AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  “ don't break her heart, dont. ” (sameer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Suraj H. Hudson
BAD COP


› MESSAGES : 407
› EMMENAGEMENT LE : 12/05/2013
› AGE : 29
› STATUT CIVIL : FOREVER ALONE ;
› QUARTIER : PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN JOURNALISTE AU NEW YORK TIMES ; PROF D'HISTOIRE AU LYCÉE ; TENTE DE RETROUVER UN JOB AU HUNTINGTON DAILY ;
› HB AWARDS : (2013) FAMILLE EN OR ; MEILLEUR TRIANGLE AMOUREUX AVEC LAILA ET AILYNN ; (2014) FAMILLE EN OR (2015) MEILLEUR PERSONNAGE U CAN'T BUY HAPPINESS ; FAMILLE EN OR ; (2016) FAMILLE EN OR ;

› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : ADITYA ROY KAPUR ;
› COPYRIGHT : ELOW'

MessageSujet: “ don't break her heart, dont. ” (sameer)    Jeu 21 Juil - 18:21



don't break her heart, don't.
sameer saxena — suraj h. hudson



Jusqu’ici, Henri était resté à l’écart. Il n’avait rien fait pour empêcher Sameer d’entrer dans la vie d’Alvira. Elle était assez grande pour se débrouiller seule, il le savait, tout comme il connaissait Sameer. Depuis qu’il le savait dans la ville, Henri l’évitait. Comme avec Megha, il avait cessé d’exister, disparaissant de sa vie comme si c’était la seule chose possible. Henri avait toujours réussi à garder contact avec Sameer, mais après sa tentative de suicide, il s’était séparer de tout liens, de toute connaissance. Il s’était écarté des autres, devenant le plus invisible possible. C’était sa façon à lui de survivre dans un monde qui lui apportait que des malheurs et il n’avait pas regretté son geste. Il n’avait pas regretté la façon dont il avait agi, tout comme il avait gardé le silence lorsque l’indien était apparu à sa table, un soir, chez Neela. Dans la plus grande politesse, il avait évité de trop parler avec celui qu’il avait un jour considérer comme son grand-frère de cœur. C’était stupide de faire ça maintenant, mais avec la distance qu’Henri avait installé, il savait que plus rien n’exister entre eux. Sameer n’est pas quelqu’un de mauvais, mais Suraj le sait : il ne croit plus en l’amour, il ne croit plus en cette chose qui guide les cœurs. Henri est comme lui, mais maintenant qu’il connait Alvira, il ressent ce besoin en lui de l’éloigner de Sameer. De la protéger. Il sait ce dont son ancien ami était capable et il doutait de sa sincérité. Il doutait de l’avenir concernant leur histoire. Il savait aussi qu’il ne pouvait pas confronter Alvira sans avoir vu Sameer avant. Après tout, il ne débarquait dans la famille que depuis peu et ne voudrait pas mettre en péril leur relation. Il l’aime bien, Alvira. Elle est drôle, aimante, un peu folle sur les bords, mais cette folie, il l’apprécie. Maintenant qu’il traine davantage avec sa sœur, il aime faire passer du temps avec les autres aussi. Et Alvira, il veut lui éviter cette peine qui l’a détruit par le passé. Tout le monde n’est pas aussi faible que lui, il sait, mais il sait qu’un cœur brisé reste un cœur brisé.

Cette été, Henri donné des cours de rattrapage, une première. Il aurait pu éviter, prétendre qu’il partait en vacance, mais il n’avait aucun plan. Aucun projet et surtout : où aller ? Il vivait en Californie, pour lui, chaque jour ressemblé à l’été. Par conséquent il avait accepté, sans broncher, une petite classe le mercredi après-midi. C’était étrange de se retrouver dans le lycée pendant cette période, et d’un autre côté, c’était plus libre aussi. Ce jour-là, il quitta les lieux sur son vélo, pressé. Il ne voulait pas rater Sameer. Sans expliquer plus de choses à Megha, il lui avait demandé si elle pouvait le prévenir lorsqu’il finirait le boulot où qu’il sortait. Ajoutant un simple « Tu me sauverais la vie », celle-ci avait accepté de l’aider. Alors qu’il rangeait ses affaires, il avait reçu son petit sms indiquant que Sameer se préparer à sortir. Henri fonçait donc, têtue, déterminé aussi.

