AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ladies now let's get in formation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Tanye Campbell
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 08/10/2015
› AGE : 39
› STATUT CIVIL : j'suis free j'ai tout compris
› QUARTIER : palm avenue
› PROFESSION/ETUDE : productrice
› DOUBLE COMPTE : Alvira Raichand
› CELEBRITE : Kerry Washington
› COPYRIGHT : ava : lux aeterna ; signa : which witch


MessageSujet: Ladies now let's get in formation.   Mer 29 Juin - 16:31


Allongée sur le canapé avec une petite pile de dossier sur le ventre, la Campbell essayait de voir si rien qu’en inspirant et expirant assez fort, elle pouvait faire bouger la masse de papier. Elle n’avait pas réussit la première fois mais comme une guerrière, ne lâcha pas immédiatement. Penser qu’elle pourrait abandonner aussi facilement c’était mal connaître le spécimen. La vérité était en fait qu’elle s’ennuyait beaucoup, elle avait du boulot mais avait du mal à se mettre dedans parce qu’elle savait qu’elle allait devoir jeter la moitié des dossiers parce qu’ils  n’étaient pas assez bon. Elle ne comprenait pas pourquoi est-ce qu’elle avait autant de mal à trouver la perle rare, pourtant elle vivait en Californie et bien que ce soit cliché, presque tous les jeunes de ce pays voulaient venir dans cet état rien que dans le but de percer. Mais si c’est vraiment le cas, ou bien elle est trop vieille pour que sa vision lui permette de poser les yeux sur une star en devenir, ou bien ils se cachaient bien. Ou alors ils n’existaient plus, tout simplement. Elle avait bien comprit que ça ne faisait plus rêver grand monde de venir s’installer sur la côté ouest pour devenir riche et célèbre, non. Aujourd’hui les jeunes se contentent de se filmer avec une caméra dans leur chambre et de parler seule comme un abruti pour délivrer des « conseils de beauté ». Bullshit. Dans son temps à elle ou bien t’étais moche et t’essayais de t’arranger la gueule comme tu pouvais, ou bien t’étais belle et tu remerciais Dieu et tes parents. Il n’y avait pas YouTube pour aider les âmes en peine.

Quoi qu’il en soit, après avoir bien perdu son temps, elle décida tout de même de jeter un coup d’œil à ce qu’on lui proposait, histoire de se donner bonne conscience. Elle changea donc de position et au lieu de rester allongée comme un cachalot échoué, parti s’asseoir par terre en posant sa pile bien rangée sur la table basse du salon juste à côté de son ordinateur, en espérant qu’un des dossiers inintéressant se perde dans le néant. Bien vite elle fut distraite par son écran d’ordi sale qui l’empêchait de se concentrer – entre autre – et entrepris très rapidement de le nettoyer soigneusement. « Tu ne peux pas travailler dans la saleté enfin. » Dit-elle à voix haute alors qu’elle se faisait un monologue interne pour se convaincre qu’elle était sur la bonne voix. Une fois ça de fait, elle décida tout de même de faire le minimum syndical et d’ouvrir une des maquettes que ses collègues lui avaient envoyé pour qu’elle l’écoute et comme la professionnelle qu’elle était – ahem – elle ferma les yeux pour se plonger dans la musique. Tout ce qu’elle entendait c’était du bruit avec quelqu’un qui essayait de chanter par-dessus mais qui ne faisait que brailler. Elle en savait pas qui lui avait envoyé ça mais une chose est sûre, il ou elle allait être licencié rien que pour lui avoir péter les tympans et fait perdre son temps. «May Kanye help me» souffla la métisse en laissant défiler la ‘mixtape’ en fond peut-être que ça finirait par s’améliorer. Comme un mauvais coup du sort – ou un signe du ciel – alors qu’elle essayait de travailler, la porte sonna l’obligeant donc à se lever et à abandonner tout ce qu’elle faisait. Pour montrer aux gens qu’elle était en plein processus de création et qu’on la dérangeait, elle laissa en fond la ‘musique’ du jeune homme en train de hurler des choses pas très catholiques et alla ouvrir, la resting bitch face en place.

