AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eden M. Jefferson
GOOD COP


› MESSAGES : 361
› EMMENAGEMENT LE : 07/09/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : PÈRE CÉLIBATAIRE D'UNE PETITE FILLE ; CROIS AVOIR TOURNER LA PAGE SUR MARISSA, EN RELATION SECRETE AVEC JANE ET PEUT-ÊTRE AMOUREUX DE BETH.
› QUARTIER : A PALM AVENUE, AVEC SA FILLE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN PSYCHIATRE, HOMME AU FOYER ;
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2015) SEX SYMBOL JUNIOR (2016) COUPLE LE PLUS IMPROBABLE AVEC JANE
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : LE PLUS BEAU DE TOUT LES HOMMES SEXY : IAN SOMERHALDER ;
› COPYRIGHT : ELOW ;


MessageSujet: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Mar 28 Juin - 20:22



Love all, trust a few, do wrong to none.
jane blackwood — eden jefferson



La vie est imprévisible. C'est que Eden disait toujours, surtout depuis le drame de ses dernières années. Il devait apprendre à accepter que certaine chose ne serait plus les mêmes. Ce n'était pas facile. C'était même, toute une complication. Mais Eden avait fini par tout perdre à force de tout vouloir et de surtout tout garder tel qu'auparavant. Sa volonté à préserver ce qui lui avait toujours plu, l'avait conduit à tout détruire. Impossible pour lui de ne pas se souvenir de cette nuit à l'hôpital où tout avait basculé. Il était devenu aussi puissant qu'un orage d'été, prêt à tout dévaster en un clin d'œil. Il aurait pu garder son travail, vraiment, mais il avait refusé. Il avait discuté avec Imran, qui restait son supérieur et il avait expliqué : Il était temps d'accepter qu'il n'aimait pas la vie qu'il avait actuellement et qu'il devait tout faire pour arranger les choses. À l'époque, ce travail représentait beaucoup à ses yeux. Un moyen de passer plus de temps avec Marissa, de prouver qu'il était devenu quelque chose à ses parents. Un moyen d'avoir un bon salaire et de pouvoir faire plaisir aux autres. Mais les choses n'étaient plus aussi simples. Son travail bouffait son temps libre, il passait moins de temps avec Faith et surtout continué de croiser Marissa après un divorce difficile. Comment tourner la page ? Comment garantir le bonheur de Faith dans de telle condition ? Bien entendu, il n'avait aujourd'hui plus aucun salaire. Son compte en banque subissait une chute libre totale, mais ce n'était pas un problème. Il finirait par trouver quelque chose, autre chose. Quelque chose de plus simple, de plus léger. De moins prise de tête. Car psychiatre, c'était un métier difficile. Un métier qui lui avait demandé beaucoup et sans doute trop.

Depuis qu'il restait chez lui, Eden pouvait enfin s'accorder du temps. Il pouvait enfin faire autre chose : comme enfin mettre en place la balançoire dans le jardin que Faith avait cassé l'été dernier. Il avait rapidement acheté le nécessaire, mais n'avait jamais eu le temps de s'en charger. Et la liste de choses était assez longue, mais Eden s'était particulièrement attaché à sa cuisine. La faute à Leah, dont il suivait le blog culinaire. Il n'hésitait jamais à y laisser quelques commentaires, alors qu'il avait juré, à l'époque, avoir déjà parcouru son blog. Bien entendu, il avait menti à l'époque. Il avait juste cliqué sur l'adresse et repérer quelques photos sans chercher à lire ce qu'elle disait. Aujourd'hui s'était différent et Eden s'amusait beaucoup. Le ménage ne le dérangeait pas, la cuisine non plus. Il s'était d'ailleurs retrouvé à jouer les couturiers pour Faith en réparant une de ses robes – un presque-désastre qu'il avait réussi à rattraper. Il ne se plaignait pas de la tranquillité dans laquelle il vivait et si Faith lui manquait quand elle était avec sa mère, Eden sortait. Il allait retrouver ses amis du basket ou encore d'anciens collèges. Redécouvrir le célibat avait été très amusant, vraiment. Eden avait toujours été un charmeur et avec l'âge, il ne semblait pas avoir perdu ce côté-là.

Lunette de soleil sur le nez, il s’arrêta à moto devant un immeuble. L’heure qu’indiquait sa montre prouvait qu’il était là en retard d’un petit quart d’heure. Rien de grave. Retirant son casque, Eden se recoiffa avant de retirer les clefs de sa Yamaha. Il se recoiffa légèrement avant de se diriger vers une porte particulière. Il était déjà bien tard, mais Eden avait reçu un SMS de la jeune femme et avait donc coupé court à sa sortie entre mecs. Il sentait encore la bière et la cigarette du pub irlandais où il s’était trouvé plus tôt. Sans plus attendre, il toqua une fois puis une seconde, avant de s’accouder sur le côté, le casque dans la main.

« - Tu aimes me faire attendre, avoue ? » La porte venait de s’ouvrir et Eden se releva, un sourire aux lèvres. Il se pencha ensuite pour se saisir de celle de Jane, avant de s’éloigner légèrement, mais pas totalement. « - Je peux entrer ? »

_________________


    Guilt. Don't know it, but I've heard it can be a royal bitch. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1202
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Sam 23 Juil - 11:43


Jane sentait le temps passer. Un sentiment désagréable qui lui faisait se rendre compte qu'elle n'avait qu'une vie. Certes elle avait une situation assez agréable et son travail se résumait à faire de la présence sur les réseaux sociaux, jouer les panneaux publicitaires pour des grandes marques auprès de plusieurs milliers d'ado qui regardaient cérémonieusement ses vidéos et ses articles, ainsi que participer à une multitude d'événements culturels simplement parce qu'elle était influente et qu'un seul tweet suffisait à faire du tort à une marque qu'elle n'appréciait pas. Mais, depuis quelques mois la jeune femme aspirait à connaître une autre vie, la vraie vie. Celle qui consistait à profiter de chaque instant en gardant à l'idée que ces moments étaient volatiles, éphémères. Impossible de seulement les capturer, une photo ne valait pas de vivre l'instant présent.

La blonde trônait dans son canapé, arborant l'allure d'une Khaleesi entrain de contempler la lointaine Westeros. Ryan n'était toujours pas rentré d'Irlande et dans l'appartement régnait un silence sans fin. Le chien était couché aux pieds de Jane, se faisant plus brave qu'aucun homme à ce jour. Dans la main de la douce, son téléphone. L'écran avait fini par s'éteindre mais un temps plus tôt elle avait décidé d'envoyer un message à son ancien psychiatre. Un pion qu'elle avait dû jouer parce qu'elle n'avait jamais supporté l'avoir comme psy, elle n'avait jamais voulu de lui. Et il était un pion qu'il fallait encore jouer jusqu'à ce qu'il tombe. Qu'importe la manière, seul le résultat pouvait compter. Lentement, sans s'en rendre compte, la douceur qui l'avait habité autrefois commençait à la quitter. En surface Jane arborait toujours cet air si joyeux et bienveillant, mais à l'intérieur son âme semblait s'assombrir toujours un peu plus chaque jour pour des raisons qu'elle même ne connaissait pas. Il manquait désespérément quelque chose au fond de son cœur. Un vide immense qui lui donnait l'impression que les choses n'avaient pas de sens. Sa meilleure amie ne le voyait sûrement pas, ne le ressentait pas non plus. Pourtant les vieux démons venaient troubler la surface par endroit, brisant temporairement la surface d'apparence parfaite.