Jusqu’ici, Henri était resté à l’écart. Mais les choses allaient changer. Alors qu’il manquait se souffle, il aperçut la voiture de Sameer plus loin, puis lui. Il sortait du bâtiment, prêt à partir. Laissant tomber son vélo dans la rapidité, Henri se dépêcha de faire face à Sameer, légèrement essouffler. Il en profita pour réajuster son sac à dos qui glissa légèrement. « - Hey. » Fixant Sameer, il se rendait compte que tout ceci était un peu soudain. Le froid qui régnait entre eux ne tarda pas à revenir. Henri se releva légèrement, pour prendre de la hauteur tout en essayant de reprendre une respiration normale : il avait foncé pour être là et cela pouvait se voir. « - Il faut qu’on parle. »


_________________

    — Still thinking about you when nights come All my life i was alone, waiting for them and now, i can't just let you destroy that even if you are all that my heart desire. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sameer Saxena
lama ninja en formation secrète


› MESSAGES : 578
› EMMENAGEMENT LE : 23/08/2015
› AGE : 34
› STATUT CIVIL : Je suis son "ça", son petit cricket, sa "chose", difficile de définir ce duo si improbable..enfin c'est l'amour c'est comme ça.. ♥
› QUARTIER : Dans une chambre d'hôtel pour l'instant.
› PROFESSION/ETUDE : Avocat en droit des affaires qui est en train de remettre en question sa carrière.
› DOUBLE COMPTE : Miss Megha Qureshi
› CELEBRITE : Sidharth sexy Malhotra
› COPYRIGHT : RANIPYAARCREATION /OUISTIIIITIIIII <3

MessageSujet: Re: “ don't break her heart, dont. ” (sameer)    Jeu 18 Aoû - 16:57

Une grande décision pour Sameer aujourd'hui, il vient enfin de signer les documents nécessaires à la reprise du cabinet à son nom seul. Il n'a plus d'associés depuis quelques mois déjà, c'est difficile pour lui et encore plus de l'admettre. Le départ d'Adam n'a pas été facile à encaisser surtout que quelques mois avant c'est Jason qui venait de prendre les voiles. L'un avait besoin de faire un break, de quitter la Californie pour faire le tour du monde en bateau, de prendre le temps de peser le pour et le contre afin de se remettre de son histoire d'amour douloureuse. Le dernier parti, lui, avait envie de retrouver l'amour de sa vie, cette femme qui avait réussi à changer le charmeur de ses dames en un homme prêt à tout pour se caser, un homme prêt à se marier. Sameer se retrouver maintenant seul au cabinet, heureusement toujours assisté de Megha pour le soutenir et surtout pour gérer les dossiers les plus faciles. Il sait qu'il peut compter sur elle dans les bons et les mauvais moments, même s'il met un point d'honneur à ne pas mélanger relation professionnelle et amicale. Laissant sa tête s'appuyer contre le dossier de son fauteuil en cuir, Sam', s'amuse avec la pointe de son stylo, cliquant plusieurs fois de suite pour passer ses nerfs. Il laisse son regard vagabonder dans la pièce vide qui composée l'ancien bureau d'Adam, avant d'afficher une petite moue déçu. C'était un projet depuis des années et des années qu'ils avaient là. Faire des longues études, sortir avec des notes excellentes, amasser de l'argent et filer en direction du soleil pour devenir un des meilleurs cabinets de la ville. Maintenant qu'il touche enfin du bout des doigts son petit bonheur, il se rend compte qu'il est seul pour le fêter. Essayant de ne pas se mettre à déprimer pour rien, il pose son stylo d'un geste rapide sur le bureau et se lève à la hâte. « Megha.. » il appelle la jeune femme tout en passant le nez par la porte qui donne sur l'accueil. « Je vais partir un peu plus tôt ce soir. Pas la peine de rester là, va profiter du soleil, c'est une belle journée pour profiter de la vie.. » il affiche un petit sourire avant de retourner dans son bureau. Une fois la porte franchie, il met les mains dans les poches essayant de trouver ce qu'il va faire. Plusieurs idées lui viennent en tête, la première filer en direction de l'appartement d'Alvira. La retrouver, lui dire combien il a besoin d'être avec elle et surtout tenter de la pardonner pour ce qu'elle a fait dans sa villa. Bien qu'il a toujours envie de lui en vouloir pour son comportement odieux. Elle choisi de tout briser, tout casser et à la fin c'est lui le coupable parce qu'elle ne réagit pas comme elle l'entend. Il pourrait aussi sortir, faire une partie de basket comme avant, prendre le temps de marquer quelques points avant de rentrer chez lui, ou alors, rendre une visite  à l'improviste à Neela. Il a bien besoin de la retrouver et discuter avec elle. La belle est toujours là pour lui prodiguer les meilleurs conseils du monde. À croire que c'est les deux seules femmes capable de lui parler franchement et qui ne prennent pas de pincettes.

