AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 if i go to hell, you'll go with me (benjamin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Naya M. Quinton
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 718
› EMMENAGEMENT LE : 10/11/2012
› AGE : 28
› STATUT CIVIL : open ; sans attaches ;
› QUARTIER : presidente drive ;
› PROFESSION/ETUDE : bras droit de lorelai daniels ;
› HB AWARDS : personnage le plus agaçant (2013) ; meilleur personnage féminin enjoy while u're young (2014) ; meilleur triangle amoureux avec ally et benjamin (2015) ; duo improbable avec julian (2016) ;
› DOUBLE COMPTE : neela meyers ; taleisha campbell ;
› CELEBRITE : alison brie ;
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation ;


MessageSujet: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   Ven 24 Juin 2016 - 21:26




« Certains disent que passer du temps en prison rend les plus odieux modestes et renfermés. Ce n’est clairement pas ton cas. » . Il avait passé combien de temps en prison ? Cinq mois ? Six mois ? Plus que ça ? Naya ne s’en souvenait pas vraiment, mais, peu importe la durée, cela n’avait pas changé Ben d’un poil. Il avait toujours cet air de… peste. Il n’y avait pas d’autres termes pour le définir. La jeune femme aurait bien aimé lancé toute une conversation sur les pros&cons du petit séjour de l’ex-flic entre les quatre murs d’une cellule, quoique… en fait, non, elle s’en fichait, surtout vu que la brunette lui a rendu visite quelques fois. Ce qu’elle était surtout un poil curieuse de savoir c’était pourquoi il avait disparu de la circulation après sa sortie de prison. Quoique, en réalité, ça aussi elle s’en fichait.

A vrai dire, depuis que Naya a trouvé ce qu’elle voulait, il y avait énormément de choses dont elle s’en fichait ! Par exemple : Ben. Sa visite aujourd’hui avait un but précis et une fois l’avoir atteint, la jeune femme s’en ira. C’était tout aussi simple que ça.

« Ne fais pas cette tête, je ne reste pas longtemps. » . Benjamin affichait son éternelle expression blasée. Il n’était que très rarement content. Peut-être était-ce dû à l’environnement du gamin pourri gâté dans lequel il avait grandi, mais, l’héritier Cohen ne montrait jamais ce qu’il ressentait réellement. On croirait que la mort de son père l’aurait bouleversé un poil, cependant, à le voir ainsi aujourd’hui, on se dirait plutôt le contraire. Leur relation n’a jamais été une relation père-fils typique, c’était un fait. Si le jeune homme avait pris goût aussi vite à sa nouvelle vie cela voudrait forcément dire une chose : quelque part, au fond de lui, qu’il l’admette ou non, la mort de son père était tout ce que Benjamin attendait. Depuis longtemps, même. Maintenant, en sachant tout ce qu’elle savait sur lui, Naya s’étonnait que l’ex-flic n’ait pas tué son père lui-même ! Après tout, il était un meurtrier qui tuait de sang-froid quiconque pouvait se mettre dans son chemin, et c’est bien ça qu’avait toujours fait Cohen Sr. Se mettre dans le chemin de son fils. « Toutes mes condoléances, même si tu n’as pas l’air d’en avoir besoin. » , dit-elle d’un air espiègle avant de se lever de son fauteuil pour se diriger vers le minibar. Naya a toujours eu cette manie irritante de se comporter comme si elle était chez-elle, peu importe l’endroit où elle se trouvait. Elle décida juste comme ça de se servir un verre, jugeant qu’elle allait en avoir besoin. « Tu sais, j’ai un cadeau pour toi. Un cadeau précieux, tellement précieux qu’il t’a coûté des années de recherches, un meurtre, et quelques autres crimes pour pouvoir l’obtenir. » . Depuis que la brunette avait reçu la lettre du dénommé Maître Corbeau, elle avait enfin regroupé toutes les pièces du puzzle, et ne s’est arrêté qu’une fois avoir retrouvé tout ce dont elle avait besoin : son argent, des preuves accablantes et la clé vers un nouveau futur… Ce n’était pas facile, loin de là, ça lui avait même pris plusieurs mois pour plonger dans des milliers de documents, avant de mettre la main dessus. « Je crois qu’il est grand temps de mettre toutes nos cartes sur table, Ben. » , car aussi drôle que ce petit jeu de chat et souris pouvait-être, à un moment donné, il fallait passer à la vitesse supérieure. De toutes les manières la jeune Quinton n’avait aucune raison de lui cachait ses trouvailles. Elle ne pensait pas le dénoncer, même s’il le méritait amplement, pour la simple raison qu’elle avait plus à perdre qu’à gagner si elle le faisait !