La nuit avait envahis depuis des heures déjà l'appartement, ne se dessinait plus que la silhouette de Jane sous la lumière des lampadaires au dehors. Depuis combien de temps était-elle assise là sans bouger ? On toqua une première fois à la porte de l'appart. L'anglaise ne réagit pas. Puis une seconde fois, ce qui fit se lever le chien qui lança un regard à la jeune femme sans qu'elle puisse le voir dans la pénombre. Toutefois elle l'avait senti et daignait enfin quitter son trône de tissu. Machinalement elle alluma un lampe dans le salon afin d'y voir plus claire, même si en réalité elle n'avait pas besoin de le faire, ne connaissait que trop bien les lieux pour parvenir à éviter les obstacles sans problème. La blonde vint à ouvrir la porte d'entrée pour y découvrir un Eden accoudé sur le côté qui attendait patiemment. L'homme parla le premier mais Jane s'empêchait de lui lancer une pique pour toute réponse. Elle se contenta d'un haussement de sourcil et d'un sourire en coin, arborant ainsi un air moqueur. « Je sais pas, t'arrives encore à aligner un pied devant l'autre ? » lança-t-elle finalement avec une pointe de sarcasme en sentant l'odeur de l'alcool et du tabac. Elle n'attendait pas tellement de réponse, aussi s'écarta-t-elle de l'ouverture de la porte pour le laisser passer. Pirate ne tarda pas à montrer le bout de son nez pour savoir ce qu'il en était, reniflant les pieds d'Eden pour faire un rapport de l'état du bipède. Ce qui ne semblait pas lui plaire puisqu'il se contenta de souffler avant d'aller sur son tapis. « Café ? » demanda l'anglaise qui avait déjà mis un pied dans la cuisine où rien n'avait été cassé depuis des mois maintenant. Le point positif à ne pas avoir l'irlandais dans les pattes.

Le café était plus une formalité qu'autre chose, une manière bien élevée de lancer une conversation entre adulte. Cela malgré la relation qu'ils entretenaient. Une étrange relation que Jane avait bien voulu provoquer en tout état de cause. En temps normal elle ne se serait jamais aventure sur un chemin pareil et pourtant aujourd'hui elle en était là. La belle adressa un regard au brun, l'observant avec plus ou moins d'attention pour noter le comportement qu'il arborait.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden M. Jefferson
GOOD COP


› MESSAGES : 361
› EMMENAGEMENT LE : 07/09/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : PÈRE CÉLIBATAIRE D'UNE PETITE FILLE ; CROIS AVOIR TOURNER LA PAGE SUR MARISSA, EN RELATION SECRETE AVEC JANE ET PEUT-ÊTRE AMOUREUX DE BETH.
› QUARTIER : A PALM AVENUE, AVEC SA FILLE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN PSYCHIATRE, HOMME AU FOYER ;
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2015) SEX SYMBOL JUNIOR (2016) COUPLE LE PLUS IMPROBABLE AVEC JANE
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : LE PLUS BEAU DE TOUT LES HOMMES SEXY : IAN SOMERHALDER ;
› COPYRIGHT : ELOW ;


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Ven 12 Aoû - 20:12



Love all, trust a few, do wrong to none.
jane blackwood — eden jefferson



C’était comme si soudain, Eden avait repris ses anciennes habitudes. Qu’il était plus jeune, plus vif. Qu’il avait devant lui un avenir encore inconnu et qu’il n’avait besoin de rien. Sauf qu’il était toujours père de famille, célibataire et que ses passions étaient tellement différentes d’autrefois. Devenir psychiatre, ça avait été une belle aventure. Bien que ses souffrances personnelles étaient ridicules, il avait fini par réellement vouloir aider ceux que le monde ignoré. Car les malades mentales, c’était ça. Des gens dont on ignorait l’existence parce que c’était plus simple ainsi. Eden avait eu pitié. Malgré ses habitudes de psy encore très présent en lui, se détachait de l’hôpital lui faisait aujourd’hui un bien fou. Il savait pertinemment qu’il aurait pu finir dans une chambre, comme ses patients. Que les choses auraient pu être bien pire encore, mais qu’il avait réussi à s’arrêter au bon moment. Sa crise avait néanmoins traumatisé une bonne partie de l’hôpital qui l’avait toujours vu sous un angle calme et mature. Il n’osait pas s’imaginé ce que Marissa avait ressenti en entendant parler de tout ça. Ce qu’elle s’était dit… finalement, ils étaient identiques l’un et l’autre. Et être séparés avaient brisés cette chose qui les maintenaient dans le droit chemin. Mais Eden ne pouvait pas compter sur elle pour revenir dans sa vie et pour retrouver une stabilité. Il ne pouvait pas attendre l’impossible et avait finalement laissé son cœur brisé dans un coin. Aujourd’hui, tout était tellement différent. Tout avait changé. Eden redécouvrait ce qu’il avait jadis oublié. Il embrassait une vie indépendante et solitaire, mais une vie pleine de surprise et d’amusement. Il se laissait aller, c’était certains. Suivant ses désirs les plus fous simplement parce qu’il en avait marre d’être celui qui faisait des compromis. Il était temps de changer, de profiter, car il savait que ce n’était qu’une question de temps avant que son cœur brisé ne lui murmure que tout va mal. Que rien n’est arrangé.

« - Parfaitement ! » Il n’allait pas faire de démonstration, mais avait conscience que le parfum qui l’entouraient n’avait rien de flatteur. Il sortait bien plus qu’avant et ce soir n’avait pas échappé à cette nouvelle règle. Il n’avait plus les mêmes amis qu’autrefois, les mêmes connaissances. Il repensait aux parents des amis de Faith, aux diners en groupe qu’il ne faisait plus. Beaucoup avait tourné le dos à Eden en entendant parlé de la fuite de Marissa et Faith… ce terrible soir où Eden avait frappé Marissa après qu’elle lui admette en aimer un autre. Aujourd’hui, Eden était un père célibataire et cela avait ces avantages. Il posa sa veste sur le canapé, avant de se diriger vers la cuisine. « - Je veux bien. » Il s’étira légèrement, laissant Jane lui servir un verre.

« - Je te manquais ? » Leur histoire était… étrange. Eden lui-même ne savait pas pourquoi il était avec Jane, ni comment il s’était retrouvé dans ses bras. Il savait simplement qu’il l’avait recroisé peu après sa crise de nerf. Elle s’était sans doute de nouveau retrouvé avec un autre psychiatre, il le savait, mais il ne s’y intéressait plus. Officiellement, elle n’était plus sa patiente, alors il ne s’était pas formalisé. Après quoi, un jeu de drague s’était installé presque automatiquement. Elle était jeune, Jane. Bien plus jeune qu’Eden, mais là encore, il avait cessé de réfléchir. C’était comme si à ses côtés, il ne voulait pas penser. Il voulait simplement suivre le moment présent. Et Jane… Jane était une tentation. Une horrible et séduisante tentation. Eden attrapas la tasse qu’elle venait de remplir, sans lâchez la jeune femme du regard. Un sourire sur le visage, bien marqué. Au parfum étrange de séduction.

_________________


    Guilt. Don't know it, but I've heard it can be a royal bitch. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1202
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Sam 8 Oct - 17:32


D'habitude tellement enjouée, sociable et souriante, Jane offrait ce soir une nuance de sa personnalité qu'elle n'avait pas exprimé depuis longtemps. Non, elle n'esquissait pas ce grand sourire qu'elle avait pourtant l'habitude d'arborer. Celui présent sur ses lèvres étaient beaucoup plus léger et assez indescriptible. Difficile de savoir si elle était simplement contente ou bien moqueuse à l'égard de l'homme qu'elle avait laissé rentrer chez elle. Il y avait un je-ne-sais-quoi de différent, comme si derrière son apparence sereine on y avait caché quelque chose. Pendant que la blonde préparait le café, Eden était allé poser sa veste sur le canapé. Un court instant la jeune femme avait porté son regard sur les ustensiles de cuisine, une pensée lui traversa l'esprit comme un éclair avant de s'évanouir. D'une main sûr elle versa le café dans une tasse, s'assurant néanmoins de ne pas croiser son regard. Non par crainte, mais plutôt par défi alors qu'il lui demandait si il lui manquait. Une nouvelle pensée zébra son esprit avant qu'elle ne daigne enfin accorder de l'attention à Eden. « Peut-être » dit-elle simplement en continuant d'afficher ce sourire énigmatique.

