit pas vraiment branchée bling-bling.

« C'est vrai que je ne suis pas vraiment bagues et colliers, mais c'est toujours important de bien accessoiriser une tenue, ça apporte quelque chose d'assez harmonieux. Après on peut toujours trouver des choses sympas sans qu'elle ne soit pour autant cher, ce n'est pas le prix qui compte dans ces cas là. Parfois c'est même mieux de privilégier un bijoux à dix dollars plutôt qu'un autre à deux cents dollars » disait-elle en s'adressant à son appareil photo comme allait avait à présent l'habitude de le faire « Ce qui compte c'est que le bijou vous aille et que vous l'aimiez. » Le discours pouvait peut-être avoir l'air assez superficiel, mais depuis le temps ses abonnées avaient appris à lire entre les lignes, aussi n'était-il pas nécessaire de s'attarder à expliquer les moindres paroles de la jeune femme. Après quoi elle coupa son appareil photo et continua de regarder un peu ce qu'il y avait en vitrine. S'aventurant un peu en dehors de la boutique pour voir ce qu'il y avait en devanture. A sa grande surprise, un homme vint l'aborder. Elle resta le regarder tandis qu'il lui parlait.

Si Jane avait été moins bien élevée, se serait sans doute dans ce genre ce situation qu'elle se serait mise à dire « What the fuck man ? » Hélas elle était trop bien élevée pour ça. Les yeux pleins de surprises, ne sachant comment aborder la chose et ne comprenant pas vraiment pourquoi elle, Jane se contenta de lui répondre « Euh… Je.. euh… En faite je suis bloggeuse mode. » Ok c'était trop bizarre et elle avait l'impression de passer pour une cruche. Or Jane détestait passer pour une cruche. Mais fallait bien reconnaître que c'était pas le genre de situation dont elle avait l'habitude. « Et en faite j'étais entrain de vlogger pour ma chaîne Youtube. » C'était étrangement la première fois qu'elle avait l'impression de faire le pire boulot du mode. Parce que oui, en plus elle était payée pour faire des vidéos sur internet. Incroyable non ? L'intervention de ce Rob lui donnait l'impression qu'elle avait toujours tout fait de travers avec ses vidéos. « Enfin du coup je ne sais pas si ça rendre dans votre domaine de compétence, enfin vlogger, tout ça. Mais euh… J'peux toujours vous offrir une bière ? » Oui bonjour Jane Blackwood, youtubeuse bloggeuse depuis plus de trois ans. Le million d'abonnés, tout ça. Non décidément l'anglaise avait du mal à se reconnecter de la réalité. Il allait s'en dire qu'en général on ne l'abordait pas de cette façon. Allez ça finira bien par lui passer hein.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Robert Deacon
lama en évolution


› MESSAGES : 121
› EMMENAGEMENT LE : 06/07/2015
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : Marié
› QUARTIER : Pacific Lane
› PROFESSION/ETUDE : Mécanicien amateur / prof de kickboxing
› DOUBLE COMPTE : Keith et Tom
› CELEBRITE : Kris Holden-Ried


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Mer 17 Fév - 22:52

Vous savez ce qui vous rappelle que vous approchez de la quarantaine ? Quand vous croisez une gamine qui vous parle de « vlogge » et de chaîne Youtube, et que vous ne comprenez toujours pas comment c’est devenu non seulement populaire, mais également une manière légitime de gagner sa vie.

D’un coup, la belle confiance de Rob fondit comme neige au soleil, et il se fit l’impression d’être un homme de Cro Magnon au pays des iSapiens.

"Oh", parvint-il à rétorquer avec une éloquence grandiose.

"Vloggeuse. Right. Heum... "

Il se passa la main dans les cheveux alors qu’il tentait de remettre un peu d’ordre dans ses idées, en se demandant pourquoi diable il s’était permis de l’aborder.