_________________

a little more persistence,
a little more effort,
and what seemed hopeless failure
may turn to glorious success
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin L. Cohen
BAD COP


› MESSAGES : 653
› EMMENAGEMENT LE : 08/06/2013
› AGE : 34
› STATUT CIVIL : DIVORCÉ, DE RETOUR DANS LE LIT DE SES DAMES APRES AVOIR BRISER LE COEUR D'ALLY (ET LE SIEN).
› QUARTIER : UN APPARTEMENT DE LUXE SUR PRESIDENTE DRIVE. OUI, AU 69.
› PROFESSION/ETUDE : PDG DU GROUPE HÔTELIER INTERNATIONAL "COHEN DELUXE", ANCIEN FLIC DANS LA BRIGADE DES MŒURS ;
› HB AWARDS : (2015) MEILLEUR TRIANGLE AMOUREUX AVEC ALLY ET NAYA ; SEX SYMBOL JUNIOR ; MEILLEUR SECRET DEVOILE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : RYAN GOSLING ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   Lun 25 Juil 2016 - 15:21



if i go to hell, you'll go with me
naya quinton — benjamin cohen



Assis dans son canapé, Benjamin observait Naya. Comme toujours, elle se tenait parfaitement, vêtu de tenues qui la mettaient en valeur. Elle savait jouer de son apparence, mieux que personne. C’était aussi un vrai personnage. Elle ne réfléchissait pas comme tout le monde et était loin d’être bête. Benjamin avait vraiment eu du mal à la cerner au départ. Elle était un puzzle qui demandait une réelle implication pour être compris. Mais maintenant, tout était différent. Ils étaient différents et Benjamin avait laissé son histoire avec Naya de côté à la minute où il était entré en prison. Il était persuadé que le corbeau lui avait envoyé une lettre, lui disant ce qu’il avait fait. Il était persuadé qu’elle savait, malgré le fait que la prison lui ait laissé le temps de douter sur cette histoire. Après tout, il n’avait aucune preuve. Aucune confirmation et Naya n’avait pas agi comme si elle savait. Elle était même venue lui rendre visite, comme si son absence n’était rien de plus qu’habituel. Après tout, leur relation n’avait jamais été quelque chose de normal. Ils n’avaient pas passés des journées ensembles, enchainant rendez-vous sur rendez-vous. Ils se retrouvaient pour mieux disparaitre, sauf que cette fois-ci, il n’y avait plus de retour. Benjamin n’avait pas réussi à trouver ce qu’il cherchait. Naya ne lui servait donc à rien. L’idée, cependant, que des preuves contre lui trainent toujours dans le néant, le rendait paranoïaque pour beaucoup de chose. Même pour des choses tout à fait simple. Maintenant qu’il avait repris le travail de son père, son rôle était d’autant plus influençant. Il avait encore plus de pouvoir. Plus de relations. Plus de problème. Plus de doute.

« - Oh tu sais, c’était simplement des vacances. » Il continua d’observer Naya. Son air suffisant était toujours en décalage par rapport à son look. Il y avait quelques choses de presque trop gentil dans les traits de son visage. Pourtant, elle était capable du pire. La preuve que les apparences sont trompeuses. Il garda le silence, attendant qu’elle explique sa venue. Il n’avait pas de temps à perdre. « - Non, en effet. Mon père t’a payé pour que tu viennes me dire ça ? » Il se releva, tout en regardant s’il n’avait pas reçu un message sur son téléphone alors que Naya se faisait plaisir avec le mini-bar. Il reposa son téléphone face aux paroles de Naya. Il n’était donc pas devenu fou : elle savait. Il se tourna vers elle, prêt. Ces derniers mois avaient été difficiles, vraiment. Entre une partie de lui qui savait, qui avait fait le calcul et l’autre qui restait dans le flou le plus total. Benjamin était bon quand il s’agissait de manipuler, quand il s’agissait de comprendre qui il avait en face de lui. Il était le genre d’homme à faire ce qui avait à faire pour atteindre ses objectifs. Il n’avait peur de rien, il fonçait. Il savait les chemins à prendre, les détours à éviter. Avec Naya, il aurait pu simplement demander, il aurait pu lui expliquer et les choses se seraient fini bien plus tôt. Le seul problème, c’était qu’il s’était lancé dans ce jeu entre eux. Parce qu’il n’arrivait pas à savoir qui elle était, si elle était capable de comprendre ou non qui il était et ce qu’il faisait avec son père. Elle n’était pas facile à gérer dès le départ et il s’était lancé dans des recherches longs, pénibles. Il avait trouvé des indices et sans doute le peu qu’il avait découvert avait permis à Naya de trouver le reste.