L'avocat ferme son ordinateur, le range dans sa pochette si jamais il souhaite travailler un peu depuis chez lui, il récupère sa veste ainsi que ses clefs avant de quitter le bureau. Il passe devant le bureau de Megha, insistant pour que la demoiselle rentre chez elle au lieu de rester là. Les deux se mettent à rire avant qu'il ne quitte le cabinet. Sameer se dirige vers le parking et manque de sursauter quand sa course se fait interrompre par Suraj. « Bonjour.. » il ne sait pas comment engager la conversation avec lui, il faut dire que les deux anciens amis n'ont plus grand chose à se dire. La conversation prend vite un sens dramatique quand Suraj décide de reprendre la parole. Cette phrase n'annonce rien de bon. «Si tu veux, mais pas ici.. » d'un geste de la main il montre un café à quelques mètres d'eux. Sameer à ses petites habitudes la-bas, il espère juste qu'il ne va pas y avoir une scène entre eux. Prenant les devants et n'attendant pas vraiment de réponse, il se dirige vers le café afin d'y prendre place. La terrasse c'est un bon endroit, si jamais la discussion l'agace, il sait qu'il va pouvoir fumer tout en papotant et ça va réussir à le calmer.

_________________
+ THE HEART WANTS WHAT IT WANTS.
J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule et que cette personne méritait que je fasse des efforts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Suraj H. Hudson
BAD COP


› MESSAGES : 407
› EMMENAGEMENT LE : 12/05/2013
› AGE : 29
› STATUT CIVIL : FOREVER ALONE ;
› QUARTIER : PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN JOURNALISTE AU NEW YORK TIMES ; PROF D'HISTOIRE AU LYCÉE ; TENTE DE RETROUVER UN JOB AU HUNTINGTON DAILY ;
› HB AWARDS : (2013) FAMILLE EN OR ; MEILLEUR TRIANGLE AMOUREUX AVEC LAILA ET AILYNN ; (2014) FAMILLE EN OR (2015) MEILLEUR PERSONNAGE U CAN'T BUY HAPPINESS ; FAMILLE EN OR ; (2016) FAMILLE EN OR ;

› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : ADITYA ROY KAPUR ;
› COPYRIGHT : ELOW'