"En fait, pour être totalement honnête, non, je n’y connais absolument rien à toute cette histoire de chaîne Youtube. Je suis vraiment désolé, je ne sais pas ce qui m’a pris de débarquer comme ça, comme si j’étais Scorsese…."

Il tendit les mains de chaque côté de son corps dans un geste empreint de pénitence. Connaissait-elle seulement Scorsese ?  

"Du temps où je m’amusais avec ma caméra, le court-métrage, c’était toujours une histoire de petite tribu. On tentait de ramasser autant de gens que possible plus ou moins impliqué autour d’un projet approximatif. Et on laissait le truc vivre. Quand je t’ai vu tenter de te débrouiller toute seule, je me suis dit que t’apprécierais le coup de main."

Il sourit en haussant les épaules.

"Sauf que la game a bien changé depuis, on dirait. Maintenant, une bonne partie du style provient justement de cet aspect solitaire de la vloggeuse qui papotte à sa caméra, non ? Ça, et que l’idée est plutôt d’interagir passivement avec des millions d’itérations de ‘Bayzedzeddouze’ que de se repasser des vidéos douteux sur un écran cathodique autour d’un feu de camp avec des potes. Et de la bière cheap. "

Il se rappela de la petite vidéo de publicité qu’il avait tournée avec Keith et Leah et se demanda si elle circulait bien sur les internets. C’était probablement le plus près qu’il avait été de la nouvelle réalité de l’ère de l’autoproduction vidéo.  

"Oublie ce que j’ai dit. Je n’aurais pas dû t’interrompre. Et oublie cette histoire de bière. J’suis assez grand pour aller m’en chercher moi-même au dépanneur."

État de fait qu’il n’était pas certain d’avoir en commun avec la mignonne blondinette.

"Par contre,"

Une idée germa dans son esprit.

"si t’as envie de faire une bonne action et de m’aider à avoir moins l’air du pire des idiots, je te paies un verre, ou un sundae, si tu m’expliques ce que tu fais, et que tu me montres certaines de tes capsules. Question que je me mette à jour avec mon siècle. Si ton horaire te le permet, bien entendu."

‘On peut aisément pardonner à l’enfant qui a peur de l’obscurité. La vraie tragédie de la vie, c’est lorsque les hommes ont peur de la lumière’, disait Platon. C’était un moment comme un autre pour apprendre, honnêtement. Et avec un tuteur qui en valait très certainement bien d’autres.
Revenir en haut Aller en bas

Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1179
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 24
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Dim 20 Mar - 18:00


L'homme en fasse d'elle devait avoir une dizaine d'année de plus qu'elle. Pas de quoi le considérer vraiment comme un vieux, même si à l'entendre on avait l'impression qu'il avait cinquante ans. Toujours le sourire aux lèvres, Jane l'écoutait se lancer dans des explications sur le fait qu'il ne connaissait rien à YouTube et autre. Son sourire s’élargit lorsqu'il parla de Scorsese. Ah le jour ou un grand réalisateur viendrait lui faire ses cadrages… C'était pas gagné. Mais elle ne se sentait pas du tout moqueuse à l'égard de cet inconnu. En faite, même s'ils ne se parlaient que depuis à peine quelques minutes, elle éprouvait de la sympathie pour le personnage. Étrangement il lui donnait envie de lui accorder sa confiance. Naïve me direz vous. Non c'était juste Jane, capable de voir le meilleur cher chacun d'entre nous. La jeune femme n'avait pas envie de l'interrompre, il semblait avoir beaucoup de choses à raconter. Un homme cultivé, ça c'était certain. Le genre que la demoiselle adorerait écouter pendant des heures sans jamais vouloir l'interrompre. Sans doute parce que ça reposait le cerveau de laisser quelqu'un réfléchir pour vous.

Il parlait d'un temps lointain comme s'il était révolu, alors qu'internet permettait de continuer à faire vivre ces tribus comme il le disait si bien. Ok, il fallait vraiment que Jane lui explique comment fonctionnait les choses aujourd'hui, parce que même si elle se la jouait en solo avec son vlog, ce n'était pas forcément le cas de tous les vidéastes qui gambadaient sur internet.