« - Cartes sur table ? » Il croisa les bras. « - Vas-y, j’attends. Si ce que tu dis est vrai, si ton précieux cadeau est aussi important à mes yeux, alors prouves-le. » La seule chose possible serait les preuves qu’il recherchait. Il aurait du mal à croire que c’était ça et quelques parts, avait dans l’espoir que ça l’était. D’un autre côté, il se demandait pourquoi Naya ferait ça. Qu’avait-elle à gagner là-dedans ? Et si elle avait trouvé les preuves, elle avait sans doute trouvé plus.

_________________

    — PLEASE DON'T LET ME DOWN. You're the only right things left in my heart. •
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Naya M. Quinton
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 718
› EMMENAGEMENT LE : 10/11/2012
› AGE : 28
› STATUT CIVIL : open ; sans attaches ;
› QUARTIER : presidente drive ;
› PROFESSION/ETUDE : bras droit de lorelai daniels ;
› HB AWARDS : personnage le plus agaçant (2013) ; meilleur personnage féminin enjoy while u're young (2014) ; meilleur triangle amoureux avec ally et benjamin (2015) ; duo improbable avec julian (2016) ;
› DOUBLE COMPTE : neela meyers ; taleisha campbell ;
› CELEBRITE : alison brie ;
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation ;


MessageSujet: Re: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   Dim 16 Oct 2016 - 23:52




Sarcasme. Bien. Benjamin Cohen était bel est bien le même connard qu’il était avant de passer son petit séjour en prison. Douter que son expérience allait le changer était mal le connaître. Ce qui lui ai arrivé n’a probablement fait de lui qu’un être pire que ce qu’il était avant. « J’espère que tes prochaines vacances n’auront pas lieu au même endroit. » . Quoique, étant donné les circonstances actuelles, si l’héritier des Cohen mettait de nouveau les pieds dans une cellule, il n’en sortira probablement jamais. Après tout ce qu’il a commis, même son argent ne lui suffirait pas pour payer sa liberté. Il n’était ni un politicien influent, ni un ministre avec un quelconque pouvoir politique. L’argent dans cette ville valait beaucoup, certes, mais il y avait des limites à tout, et ces limites, le blondinet les a déjà dépassés.

La vérité était qu’il aimait jouer. C’était la seule explication possible. La méthode la plus simple pour lui aurait été d’être directe avec Naya depuis le début. Il n’avait pas à tourner autour du pot, à rester collé à elle à tout prix pendant si longtemps. Il aurait pu lui poser la question simplement et directement. Soit, la brunette lui aurait donné la réponse qu’il attendait, et tout allait se finir bien. Soit, elle n’allait pas le faire et Benjamin l’aurait éliminé comme il a éliminé tous ses obstacles jusqu’ici. Ce n’était pour pas si compliqué pour lui de le faire. Le petit jeu de torture psychologique que la jeune femme lui avait fait subir ces derniers mois n’était que la monnaie qu’elle lui rendait. En réalité, avant de creuser derrière toute cette histoire et de réaliser le potentiel profit que les anciennes affaires de son père pouvaient lui apporter, Naya était obstinée à détruire Benjamin. Aussi simple que ça. Elle avait tous les bons éléments pour le faire, et quelque part, elle savait se montrer tout autant cruelle que lui. Mais, plus le temps passait, plus elle se rendait compte qu’il serait beaucoup plus évident pour tout le monde qu’elle le confronte, qu’elle lui mette tout –ou presque- sur le tapis, avant de lui faire une proposition qu’il n’était pas prêt de refuser.

