AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Black don't crack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Tanye Campbell
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 08/10/2015
› AGE : 39
› STATUT CIVIL : j'suis free j'ai tout compris
› QUARTIER : palm avenue
› PROFESSION/ETUDE : productrice
› DOUBLE COMPTE : Alvira Raichand
› CELEBRITE : Kerry Washington
› COPYRIGHT : ava : lux aeterna ; signa : which witch


MessageSujet: Black don't crack   Mar 8 Déc - 22:22


La Campbell finissait les dernières finitions pour la décoration de sa chambre en tapant du pied au rythme de la musique qui jouait en fond dans la pièce. Elle avait déplacé quelques meubles de façon à imposer son style qui était pourtant encore indéfini, elle-même n’était pas sûre de ce qu’elle faisait et ne suivait aucun plan précis pour le placement de ses affaires. Elle voulait seulement faire vite et bien et voulait s’assurer que le temps qu’elle prenait pour atteindre son lit une fois qu’elle rentrerait dans la pièce sans problèmes et en un temps record. Pour elle, la chambre parfaite serait une sorte de pièce secrète de pièce sur demande qu’elle ferait apparaître à chaque fois qu’elle aurait besoin de faire un somme. Quoi qu’en y réfléchissant bien, ce serait sûrement une mauvaise idée si une telle invention existait, parce qu’on ne risquait plus de revoir la jeune métisse de la surface de la terre. A chaque fois qu’on chercherait à lui parlerait elle répondrait par un gros ronflement bien gras et profond qui viendrait du cœur, juste pour dire qu’elle est occupée. Occupée à dormir bitch. Elle n’avait d’ailleurs jamais compris comment est-ce qu’on pouvait être mal après avoir mal dormi, et paradoxalement être mal si on avait pas assez dormi. Mais ça c’était le genre de question qu’elle gardait pour les soirées arrosées en famille, en faisant passer ses drôles de pensées pour les pensées d’une femme complètement bourrée qui ne sait plus ce qu’elle dit.

Pour le moment la disposition de la pièce lui plaisait assez bien, elle pouvait se déplacer comme elle voulait et pour savoir si c’était vraiment efficace, elle avait fait une séance de cardio hip-hop toute seule. Elle devait avoir l’air d’une débile à sauter dans tous les sens et à se trémousser, mais elle s’en fichait, elle avait à la fois réussi à disposer sa chambre de la façon qu’elle voulait et venait en plus de faire un peu de sport. Elle avait d’ailleurs laissé son ordinateur enchainer les vidéos de la chaîne YouTube qu’elle était en train de regarder, ce qui faisait que la musique continuait d’être diffusé dans la pièce avec par-dessus la voix d’un homme qui hurlait « AND NOW IT’S GONNA BE DIRTY. ». Dis comme ça, ça pouvait sembler étrange, mais pas pour la jeune femme qui continuait de taper le rythme de la musique avec son pied. La chanson n’était pas géniale, mais assez entraînante pour faire qu’elle lui laisse l’air dans la tête toute la journée. Elle regarda une dernière fois la pièce dans son entier avant de pousser un soupire de soulagement parce qu’elle pouvait enfin se poser. Mais la première étape avant ça, était de se rendre à la cuisine se chercher quelque chose à manger. « Eating time motherfucka. » Dit-elle à voix haute, contente d’elle. Tanye prit son ordinateur avec elle en se dirigeant vers la cuisine avec dans la tête l’objectif de ne faire qu’un casse-croute rapide avant d’aller poser son gros cul sur le canapé et de ne plus bouger.  Mais c’était beaucoup trop facile ça. Lorsqu’on connaissait Tanye on savait qu’elle avait beau être hyper concentrée lorsqu’elle le devait en temps normal, mais qu’elle pouvait facilement être distraite. Avec un œil sur son ordinateur qui démarra une autre chanson qui interpella la brunette, elle ne pu s’empêcher de vouloir tester la chorégraphie.

Avant toute chose, elle posa son ordinateur bien précieusement sur la table basse du salon et alla s’assurer que la porte d’entrée soit bien fermée. Du moins qu’on ne pouvait l’ouvrir qu’avec la clé. Elle fit un rapide tour des pièces pour être sûre que sa sœur ne soit pas à la maison – sûrement en train de faire on ne sait quoi – et une fois ça de fait, s’étira rapidement toujours dans le salon. Elle déplaça la table basse de quelques centimètres et remis la vidéo au début avant de s’en donner à cœur joie. La musique démarra et on avait complètement perdue la Campbell qui se mettait même à répondre à la personne de la vidéo si elle ne chantait pas avec la musique.