Sourire radieux, l'anglaise venait de l'entendre finir de causer. C'est qu'il en avait des choses à dire le bonhomme. Aussi à son tour de reprendre la main dans la conversation. « Écoutes, j'ai tout mon temps pour t'apprendre ce que tu veux savoir. Tu verras que ça n'a pas tellement changer du temps où tu t'amusais un avec une caméra » dit-elle pour prendre un peu les mots de Rob. « Au fait, moi c'est Jane » ajouta la demoiselle en lui tendant la main. Parce que lui, elle ne s'était pas vraiment présenté car prise au dépourvu sur le moment. « Et j'ai arrêté de prendre des Happy Meal. » Une touche d'humour pour montrer que tout ce que lui avait dit l'homme ne l'avait pas froissé et qu'elle était adulte. D'autant que l'anglaise était une grande bavarde et si en plus elle pouvait un peu parler de son quotidien en matière de coulisses de tournage… Pourquoi pas. Juste que pour une fois elle ne parlerait pas de ça avec un de ses ami youtubers, mais avec quelqu'un qui lui donnait l'impression d'avoir connu l'époque des dinosaures alors qu'il était clairement plus jeune que son père à elle. Comme quoi l'âge s'était dans la tête.

Toutefois Jane se garda bien de faire une blague sur l'ère glacière en lui demandant si ça s'était bien passé. Pas sûr qu'un trop plein d'humour joue en sa faveur auprès d'un homme croisé dans la rue. En faite raconté comme ça, on avait l'impression qu'elle venait de croiser un pervers et qu'il lui proposait de monter dans sa voiture… Oui mais non, elle l'aurait senti si c'était le cas. Et puis tout le monde n'était pas bon à mettre derrière les barreaux. « J'te laisse montrer le chemin, sauf si toi t'as pas le temps maintenant » ajouta la jeune femme, se retenant encore de lancer une ânerie. A ce demander comment Adria avait fait pour la supporter la dernière fois qu'elles avaient fait du surf ensemble.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Robert Deacon
lama en évolution


› MESSAGES : 121
› EMMENAGEMENT LE : 06/07/2015
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : Marié
› QUARTIER : Pacific Lane
› PROFESSION/ETUDE : Mécanicien amateur / prof de kickboxing
› DOUBLE COMPTE : Keith et Tom
› CELEBRITE : Kris Holden-Ried


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Jeu 25 Aoû - 17:55

Il se considérait depuis toujours, à tort ou à raison, comme un individu social. Il n’hésitait à peu près jamais à s’écarter de son chemin pour se laisser entraîner par son prochain, considérant la plupart des inconnus comme la plupart des inconnus considèrent leurs amis. La vie lui avait appris que cet état d’esprit n’habitait pas la majorité de ses congénères, cependant. Il s’attendait donc à ce que la vloggeuse décline poliment toute offre impliquant quelque interaction avec lui,

"Oh, sérieux ? Super, merci, Jane. Moi, c’est Rob. Rob Deacon."

Il accepta sa main avec grand plaisir. Comme quoi le quotidien réservait bien des surprises à ceux près à lui laisser le champ libre.

"J’ai la chance d’avoir tout mon temps. Et pour un petit moment, d’ailleurs."

Malgré tous les sacrifices consentis pour l’atteinte de ce fameux état de liberté tant espéré, le mot « chance » lui laissait encore un arrière goût amer dans la gorge.

"Y’a un Jamba Juice juste là, au coin de la rue. Ça te convient ?"

Question à moitié rhétorique, considérant qu’elle venait de lui remettre les clés de leur après-midi. Il ne savait pas trop ce qui motivait cette décision : la proximité évidente et la terrasse avec vue sur la plage, ou bien le fait qu’il n’était pas certain d’être à l’aise d’entrer dans un bar avec la jeune femme. Que ce soit à cause de ses traits ou de leur différence de carrure, Rob peinait à ne pas la considérer comme une adolescente.