La route la plus simple serait de menacer Ben. Or, le connaissant, la brune savait que pour avoir son attention, elle n’avait qu’à lui exposer ce qu’il pouvait gagner. L’ancien flic avait un seul intérêt dans sa vie : le pouvoir. Son argent n’était qu’un moyen d’avoir du pouvoir justement. « Tu continues toujours de me prendre pour une conne, Ben ? Tes erreurs du passé ne t’ont donc rien appris ? » , Très désolant. Vraiment. « Je vais te faire plaisir et jouer au jeu de l’idiote, ça semble bien te plaire. » . Elle but une gorgée de son verre avant de déposer la bouteille à sa place et s’approcher de lui. « Tu trouveras sur ton bureau une petite partie de ce que mon père tenait sur toi. Des preuves de ton implication directe avec quelques affaires de mon père. C’est bien ce que t’as perdu des années de ta vie à chercher, non ? » . Si Benjamin voulait son avis, voici un cadeau très généreux que Naya lui faisait. Il ne le méritait pas, il savait qu’il ne le méritait pas, alors il devait s’en réjouir. « Je vais te laisser voir ça, avant de passer aux choses sérieuses ? » . C’était assez intéressant de lui faire face. Tourner autour du pot n’a jamais convenu Naya de toutes les manières, et elle pensait tôt ou tard lui dire la vérité sur tout ce qu’elle savait. Elle n’avait pas peur de lui, ni de ce qu’il pouvait faire pour récupérer tout ce qu’elle avait, alors, il ferait mieux d’éviter de lui sortir ses airs menaçants et indifférents. « On n’est pas à Noel et je ne suis pas le Père Noel alors bien évidement tu ne trouveras pas tout là-dedans. Disons que c’est une preuve de ma bonne foi à ton égard, non pas que tu le mérites vraiment, mais, j’aime gagner et actuellement, tu es un bon moyen pour moi de gagner. »



_________________

a little more persistence,
a little more effort,
and what seemed hopeless failure
may turn to glorious success
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin L. Cohen
BAD COP


› MESSAGES : 653
› EMMENAGEMENT LE : 08/06/2013
› AGE : 34
› STATUT CIVIL : DIVORCÉ, DE RETOUR DANS LE LIT DE SES DAMES APRES AVOIR BRISER LE COEUR D'ALLY (ET LE SIEN).
› QUARTIER : UN APPARTEMENT DE LUXE SUR PRESIDENTE DRIVE. OUI, AU 69.
› PROFESSION/ETUDE : PDG DU GROUPE HÔTELIER INTERNATIONAL "COHEN DELUXE", ANCIEN FLIC DANS LA BRIGADE DES MŒURS ;
› HB AWARDS : (2015) MEILLEUR TRIANGLE AMOUREUX AVEC ALLY ET NAYA ; SEX SYMBOL JUNIOR ; MEILLEUR SECRET DEVOILE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : RYAN GOSLING ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   Sam 5 Nov 2016 - 21:05



if i go to hell, you'll go with me
naya quinton — benjamin cohen



La prison n’avait rien changé pour Benjamin. Il n’avait pas eu peur d’y rester jusqu’à la fin de ses jours. Il n’avait affronté personne malgré la liste impressionnante de ceux qui le haïssaient. Benjamin était un Cohen. Depuis toujours, il sait quoi faire et comment faire pour éviter les problèmes. Pour se mettre à l’écart des soucis stupides qui risquaient de toucher son beau visage. Et il ne l’avait pas caché. En prison, il avait ses privilèges et il en avait profité, au maximum. Quelque part, ça n’avait qu’affirmé sa course au pouvoir et le besoin d’être au sommet. Le besoin d’avoir toujours de quoi faire chanter ceux qui l’ignorent, ceux qui ne sont pas de son côté. En revanche, ça lui avait permis de voir dans quel état Devon était et ça, c’était toute une autre histoire. Benjamin avait décidé depuis de toute faire pour sortir son ami de cet enfer, pour qu’il est le droit à une seconde chance, mais aussi pour qu’il retourne auprès d’Harper. « - Je ne vois pas pourquoi j’y retournerais. » Dit-il en toute simplicité, observant Naya rapidement. Inutile de dire qu’il n’aurait pas autant de chance la prochaine fois et qu’il le savait. Tout comme il se montrerais beaucoup plus prudent à l’avenir. La plupart des limites, il les avaient franchis. Mais Benjamin ne manquais pas de ressource. Très observateur, il faisait attention à beaucoup. Il n’y avait pas à mentir : il s’étonnait parfois lui-même tant sa manière de manipuler évoluer, grandissait. Il avait déjà quelques idées en tête, des plans d’attaques, des stratégies à mettre en place, mais il allait faire ça en lenteur. De plus, il était à la tête d’une chaine d’hôtel avec aucun vrai diplôme sous la main. Il savait que tôt ou tard, la presse allait lui tombait dessus et en faire un vrai cliché sur les hériter. Il en était hors de questions et pour le moment, les cours qu’il avait n’était guère satisfaisant tant cela l’ennuyait.