« Ou peut-être que c'est moi qui te manquais pour que tu rappliques ici sans tarder » lâcha la jeune femme en l'observant avec attention. Après tout le SMS qu'elle lui avait envoyé n'était pas une injonction à venir la rejoindre sur le champ. Surtout qu'au vu de la soirée qu'il semblait passer, il aurait très bien pu ne pas faire cas de Jane et choisir de continuer de s'amuser. « Enfin je dis ça, je dis rien » ajouta la blonde avant de hausser négligemment les épaules comme si elle se foutait pas mal de la vérité. Elle voyait bien comme il agissait ce soir, certainement sous le coup de la boisson mais également de son propre chef. On ne pouvait pas toujours accuser l'alcool non plus, c'était bien trop facile. Alors lentement, sans vraiment le quitter des yeux, elle contourna Eden pour s'approcher de l'entrée de la cuisine et lui éteindre la lumière au nez. Le seul éclairage était à présent celui de la lampe du salon. Jane s'installa à son aise dans le canapé, se passant une main dans la nuque pour enlever la douleur légère que lui avait causé sa précédente immobilité nocturne. Là elle vit que son téléphone était tombé par terre au moment où elle s'était levée tout à l'heure. Machinalement elle se pencha pour le ramasser et le poser sur la table basse allumant rapidement l'écran pour voir si elle avait eu quelques notifications. Twitter, instagram, youtube, mail… Il ne se passait pas une heure sans que ce ne soit le calme plat. Elle s'en occuperait plus tard.

De nouveau elle se redressa, s'accoudant au dossier du canapé pour reporter son attention sur Eden. Jane se souvenait du premier jour où elle l'avait rencontré. L'anglaise l'avait détesté sur le champ, sans aucune explication mais avec une haine tenace et féroce. A présent… Jane n'avait jamais exprimé ses sentiments à propos du brun, se gardant bien d'en dire quoi que ce soit à qui que ce soit.  Il était son secret, son mystère, celui par qui le changement semblait arriver. Ou bien n'était-ce qu'un impression et qu'Eden lui rappelait seulement que c'était maintenant qu'il fallait vivre pleinement chaque seconde accordée depuis sa naissance.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden M. Jefferson
GOOD COP


› MESSAGES : 361
› EMMENAGEMENT LE : 07/09/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : PÈRE CÉLIBATAIRE D'UNE PETITE FILLE ; CROIS AVOIR TOURNER LA PAGE SUR MARISSA, EN RELATION SECRETE AVEC JANE ET PEUT-ÊTRE AMOUREUX DE BETH.
› QUARTIER : A PALM AVENUE, AVEC SA FILLE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN PSYCHIATRE, HOMME AU FOYER ;
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2015) SEX SYMBOL JUNIOR (2016) COUPLE LE PLUS IMPROBABLE AVEC JANE
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : LE PLUS BEAU DE TOUT LES HOMMES SEXY : IAN SOMERHALDER ;
› COPYRIGHT : ELOW ;


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Sam 15 Oct - 12:51



Love all, trust a few, do wrong to none.
jane blackwood — eden jefferson



Tout était si calme maintenant. Eden prenait son temps pour tout et il ne se privait de rien. Il prenait le temps d’être père. Il prenait le temps de rester chez lui, d’apprendre de nouvelle chose. De découvrir ce qu’il n’aurait pu découvrir par le passé. Il adorait ça. Il adorait ce calme, cette lenteur. Il adorait le temps qu’il passait avec sa fille, le temps qu’il passait à rendre l’environnement dans lequel il se trouvait, meilleur. C’était le problème du passé : Avec Marissa, il avait passé ces journées à tout faire pour avoir l’argent, la réputation, le statue qui convenait à sa famille et à la sienne. Et il l’avait aimé, comme un fou, malgré les erreurs, malgré les problèmes, il n’avait jamais cessé. Il avait espéré, bêtement, que cet amour suffirait à la faire revenir dans sa vie. A arranger les choses. Ils s’étaient fait du mal, pour finalement se séparer comme si c’était l’évidence de toute une histoire. Eden allait mieux. Il ressentait parfois encore l’absence de Marissa dans sa vie, la douleur de cet amour perdu, mais il allait mieux. Parce qu’il avait décidé d’avancer. D’aller de l’avant. De ne pas s’arrêter dans le passé et d’embrasser le futur. C’était la seule solution pour lui. La seule, pour ne pas perdre l’esprit. Il s’était passé tellement de chose. Tellement, qu’Eden ne voulait plus y penser. Il ne voulait pas se reprocher ses erreurs, il ne voulait pas non-plus en vouloir à Marissa pour les siennes. Tout était fini maintenant, alors ils devaient, l’un comme l’autre, d’oublier. D’accepter que peut-être, ils n’étaient pas faits l’un pour l’autre. Que peut-être, ils ne seraient heureux que l’un sans l’autre.

Alors il était avec Jane. Dans une relation étrange, compliqué, secrète. Personne ne savait pour eux et Eden ne s’en formalisait pas. Il était parfaitement conscient de l’étrange sentiment qu’il développé à son égard, mais il refusait d’y penser. Il voulait profiter. Profiter comme à l’époque où avait toujours su quoi faire pour plaire. A l’époque où les femmes lui tombaient facilement dans les bras. Au lycée, donc. Peut-être que tout ceci était une crise, au final. Peut-être que c’était autre chose, de plus sincère.

Il était simplement vrai qu’Eden n’avait jamais connu autre chose que Marissa. Aucune relation en dehors de son ex-femme. Il ne savait plus qui il était seul. Il ne savait plus ce dont il était capable avec une autre.
Alors qu’il posa sa veste, il se mit à observer calmement l’endroit. Son esprit analyser toujours ce qui l’entourait. Comme s’il percevait un danger invisible dont il ne saisissait pas les formes. Finalement, il retourna près de Jane, qui servait le café. Un sourire étira ses lèvres alors qu’elle ne répondit que par un bref 'peut-être'. S’appuyant sur la table, ses yeux fixant la jeune femme, Eden laissa quelque seconde planait avant de reprendre la parole. « - Peut-être. » dit-il d’une voix plus lente, cherchant son regard. « - On peut jouer à ça pendant des heures, ce n’est pas à un problème. » Café en main, il se retrouva dans le noir alors que Jane s’amusait. Elle se dirigea vers le salon, Eden attendant quelques secondes avant de faire de même. Il posa ensuite la tasse sur la table, puis s’installa sur le canapé, près de Jane. « - Qu’est-ce que tu faisais avant que j’arrives ? » Ses bras le long du canapé, il tourna le visage vers Jane. « - Tu écrivais un article sur ton blog pour parler du beau brun qui hante tes journées ? »

Il avait envie de se pencher vers elle, d'embrasser son cou. De se sentir proche d'elle. Il connaissait Jane et en même temps, il avait parfait l'impression d'être en face d'un puzzle qu'il se devait de résoudre. Rapidement, au risque de devenir fou.