Ou peut-être ressentait-il qu’au fond de lui-même, il n’était pas aussi indifférent qu’il ne le devrait face à la vigoureuse féminité de sa radieuse compagne du moment.

Il meubla la conversation durant leur court trajet.

"Ça fait longtemps que t’habites Huntington Beach ? "

Il croyait avoir perçu un accent dans sa voix, qu’il soupçonnait d’origine anglaise.

Ils passèrent au comptoir, où Rob se commanda un cucumber orange cooler. Il offrit également à Jane de s’occuper de la note. Puis ils s’installèrent sur la terrasse, sous un gros parasol.  

"À la tienne,  "dit-il en levant son verre, avant de mettre la paille dans sa bouche et de prendre une première gorgée de son jus.

"Alors, dis-moi tout. Comment je fais pour devenir la prochaine star du web, mis à part me prendre un ballon dans la fourche ? Il faut quoi pour réussir, dans ce domaine ? Parce que ça me donne l’impression que c’est un peu devenu le rêve cool de toute une génération, mais que très peu réussisse à tirer leur épingle du jeu. C’est quoi ton secret ?"

Qui sait, peut-être pourrait-il augmenter ses revenus en devenant Rob le Bricoleur ? Ça ne pouvait décidément pas être pire que les dollars qu’il n’accumulait qu’au compte-goutte depuis son arrivée à Huntington en bidouillant quelques voitures ou en coachant quelques kickboxeuses.
Revenir en haut Aller en bas

Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1179
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 24
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Lun 31 Oct - 14:09


L'homme avait semblé surpris de constater que la jeune femme n'avait pas refusé son invitation. Il allait s'en dire que toute personne avec un temps soit peu de jugeote se serait méfier de la proposition. Mais pas Jane. Cette bête là était diablement trop sociable pour refuser. D'autant que dans le fond, celui qui lui faisait face n'avait pas l'air d'une méchanceté redoutable. Il était même prêt à avoir une conversation au lieu de juger les autres tout en maintenant que son point de vue était le meilleur. Non, celui qui disait s'appeler Rob avait probablement la capacité à se remettre en question et accepter le point de vue des autres tout en ayant le sien. Une qualité remarquable que la jeune femme ne pouvait pas nier et qui lui plaisait assez.

« Ça me va » répondit simplement la blonde en esquissant un sourire pour accompagner la phrase. Et peut-être que ce n'était qu'une impression, mais Jane avait la sensation que l'homme avait été un peu pris au dépourvu, ou du moins il avait été ébranlé dans son habitude. Il allait s'en dire qu'habituellement, les gens ne s'adressaient pas vraiment la parole dans la rue et quand bien même cela arrivait, ils finissaient par rapidement passer leur chemin. C'était sans doute pour ça que la situation était étrange, l'anglaise avait changé la donne en acceptant l'invitation. Mais là encore, il ne s'agissait que de son impression à elle, peut-être qu'elle se trompait sur toute la ligne.

Sur le trajet, Rob lui demanda depuis quand elle était à HB « Si je n'me trompe pas, ça va faire 4 ans que je suis ici… C'est à cause de mon accent c'est ça ? » demanda-t-elle rieuse. Il était vrai qu'après aussi longtemps aux États Unis, elle avait toujours gardé son accent So British. Une façon de ne pas oublier d'où elle venait. Après tout la culture anglaise n'était pas si horrible que ça. Mais ces choix de vie l'avaient fait atterrir ici et depuis elle n'en avait jamais vraiment décoller.

Après quoi, installés en terrasse avec leur commandes respectives, Jane profita d'avoir les fesses posées sur une chaise. Mine de rien ça faisait un bien fou de ne plus avoir à galoper dans les rues. « Santé ! » lança la jeune femme en français en guise de réponse. C'était bizarre tout ça quand même, se retrouver ici avec un inconnu comme si elle le connaissait depuis longtemps. C'était Jane en même temps, il n'y avait rien de surprenant à ça.