Il aurait pu, dès le début, en finir. Mais il lui paraissait évident que sans Naya, il ne trouverait pas ce dont il aurait besoin. Maintenant, il la félicitait intérieurement d’avoir réussi à lui mettre le doute. Son premier instinct était pourtant le bon : elle savait. Naya savait pourquoi il était toujours là, pourquoi il l’avait séduite et qu’il avait utilisé son statut d’héritier pour jouer les petits-amis secrets un peu con. Elle savait qu’il cherchait des preuves, des documents, que son père lui avait forcément laissé. Des documents qu’elle avait sans doute trouvés.

Un sourire s’étira sur son visage, alors qu’il regardait Naya. « - Oh non, Naya. Tu n’es pas conne. J'ai vite capté que tu faisais semblant, tout comme j'ai vite compris que tu n'avais pas les réponses que je cherchais.» Elle laissa la bouteille pour se rapprocher de Benjamin qui n’avait pas baisser les yeux. Elle était donc prête à lui remettre les fameuses preuves. « - Je ne dirais pas que j’ai perdu ces année-là, crois-moi. » Naya avait été une consolation fort sympathique. Naya avait sans doute saisi ce qu’il voulait dire par là, alors il ne rajouta rien de plus. « - On est donc deux à aimer gagner. » Evidemment, elle gardait de quoi avoir un moyen de pression sur lui. C’était logique. « - Tu veux reprendre certaines choses en main, n’est-ce pas ? » Il se rapprocha de Naya à son tour, devant naturellement baisser les yeux pour croiser son regard tant elle était plus petite que lui. « - Suivre les traces de ton père ? » Quelque part, ça n’avait rien de déplaisant. Naya n’avait pas le sens des affaires de son père, mais elle avait sans doute autre chose. Un instinct et aussi tout ce que son père lui a laisser. Elle avait largement de quoi retrouver les principaux contacts et reprendre tout en main et cela en toute discrétion. Et elle avait un avantage certain avec un physique et une tête tout à fait angélique.


_________________

    — PLEASE DON'T LET ME DOWN. You're the only right things left in my heart. •
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Naya M. Quinton
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 718
› EMMENAGEMENT LE : 10/11/2012
› AGE : 28
› STATUT CIVIL : open ; sans attaches ;
› QUARTIER : presidente drive ;
› PROFESSION/ETUDE : bras droit de lorelai daniels ;
› HB AWARDS : personnage le plus agaçant (2013) ; meilleur personnage féminin enjoy while u're young (2014) ; meilleur triangle amoureux avec ally et benjamin (2015) ; duo improbable avec julian (2016) ;
› DOUBLE COMPTE : neela meyers ; taleisha campbell ;
› CELEBRITE : alison brie ;
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation ;


MessageSujet: Re: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   Sam 21 Jan 2017 - 23:55



« Oh, t’es sûr de ça ? » . Benjamin y retournera si les documents qu’avait Naya tombait entre de mauvaises mains. Encore plus mauvaises que celle de la jeune femme. Il n’était pas dupe, et au point où ils en étaient il devait s’en douter. Cohen était un iceberg, le mal qu’il a fait n’était que la partie visible, ce qu’il cachait derrière était encore beaucoup plus terrible que cela. « Peut-être tu y retourneras pour vol, pour trafique, ou pour meurtre. » , pour ne citer que quelques exemples. Il y avait échappé belle cette fois-ci parce que son argent et ses connaissances l’ont bien aidé à s’en tirer. Cependant, rien ne pouvait lui garantir que ça sera toujours pareil. Si par exemple d’irréfutables preuves tombaient entre les mauvaises mains au mauvais moment… kaput Benny. Game over. Bien sûr, à l’heure actuelle, seule Naya était capable de générer une situation pareille, parce qu’avouons-le : elle en était parfaitement capable. Ce n’est pas les prouesses sexuelles de Benjamin qui allaient l’en empêcher, ni le semblant de sentiments qu’ils pouvaient avoir l’un pour l’autre. Pour l’instant, la brunette ne voulait rien de tel et elle espérait qu’elle n’aurait jamais à en arriver là. L’ex-flic était un atout avant d’être le contraire, même s’il n’était pas digne de confiance et la jeune femme le savait parfaitement.