_________________
If I lose myself I lose it all
Regrets and mistakes are memories made. ✻ “I fell from the fear that chased me. Standing still, I'm running still. And every voice that cries inside my head, forever drives into lights. (...) Ain't running from myself no more, I'm ready fo face it all. ”
Revenir en haut Aller en bas

Taleisha Campbell
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 110
› EMMENAGEMENT LE : 09/10/2015
› AGE : 44
› STATUT CIVIL : veuve, no strings attached.
› QUARTIER : palm avenue, babe.
› PROFESSION/ETUDE : ancienne photographe, à la recherche d'une nouvelle perspective de vie.
› DOUBLE COMPTE : naya diebitch quinton, neela petitcurry meyers.
› CELEBRITE : taraji p. henson, da cookie.
› COPYRIGHT : sushii d'amour + ranipyaarcreation.


MessageSujet: Re: Black don't crack   Sam 2 Juil - 16:53




« Je ne sais pas si nos parents te l’ont déjà dit mais, souvent durant les fêtes qu’ils organisent, les invités leur posent presque tous une seule et même question : comment se fait-il que Tanye, belle, intelligente et riche, n’a toujours pas trouvé quelqu’un à ce jour. Ils ne savent jamais quel réponse donner du coup ils se contentent d’en rire en changeant le sujet mais, moi je sais ! » , sourire moqueur, Taleisha se doutait que sa petite sœur savait exactement ce qu’elle s’apprêtait à dire. « Tu es folle, tout simplement. » . La folie était chose courante au sein de cette famille. Dans le sens positif, et -parfois même- péjoratif du terme. Cela étant dit, et bien que la veuve ne le dise pas, elle aimait bien ça chez sa sœur. Le fait d’être extravagante sur les bords. Le fait de ne pas avoir lié sa vie à un homme. Taleisha l’avait fait, et où cela l’avait-elle mené ? Nulle part, en réalité. Elle avait la beauté, l’intelligence, et la richesse de Tanye, en plus du fameux « quelqu’un » dont tout le monde raffolait. Cela l’avait mené nulle part. Aujourd’hui, elle était seule, face à son futur incertain. La quadragénaire était soudainement revenue plusieurs années en arrière, à l’époque où elle n’avait plus grand monde dans sa vie à l’exception de sa famille. Et encore. Si elle venait à faire un bilan, Taleisha réaliserait à contre cœur qu’elle avait perdu encore plus qu’un mari. Elle avait perdu une carrière, une part de sa personnalité, une raison de vivre.

Sa vie était un chaos, et bien qu’accueillir sa petite sœur chez elle pour une période indéterminée pouvoir rajouter une dose de désordre supplémentaire, l’ancienne photographe n’y prêtait pas plus attention que ça. Elle était secrètement heureuse de l’avoir à ses côtés. Au moins comme ça elle aurait quelque chose à faire, le temps de savoir ce qu’elle allait foutre du reste de sa vie. « Quoi ? Ne fait pas cette tête, tu sais parfaitement que t’es cinglée. » . La preuve : la scène actuelle. « Tu as déjà songé à lancer ta propre chaine de cardio hip-hop ? » . C’était de plus en plus à la mode, paraît-il. De toutes les façons, encore une fois : la folie était chose courante chez les Campbell. Bien que Taleisha prenait cet air moqueur, en se foutant royalement et très ouvertement de la gueule de Tanye, les deux sœurs savaient qu’il n’était qu’une question de temps avant que la plus grande des deux ne saurait tarder à venir rejoindre la plus jeune. Elle y résistait plutôt bien jusqu’ici, d’ailleurs, et aimerait bien continuer à le faire quelques instants, au moins jusqu’à ce que Tanye réagisse d’une façon ou d’une autre.

« Tu sais ce qu’on devrait faire ? On devrait filmer ça en vidéo, et l’envoyer à une des émissions de talents ! » , ou, à la limite, à une émission du style America’s Funniest Home Videos. Ça serait chouette, non ? Puis d’un coup, un rire retentit dans les quatre coins de cette pièce. Taleisha ne pouvait plus se retenir plus longtemps et avant même que sa sœur ne s’en rende compte, elle avait déjà balancé son sac en direction du canapé en s’approchant de l’ordinateur également. « Hey giiiiiirl ! ». Et c’était partie pour la fête. « Aller, on bouge, on bouge. »



_________________

sometimes i wonder how you put up with me and then i remember that i put up with you. #YouJustGotCampbelled
Revenir en haut Aller en bas