« Il faut aimer le faire » répondit simplement la jeune femme. « Ok ça peut paraître idiot dit comme ça, mais en fait les gens sentent quand tu fais quelque chose pour le plaisir et non pour l'argent. » Ah les abonnés et l'argent, c'était tout une histoire. Une histoire beaucoup trop longue et stupide pour se perdre en détails, le tout était d'aller à l'essentiel. « Après le tout c'est de trouver quelque chose qu'on aime, ça c'est une autre paire de manche. J'ai commencé, je devais être au collège ou au lycée… Bref je suis un peu une vieille en la matière. » Oui une vieille alors qu'elle avait seulement 24 ans… Jane se comprenait. « Après je pense pas que maquillage, la mode, la nourriture ou le sport ça t'intéresse vraiment, du moins pas autant qu'une jeune fille de 15 ou 16 ans » parce que oui, le monsieur devait un minimum savoir s'habiller et manger, la base. « Mais bon c'est l'âge où on commence à avoir envie de savoir qui on est et où on a besoin de modèles. En soit il doit y avoir pire que moi donc bon… j'me dis que les parents n'ont pas trop à s'inquiéter si leurs enfants regardent mes vidéos ou lisent mon blog… Et là c'est le moment où j'ai l'impression d'être chiante à mourir quand j'te parle » lança la jeune femme qui se rendait compte du fausser qu'il pouvait y avoir entre deux générations, la sienne et celle de Rob. Jane préféra boire une gorgée de son verre pour savourer la boisson.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Robert Deacon
lama en évolution


› MESSAGES : 121
› EMMENAGEMENT LE : 06/07/2015
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : Marié
› QUARTIER : Pacific Lane
› PROFESSION/ETUDE : Mécanicien amateur / prof de kickboxing
› DOUBLE COMPTE : Keith et Tom
› CELEBRITE : Kris Holden-Ried


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Ven 16 Déc - 16:55

En choisissant de venir passer quelques temps en Californie, Rob souhaitait attirer le changement. Et le voici, en train de boire son premier truc non alcoolisé depuis belle lurette et de se faire expliquer la vie par une gamine visiblement beaucoup plus épanouie que lui. As-tu pris le mauvais tournant dans la vie, mon Rob ?

"Tu parles, que t’es chiante à mourir! J’veux dire, t’es une jeune femme qui vit son rêve, et qui vit de son rêve, une citoyenne du monde et du world wide web, alors que je suis un vieux moche complètement fauché qui n’a plus que des souvenirs photoshopé auxquels se raccrocher. Et qui, en plus, semble tellement out of shape qu’on suppose d’office qu’il ne s’intéresse pas au sport. C’est clair que t’es chiante!"

Il rigolait, bien entendu. Cela se voyait dans son sourire et son ton moqueur. Certes, la vie de Jane avait de quoi en inspirer plus d’une. Mais elle devait venir avec son lot de problèmes.

"Non, blague à part, je trouve ça complètement fascinant, que des jeunes d’à travers le monde te prennent pour modèle. Je ne te connais pas beaucoup, et sans vouloir te mettre mal à l’aise, la première impression que tu dégages est incroyable. Tu parais super bien, t’as une voix magnifique, t’as ton accent british soo classy, et t’as une super conversation. Alors ouais, je peux comprendre qu’on souhaite s’identifier à toi. T’es à combien de followers là ?"

Il avait pensé, à aller s’exiler à Edinburgh ou Paris au lieu d’Huntington Beach. Il n’avait cependant pas eu les couilles nécessaires pour mettre un océan entre lui et sa vie d’avant. Ça faisait trop définitif. Il avait plutôt dû opter pour l’opportunité que lui offrait, de façon bien involontaire, son vieil ami Keith.

"Et t’as pas trop de problèmes avec la cyber intimidation ? Les ‘viril_bro_69’ de ce monde n’y vont de propositions trop insistantes ?"