« J’avoue, tu as déjà gagné des années à me voir à poil, à genoux devant toi en train d’assouvir tes pires envies. C’est beaucoup plus que plusieurs autres auraient rêvé avoir. » . La styliste avait une motto de vie très simple : la vanité était pour les faibles, l’orgueil était pour elle. Comme le dirait Henri Bergson, il y a une différence entre l’orgueil et la vanité. L’orgueil est le désir d’être au-dessus des autres, c'est l’amour solitaire de soi-même. La vanité au contraire, c’est le désir d’être approuvé par les autres. Au fond de la vanité, il y a de l’humilité; une incertitude sur soi que les éloges guérissent. Cette incertitude, Naya ne l’avait pas. C’est ainsi donc qu’avec toute confiance elle prononçait ses mots comme si elle n’avait rien à prouver à personne, car justement, elle n’avait rien à prouver à personne.

Ce qu’elle aimait probablement le plus chez Benjamin, en plus du fait qu’il était tout le contraire d’un piètre amant, c’était son intelligence. Même si sa nature à tourner autour du pot la faisait parfois douter sur cette qualité, le blondinet se rattrapait rapidement. « Non. Tu as faux. » , dit-elle en se rapprochant un peu plus, même si la distance entre eux était déjà trop minime. « Je ne veux pas reprendre certaines choses en main, je veux tout reprendre en main… » . Elle était ambitieuse mais, si son père a pu tenir tout ça pendant toutes ses années sans jamais se faire démasquer, pourquoi n’y arrivera-t-elle pas ? La jeune femme avait déjà une bonne partie de son plan de prévu, il ne lui restait qu’à voir quelques détails, mais elle savait déjà par où commencer. Le métier qu’elle abordait maintenant était une bonne couverture : styliste sous les ailes protectrices de Lorelai Fucking Daniels. Il n’était d’ailleurs qu’une question de temps pour que cette dernière lui propose un poste plus conséquent et donc, une meilleure couverture. Son idée était simple ; avec toute la patience du monde, elle allait attendre quelques mois avant de « racheter » l’usine de textile qu’avait son père. Avec l’argent qu’elle aurait gagné, un « crédit » qu’elle aurait obtenu et une « partie de son héritage » qu’elle gardait de côté jusqu’ici. Bien sûr crédit et partie de son héritage signifiaient : argent pourri que son père cachait et qu’elle venait tout juste de récupérer. « Le plus dur sera probablement les anciens associés de papa de me faire confiance mais ça viendra avec le temps. » , surtout que confiance ne faisait pas partie de leur vocabulaire. Ceux qui refuseraient seront confrontés à quelques papiers, question de leur tordre le bras.


_________________

a little more persistence,
a little more effort,
and what seemed hopeless failure
may turn to glorious success
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Benjamin L. Cohen
BAD COP


› MESSAGES : 653
› EMMENAGEMENT LE : 08/06/2013
› AGE : 34
› STATUT CIVIL : DIVORCÉ, DE RETOUR DANS LE LIT DE SES DAMES APRES AVOIR BRISER LE COEUR D'ALLY (ET LE SIEN).
› QUARTIER : UN APPARTEMENT DE LUXE SUR PRESIDENTE DRIVE. OUI, AU 69.
› PROFESSION/ETUDE : PDG DU GROUPE HÔTELIER INTERNATIONAL "COHEN DELUXE", ANCIEN FLIC DANS LA BRIGADE DES MŒURS ;
› HB AWARDS : (2015) MEILLEUR TRIANGLE AMOUREUX AVEC ALLY ET NAYA ; SEX SYMBOL JUNIOR ; MEILLEUR SECRET DEVOILE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : RYAN GOSLING ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   Dim 19 Fév 2017 - 17:35