_________________


    Guilt. Don't know it, but I've heard it can be a royal bitch. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1202
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Ven 11 Nov - 21:42


Inlassablement, elle scrutait son visage à la recherche de quelque chose, gardant elle même un air énigmatique. Sans doute ne s'en rendait-elle pas compte. En même temps, elle passait le bout de ses doigts sur le bras qu'Eden avait posé sur le dossier du canapé. Peut-être pour s'occuper. Peut-être pour faire sentir sa présence à l'homme assit à ses côtés. Qu'était-elle entrain de faire avant qu'il n'arrive ? Réfléchir. Oui ça lui arrivait parfois. Jane esquissa un sourire. Le beau brun qui hantait ses journées… Finalement elle fit une petite moue avant d'avouer « Non malheureusement mon cœur balance plutôt pour les blonds, désolé. » Elle fit une grimace navrée à l'adresse d'Eden avant de lui tapoter la tête comme s'il s'agissait d'une brave bête. En effet, elle se moquait ouvertement de lui, mais c'était très amusant. Et puis il avait tendu la perche. « D'ailleurs tu serais pas terrible en blond » finit-elle par dire en tentant de l'imaginer avec cette couleur de cheveux. Le rendu serait vraiment trop bizarre. « Tu me promets de jamais te faire de teinture ? » demanda la jeune femme avec un air désespéré. Finalement elle se mit à sourire de plus belle, cessant de jouer de ses talents de comédienne mais restant tout de même très calme.

Jane était en effet taquine ce soir. Autant qu'à son habitude à dire vrai, mais il fallait savoir s'adapter à son auditoire. Oui s'adapter… Elle prit une profonde inspiration sans raison apparente, continuant d'observer l'homme en plissant légèrement les yeux. Un instant elle suspendit son souffle avant de reprendre. « Et toi ? Même si j'ai quelques indices, je suis curieuse de savoir à quoi je t'ai arraché... Oh non ne me dis rien… Une partie de poker avec des gangsters. Je sais pas pourquoi mais je t'imagine bien en criminel recherché » dit-elle avec amusement tout en gardant une pointe de sérieux dans la voix. Étrangement oui, elle imaginait bien Eden autour d'une table de poker dans une ambiance assez sombre et feutré comme les mafieux d'autrefois. Le brun avait quelque chose de carnassier dans le visage. Sans doute ses yeux bleus qui tranchaient avec la couleur de ses cheveux. Chose qui donnait l'impression qu'il pouvait lire dans l'âme des gens rien qu'en plongeant son regard dans le leur. Jane savait également que pour son cas, il avait du mal à tout cerner chez elle. L'anglaise faisait toujours en sorte qu'une part d'elle lui échappe. Et elle y prenait d'ailleurs un malin plaisir. C'était comme un jeu de piste, un jeu de piste bien réel qui avait une saveur étrange. Aussi avait-elle arrêté de se demander si elle faisait une erreur avec cet homme. Certainement qu'il en était une, mais il faudrait payer le prix plus tard.

La jeune femme s'arrêta de passer les doigts sur le bras de Eden, observant plutôt ses mains à la faible lueur de la lampe qui éclairait toujours le salon. Il y avait quelque chose d'assez fascinant dans une main, elles étaient assez révélatrice des gens. Elles étaient également quelque chose d'indispensable dans la vie de tous les jours. Est-ce qu'on avait l'impression de perdre une partie de soi quand on perdait un doigt ou un pousse ? Quel prix était-on prêt à mettre pour ne pas s'en séparer ? Cela avait certainement plus de valeur que tous les bijoux du monde.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden M. Jefferson
GOOD COP


› MESSAGES : 361
› EMMENAGEMENT LE : 07/09/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : PÈRE CÉLIBATAIRE D'UNE PETITE FILLE ; CROIS AVOIR TOURNER LA PAGE SUR MARISSA, EN RELATION SECRETE AVEC JANE ET PEUT-ÊTRE AMOUREUX DE BETH.
› QUARTIER : A PALM AVENUE, AVEC SA FILLE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN PSYCHIATRE, HOMME AU FOYER ;
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2015) SEX SYMBOL JUNIOR (2016) COUPLE LE PLUS IMPROBABLE AVEC JANE
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : LE PLUS BEAU DE TOUT LES HOMMES SEXY : IAN SOMERHALDER ;
› COPYRIGHT : ELOW ;


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Sam 19 Nov - 18:23



Love all, trust a few, do wrong to none.
jane blackwood — eden jefferson



Il y avait quelque chose de très mystérieux chez Jane. Quelque chose de très léger aussi, comme si Eden ne pourrait jamais complétement la comprendre ou la connaitre. C’était aussi attirant que frustrant, mais pour l’instant Eden se contenait de profiter de ce qu’ils avaient. Parce qu’ils avaient quelque chose. Un lien bien plus complexe et existant que ce qu’ils laissaient croire. Peut-être que pour l’instant, tout ceci était un secret, mais c’était tellement amusant ainsi. Il ne bougea pas alors qu’il senti les doigts de la jeune femme. Elle semblait d’un seul coup beaucoup plus réel. Il laissa ses doigts se promenait sans rompre cette proximité, se rendant compte à quel point ce genre de contact lui avait manqué. A quel point il était, quelque part, hanté par un désir profond. Une envie grandissante de retrouver une femme à ses côtés. Il était resté fidèle à Marissa depuis qu’il avait trahi sa confiance et maintenant, une partie de lui regretter. Il ne pouvait pas dire qu’il ne l’aimait plus. Il s’était offert tout entier à elle, et il avait échoué. En tant qu’époux, ami, père. Son mariage était un échec et il faisait tout aujourd’hui pour essayer de voir les choses autrement. Pour essayer de se rappeler qu’il n’était pas le seul fautif dans cette histoire et que c’était peut-être eux. Peut-être qu’ils n’étaient pas faits pour être ensemble. Cette idée lui avait brisé le cœur tout comme elle avait anéanti des années de sentiments. Il aimait la légèreté de son histoire avec Jane. Il l’appréciait, vraiment.

La main de Jane se dirigea ensuite vers sa tête, visiblement navré qu’il n’est pas la bonne couleur de cheveux. « - Horrible, même. » Poursuivit-il, prenant la main de Jane dans la sienne. Il étudia celle-ci avec attention avant de reposer son regard sur la personne à ses côtés. « - On verra. » Il lâcha finalement sa main et se laissa un peu plus s’enfoncer dans le canapé, sans quitter Jane du regard. Son sourire apparue de nouveau lorsqu’elle plissa les yeux, curieuse et taquine et qu’elle retourna sa question. « - C’est presque ça. » Une sortie entre mecs, voilà quelque chose qu’il n’avait pas fait depuis longtemps. Quelque chose qui lui rappelait que sa situation n’était pas si triste, au contraire. Il avait l’occasion de profiter d’une seconde jeunesse et c’était positif, non ? Il sait qu’il ne peut pas changer de vie et il refuse de changer de vie. Il refuse de ne plus être le père de Faith, de déménager, de ne plus être l’enfant du milieu qui ne sera jamais complétement à la hauteur. Il est ce qu’il est, c’est très bien ainsi. Il n’a pas besoin d’être différent, il n’a pas besoin de se transformer en autre chose pour évoluer. Il évolué en restant le même. « - Mais ta version est mieux, alors on va rester sur ça. » Il décida de se tourner un peu plus verre elle, et de l’observer à son tour en silence. Elle était fascinante, Jane. Fascinante au point où à chaque fois, Eden tente de capter qui elle est, ce qu’elle est. Et parfois, de manière assez surprenante, il aperçoit quelque chose. Quelque chose qui disparait par la suite sans qu’il ne puisse rien faire. Comme si Jane se laissait faire pour mieux lui échapper par la suite.

