AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
LA MAINTENANCE DU FORUM DÉBUTERA MARDI, 30/05, DANS LA SOIRÉE

Partagez | 
 

  “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Roy Kapur
BAD COP


› MESSAGES : 207
› EMMENAGEMENT LE : 19/09/2015
› AGE : 38
› STATUT CIVIL : MARIÉ - MAIS PAS FIDÈLE ;
› QUARTIER : PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : PDG CHEZ KAPUR'S JEWELRY INDUSTRY ; CHEF DU CARTEL MEXICAIN CASA.
› HB AWARDS : (2016) PERSONNAGE LE PLUS AGACANT ; PERSONNAGE LE PLUS MECHANT ; PERSONNAGE LE PLUS CONNARD ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : OSCAR ISAAC ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    Sam 30 Juil - 15:09



we're all the same, but i'm worse than you.
mackenzie hawkes — roy kapur



C’était une des plus grandes règles. L’une des choses les plus importantes pour maintenir à flot le cartel. Roy ne se montrait jamais. Il avait sous la main d’autres personnes pour diriger sous ses ordres, pour se montrer quand lui ne pouvait pas. Son visage n’était pas connu et pourtant, tous savaient. El Trit’ador était là. Il gardait un œil sur eux tous. Il décidait qui était encore utile, qui ne l’était plus. Ceux qui connaissaient son visage était en grande partie des hommes haut placés. Des gens de confiances, dont le partenariat comptait énormément. Si Roy était ainsi, c’était très simple. Il menait une double-vie. Entre son rôle de PDG dans l’industrie du bijou de luxe et celui de chef de cartel de drogue. Il avait repris les commandes d’un des gangs les plus imposants de Los Angeles. Tout le monde connaissait le nom de Casa. La qualité de la drogue mexicaine était une chose rependue dans la Californie, mais depuis quelques années, ils vendaient plus. Des drogues plus fortes, des essais de jeunes prodiges, des choses plus dangereuses encore. Roy faisait attention à tout, à la marchandise, à la façon dont elle était présentée, testé, à la façon dont elle était vendue, dont elle était récupérée. Si une partie du cartel restait à vendre au plus bas de la société, ses contacts lui avaient permis de créer une plus haute gamme. Rajoutant ainsi une fortune au compte en banque de Roy. Mais aussi à ses employés. Certains avait vu leur paye grossir légèrement. Une équipe heureuse était une équipe qui gagnait bien. Qui était satisfaite de sa paye, de son environnement de travail. Roy ne garantissait que peu de chose. La mort au lieu de la prison. L’aide à la fuit au lieu de la prison. L’aide à un nouveau départ, au lieu de la mort. La seule condition était qu’il fallait faire son travail. Qu’il fallait tout faire pour vendre, sans baisser les bras si la tâche devenait difficile. Si le danger se faisait plus sentir. Si la peur prenait possession de tout ce qu’ils leurs restaient.

« - Oui, j’arrive. » Comme souvent, il rangea son téléphone et se recoiffa avant de reprendre la marche avec sa femme qui voulait faire quelques boutiques aujourd’hui. Naina était invité à un mariage prochainement, un mariage où Roy allait devoir l’accompagner. Il ne pouvait pas toujours trouver une excuse pour éviter de la suivre partout. Il savait faire sa part de choses, jouer la comédie lorsque cela était nécessaire. « - Tiens, c’est là. J’espère que je trouverais ce dont j’ai besoin. » Il lui offrit un sourire, la laissant entrer dans la boutique en question. Rapidement, Naina se dirige vers la première ranger de vêtement haut en couleur de cette marque de haute-couture indienne. Roy l’observe. La façon dont elle choisit les tenues à essayer, dont elle étudie le tissu et les motifs. Il y avait quelque chose de tellement innocent en Naina. Après avoir fait ses choix, elle se retira dans la salle d’essayage. Si elle demanda d’abord l’avis à Roy, elle se tourna rapidement vers celui de la vendeuse avec qui elle se mit à bavarder joyeusement. « - Je vais fumer une cigarette, je reviens. Mais la troisième était parfaite. J’ai une tenue qui peut s’accorder à celle-ci en tête. » Comme souvent, Naina leva les yeux aux ciels. Elle n’aimait pas lorsqu’il fumait. Elle lui offrit un nouveau sourire, avant de disparaitre derrière les rideaux, prête à essayer une sixième robe.