if i go to hell, you'll go with me
naya quinton — benjamin cohen



Benjamin son regard sur Naya, alors qu’elle jouait avec le feu. Il ne retournera pas en prison. C’était une certitude qu’il avait. Pas parce qu’il avait réussi à y échapper une fois malgré quelques mois passés là-bas. Mais parce qu’il savait quoi faire pour éviter d’y remettre un jour les pieds. Cela ne lui faisait pas peur. C’était une chose qui ne l’effrayait pas. Mais le ton de Naya ne lui prédisait rien de bon et Benjamin n’aimait pas ça. Il n’aimait pas cette confiance en soi qu’elle dégageait et qui s’affronter à la sienne. Ils étaient pareils, l’un comme l’autre. Ils n’avaient pas peur de détruire pour eux-mêmes. Ils n’avaient pas peur de faire du mal pour leurs propres petits plaisirs. Il laissa un petit sourire se dessiner sur son visage, quand elle rajouta les raisons de ses possibles arrestations. Il savait parfaitement que Naya avait sans doute tout en main pour l’envoyer exactement là où elle le désirait, tout comme il se demandait les raisons qui pourraient la pousser à en arriver là. Qu’est-ce qu’elle gagnerait à faire ça ? Rien. Pour l’instant, ces preuves qu’elle avait entre les mains n’étaient utiles que lorsqu’elle déciderait de lui demander quelques choses. Et c’était sans doute pour ça qu’elle était là. Parce qu’elle désirait quelque chose. Benjamin pouvait le sentir. S’il avait été à sa place, c’est sans doute ce qu’il aurait fait, lui aussi. Il n’aurait pas hésité à lui faire face, sachant ce qu’il avait sous les mains. D’ailleurs, une partie de lui le prévenez que Naya avait couvert ses arrières. Si jamais quelque chose lui arrivait. Après tout, si elle savait de quoi Benjamin était capable, elle avait sans doute pris ces précautions. Il devait jouer le jeu, il devait prendre son temps. Et comme convenu, il avait raison. Naya voulait reprendre les choses en main. Reprendre ce que son père faisait et cela ne l’étonnait même pas.

« - Tant que tu sais comment faire pour qu’ils te mangent dans la main, ça ne devrait pas être trop compliqué. » Il ne doutait pas d’elle. Elle saurait faire ce qu’il faut pour les convaincre, que ça soit honnêtement ou non. Benjamin pariait qu’elle avait largement de quoi les faire craquer en deux secondes chronos. « - Tu veux reprendre le deal que j’avais avec ton padre ? » Il glisse son regard vers elle, tout à fait sérieux. Il n’aime pas perdre son temps et puis, apparemment, la visite va être courte. Autant aller droit au but. Si Naya ne lui donne pas tout, c’est qu’elle tient à se protéger de Benjamin. Et c’est qu’elle tient à avoir un moyen de pression contre lui en cas de besoin.

« - Tu te doutes que les termes de notre arrangement seront différents. Je ne suis plus flic. J’ai moins de contrôle face à ce qu’ils font. » Il hausse les épaules. Après tout, c’était ainsi qu’il avait aidé son père. Ainsi qu’il avait gérer et gagner beaucoup. Sa position actuel en tant que PDG du groupe Cohen avait, cependant, d’autres avantages. C’était certain. « - Mais j’ai l’impression que tu sais exactement ce que tu veux, n’est-ce pas ? Qu’est-ce que tu as en tête, Naya ? » Il se demande sérieusement ce à quoi elle pense. En même temps, il imagine déjà ce qui pourrait le servir lui. Parce que Benjamin est comme ça. Qu’il envisage toujours tout, qu’il essaye de tout prédire, de tout tourner à son avantage à lui. Et il sait que Naya le connait assez bien, malgré le peu qu’il avait montré de lui-même, pour savoir qu’en quelques secondes, il était déjà en train de mettre en place tout un plan. Toute une stratégie.


_________________

    — PLEASE DON'T LET ME DOWN. You're the only right things left in my heart. •
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Naya M. Quinton
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 718
› EMMENAGEMENT LE : 10/11/2012
› AGE : 28
› STATUT CIVIL : open ; sans attaches ;
› QUARTIER : presidente drive ;
› PROFESSION/ETUDE : bras droit de lorelai daniels ;
› HB AWARDS : personnage le plus agaçant (2013) ; meilleur personnage féminin enjoy while u're young (2014) ; meilleur triangle amoureux avec ally et benjamin (2015) ; duo improbable avec julian (2016) ;
› DOUBLE COMPTE : neela meyers ; taleisha campbell ;
› CELEBRITE : alison brie ;
› COPYRIGHT : ranipyaarcreation ;