Tanye Campbell
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 08/10/2015
› AGE : 39
› STATUT CIVIL : j'suis free j'ai tout compris
› QUARTIER : palm avenue
› PROFESSION/ETUDE : productrice
› DOUBLE COMPTE : Alvira Raichand
› CELEBRITE : Kerry Washington
› COPYRIGHT : ava : lux aeterna ; signa : which witch


MessageSujet: Re: Black don't crack   Mer 10 Aoû - 20:03


Honnêtement elle n’était pas très sportive de base et se contentait de faire le minimum, de toute façon tant que ses jambes pouvaient encore la porte pourquoi est-ce qu’elle irait se faire chier à s’inscrire dans une salle de sport ? Une de ses amies avait essayé de la convaincre en lui ventant les mérites de sa salle à elle, soit disant le personnel n’avait rien de commun. A l’entendre parler elle aurait cru qu’elle aurait été servie par le dieu des squats himself pour l’aider à raffermir ses fesses. Elle s’est laissée tenter et a perdu deux mois de sa vie. Certes elle a eut l’occasion de voir du beau monde, et par monde elle voulait dire mecs. Mais ça les gens l’ont sûrement compris quand on voyait à quel point elle ne faisait aucun effort et demandait toujours de l’aide du coach sportif qui devait en avoir marre d’elle. Tout ça pour dire qu’elle a vite arrêté sa carrière de sportive pour se concentrer sur ce qu’elle savait faire de mieux : manger. Pas qu’elle avait abandonné cette activité, mais elle s’y était mise plus sérieusement, pour dire, elle prenait plus de plaisir à faire les courses qu’avant.

La Campbell dansait comme si sa vie en dépendait et rien ne pouvait la freiner : elle ne savait pas faire un pas ? Pas de souci, elle inventait son enchaînement. Elle essayait de chanter sans savoir les paroles ? Pas un souci non plus, elle inventait la chanson. C’était ça être polyvalente et surtout douée. Enfin, elle est douée à condition qu’on ne la voit pas et c’était bien pour ça qu’elle s’assurait que sa sœur ne soit pas là avant de se lâcher. Malheureusement ce serpent avait réussi à sortir de son trou sans qu’elle ne la voit, l’obligeant à s’arrêter en plein milieu d’un pas super compliqué pour la métisse. « The fuck ? » Elle coupa la musque aussi vite qu’elle le pu, à bout de souffle. Elle porta une main sur son cœur comme si celui-là allait la lâcher, bien sûr elle exagérait mais vu l’effort physique qu’elle venait de fournir, elle était en droit de faire sa drama queen. « La seule raison pour laquelle je suis encore célibataire c’est effectivement parce que je suis folle. Mais surtout parce que je suis folle de toi soeurette. » Elle lui envoya un bisou de la main du mieux qu’elle peut vu l’étant de nage dans lequel elle était, et s’étira rapidement et grossièrement avant de se redresser. « Si, j’y ai déjà pensé, mais je préfère laisser ça aux autres. Je ne veux pas que mon talent effraie le web tu sais, si je suis encore derrière les machines plutôt que devant les micros, c’est qu’il y a une raison. » Elle se passa une main dans les cheveux pour accompagner ses paroles et fit mine d’enlever de la poussière invisible sur ses épaules. Très peu de gens étaient doués pour identifier le vrai talent quand ils le voyaient, Taleisha faisait parti des gens nuls. Du coup elle se permettait de se moquer de sa sœur, gentiment certes, mais cela suffisait pour provoquer la dernière de la fratrie Campbell. Elle lui gratifia d’un beau doigt d’honneur lorsqu’elle éclata de rire, ne cachant même pas le fait qu’elle soit un peu vexée de tant de méchanceté de sa part. Quelle pute.

« Pas si vite ! » Hurla presque Tanye en appuyant violemment sur le bouton espace pour que la musique se coupe. « On va faire mieux. Je dis qu’il faut qu’on reparte aux basics. » Elle fouilla dans ses archives et au bout de trente secondes, se releva pour s’étirer le temps que son ordinateur ne se décide à lancer la vidéo. « C’est l’heure de bouger ta graisse ! »

_________________
If I lose myself I lose it all
Regrets and mistakes are memories made. ✻ “I fell from the fear that chased me. Standing still, I'm running still. And every voice that cries inside my head, forever drives into lights. (...) Ain't running from myself no more, I'm ready fo face it all. ”
Revenir en haut Aller en bas

Taleisha Campbell
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 110
› EMMENAGEMENT LE : 09/10/2015
› AGE : 44
› STATUT CIVIL : veuve, no strings attached.
› QUARTIER : palm avenue, babe.
› PROFESSION/ETUDE : ancienne photographe, à la recherche d'une nouvelle perspective de vie.
› DOUBLE COMPTE : naya diebitch quinton, neela petitcurry meyers.
› CELEBRITE : taraji p. henson, da cookie.
› COPYRIGHT : sushii d'amour + ranipyaarcreation.