_________________
If I lose myself I lose it all
Regrets and mistakes are memories made. ✻ “I fell from the fear that chased me. Standing still, I'm running still. And every voice that cries inside my head, forever drives into lights. (...) Ain't running from myself no more, I'm ready fo face it all. ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tehani Campbell
GOOD COP


› MESSAGES : 57
› EMMENAGEMENT LE : 27/11/2015
› AGE : 51
› STATUT CIVIL : DIVORCÉE DEPUIS 2000, ELLE A UN FILS, MICHAEL QU'ELLE AIME PLUS QUE TOUT.
› QUARTIER : ORANGE AVENUE DEPUIS QUATRE ANS, ELLE EST ORIGINAIRE DE JASPER, ALABAMA ET A LONGTEMPS VÉCU A LOS ANGELES ;
› PROFESSION/ETUDE : MÉDECIN GÉNÉRALISTE & GÉRANTE DU DISPENSAIRE DE L’HÔPITAL ST-JOHN ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : VIOLA DAVIS ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;

MessageSujet: Re: Ladies now let's get in formation.   Mer 29 Juin - 19:47


Ladies now let's get in formation.
tanye campbell — tehani campbell



Je n’y crois pas. Je fronce les sourcils, vérifiant ma liste puis le nom du médicament, avant de tout laisser sur la table et de faire de grand pas en direction d’un autre médecin. Je ne m’occupais pas seule du dispensaire, encore heureux, mais je ne supportais pas les gens qui faisaient trop rapidement leur travail sans prendre en compte les bases. Ce n’était pourtant pas compliqué de commander quelques choses et de vérifier d’avoir commandé la bonne chose. Faisant face à Nick, je crois les bras. « - La prochaine fois que t’es en charge de la réserve, vérifie à deux fois avant de passer une commande. » Je lui donne – balance – la seule chose que j’avais gardé en main : la facture. « - Renvois-ça et vite ! » Il avait désormais le droit à mon regard le plus convaincant, cherchant bêtement à rattraper son erreur avec des mots qu’il n’arrivait même pas à prononcer correctement. Je lui fais signe de partir en vitesse avant que je m’énerve davantage et retourne finalement dans mon bureau, mentalement épuisé par l’incompétence. Mon service ici est bientôt fini, je le sais, mais cela n’améliorait pas mon problème avec la mauvaise organisation. Cette hôpital, c’est une vraie galère la plupart du temps. Heureusement pour moi, je n’y travaillais que lorsque je m’occupais du dispensaire, autrement je pouvais retrouver mon bureau dans les quartiers d’Orange Avenue. Je préférais prendre soin des familles, je préférais voir grandir les enfants, connaitre les histoires de la ville, bref, je préférais faire partie intégrante de l’histoire de centaine de personne plutôt que d’être qu’un visage familier partie tant d’autres dans un endroit qui inspirait autant le respect que la peur.

Par chance, j’avais du temps libre cette après-midi et si mon fils était occupé à l’autre bout du pays, je pouvais compter sur Taleisha. Mon petit message n’eut aucune réponse, mais cela ne m’empêcha pas d’aller jusqu’à chez elle. De prendre ma voiture et de me diriger tranquillement jusqu’à sa maison. Mon look laissait à désirer : entre mon débardeur légèrement trop petit, mon jean et mes baskets du début des années 2000, j’avais l’impression de sortir tout droit d’une cassette de la série « sauvé par le gong ». Il ne manquait plus qu’une permanente des années 90 pour compléter mon look, mais je ne faisais pas attention à tout ça. Quand je travaillais, je mettais ce que jugé être le plus confortable possible. Alors oui, ce top me serrait un peu trop au niveau de la poitrine, mais au moins je n’avais pas chaud avec. Quant à mon jean trouvé, il n’y avait pas plus confortable au monde. Je sonne alors, espérant que Taleisha m’ouvre rapidement – et avec un verre de vin, mais finalement je me retrouve devant la plus jeune. Tanye. Je lance quelques coups d’œil, fronce les sourcils.

« - Hey... Taleisha est pas là ? » Je savais qu’elles vivaient ensemble, mais jusqu’ici j’avais assez bien évité de tomber sur Tanye. Réajustant mon sac à dos que j’avais sur l’épaule, je reprends la parole tout en observant ma petite sœur. « - Si elle n’est pas là, je vais pas te déranger. J’imagine que tu travailles… » Où était la porte de sortie la plus simple lorsqu’on est déjà dehors ? Cela changeait radicalement tous mes plans, mais de toute façon, Tanye n’avait probablement pas le temps de trainer avec sa sœur ainée. Quoi que je ne dirais vraiment pas nom à un bon canapé là tout de suite. Mais entre rester ici et faire tout le chemin pour retourner chez moi, l’option secondaire était tout de même plus séduisant. Prendre un bain, manger une pizza, regarder la suite de Grey’s Anatomy, boire un verre de vin...