MessageSujet: Re: “ don't break her heart, dont. ” (sameer)    Lun 29 Aoû - 18:08



don't break her heart, don't.
sameer saxena — suraj h. hudson



Dès que c’était lié à son passé. Dès que ça lui rappelait les pires moments de sa vie, Henri s’éloignait. Il ne faisait pas un pas un arrière, mais dix. Le plus tôt il disparaissait de nouveau, le mieux ça serait. Il avait fait ça avec Sameer. A partir du moment où il avait compris, il avait fui. Il avait tout fait pour l’éviter. A l’époque, Sameer était un vrai grand-frère à ses yeux. Ils sont jeunes, insouciant, mais protecteur l’un envers l’autre. Et puis tout s’effondre et Henri disparait. Il n’ose plus parler à Sameer, il n’ose pas lui faire face où lui dire à quel point il est brisé. A quel point il se sent mal. Henri avait accepté être loin de tout le monde. Il avait accepté être seul et aujourd’hui les deux indiens n’étaient plus que des inconnus l’un pour l’autre. Et quelque part, Henri ne voulait même pas arranger la situation. Il n’était pas prêt et il ne le serait sans doute jamais. Il voulait éviter les drames, les problèmes. Et la distance était la meilleure solution pour le moment. Pour eux. Le froid était tellement devenue une habitude que cela n’étonna même pas Henri qui ne s’attendait pas non-plus à voir Sameer lui sauter dans les bras. Le temps n’allait pas subitement changer sous prétexte qu’Henri faisait un premier pas vers Sameer. Encore une fois, il n’était pas là pour lui. Il était là pour Alvira. Pour sa cousine. L’orphelin adoptait avait fini par retrouver sa famille, sa vraie famille et c’était tellement important.

« - D’accord. » Les mains dans les poches, il suit Sameer et les deux indiens entre dans un café non-loin. Henri repère la première table et s’y installe, suivi par son ancien ami qui ne tarde pas à faire de même. Dehors, c’était parfait. C’était même mieux. Mais comment Henri peut-il commencer la conversation ? Il ne sait pas et le malaise se fait sentir. Par chance un serveur arrive rapidement. « - Un expresso, merci. » Il croise les bras et s’ajuste à sa chaise. Il observe alors Sameer qui parle avec le serveur. C’était lui, toujours lui. Comme si rien n’avait changé avec les années. Sameer avait toujours eu cette carrure, cette tête, cette confiance en soi. C’était impression parfois comme les années s’effaçait simplement en quelques secondes. Simplement à cause d’un parfum, d’un regard, d’une ambiance. Ils avaient fait tellement de choses ensemble gamin. Ils avaient été si proches… mais Henri devait se concentrer. Il savait que ce qu’il voulait dire, le sujet qu’il voulait aborder, ce n’était pas quelque chose de facile. C’était tout le contraire.

« - Je sais que ça va te paraître soudain, mais je m’inquiète pour Alvira. » Il décroisa les bras, décida de se rapprocher un peu plus. Ils s’étaient vue à des diners, Henri ayant parfaitement observé Sameer se fondre dans la masse. Etre idéal, polis, gentil. Lui-même, mais sans pour autant réussir à faire disparaitre ce que Suraj savait de lui et les craintes n’avaient cessé d’augmenter depuis. « - Je te connais, Sameer. Je sais comment tu es avec les femmes. Alors dit-moi. Si Alvira c’est qu’un jeu pour toi, dit-le moi. » Il était évident qu’Henri était perturbé par son ami, mais qu’il s’inquiétait réellement pour sa cousine. Il connaissait le pire chez Sameer, comme le meilleur et son instinct lui disait que les années n’avaient pas changé ça. Que la distance n’avait pas transformé Sameer en quelque chose qu’il n’était pas. Ils étaient exactement les mêmes, les mêmes qu’autrefois. Les mêmes gamins, même si clairement, Henri avait perdu sa bonne humeur, son sourire, son gout pour la vie. Il avait vécu des choses difficiles et il savait, quelque part, que Sameer aussi. Tout comme il était persuadé qu’il y avait des choses qui ne changeaient pas. Des habitudes qui persistaient. « - Je suis désolé. Je suis désolé de te faire ça, mais je te sais capable du pire et j'ai pas envie que tu lui fasses du mal. Il fallait que je te poses la question. »


_________________

    — Still thinking about you when nights come All my life i was alone, waiting for them and now, i can't just let you destroy that even if you are all that my heart desire. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sameer Saxena
lama ninja en formation secrète