Même si l’accroche initiale de leur conversation tournait autour de la déconnection de Rob avec l’ère de l’information, il se considérait, avec une certaine fierté, très au courant de l’actualité. Et puis, il ne fallait pas aller bien loin : il suffisait de parcourir les commentaires laissés sur une vidéo en ligne pour comprendre que le web offrait une tribune phénoménale aux idées les moins glorieuses que l’humanité masculine avait à offrir.

"Mais t’as raison, j’crois pas que le maquillage et la mode, ça soit mon truc. Enfin, si, mais je viens d’une famille de campagne, et je ne voudrais pas que ma pauvre mère s’imagine des choses si elle me voit donner des conseils concernant le fond de teint. Par contre, je me débrouille plutôt pas mal pour bidouiller des trucs."

Il eut une pensée pour Saskia et tous les objets excentriques qu’elle lui avait apportés dans les derniers mois.

"Tu crois que ça pourrait intéresser l’univers, que je monte des tutoriels expliquant comment démonter un micro-onde ? Ou une horloge grand-père ? "


Revenir en haut Aller en bas

Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1179
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 24
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Sam 17 Déc - 13:36


Jane ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Cet homme avait le don de lui arracher un rire presque à chaque fois qu'il parlait, non pas pour se moquer de lui mais parce qu'il était vraiment drôle. Elle n'avait jamais rencontré une personnalité pareille, c'était assez intriguant et divertissant. L'Anglaise l'écoutait parler, le rebord de son verre posé sur sa lèvre inférieur en attendant de pouvoir boire une nouvelle gorgé, de peur d'avaler de travers à cause d'un nouveau gloussement incontrôlé. Son ventre allait finir par avoir trop d'abdos à force. Malgré tout, elle ne pouvait pas s'empêcher d'entendre la sincérité de Rob derrière son manque de sérieux et sa façon de parler. C'était la première fois que quelqu'un lui parlait de cette façon, sans passer par quatre chemin pour lui dire les choses. Un sourire plus ému s'était peint sur le visage de la jeune femme.

« Euh, j'ai dépassé le million y a pas longtemps » dit-elle, légèrement mal à l'aise quand il s'agissait de donner des chiffres. Oui elle trouvait ça toujours assez bizarre, imaginer qu'un million de personnes à travers le monde la suivait… C'était colossale et tellement… Improbable ? Ce n'était que des chiffres sur un compte Twitter. « Non ça va, en général ils passent à la trappe avec le flot continu des notifications. » Elle se souvenait encore le jour où son téléphone n'avait pas arrêté de sonner pour lui signaler un nouveau commentaire youtube ou un nouveau tweet qui la mentionnait. Jane avait vu tout ça arriver au fur et à mesure au fil des années, vidéo après vidéo, article après article. « Oui, il y aura toujours quelqu'un pour vouloir savoir comment bricoler et avoir des petites astuces pour se facilité la vie… Ou restaurer une horloge de plus d'un siècle. » Elle avait une pensée pour son grand-père maternel qui était horloger de formation et qui avait vu sa maison se faire envahir par la mécanique du temps. « Le tout c'est de faire ce qui te plaît » rajouta la jeune femme toujours avec le sourire. C'était un conseil répété encore et encore par de nombreux vidéastes du web, mais il était le plus vrai et le plus sincère.