Finalement il profita de fait que les doigts de Jane ne se ballade plus sur son bras pour se rapprocher. « - Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? » Il avait conscience qu’il ne pouvait pas juste venir ainsi chez elle, juste pour sentir son contact. Juste pour passer la nuit à ses côtés, mais Eden avait cesser de penser aux autres pour une fois.  Il pouvait, désormais, penser à lui. Il pouvait enfin se mettre avant les autres et ça, ça n’avait pas de prix. Quelque part, il savourait un nouveau genre d’égoïsme et il s’éclatait. Il tira Jane légèrement vers lui en lui tirant le bras. « - Tu veux jouer ? » Murmure-t-il tendrement.

_________________


    Guilt. Don't know it, but I've heard it can be a royal bitch. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1202
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Ven 16 Déc - 14:51


Une colère sourde et sauvage prenait racine au plus profond de son être, s'éveillant quand tout allait de travers. Elle était difficile à démêler, s'entichant de la haine et de la tristesse. Rien ne pouvait l'apaiser. Et quand bien même elle se taisait, la colère était toujours là, prête à ressurgir pour envahir le corps avec fureur. S'il n'y avait que ça… Une envie sournoise de pleurer, de haïr la terre entière pourvu que le monde s'effondre sur sa simple pensée. Un désir irrésistible de faire le mal autour de soi. Le souhait de tendre la main pour que quelqu'un l'attrape et l'arrache à ses émotions noires.

Il était là, devant elle, celui qui pouvait peut-être l'aider à voir le monde sous un jour meilleur. Celui qu'elle avait détesté si ardemment et qui aujourd'hui se retrouvait dans ses bras. Elle n'avait de cesse de retourner tout ça encore et encore dans sa tête, sans jamais oublier leur première rencontre. Son esprit jouait tout ça comme une boite à musique. Jane leva les yeux pour regarder Eden alors qu'il était entrain de lui parler. Elle l'observait, son visage bien différent à la lueur d'une seule lampe. La perceptive changea lorsqu'il s'approcha d'elle tout en l'attirant vers lui. Il avait l'air plus sombre, un mystère tout entier pour elle. Il avait changé, c'était indéniable et il y avait cette odeur de café noir mélangé à l'alcool. Un mariage grisant dont elle n'avait pas vraiment l'habitude. Si elle voulait jouer ? Là, avec tendresse, elle posa une main sur le visage de l'homme, suivant la courbe de sa mâchoire du bout des doigts. Fascinant. La blonde prenait des allures de créature d'une autre civilisation, en pleine découverte d'un nouveau monde qui était si semblable au sien.

« Et si… » le début de la phrase resta en suspend sur le bord de ses lèvres. Ses iris brillaient d'une lueur fébrile et volatile. L'Anglaise donnait l'impression qu'elle pouvait s'envoler à tout instant. S'effacer comme un fantôme, n'être que poussière dans le vent. Elle se sentait si changeante. « Et si on allait passer un week end à Londres ? » proposa la jeune femme qui, jusqu'à présent, n'avait jamais daigné lui faire ce genre de proposition. Mais elle avait besoin de changer d'air, Huntington Beach l'étouffait. La ville posait une main suffocante sur sa gorge ces derniers temps. Sans doute était-ce la raison de ses idées noirs. Il fallait changer d'univers, de vie. L'Angleterre lui manquait plus qu'elle ne voulait bien l'admettre. Mais enfin elle était parvenue à formuler cette simple phrase, cette simple proposition. Quant bien même il refuserait, elle irait sans lui.

La course de ses doigts s'arrêta sur les lèvres de l'homme. Elle les regardait à la façon d'un animal curieux et craintif. Puis d'un geste, releva les yeux pour les planter dans ceux de l'américain. Jane était fasciné par ces prunelles bleus qui donnait l'impression de transpercer l'âme de ceux qu'elles croisaient. Là, doucement, prudemment, elle approcha son visage de celui d'Eden mais s'en arrêta à quelques centimètres. Ses doigts quittèrent les lèvres de l'homme pour se poser dans son cou. « Le temps d'oublier un peu le monde réel » murmura la jeune femme avant de déposer un baiser léger, fugace, tendre. Puis elle retira son visage pour retourner à son observation de bête curieuse.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden M. Jefferson
GOOD COP


› MESSAGES : 361
› EMMENAGEMENT LE : 07/09/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : PÈRE CÉLIBATAIRE D'UNE PETITE FILLE ; CROIS AVOIR TOURNER LA PAGE SUR MARISSA, EN RELATION SECRETE AVEC JANE ET PEUT-ÊTRE AMOUREUX DE BETH.
› QUARTIER : A PALM AVENUE, AVEC SA FILLE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN PSYCHIATRE, HOMME AU FOYER ;
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2015) SEX SYMBOL JUNIOR (2016) COUPLE LE PLUS IMPROBABLE AVEC JANE
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : LE PLUS BEAU DE TOUT LES HOMMES SEXY : IAN SOMERHALDER ;
› COPYRIGHT : ELOW ;


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Lun 9 Jan - 19:59



Love all, trust a few, do wrong to none.
jane blackwood — eden jefferson



La vérité, c’était qu’Eden n’était plus le même. Il avait changé, il s’était transformé. La réalité l’avait frappé violement et douloureusement et aujourd’hui, il était confronté à quelque chose d’inhabituel. Qui était-il sans Marissa ? Qui était-il sans Faith ? Qui était-il, au fond. Il n’avait jamais exploré l’adulte qu’il était parce qu’il s’était toujours adapté à tout avec une femme à ses côtés. Depuis le lycée, il n’y avait que lui et elle. Aujourd’hui, le divorce avait pris racine. Les années étaient passés, Faith s’étant même habitué au l’idée de vivre chez ses parents séparément. Toutes choses finissaient par trouver sa place, mais quelle était vraiment celle d’Eden ? Il n’en savait rien. Il n’était, au fond, qu’un vieux fantasme perdu qu’un lycéen de seize avait estimé être le but ultime. Aujourd’hui, même s’il commençait à faire le tri, à essayer un nouveau rôle, il ne savait pas toujours ce qu’il était. De quoi était-il capable ? Qu’est-ce qui le rendait vraiment heureux ? Il n’avait plus à se battre pour un poste à l’hôpital qui allait peut-être rendre ses parents fiers. Il n’avait plus à sourire pour un couple qui partait à la dérive depuis la mort de son petit garçon. Il n’avait plus à prétendre être compréhensif quand, au fond, il ne l’était pas. Il pouvait, pour la première fois après des années, être tout simplement lui. Sans faux semblant, sans prétentieux. Et ça lui plaisait. Il goutait à quelque chose de fabuleux. Il était prêt à faire des erreurs et à apprendre des choses de la vie, des choses qu’il aurait dû apprendre par le passer.

Jane avait sans doute fait quelque chose là-dedans. Comme un domino, elle était tombée sur lui et avait fait en sorte d’écrouler les murs qui entouraient Eden. Il ne cherchait pas à savoir le pourquoi du comment avec elle. Il se laissait faire. Il se laissé charmé et charmait en retour. Là, dans son salon, il appréciait la simplicité de la situation. Il appréciait le contact de la jeune femme près de lui. Il appréciait pouvoir toucher ses lèvres sans aucune retenue, sans aucune limite. Peut-être que c’était ça, son plus gros problème. Toutes ses années enchainées à des règles, à des principes, il avait fait un faux pas et ça avait tout détruit. Maintenant, il n’avait pas à faire de faux-pas. Il pouvait faire ouvertement ce qu’il désirait et la tentation était parfois trop grande.