› MESSAGES : 578
› EMMENAGEMENT LE : 23/08/2015
› AGE : 34
› STATUT CIVIL : Je suis son "ça", son petit cricket, sa "chose", difficile de définir ce duo si improbable..enfin c'est l'amour c'est comme ça.. ♥
› QUARTIER : Dans une chambre d'hôtel pour l'instant.
› PROFESSION/ETUDE : Avocat en droit des affaires qui est en train de remettre en question sa carrière.
› DOUBLE COMPTE : Miss Megha Qureshi
› CELEBRITE : Sidharth sexy Malhotra
› COPYRIGHT : RANIPYAARCREATION /OUISTIIIITIIIII <3

MessageSujet: Re: “ don't break her heart, dont. ” (sameer)    Dim 6 Nov - 16:29

Une fois installé à la terrasse du café, un malaise s'installe entre les deux hommes, il faut dire que les retrouvailles depuis le dîner chez Neela ne sont pas celles escomptées entre deux - anciens - amis. Ils ne sont pas ennemis, loin de là, mais suffisamment éloignés loin de l'autre depuis plusieurs années pour apparaître comme des inconnus. Un court instant, Sameer analyse Henri du regard, il tente de comprendre le jeune homme et surtout de comprendre ce qu'il lui veut aujourd'hui. L'avocat ne lui doit rien et n'a pas l'impression de devoir régler un problème avec lui. Il commande un double café noir avant de reporter son attention sur son interlocuteur du jour. Il n'a pas idée du sujet qu'il souhaite aborder, alors difficile de lancer la conversation. Pour certains ça serait tellement simple de nouer de nouveau des liens, de se souvenir du passé et de se mettre à rire. Sam commence à agiter nerveusement sa jambe, il tente de canaliser toute son énergie, mais c'est difficile pour lui, difficile de se concentrer depuis quelques jours, de garder les idées claires, alors doucement, il pose sa main sur sa jambe et tente de se détendre. Serrant et desserrant le point. Soudain, le sujet du jour tombe comme un cheveu sur la soupe ou un mauvais tour que tente de lui faire Suraj. Il vient de réussir à capter l'attention du Saxena, qui le regarde maintenant d'un regard noir et profond, essayant de comprendre ce qu'il lui veut vraiment, ce qu'il veut savoir à propos d'Alvira et surtout pourquoi il vient lui parler d'elle. Sam n'est pas du genre à parler de sa vie et encore moins de sa petite-amie avec le premier venu, même si Suraj est plus qu'un mec qu'il vient de rencontrer. Il n'a pas envie de parler d'elle. Pourtant, comme pour respecter la famille de la belle, il tente de se contenir, il prend le temps de respirer avant de prendre la parole. « Et j'aimerai savoir pourquoi tu t'inquiètes ? » il ne va pas mettre longtemps à le savoir. Une chose est sûre, Henri n'aime pas tourner autour du pot et ne met pas longtemps à rappeler le passé de Sameer. Remettre une vieille image du jeune homme sur la table et lui rappeler comment il était. Sam esquisse un sourire devant les propos qu'il est en train d'entendre, il ne sait pas s'il doit rire, ou s'agacer de l'entendre lui dire ça. « Tu ne connais rien de moi, strictement rien, tu étais.. » il sent qu'il commence à s’énerver, le ton de sa voix n'est plus le même. Il était détaché juste avant et maintenant il se sent concerné par cette conversation. Discussion qu'il ne devrait même pas avoir. « Elle n'est pas et ne sera jamais un jeu pour moi. Je ne sais pas qu'elle image, tu gardes et en même temps je m'en fou. Je me fou de ce que tu peux de penser, de ton avis et tes idées à mon propos. Je sais juste une chose c'est que t'as pas intérêt de t'immiscer dans notre couple. » tout en tenant ses propos, il tape légèrement son poing sur la table.
L'avocat regarde un court instant ailleurs, essayant de se convaincre que ce n'est qu'une blague de mauvais goût avant de reporter son attention sur Suraj. Il sort rapidement son paquet de cigarettes, il en sort une et l'allume aussi vite. Il tire dessus et tente de réfléchir à la discussion qu'il est en train d'avoir, pourquoi parler de ça, maintenant. Maintenant qu'il pense que tout va bien dans sa vie, qu'il va pouvoir enfin tirer un trait sur le passé et espérer construire un avenir au côté d'Alvira. Il sait qu'il n'est pas un ange, loin de là, ça serait mentir, mais Alvira le sait aussi. Elle sait qu'il a un passé et qu'il ne peut pas le cacher, il y a bien entendu une part d'ombre qu'il garde bien cachée. « Désolé ? T'es désolé de quoi ? Sérieusement, tu viens ici à me rencontrer avec cette envie de me parler, de venir me balancer des choses de mon passé, un passé qui me semble tellement loin. Et t'en fais parti ! Je sais pas si tu te souviens, mais t'as choisi de t'éloigner de moi, t'as fait ton choix, j'ai fait les miens. J'étais peut-être un con arrogant, capable du pire avec les femmes, mais je ne ferai jamais ça à Alvira. Alors si c'est ce que tu veux entendre pour dégager de ma vie, c'est fait.. » il continue de poser son regard sur Henri.