MessageSujet: Re: Black don't crack   Mar 14 Fév - 20:18


C’est dans des moments pareils que Taleisha se souvient à quel point sa via d’avant était simple. En voyant Tanye se trémousser dans tous les sens comme-ci c’était son seul souci. Il y avait une chose que la quadragénaire a toujours aimé chez sa petite sœur : l’insouciance. Etant la plus petite des trois, Tanye n’a jamais eu à vivre la misère de Tehani, ni de servir d’un pont de communication entre deux mondes complètement différents, celui de Tarik Campbell avant son mariage avec leur mère, et celui de Tarik Campbell après son mariage avec leur mère. Quelque part, c’était pour son bien, au moins, elle a eu une vie plus facile que tout le monde. « The fuck toi-même. Soigne ton langage, je reste tout de même ta grande sœur ! » , lança-t-elle avec son naturel habituel et sa mimique que Tanye connaissait si bien. Le regard qu’elle lui a toujours lancé quand elle osait lui manquer de respect devant les parents. Le regard du tu ne perds rien pour attendre. Seulement cette fois, contrairement à beaucoup d’autres fois, il était ironique plus qu’autre chose. « Pourquoi arrêtes-tu ? Continue, je veux me marrer. » . Encore quelques secondes et la jeune –la jeunesse est celle de l’esprit, rappelons-le- femme aurait sorti son téléphone pour faire de sa sœur une sensation interplanétaire. « Ouais, ouais. C’est ce que tu dis à chaque fois que tu fais une connerie. » . Au vu de la situation actuelle, le fait que Tanye soit célibataire n’était pas plus mal. A en juger le choix que faisaient ses sœurs avant elle, c’était peut-être même mieux.

Taleisha a toujours aimé croire que c’était génétique, ce genre de trucs. Qu’il y avait un moyen que ces erreurs de jugement soient transmises d’une génération à une autre dans leur famille. Bien sûr, on la prendrait pour une véritable cinglée, mais, c’était la seule explication logique qu’elle trouvait. « Quoique, si t’améliore un peu ton booty shake, tu auras probablement plus de mecs que tu ne le penses, et malgré ta folie apparente. » , terminant sa phrase avec un HAHA légendaire, Taleisha décida enfin de rejoindre sa sœur. « D’ailleurs, c’est quoi cette fascination des mecs des nouvelles générations avec les gros culs de blacks, accrochés à une blonde sans cervelle ? » . Son motto était : we do it better, and we do it right. Une dédicace à toutes les africaines-américaines out there!

S’en suivit alors un combat pour l’honneur, un combat pour le peuple, un combat pour la survie… Un spectacle complètement ridicule de deux femmes qui, pour quelques minutes, ne se souciaient plus de rien. Le changement de vidéo fut tout de même assez brusque, il fallait l’avouer, et cela arracha un nouveau fou rire à Taleisha qui s’attendait à tout sauf à ça. « Tu te souviens quand maman avait fabriqué un colon ridicule pour toi, parce que tu voulais absolument faire comme eux pour ton spectacle de fin d’année à l’école ? Bon sang, c’était atroce ! » , elle rigolait de bon cœur, mais, en remarquant le regard que lui adressait sa chère sœur, Talei étouffa rapidement son rire. « Roh, ça va. C’était ton choix. Assume. » , lui tirant la langue, l’ex-photographe décida d’augmenter encore plus le volume avant de commencer à danser… si on peut appeler cela danser, avec eux. « Je te fais plaisir cette fois, mais, you’ll be my bitch someday. »


_________________

sometimes i wonder how you put up with me and then i remember that i put up with you. #YouJustGotCampbelled
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Black don't crack   

Revenir en haut Aller en bas
 

Black don't crack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Black Devils et Pink Elephants...
» Lacie Black max tuner (avec TNT HD)
» Opération BLACK OPS
» Black Books (série anglaise)
» [THEME HD / HD2][Manila 2.5 ROM HD2 HTC Officielle] RED-Black

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PALM AVENUE :: N° 3333 - TALEISHA & TANYE CAMPBELL-