Ses yeux étaient plongés dans ceux de Jane alors qu’elle semblait vouloir dire quelque chose. Pourquoi se retenir ? Elle semblait d’un seul coup ailleurs, comme hypnotisé par ses propres pensées. Il avait envie d’attraper l’oiseau libre et le garder au creux de sa main. « - Un week-end ? » La proposition l’étonna. C’était lui, maintenant, qui réfléchissait sans pour autant dévier le regard. Jusqu’ici, leur histoire était à eux, elle était secrète. Londres, Eden y avait mis vaguement les pieds par le passé à cause de sa famille. Il se disait d’abord que Jane regrettait son pays et que c’était sans doute une envie réelle de retourner vers ses racines. Il ne se cachait pas son accent était un charme qui l’avait séduit. Puis, il oublia toute réflexion face à Jane et à ses doigts qui glissaient sur ses lèvres. C’était ça, son problème, il pensait trop. « - D’accord. » Elle avait raison. « - Oublions le monde réel. » Il ne peut s’empêcher de se dire que Jane, elle a une beauté troublante. A mi-chemin entre la tentation et la pureté. Il a envie d’être possessif et de la garde que pour lui. D’un autre côté, il veut l’exposer, comme un trophée. C’est à son tour de l’observer, de s’évader dans ses traits. « - Tu organises ça et j’me débrouille pour que Faith soit chez sa mère à ce moment-là. »


_________________


    Guilt. Don't know it, but I've heard it can be a royal bitch. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1202
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Lun 23 Jan - 11:20


Un sourire. Il était d'accord. Déjà l'idée de quitter la ville pour le vieux continent était une sensation étrange. La civilisation humaine était démesuré. Quand durant des siècles il avait fallu affronter les terres et les océans, aujourd'hui il suffisait de prendre un avion et le monde s'ouvrait à vous. Le monde s'ouvrait à vous… Il y avait quelque chose de terriblement simple et d'effrayant dans cette pensée. Jane posa sa tête contre le dossier du canapé, déformant la vision qu'elle avait du moment présent. Là, elle se disait que cet instant était éphémère, qu'ils ne resteraient pas ainsi pour l'éternité.  On ne pouvait pas capturer le présent, il était plus instable que la vie elle même.

Jane se souvenait. Un peu plus de quatre ans maintenant qu'elle été arrivée à l'autre bout du monde, sur le rebord de l'océan Pacifique pour suivre un homme qu'elle pensait avoir aimée, un homme qui l'avait quitté peu de temps après. Aujourd'hui encore elle ne comprenait pas pourquoi, encore moins ce qu'elle avait pu faire pour mériter un pareil abandon. Sans doute qu'elle en souffrait encore à ce jour. Tout le monde finissait par la quitter, peut-être était-elle une mauvaise personne malgré toute la bonne volonté qu'elle mettait à vouloir rendre les gens meilleurs. Jane ne savait pas, elle n'en savait rien.

Son sourire avait commencé à s'effacer alors que Eden continuait de parler. Une nouvelle fois son esprit c'était échappé sans qu'elle ne s'en rende compte mais il l'avait aidé à rejoindre la réalité. « Ça marche » répondit-elle. « On pourra même s'échapper à Brighton si on a envie » ajouta Jane en se rappelant de l'horizon bleu de la Manche, du Brighton Pier et ses attractions, la fraîcheur du fond de l'air et l'odeur de l'iode, le cri des oiseaux de mer et leurs silhouettes dans le ciel. Jane passa ses bras autour du cou de l'américain et posa sa tête contre son torse. D'une oreille, elle entendait le battement rassurant de son cœur. Un bruit organique qui témoignait de la vie qu'elle serrait dans ses bras. Même si dans le fond elle avait du mal à croire à cette réalité là. Et si tout ça n'était qu'une invention ? Pourtant elle entendait ce cœur battre. Là, d'une main, elle s'amusa à passer ses doigts dans les cheveux d'Eden, pour sentir ce contacte sur sa peau. C'était comme le redécouvrir. Une proximité rassurante qui lui rappelait qu'elle n'était pas complètement seule.

Quelque pas, elle avait envie d'échapper à tout ça, de voir autre chose que l'ordinaire d'une vie qu'elle ne connaissait que trop. Peut-être l'occasion de voyager un peu plus, d'accepter davantage d'invitations pour des soirées, des galas et des défilés. Elle ne savait pas… Elle ne savait plus. Jane avait besoin de se retrouver, de ce recentrer et enfin savoir vers quel avenir elle avait envie de se diriger pour ne pas perdre la tête et sombre dans l'ennuie et la monotonie. Il fallait qu'elle profite des possibilités que lui offrait son travail. Son esprit divaguait à nouveau mais elle profitait de ne plus être seule, de sentir cette présence qui lui fait tant fait défaut. Maintenant elle se rendait compte comme il lui avait manqué. Les silences ne la gênaient pas, ils étaient bien plus appréciable que les bavardages inutiles qui masquaient maladroitement un malaise. Non les silences étaient la preuve qu'il n'était pas nécessaire de parler pour être bien avec quelqu'un.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.


Dernière édition par Jane Blackwood le Dim 19 Fév - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden M. Jefferson
GOOD COP


› MESSAGES : 361
› EMMENAGEMENT LE : 07/09/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : PÈRE CÉLIBATAIRE D'UNE PETITE FILLE ; CROIS AVOIR TOURNER LA PAGE SUR MARISSA, EN RELATION SECRETE AVEC JANE ET PEUT-ÊTRE AMOUREUX DE BETH.
› QUARTIER : A PALM AVENUE, AVEC SA FILLE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN PSYCHIATRE, HOMME AU FOYER ;
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2015) SEX SYMBOL JUNIOR (2016) COUPLE LE PLUS IMPROBABLE AVEC JANE
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : LE PLUS BEAU DE TOUT LES HOMMES SEXY : IAN SOMERHALDER ;
› COPYRIGHT : ELOW ;


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Sam 4 Fév - 15:09



Love all, trust a few, do wrong to none.
jane blackwood — eden jefferson



Maintenant qu’il y pensait, il ne se souvenait plus de la dernière fois qu’il était partie en vacance. De la dernière fois où il s’était échappé pour lui et uniquement lui. Faith avait ses vacances et Eden préparait toujours des petites choses pour elle, mais avait-il déjà pris un vrai week-end pour lui ? Non. Pour être honnête, pas depuis la mort de Samuel. Comme si Eden s’était privé. Comme s’il avait refusé de partir, effrayé de ce que cela pouvait faire. Quitter le pays, c’était une chose qui avait toujours fasciné Eden. Mais il ne l’avait jamais fait, il n’avait jamais osé. Il était resté en retrait, parce qu’il a toujours tout fait pour faire plaisir à son entourage. A ses parents, à Marissa, à ses frères. Non, pour une fois, il pouvait penser pour lui. L’idée d’y aller avec Jane avait aussi une certaine attirance. Leur relation n’était pas ouverte, il vivait ça pour eux. Partir dans son pays, c’était comme vouloir plus qu’une histoire loin des regards. Eden se demandait si c’était une façon déguisée de lui demander d’être officiellement quelque chose. Il n’y pensa pas trop. Il avait cessé de réfléchir à demain, quand il est si compliqué de gérer aujourd’hui. Et Eden essayait vraiment de simplifier son existence. De faire le tri dans ce qui était nécessaire et ce qui ne l’était pas. Il avait douté une fraction de seconde avant de rapidement céder à la tentation qu’était Jane. Personne ne pouvait vraiment la voir venir, sous ses airs angéliques. Pourtant, il y avait quelque chose de très étrange en elle, comme un parfum malsain. Quelque chose de proche du vice, mais d’extrêmement attirant. Un démon, dissimulé le regard d’un ange.