_________________


    i was yours yesterday, i'm still yours today. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tanye Campbell
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 08/10/2015
› AGE : 39
› STATUT CIVIL : j'suis free j'ai tout compris
› QUARTIER : palm avenue
› PROFESSION/ETUDE : productrice
› DOUBLE COMPTE : Alvira Raichand
› CELEBRITE : Kerry Washington
› COPYRIGHT : ava : lux aeterna ; signa : which witch


MessageSujet: Re: Ladies now let's get in formation.   Sam 2 Juil - 1:57


Elle n’attendait personne et se doutait bien que ce devait être quelqu’un qui était  venu pour sa sœur. Malheureusement pour cette personne elle allait avoir seulement le plaisir de tomber sur une Tanye qui n’avait envie de voir personne – comme à son habitude – et qui allait la renvoyer très rapidement de là où elle venait. Elle avait bien vite comprit qu’en s’installant avec sa sœur elle allait devoir jouer les secrétaires lorsque celle là n’était pas là, mais elle ne savait pas que cette dernière était tellement demandée au point qu’elle soit interrompue presque toutes les heures par un coup de téléphone ou une personne qui venait sonner. Au moins elle se rassurait à chaque fois qu’elle devait aller ouvrir la porte, que ce n’était qu’une petite contrepartie pour vivre avec sa sœur et qu’elle n’allait pas devoir s’éterniser en papotant. D’un pas pressé, elle alla ouvrir en passant tout de même une main rapide sur ses vêtements qui s’étaient froissés à cause des positions qu’elle adoptait lorsqu’elle travaillait – se faisait chier – et arrêta de faire patienter la personne dehors.

Elle afficha tout de même un faux sourire avant de tirer sur la poignée pour laisser apparaître le visage de celle qu’elle comptait renvoyer. Son sourire s’évanouit tout doucement lorsqu’elle vit le visage de Tehani derrière la porte. C’était bien la dernière personne qu’elle comptait voir aujourd’hui, ou même voir tout court. Les deux sœurs n’étaient pas très proches et elles ne s’en cachaient pas, mais Tanye espérait tout de même secrètement que leur relation s’améliore. Même si on ne dirait pas que c’est ce qu’elle veut en constatant que même son visage reflétait bien son manque d’envie de la croiser. « Hey… » Se contenta de répondre la métisse, en comprenant bien que la Campbell n’était pas plus heureuse qu’elle de la croiser. Elle ne lui demandait même pas comment ça allait, ni même ce qu’elle devenait, sautant directement à la conclusion que la personne qu’elle cherchait n’était pas là. Connasse, pensa-t-elle. Elle retenait ce comportement égoïste, bien qu’elle n’oserait jamais le dire à voix haute. Elle la dévisagea rapidement et vit par son look qu’aujourd’hui elle avait décidé de s’en battre totalement les ovaires de la vie et de s’habiller avec ce qui lui passait sous la main. Si elle se sentait à l’aise dans ces vêtements, tant mieux pour elle, bien que cela ne faisait que souligner sa mine fatiguée. Elle fut interrompue dans le fil de ses pensées lorsqu’un son horrible qui provenait de l’ordinateur de la Campbell se fit entendre depuis la porte d’entrée. Elle ferma les yeux en faisant une grimace et agrippa la poignée de la porte, avant de se tourner ensuite vers la source du bruit, puis se retourna vers sa sœur. « Travailler... Oui, si on veut. » Elle se retourna pour faire face à Tehani en poussant un petit soupir, réfléchissant à ce qu’elle pourrait bien faire à ce stade. Elle ne voulait pas lui parler – du moins elle n’avait rien de spécial à lui dire et elle sentait bien qu’elle non plus n’avait rien à lui dire – mais elle  ne voulait pas non plus passer à côté d’une occasion de nouer avec sa sœur. Après tout si elle ne faisait pas un pas en sa direction, elle ne pouvait pas espérer que la jeune doctoresse en fasse de même. « J’étais juste en train finir quelque chose, mais Taleisha ne va pas tarder à rentrer, elle sera là d’ici cinq minutes, tu peux l’attendre à l’intérieur si tu veux. » Premier mensonge. La vérité était que Tanye ignorait quand est-ce que sa sœur allait rentrer et pour le moment elle s’en fichait, elle était en mission recollage de morceaux là. Elle s’écarta ensuite de la porte d’entrée pour lui laisser la place de passer si elle le voulait, et afficha un sourire cette fois-ci sincère sur les lèvres, en espérant qu’elle ne la rejette pas.