Une fois dehors, Roy sortie son paquet. Il coinça la cigarette entre ses lèvres tout en cherchant dans ses poches son briquet. « - p’tain. » Visiblement, il avait oublié son briquet chez lui. Il regarda autours de lui, avant de repérer une tête connue un peu plus loin. Il y avait très peu de personne qui connaissait son visage, qui connaissait sa réelle identité. Mack ne savait sans doute pas mieux que les autres, mais elle l’avait vu. Ce jour-là, elle avait observé ses mains défoncés le visage de l’ancien chef. Mettre à sang celui qui avait régnait auparavant. Elle savait ce que Roy était capable de faire. Voilà pourquoi il ne l’avait pas tué. Il savait qu’elle ne le trahirait jamais, pas après avoir vu le pire chez lui. Il ne l’avait plus vraiment approché depuis, laissant d’autres faire passer ses ordres. Après tout, elle n’était qu’une autre de ses employées. « - Tu n’aurais pas du feu, par hasard ? »

_________________


    — every monster has a weakness, and I think you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mackenzie Hawkes
petit lama en quête du bon chemin


› MESSAGES : 52
› EMMENAGEMENT LE : 12/01/2016
› STATUT CIVIL : Célibataire
› QUARTIER : Palm Avenue
› PROFESSION/ETUDE : Travaille pour le Cartel de Roy & au Penthouse
› CELEBRITE : Phoebe Tonkin
› COPYRIGHT : Tag


MessageSujet: Re: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    Sam 27 Aoû - 23:43

_ Où je suis ? Mackenzie s'était réveillée d'un bond alors qu'elle se tenait la tête, elle allait se taper une vilaine gueule de bois. Elle avait fait une grimace en voyant le papier peint de la chambre avant de jeter un regard à la silhouette qu'elle distinguait sous les draps. Un soupir avait franchi ses lèvres avant qu'elle donne un coup de coude sans ménagement à son apprenti fantôme. En réalité, elle aurait pu se lever, ramasser ses affaires et sortir ni vu ni connu mais le problème c'était qu'un bras entourait sa taille fermement et l'empêchait de bouger. _ OHH !!! Tu vas me lâcher oui ou merde ? Mackenzie était loin d'être la personne la plus sociable qu'il existe à Huntington. La jeune femme avait levé un sourcil dans une moue dubitative en voyant son partenaire sortir de sous le drap et lui montrer enfin son minois. _ J'étais complètement ivre quand tu m'as abordé non ? Mackenzie avait fini par se lever quand son blondinet lui avait répondu par l'affirmative. _ Je dois y aller, ce fut un plaisir... enfin je crois... La jeune femme essayait de se rappeler du prénom de ce type seulement elle n'était même pas sûr de l'avoir su à un moment de la nuit. Elle avait ramassé ses affaires et les avait enfilé en quatrième vitesse, ne prenant pas le temps de passer par la case sous-vêtement qu'elle avait tout simplement fourré dans la poche de sa veste. Elle s'apprêtait à franchir la porte de la chambre de ce type quand une voix s'éleva derrière celle-ci. _ Peter mon chéri, le déjeuné est servi !! Mackenzie avait retiré sa main de la poignet de la porte avant de se retourner vers le fiston à sa maman. _ Tu vis encore chez tes parents ? Dis-moi que tu es majeur au moins ? Pourquoi il avait fallu qu'elle pose la question. Mackenzie venait de coucher avec un gamin, et pour bien faire elle était sa première fois. Heureusement, Mackenzie n'avait aucun souvenir de ce qui s'était passé durant la nuit mais d'après ce qu'elle voyait ça n'avait pas dû dépasser le 2 sur 10 sur l'échelle des bons coups.