_________________
+ THE HEART WANTS WHAT IT WANTS.
J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule et que cette personne méritait que je fasse des efforts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Suraj H. Hudson
BAD COP


› MESSAGES : 407
› EMMENAGEMENT LE : 12/05/2013
› AGE : 29
› STATUT CIVIL : FOREVER ALONE ;
› QUARTIER : PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : ANCIEN JOURNALISTE AU NEW YORK TIMES ; PROF D'HISTOIRE AU LYCÉE ; TENTE DE RETROUVER UN JOB AU HUNTINGTON DAILY ;
› HB AWARDS : (2013) FAMILLE EN OR ; MEILLEUR TRIANGLE AMOUREUX AVEC LAILA ET AILYNN ; (2014) FAMILLE EN OR (2015) MEILLEUR PERSONNAGE U CAN'T BUY HAPPINESS ; FAMILLE EN OR ; (2016) FAMILLE EN OR ;

› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : ADITYA ROY KAPUR ;
› COPYRIGHT : ELOW'

MessageSujet: Re: “ don't break her heart, dont. ” (sameer)    Ven 11 Nov - 16:16



don't break her heart, don't.
sameer saxena — suraj h. hudson



Henri n’était plus le même garçon que Sameer avait connu. L’inverse était tout à fait probable aussi. Mais pour l’instant, le jeune garçon voulait être directe et ne pas sombrer dans cette ambiance de malentendu et de malaise qui les entouraient depuis qu’ils s’étaient revus. Inutile de se focaliser sur ce qu’il avait raté dans sa vie, de se focaliser sur tout ce qui n’existait plus entre eux. Ils étaient, aujourd’hui, aussi proche que deux étrangers. C’était triste, mais c’était le cas. C’était la vérité. Mais dès le premier regard Henri semble retrouver son ami du passé. Comme si Sameer n’avait jamais changé. Comme s’il était réellement le même qu’autres fois et cela ne l’aidait pas à calmer ses inquiétudes. Sa relation avec Alvira, ce n’était pas vraiment son problème, mais maintenant qu’il faisait partie de sa famille, il ne pouvait pas s’empêcher de s’inquiéter pour elle. Il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’il risquait de lui briser le cœur, de lui faire du mal. Il voulait aider. Vraiment. Cette conversation, se face à face, partait d’un bon sentiment. Même si les choses n’allaient probablement pas se passer comme il aimerait, Henri se devait d’essayer. Il devait affronter le passé, aussi douloureux pouvait-il être. Et alors qu’il commence. Que les mots attaquent Sameer, Henri se rend compte que c’est une bombe à retardement. Cette conversation risquait d’exploser et ce n’était qu’une fraction de seconde avant que cela n’arrive. Mais au moins, il avait réussi à être directe. Il avait réussi à poser Alvira sur la table, sans passer par quatre chemins différent et ça, c’était exploit.
Alors que Sameer reprend la parole, Henri se rend compte que ses doutes étaient fondés : Ils ne sont plus rien l’un pour l’autre. Ils sont deux inconnus, deux étrangers que tout sépare et malgré l’inquiétude sincère d’Henri, cela ne veut rien dire aujourd’hui. Sameer est peut-être totalement différent, malgré que tout lui porte à croire l’inverse. La voix de Sameer est plus grave, proche de l’énervement. Henri a touché un point sensible, il le sait. Alors que l’indien reprend la parole, Henri recroise les bras, le regard dur.