MessageSujet: Re: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   Dim 2 Juil 2017 - 20:35



Naya ne pouvait, sous aucun prétexte possible, garder une relation similaire à celle qu’avait son défunt père avec Benjamin. Non seulement à cause de ce que ce dernier venait de dire, mais pour diverses raisons qu’il allait découvrir plus tard. Son point était toutefois véridique. Il n’était plus un policier, il n’avait plus un accès direct au type d’informations qu’il avait par le passé. Cependant, tout cela n’intéressait pas la brune. L’ancien boulot du blond procurait des informations que n’importe quel autre flic à sa place pourrait obtenir, et à en croire tous les documents que l’Américaine a pu obtenir et consulter ces deniers mois, des agents ambitieux qui feraient tout pour un peu plus d’argent ne manquaient pas dans les rangs des forces de l’ordre. Elle finira par trouver un autre candidat tout aussi adéquat pour remplir ce post. « Ce n’est pas ce contrôle-là qui m’intéresse. J’ai déjà une idée sur les personnes qui peuvent combler ce vide. », se contenta-t-elle de dire avant de donner suite à l’interrogation de son ancien amant. « Tu n’as pas tort, seulement, cela serait idiot de ma part de partager le fond de ma pensée avec toi maintenant. », et Naya Madly Quinton était tout sauf idiote. Il était le mieux placer pour le savoir.

Ce partage d’information viendrait en temps et en l’heure, si Benjamin veut bien se prêter au jeu. Pour le moment en tout cas, la jeune femme allait se contenter de lui dévoiler le strict minimum, de quoi le mettre sur une piste qui pourrait le pousser à prendre sa décision. « Pour que je puisse te dire ce que j’ai en tête je devrais avoir confiance en toi, et vu notre historique, j’ai toutes les raisons du monde pour douter de ta loyauté. », tout ce qu’il devait savoir c’était qu’au bout du chemin, l’homme d’affaire trouverait largement son compte. Il était en parfaite position pour réaliser qu’un partenariat avec Naya pouvait également lui servir dans l’empire Cohen qu’il tentait de bâtir… Même si le namebrand de sa famille était bien présent, il était associé à son père et non à lui directement. Un homme comme Ben ne se contenterait jamais de ça. Elle le savait. Elle le connaissait. Elle le connaissait même plus qu’il ne se connaissait lui-même. Elle est lui. Voué à un immense succès dans sa vie, l’héritier Cohen ira jusqu’au bout de ce qu’il voulait faire dans le seul et unique but d’obtenir ce qu’il a toujours souhaitait avoir ; sentir le respect des autres à la simple évocation de son prénom, et non seulement son nom de famille. Voir dans tous ces adversaires une lueur de crainte à son égard, parce qu’il est lui, et non seulement le fils de son père. Une ambition qui ne pouvait être réalisée facilement, car le paternel Cohen, au même titre que le paternel Quinton, a passé des décennies à construire tout ce qu’il avait construit, à tel point qu’il était difficile aujourd’hui pour les autres de le dissocier de son empire. Même si le roi avait changé, ce n’était actuellement qu’un détail. Benjamin avait encore du chemin à parcourir avant de devenir réellement le nouveau roi. « Disant que nous avons tous les deux un objectif commun, et il est plus facile pour nous de l’atteindre ensemble. », dit-elle finalement, avant de reprendre une nouvelle fois la parole. « Je ne veux pas reprendre le deal que tu avais avec mon père, je veux un nouveau deal. Une association qu’il n’a pas pu établir par respect pour ton padre. », si les joueurs changent, le jeu devrait changer également. Et dans ce schéma, ils avaient tous les deux toutes les cartes en mains pour dessiner la partie.


_________________

a little more persistence,
a little more effort,
and what seemed hopeless failure
may turn to glorious success
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: if i go to hell, you'll go with me (benjamin)   

Revenir en haut Aller en bas
 

if i go to hell, you'll go with me (benjamin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» One piece 540-Lv6 Infinite hell
» [JEU] WELCOME TO HELL : On va casser du zombi! ATTENTION âmes sensibles s'abstenir [Payant]
» From Hell. Moore/Campbell
» Bleach 428 et Special Hell
» One Piece 529 : Beast Hell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PRESIDENTE DRIVE :: N° 069 - BENJAMIN L. COHEN-