_________________
If I lose myself I lose it all
Regrets and mistakes are memories made. ✻ “I fell from the fear that chased me. Standing still, I'm running still. And every voice that cries inside my head, forever drives into lights. (...) Ain't running from myself no more, I'm ready fo face it all. ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tehani Campbell
GOOD COP


› MESSAGES : 57
› EMMENAGEMENT LE : 27/11/2015
› AGE : 51
› STATUT CIVIL : DIVORCÉE DEPUIS 2000, ELLE A UN FILS, MICHAEL QU'ELLE AIME PLUS QUE TOUT.
› QUARTIER : ORANGE AVENUE DEPUIS QUATRE ANS, ELLE EST ORIGINAIRE DE JASPER, ALABAMA ET A LONGTEMPS VÉCU A LOS ANGELES ;
› PROFESSION/ETUDE : MÉDECIN GÉNÉRALISTE & GÉRANTE DU DISPENSAIRE DE L’HÔPITAL ST-JOHN ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : VIOLA DAVIS ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;

MessageSujet: Re: Ladies now let's get in formation.   Mer 24 Aoû - 22:19


Ladies now let's get in formation.
tanye campbell — tehani campbell



Inutile de dire que je préférais retourner travailler et faire face aux incompétences de certains plutôt que de faire face à ma petite sœur. Mais voilà, Taleisha n’était visiblement pas là et Taney semblait… peut-être occupée ? Je ne savais pas vraiment. La relation que j’ai avec elle est assez superficiel. Je ne m’intéresse pas à sa vie. Je n’essaye même pas de la comprendre. Je crois que j’ai arrêté il y a longtemps. Et puis j’ai vécu ailleurs, j’ai fait ma vie ailleurs, la retrouver ici ce n’était pas facile. Je ne me forçais jamais à faire des choses que je n’appréciais pas alors je ne me forçais pas à la voir ou à trainer avec elle. Notre différence d’âge était sans doute fautive, mais pas seulement. La Tanye que j’avais connue à l’époque, encore enfant, m’avait suffi à me faire une idée générale de cette chouchou gâtée. Tanye n’était pas méchante, je le savais, alors je restais polie. Je n’avais pas besoin de drame de plus dans ma vie, vraiment.

Je pense sincèrement que Tanye ne m’aime pas. Cela ne me dérange pas, mais c’est possible. Peut-être qu’on ne s’est jamais apprécié et que cela explique l’ambiance étrange qu’il y a devant la maison de Taleisha. Je ne sais pas si je dois mal prendre le fait que Tanye vis avec Talei’, mais quelque part ça ne fait que confirmait ce que je pense d’elle : incapable de se débrouiller seule. Il suffit de l’observer : je me demande si elle n’était pas en train de faire une sieste ou quelque chose dans le genre. Inactive. Quelque chose se fit entendre alors… Un son, une musique ? Je ne saurais pas trop quoi dire. Je fronçais les sourcils tout en regardant Tanye gigotait et essayer de me convaincre qu’elle travaillait. Je crois que sa grimace exprimait assez pour que je me fasse une idée de ses occupations. Je comptais dire quelque chose, mais non. Je savais pas quoi dire et franchement je ne savais même pas si à ce stade je devais dire quelque chose. Je me contente de lancer un coup d’œil derrière moi, comme si quelqu’un m’attendait, comme si j’allais voir un signe, un truc qui allait me permettre de « quitter » cette endroit tout en subtilité. Non, rien, c’était raté.

« - Ok. » C’était la réponse la plus construire du monde. Je pense pas que ma sœur arrive dans cinq minute, je connais assez bien Taleisha pour savoir que la ponctualité ce n’est pas toujours son fort. Je fini par sourire de nouveau, attendant que Tanye me laisse entrer. « - Tu travailles dans quoi déjà ? La production, c’est ça ? ça marche bien ? » J’haussais les épaules tout en retirant mon sac à dos que je pose dans un coin. Vivement que l’autre ramène son boule rapidement, pensait-je. Lorsque je me tourne vers le salon, je m’arrête, lance un coup d’œil à Tanye puis lève les yeux aux ciels. Oui, elle semblait très active…


_________________


    i was yours yesterday, i'm still yours today. •

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ladies now let's get in formation.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ladies now let's get in formation.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (African) First Ladies !
» formation est constrution d'un truck us. de pete18
» Formation Professionnelle en cours du soir
» [AMV] -Formation IV- by HisOkA
» INP - Formation permanente 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PALM AVENUE :: N° 3333 - TALEISHA & TANYE CAMPBELL-