« - Pourquoi pas. » Il laissa Jane se rapprocher de lui, gardant ses bras autours d’elle. Il appréciait ce contact, la sentir contre lui, la préserver quelque part du monde extérieur. Il aimait la proximité avec Jane, ces petits morceaux, cette façon qu’elle avait de le toucher, presque avec délicatesse et curiosité. Il se demandait si cette relation allait un jour être sérieuse ou non, si cette histoire finirait de la bonne ou de la mauvaise façon. Après son divorce avec Marissa, Eden avait cessé de croire en beaucoup de chose. Cette histoire, c’était une expérience, une volonté de suivre son cœur et son instinct sans rien forcé. Sans troubler ce quotidien qu’il mettait en place. Au fond, il en avait besoin. Il n’aurait jamais pu retomber dans quelques choses de sérieux juste après Marissa et en même temps, Jane avait une particularité. Quelque chose différent. Quelque chose qui le poussait tout de même à vouloir partir avec elle à l’étranger.

« - Je te laisse choisir quand, et on y va ? » Il laissa ses doigts glisser, faire des aller et retour, lentement, parce qu’il aime la position dans laquelle ils sont, là, l’un à côté de l’autre. Pour une fois, il pouvait se poser calmement et en silence. Pour une fois, il pouvait réfléchir avec quelqu’un dans les bras, sans penser à tous les problèmes qu’il avait sur les épaules. Aujourd’hui, il n’avait que Faith. Que cette maison et quelques économies qui lui permettait de survivre jusqu’à ce qu’il soit dans l’obligation de retrouver un emploi. En attendant, il pouvait profiter. Il n’allait pas laisser les choses se faire jusqu’à ce que ça soit catastrophique, mais il avait le droit à quelques secondes de répits. A quelques jours en bonne compagnie à découvrir le monde et à se découvrir. Se re-découvrir, plutôt. Parce qu’Eden avait l’impression qu’il s’était vraiment perdu. Qu’il s’était effacé. Qu’une partie de lui n’existait plus ou ne voulait plus exister.


_________________


    Guilt. Don't know it, but I've heard it can be a royal bitch. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1202
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Dim 19 Fév - 10:27


Jane ferma les yeux le temps d'un instant. Elle avait envie d'en profiter, être là tout simplement, sans plus chercher à tergiverser ou tirer des plans sur la comète. A quoi bon ? L'Anglaise savait que c'était inutile, qu'importe tout ce qu'on voulait planifier, rien ne se passait comme on l'avait prévu. Qui savait combien de temps elle pourrait rester dans les bras d'Eden. Peut-être qu'un jour tout ça prendrait fin… Que pouvait-elle bien y faire ? Rien, absolument rien. C'était étrange, un sentiment inconnu qui se baladait dans son esprit sans qu'elle ne parvienne à le comprendre. Les paupières toujours closes, elle entendait le battement du cœur. Jane prit une profonde inspiration, la belle s'agaçait elle même a repenser inlassablement à la même chose. Il fallait se vider l'esprit, apprécier le moment présent et advienne que pourra. En réalité, elle faisait un effort colossale sur elle même : accepter qu'elle n'aurait jamais le contrôle de la situation quoi qu'il arrive. C'était difficile, vraiment, mais l'Américain lui permettait de s'atteler à la tâche. Peut-être ne le voyait-il même pas. Aussi étrange que cela puisse paraître, Jane ne se confiait pas facilement, quoi qu'il avait déjà sans doute dû le remarquer quand il était encore son psychiatre.

« Mi-Avril ? Il fera un peu moins froid que maintenant, mais il faudra prévoir les manteaux » répondit-elle en ce rappelait que le printemps était toujours frais et humide en Grande Bretagne. Rien à voir avec les saisons Californiennes. Pour Eden se serait peut-être le choc thermique, qui sait ? Elle eut un sourire en l'imaginait malade avec le nez rouge. Mais Jane ne disait rien sur le fond de sa pensée. A la place elle ouvrit les yeux pour lever la tête vers l'homme à ses côtés, le temps de quelques secondes avant de replonger ses yeux dans le vide et le vague. Ses rétines s'étaient habituées à la pénombre de la pièce et il lui semblait bien mieux voir. Elle se souvenait, des moments passé dans l'obscurité, avec la pleine lune comme seule source de lumière. Une expérience curieuse où le monde s'était peint de noir et gris, où les visages n'avaient plus de formes et les couleurs n'avaient plus d'existence. Mais là, dans le salon, elle parvenait encore à distinguer les traits et les détails du visage d'Eden.

« J'aimerais bien aller en Islande un jour, en Suède, en Australie, à Tahiti, Canada, Italie, Brésil… » Jane venait de parler à haute voix, sans ce demander s'il en avait quelque chose à faire. Elle rêvait d'évasion, d'aventure. Elle avait besoin de se sentir vivante, de sentir son souffle coupé en découvrant des paysages encore vierges de toutes civilisations. Est-ce que c'était puéril et fou ? Non, ce qui était fou c'était de croire qu'on pouvait passer tout une vie à faire la même chose sans rien voir de la planète sur laquelle on habitait. « Apprendre à piloter un drone, filmer des paysages incroyables et me dire : voilà, je suis là, je suis entrain de marcher dans les pas de civilisations sans âge qui on façonné le monde dans lequel on vit aujourd'hui » dit-elle en continuant de fixer le vide. Mais dans son esprit, elle imaginait déjà ces endroits incroyables, avec en tête ce qu'elle avait déjà pu voir des milliers de fois en photo. Aujourd'hui elle avait envie d'aller courir dans les plaines d'Islande, gravir des montagnes dans la jungle du Sri Lanka et puis vivre bordel ! On avait qu'une vie, il ne fallait pas perdre son temps bêtement.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eden M. Jefferson
GOOD COP


› MESSAGES : 361
› EMMENAGEMENT LE : 07/09/2013
› AGE : 31
› STATUT CIVIL : PÈRE CÉLIBATAIRE D'UNE PETITE FILLE ; CROIS AVOIR TOURNER LA PAGE SUR MARISSA, EN RELATION SECRETE AVEC JANE ET PEUT-ÊTRE AMOUREUX DE BETH.
› QUARTIER : A PALM AVENUE, AVEC SA FILLE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN PSYCHIATRE, HOMME AU FOYER ;
› HB AWARDS : (2013) MEILLEUR PERSONNAGE (LOVE IS ENOUGH) (2015) SEX SYMBOL JUNIOR (2016) COUPLE LE PLUS IMPROBABLE AVEC JANE
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : LE PLUS BEAU DE TOUT LES HOMMES SEXY : IAN SOMERHALDER ;
› COPYRIGHT : ELOW ;


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Jeu 2 Mar - 19:08



Love all, trust a few, do wrong to none.
jane blackwood — eden jefferson



Eden savait qu’il ne pouvait pas se plaindre. Qu’il avait une vie simple, douce et agrémenté d’un amour profond. Il savait que son burn out était simplement d’une conséquence des pressions que son travail avait posée sur ses épaules. Il avait directement trouvé une solution à ce problème en s’éloignant de son cadre professionnel. Pendant des années, Eden avait été confronté à une vérité qui l’avait forcé à suivre une voie précise dans la vie. Il n’était pas son frère. Il n’était pas aussi bon, aussi doué que celui qui était l’hériter véritable de la famille Jefferson. Voilà des années que c’était ainsi, des années que ça n’avait pas changé. Aujourd’hui, Eden avait cessé les dégâts. Il avait cessé de vouloir plus, quand le peu qu’il possédait déjà, était suffisant. Il avait une famille qui avait ses hauts et ses bas, mais c’était sa famille. C’était ses frères, ses neveux, ses parents et ses oncles. Une grande famille classique et dysfonctionnelle. Eden s’était rendu compte qu’il aurait peut-être dû faire attention et choisir une voie qui était plus proche de qui il était. Peut-être qu’il aurait pu devenir autre chose, quelque chose qui l’aurait rendu plus heureux. Plus en accord avec lui-même. Peut-être était-ce tout simplement l’amour. Ses sentiments pour Marissa l’avaient aveuglé et forcé à ne pas imaginer une autre vie que celle qu’il avait eu à ses côtés. Après tout, elle était devenue chirurgien. Ils avaient commencé leurs études ensemble avant que chacun suivant un chemin légèrement différent, mais tellement proche finalement. Eden ne s’en rendait compte que maintenant. Comme si dans les bras de Jane, il regardait sur son passé avec un nouveau regard.