« - J’ai pas que ça à foutre, m’immiscer dans votre couple. » Balance-t-il sans gêne, avec une froideur qui le suivait déjà depuis des années. « - Mais j’ai toutes les raisons de m’inquiéter pour elle. » Il observe alors Sameer sortir son paquet de cigarette, sachant pertinemment ce que cela voulait dire.

« - Je peux pas dégager de ta vie. » Voilà, maintenant c’est à son tour de s’énerver aussi. « - Si tu veux être avec Alvira, va falloir aussi accepter le fait que je serais là. Et oui, je suis parti. J’ai pas de compte à te rendre. » Le serveur reviens à ce moment précis, posant sur la table la commande des deux indiens. Henri remercie brièvement d’un signe de la tête avant de reposer son regard sur son ancien grand ami. « - Les gens changent, c’est vrai. Mais je sais pas si c’est vraiment ton cas et la dernière chose que j’ai envie de voir, c’est Alvira le cœur brisé. » Henri savait tellement le mal que cela pouvait être. Il savait tellement la douleur que cela pouvait imposer. Il refusait de voir Alvira comme ça. Il était déjà très attaché à elle et peut-être qu’on pouvait lui reprocher le fait de ne pas avoir été dans sa vie longtemps, mais c’était sa famille et Henri était prêt à faire beaucoup pour sa famille. Surtout parce qu’il en avait enfin une et que, quelque part, il avait peur que Sameer détruise ça. Quel ironie quand on sait qu’avant, sa famille, c’était lui !

_________________

    — Still thinking about you when nights come All my life i was alone, waiting for them and now, i can't just let you destroy that even if you are all that my heart desire. •

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sameer Saxena
lama ninja en formation secrète


› MESSAGES : 578
› EMMENAGEMENT LE : 23/08/2015
› AGE : 34
› STATUT CIVIL : Je suis son "ça", son petit cricket, sa "chose", difficile de définir ce duo si improbable..enfin c'est l'amour c'est comme ça.. ♥
› QUARTIER : Dans une chambre d'hôtel pour l'instant.
› PROFESSION/ETUDE : Avocat en droit des affaires qui est en train de remettre en question sa carrière.
› DOUBLE COMPTE : Miss Megha Qureshi
› CELEBRITE : Sidharth sexy Malhotra
› COPYRIGHT : RANIPYAARCREATION /OUISTIIIITIIIII <3