Face au flot de paroles dont avait fait preuve Rob, Jane se sentait bien silencieuse tout à coup. Mais il fallait dire qu'elle n'avait pas l'habitude de cette franchir qui pouvait avoir l'air de la désarmer. En réalité, elle aurait pu rester l'écouter pendant des heures durant sans parvenir à se lasser. Il donnait l'impression d'avoir tellement de choses à dire, qu'elles soient stupides ou intelligente. Jane n'arrivait pas à décrocher son regard, elle avait envie qu'il continue à parler tout en laissant le temps se suspendre. « Mais tu fais quoi dans la vie toi du coup ? » osa-t-elle enfin lui demander, pousser la curiosité d'en apprendre toujours plus sur ce curieux personnage aussi déroutant que fascinant. On lui aurait demandé de deviner, elle en aurait été tout simplement incapable. Un bricoleur compulsif ? L'apparence qu'il s'était choisi n'engageait que des fausses, alors au lieu de se prendre un mur, autant demander directement.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Robert Deacon
lama en évolution


› MESSAGES : 121
› EMMENAGEMENT LE : 06/07/2015
› AGE : 36
› STATUT CIVIL : Marié
› QUARTIER : Pacific Lane
› PROFESSION/ETUDE : Mécanicien amateur / prof de kickboxing
› DOUBLE COMPTE : Keith et Tom
› CELEBRITE : Kris Holden-Ried


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Mer 11 Jan - 17:13

Estomaquant. Point.

La célébrité casual de la fille qu’il avait abordé en mode ‘yo, j’peux t’aider, je sais faire des choses’ manqua le renverser de sa chaise. Il écarquilla les yeux, le temps que la réalité s’installe dans sa petite tête : que ce joli brin de fille/femme, aussi simple qu’accessible, au sourire et à la conversation si facile, mobilisait une foule d’une ampleur difficile à imaginer. Et que probablement qu’une bonne majorité de cette dite foule serait prête à déployer des efforts plus que considérables –et pas toujours forcément moraux- pour se retrouver dans sa chaise à lui.

"Wow... j’veux dire... Wow. Un million ? C’est pratiquement le double de la population de DC !"

Il tenta de s’imaginer l’entièreté de la population de Washington DC, la ville qu’il habitait depuis quasiment 20 ans, rassemblé devant le Lincoln Memorial, chacun avec un ami, l’écoutant passionnément raconter comment réparer un pommeau de douche qui fuit. Une image franchement désarçonnante.

"C’est sacrément impressionnant. T’arrives à t’imaginer, un million de visages enlignés qui te regardent ? Martin Luther King Jr a tout au plus réussi à rassembler le quart de ça, et a réussi à amorcer un changement radical de l’Amérique. J’ai hâte de voir l’impact quatre fois plus massif de l’effet Jane!"

En même temps, la Californie regorgeait de célébrités de tout genre. Derrière les stars de cinéma et de la pop qui abondaient, une artiste de Youtube devait pouvoir passer un peu plus incognito. Du moins, pour encore quelques années ?

"J’suis curieux : y’a des journaux à potins sur les stars du web ? T’as des paparazzis qui te poursuivent ?  "

L’idée d’un star système underground lui semblait franchement ironiquement fabuleuse.

La conversation revint ensuite vers Rob, et sur ses fonctions professionnelles. Il marqua une hésitation gênée, avant de se lancer. Il y a toujours une part de malaise lorsque le bénin rencontre l’extraordinaire…

"Je suis un gars des ressources humaines. Je pseudo-gère une équipe qui pseudo-gère une fraction des investissements immobiliers détenus par le gouvernement. Enfin, je pseudo-gérais, plutôt.  "

C’était honnêtement au moins aussi excitant au quotidien que ça le semblait. D’autant plus en ce moment. Rob parvenait même difficilement à cacher un certain sentiment de honte face à son orientation professionnelle. Comme s’il admettait que sa couleur préférée était le beige. Ou le céleri cru, son met fétiche.

"Je suis venu me… ressourcer… en Californie, et du coup, en attendant de trouver mieux, j’suis un peu un homme à tout faire en ce moment. Mécanique automobile, réparations domestiques… J’enseigne aussi un peu les kickboxing à quelques personnes, par les soirs. Et apparemment, j’essaie aussi de donner bénévolement des leçons à des gens qui s’y connaissent plus que moi! Moi et mon grand cœur…  "

Cette description un peu plus désorganisées de ses occupations lui ramena le sourire.