« - D’accord. Va pour mi-Avril. Le froid ne me pose pas de problème de toute façon… » Il se moquait un peu de lui-même, trop habitué aux températures de la Californie, trop peu enclin à accepter les froids des autres pays. Mais même si l’adaptation risque d’être compliqué pour son corps, son esprit lui est curieux. Son esprit est prêt à découvrir ce qu’il ne connait pas pour mieux l’appréhender. C’est peut-être un peu ce qui le pousse à dire oui si facilement à Jane. Parce que maintenant il peut. Il peut s’autoriser à tester sans se limiter. Il peut découvrir d’autres facette de sa personnalité. Il peut aimer sans se dire que c’est pour la vie, pour toujours. Parce que oui, ce qu’il se passe avec Jane n’est pas bloqué dans un temps. C’est durable comme éphémère. Il y a cette sortie de secours en cas de besoin qui facilite tout.

Perdu dans ses pensées, Eden se senti surpris d’entendre la voix de Jane brisait le silence de la pièce. Ils étaient là, l’un contre l’autre, tranquille et les effets de l’alcool qu’il avait dans le sang semblait se dissipé petit à petit. « - Je n’ai jamais eu cette envie de voyager… » Non, Eden ne l’avait surtout jamais osé. Pas d’évasion possible dans sa vie parfaitement cadrée. Maintenant, c’était différent. « - J’dois être bizarre. » Jane, elle, s’était l’inverse. Il sentait bien que c’était des envies réelles. De envies sincère. Elle voulait voir le monde.

« - Tu sais quoi… » Il se releva légèrement, brisant cette position confortable dans laquelle ils se trouvaient tous les deux. Il chercha son téléphone puis ouvrir une application document et noter ‘TO DO WITH J.’ Il se releva encore plus pour laisser à Jane voire son écran. « - Dit-moi tout ce que tu aimerais faire et on le fera. Vas-y, je t’écoute. Tu sais qu’une amie à moi à une galerie d’art où tu peux balancer tes assiettes contre les murs. C’est top. »



_________________


    Guilt. Don't know it, but I've heard it can be a royal bitch. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jane Blackwood
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1202
› EMMENAGEMENT LE : 13/08/2014
› AGE : 25
› STATUT CIVIL : no man's land | en relation secrète avec Eden J.
› QUARTIER : Pacific Lane, en coloc avec un chien renard et un irlandais maladroit
› PROFESSION/ETUDE : Blogueuse mode, Youtubeuse
› HB AWARDS : | 2016 Couple le plus improbable avec Eden
› DOUBLE COMPTE : Sam Watts, Alastriona O'Callaghan, Charles Wayne, Alexander Ballmer & Vikram Damji
› CELEBRITE : Niomi Smart
› COPYRIGHT : Brune + tumblr


MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    Sam 6 Mai - 11:56


Beaucoup de gens se gâchent la journée – et celle des autres – pour des détails. J'ai appris que les choses qui méritent de nous compliquer l'existence sont très rares.

Nous n'étions plus exactement la même personne qu'à notre naissance. Chacune de nos cellules étaient différentes de notre premier jour de vie. Et pourtant nous étions… Nous ? C'était une pensée étrange, curieuse et pas si fausse. Une réflexion à laquelle Jane n'était jamais venue à penser. Sans doute parce qu'elle ne s'était jamais demandée ce qui faisait d'elle Jane plus qu'une autre personne. Mais ce soir là, dans les bras d'un homme si chèrement détesté, l'anglaise apercevait, au travers d'une porte entrouverte, un avenir curieux et fascinant.

Eden venait soudainement d'y donner un grand coup de pied dedans, mettant en perspective la possibilité de réaliser les souhaits qu'elle avait formulé à voix haute. La blonde suivit le mouvement, se redressant légèrement pour voir ce qui se tramait dans l'esprit de l'homme à ses côtés. La jeune femme ne pouvait s'empêcher de sourire, amusée face à cette soudaine prise de décision plutôt inattendu. Il ne lui avait jamais semblé qu'Eden était le genre d'homme à se lâcher sur un coup de tête, sur une envie. Lui qui avait toujours eu une certaine droiture, une certaine rigueur de vie… Ce n'était finalement peut-être pas si mal. « Qui êtes vous et qu'avez vous fait de Eden ? » dit-elle sur le ton de la plaisanterie. Bien qu'elle trouvait ça un peu fou, cela ne la dérangeait pas outre mesure. Les choses étaient entrain de changer, leur relation aussi dans une certaine mesure. Puisque la soirée était à la prise de risque, Jane lui arracha son téléphone et se redressa pour se mettre à genoux sur le canapé. Là, elle fit en sorte qu'il ne puisse pas voir ce qu'elle était entrain de marqué mais à voix haute elle dit « Week end en Angleterre, road trip en Islande… Stage de survie dans la jungle » là elle lui rendit le téléphone avant d'ajouter « A ton tour, qu'elle aventure tu aimerais vivre ? »

Jane, dont l'esprit s'était quelque peu laissé embrumé par cette soirée calme, avait retrouvé toute son énergie. L'impression folle de se sentir pousser des ailes et que rien n'était impossible. Sur l'instant, elle se sentait déjà plus vivante, exciter à l'idée de vivre des choses qu'elle n'aurait jamais imaginé. Sitôt elle attrapa son propre téléphone pour noter le week end à Londres. Il fallait qu'elle trouve des dates, les bons vols… Son esprit bouillonnait, parce que pour une fois, elle avait quelqu'un avec qui partager tout ça, ce n'était pas le fruit de son imagination, ce n'était pas un rêve. Et puis… Elle avait peur. C'était réel, tout ça était bel et bien réel. La jeune femme fut soudain prise de vertige. Le monde lui semblait soudain gigantesque. Et si… et si elle n'en était pas capable. Toutefois, elle n'en laissa rien paraître. Elle ne voulait pas qu'Eden se ravise alors qu'il était sans doute entrain de faire un grand pas en avant dans la vie, tout comme elle.


Au cœur de la longue nuit polaire, je me suis laissé guider par mon instinct. Tout était simple : vivre, chercher un endroit pour se reposer, manger. C'est dans les grandes épreuves que se révèle l'étincelle humaine. c'est devant l'immensité de la montagne que je suis moi-même, petit, mais bien là. Il serait bien sûr illusoire de rejeter notre civilisation moderne. Mais il faudra bien retrouver le sens premier des choses. Le miracle des feuilles au printemps, le parfum du vent, le bourdonnement des abeilles, la beauté de l'horizon... Toutes nos puces électroniques, nos ordinateurs, nos écrans et nos robots ne nous donneront jamais le bonheur.

_________________


'wandering soul in the sky
©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: “ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)    

Revenir en haut Aller en bas
 

“ Love all, trust a few, do wrong to none. ” (jane)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Why torture is wrong, and the People Who Love Them
» Premier love....
» Love me tender
» [O'Faolain, Nuala] Best Love Rosie
» I love you Phillip Morris de Glenn Ficarra et John Requa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PACIFIC LANE :: N° 215 - JANE BLACKWOOD-