MessageSujet: Re: “ don't break her heart, dont. ” (sameer)    Lun 15 Mai - 9:55

« Je te demande pas de me rendre des compte sur tes actions passées, alors ne vient pas me saouler sur mon passé. J'ai pas de compte à te rendre non plus et je tiens juste à te préciser que des erreurs on en fait tous.. » il tire sur sa clope tout en fixant Suraj. Il ne comprend pas sa réaction, ni son comportement du jour, il n'a pas vraiment envie de l'écouter et encore moins de parler sur Alvira. Essayant de clore au plus vite la conversation, Sameer tente de se justifier et de faire comprendre qu'il aime vraiment Alvira et qu'il n'a aucunement envie de la faire souffrir. C'est peut-être difficile à croire pour ceux qui le connaissent de longue date, mais c'est pourtant bien le cas. Oui cette fille il l'a dans la peau, il l'aime et serait vraiment prêt à tout pour elle. Il sait qu'il n'est pas parfait, qu'il déconne encore et qu'il lui arrive de la faire souffrir sans le vouloir, mais si demain elle lui demande le moindre truc, il le fera sans rechigner. Durant quelques secondes il semble absent de la conversation, perdu dans ses pensées, essayant de tout remettre en place. Il sait qu'il est du genre à gâcher des choses, la preuve avec Jason, mais serait-il assez con pour en faire autant avec Alvira ?
Son ami de l'époque semble pourtant persuadé qu'il va tout foutre en l'air, qu'il va tout gâcher et briser le cœur de la belle Indienne. Sam ne sait pas trop comment réagir une fois de plus, il ne va pas passer sa vie à justifier le moindre de ses actes. Les autres ont toujours la fâcheuse tendance à remettre en question son comportement. Il sait qu'il n'a pas toujours était droit. « Mais putain je sais pas comment te le dire, mais je ne veux pas la faire souffrir ! » il tire longuement sur sa cigarette avant de l'écraser nerveusement dans le cendrier. Profonde inspiration, regard noir, il boit d'une traite son café avant de reprendre la parole. « Tu peux dire ce que tu veux, jouer le petit shérif ou le donneur de leçon, mais ne viens pas me saouler avec tes conneries.. » l'avocat commence à s'agiter sur sa chaise puis décide de se lever, plus facile pour mettre fin à une discussion qui commence à le fatiguer. « Finalement c'était bien quand tu jouais le grand absent de ma vie.. » il lâche cette phrase avant de sortir un billet de sa poche et le balancer sur la table. « J'savais pas que tu deviendrai agaçant avec le temps.. » il lâche un petit rire avant de prendre la direction du parking. Il n'en faudrait pas plus au Saxena pour s’énerver un bon coup et ça c'est ce qu'il veut éviter. Il n'a pas envie de se donner en spectacle devant les autres clients du café, pas envie non plus de donner à Suraj des billes pour parles avec Alvira. Manquerait plus qu'il vienne à lui donner un coup de poing et là, ça serait un scandale.
Sam' avance sur le parking, l'esprit agité, il avance et s'arrête net serrant son poing, il se tourne rapidement comme pour vouloir rajouter quelque chose mais préfère éviter. Il sort alors une nouvelle clope, il risque de se tuer à force.. il marmonne des insultes avant de s'appuyer contre le mur.. Le pire dans cette histoire, c'est qu'il était heureux la première fois qu'il avait croisé le regard de Suraj après toutes ces années. Oui, il avait envie de renouer avec son ami d'avant, de prendre le temps d'enterrer le passé pour redevenir des amis. Sauf qu'aujourd'hui, il a l'impression de voir un inconnu en face de lui, de ne plus le reconnaître, lui cet homme souriant, charmant, drôle, capable d'arrondir les angles. Non, il voit juste un mec froid, qui n'a pas peur de dire ce qu'il pense et qui semble prêt à mener un combat contre sa relation avec Alvira. Ironie de la vie une fois de plus, les gens changent pas toujours comme on le souhaiterai..

_________________
+ THE HEART WANTS WHAT IT WANTS.
J’étais très bien comme j’étais, occupé à me détruire, et puis tu t’es pointée et tu m’as dis de me bouger, et pour la première fois de ma vie j’ai eu l’impression que quelqu’un en avait quelque chose à foutre de ma gueule et que cette personne méritait que je fasse des efforts.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: “ don't break her heart, dont. ” (sameer)    

Revenir en haut Aller en bas
 

“ don't break her heart, dont. ” (sameer)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Dessins+CG] 白鳥のアーツ
» I was made to break your heart | Vitali Kallaghan
» [Guest] Un maton de Prison Break dans "Buffy" ^^
» Prison Break S3 (spoiler inside)
» raketa open heart (avec deux photos odieusement pillées à Alexandr2 du forum watch.ru)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• CENTRE VILLE-