"Et qui sait – peut-être qu’avec un peu d’aide, j’ajouterai bientôt vloggeur à ma carte d’affaire."

Une invitation comportant juste ce qu’il fallait de subtilité pour pouvoir être déclinée sans heurt.
Revenir en haut Aller en bas

Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1179
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 24
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   Mar 7 Fév - 12:33


Inlassablement, elle continuait de l'écouter parler. Sans savoir pourquoi, elle appréciait vraiment cet homme. C'était le genre à toucher votre âme avec une profonde sincérité. Le sourire ne voulait plus la quitter à force de l'entendre parler. Il avait ce don de vous rendre heureux sans même savoir pourquoi. C'était amusant de voir comme il était curieux, comme s'il venait de mettre les pieds dans un monde qu'il ne soupçonnait même pas. Et à le voir, c'était exactement le cas. Mais son second degré et son humour lui sauvait la mise. Sans s'en rendre compte, Jane s'était mise à l'étudier d'un peu plus près, elle avait envie de mieux comprendre ce personnage assez original à ces yeux. La situation était tellement improbable dans le fond, d'autres personnes qu'elle auraient pris la mouche dès le départ et l'auraient envoyé sur les roses ou passé leur chemin. Pas l'Anglaise. Pourquoi ? Elle n'aurait su le dire, elle avait toujours aimé découvrir les gens et leur vision du monde.

Toujours avec attention, elle l'écoutait parler de lui, ce qu'il faisait dans la vie. A l'entendre, la vie qu'il avait mené jusque là ne l'avait jamais vraiment passionné. Pas besoin d'être psy pour comprendre ça, la façon qu'il avait d'en parler suffisait largement. Il était vrai que Jane ne comprenait pas toujours les choix de carrière des gens. Pourquoi s'enfermer dans ces vies fastidieuses et ennuyeuse quand on avait la vie devant soi ? C'était une question à laquelle elle n'était jamais parvenu à répondre aujourd'hui. De nouveau son sourire s'étirant face à l'humour désarmant que Rob semblait maîtriser à la perfection. Sa façon à lui de ne pas sombrer dans quelque chose de triste et misérable. Rien que pour ça elle l'admirait déjà. L'Anglaise continuait de siroter son verre pour ne pas le couper et continuer d'entendre le son de sa voix. C'était comme écouter la même chanson encore et encore s'en parvenir à s'en lasser.

« Hmm… Tu crois que tu es prêt à devenir un padawan du vlog ? » demanda la jeune femme avec une certaine espièglerie dans le ton de la voix. A dire vrai, elle avait envie de lui faire découvrir un autre monde que celui qu'il semblait avoir connu tout sa vie, un monde où tout était possible et où vivre ne rimait pas avec ennuie. Jane avait envie qu'il se voit comme elle le voyait, quelqu'un de génial, drôle et intéressant. Et si la vidéo pouvait lui permettre de s'en rendre compte, alors pourquoi pas ? Ils n'avaient rien à perdre l'un comme l'autre, sauf peut-être quelques neurones. Mais ça ce n'était pas vraiment bien grave en soi, n'est-ce pas ? La jeune femme détourna un instant le regard pour observer autour d'eux, observer tout cette vie qui allait et venait par de multiples chemins. Le hasard des rencontres, de quelques mots échangés. La vie était étrange, mais ce n'était pas un chemin plat, elle était faite de montées parfois vertigineuse et de descentes à pic.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)   

Revenir en haut Aller en bas
 

You and me, and a camera... (ft Jane Blackwood and Rob Deacon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duel Jane Austen n°8 - Jennifer Ehle vs Keira Knightley
» Mariage thème Jane AUSTEN
» Mary C. Jane, auteur de la série Secret (Bibliothèque Rose)
» [ROM 2.2][17.06.2010] CyanogenMOD 5.0.8-test7 for Desire (Camera at 5Mpx)
» Humour et ironie chez Jane Austen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• RUES PRINCIPALES :: •• LES RUES & RUELLES-