Mackenzie se retrouvait dans le centre ville, elle avait bien besoin de se prendre un petit déjeuné de toute façon elle n'avait absolument rien dans son frigo. Mack n'était pas le genre de femme à aimer faire les courses et encore moins les magasins. Bien sûr, il fallait qu'elle mange et qu'elle se fringue mais elle allait bien souvent à l'essentiel de toute façon elle n'était pas assez riche pour pouvoir se permettre de rentrer dans certaines boutiques de Huntington Beach. Bref, elle avait posé ses lunettes de soleil sur son nez et profitait de pouvoir flâner dans les ruelles de la ville avec son café dans une main et un bretzel dans l'autre. Mackenzie regardait la vitrine d'une boutique de fringues quand une voix s'adressa à elle. Bien sûr qu'elle avait du feu mais allait il encore qu'elle est envie de le sortir du fond de la poche de son jeans où il était bien au chaud. _ Un bonjour ne vous arracherez pas la gueule... Le dernier mot était venu mourir entre les lèvres de la jeune femme alors qu'elle avait parfaitement reconnu l'homme qui se trouvait à présent face à elle. Comment l'oublier, alors qu'il avait tué un homme devant elle. D'accord, elle était plus jeune mais elle pourrait reconnaître ce visage entre mille. Mackenzie était restée un moment devant lui sans dire un mot avant de poser son café dans les mains de Roy sans même lui demander son avis. En même temps, s'il voulait du feu il fallait bien qu'il lui donne un coup de main. _ Je dois avoir ça quelque part par là. Mackenzie avait passé sa main dans ses poches avant de sortir le briquet. Cependant avant de lui donner, elle avait fait une moue. _ C'est donnant-donnant, le briquet contre une cigarette. Quoi ? Elle pouvait toujours essayer non ? Après tout qu'est-ce qu'il pouvait bien lui faire là tout de suite avec tout ce monde qui se trouvait dans les rues d'Huntington. Bon techniquement, Mackenzie doutait que ce soit réellement un problème pour lui.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roy Kapur
BAD COP


› MESSAGES : 207
› EMMENAGEMENT LE : 19/09/2015
› AGE : 38
› STATUT CIVIL : MARIÉ - MAIS PAS FIDÈLE ;
› QUARTIER : PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : PDG CHEZ KAPUR'S JEWELRY INDUSTRY ; CHEF DU CARTEL MEXICAIN CASA.
› HB AWARDS : (2016) PERSONNAGE LE PLUS AGACANT ; PERSONNAGE LE PLUS MECHANT ; PERSONNAGE LE PLUS CONNARD ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : OSCAR ISAAC ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    Jeu 8 Sep - 17:16



we're all the same, but i'm worse than you.
mackenzie hawkes — roy kapur



Avec Naina, il savait s’y prendre. Il savait comment elle pensait et comment elle agissait. Alors, prendre une pause cigarette qui peut s’éterniser, n’était pas un problème. Le problème, en revanche, c’était qu’il y avait oublié son briquet. Et avec sa cigarette coincée entre les lèvres, Roy se sentait légèrement con. Appelez ça de la chance ou de la coïncidence, mais lorsqu’il vit Mac, il n’attendit pas. Il se dirigea vers elle, demandant exactement ce qu’il avait besoin. Roy n’était pas le genre à parler pour rien dire, il n’était pas le genre à se plier en quatre pour obtenir ce qu’il veut. Lui, il tendait la main et tout était là. Il n’avait pas besoin de faire plus. Pourtant, il fait partie des gens qui, à une époque, ont galéré. Qui se sont battu et qui quelques parts, continuent de se battre. Intérieurement, en silence. Il s’était avancé vers Mack et s’était arrêté à ses côtés, articulant péniblement sa demande avant de retirer sa cigarette de sa bouche et de se tourner vers la jeune femme. Elle avait de la répartie, un caractère bien trempé. Un caractère parfaitement noir sur certains aspects. Le silence qui suivit, alors que Roy observait Mack, parut gênant. Quelque part il se doutait que sa présence avait un effet qui n’était pas plaisant. Il arqua un sourcil lorsqu’elle lui tendit son café, qu’il prit sans un mot. Elle était incroyablement jolie, Mack. Elle avait les traits d’une tigresse, indomptable. Grande, un peu trop fine à son goût, et des yeux à vous poignardé sans hésitations. Dans d’autres circonstances, une autre vie peut-être, Roy n’aurait pas hésité à la draguer. A filtrer. Mais il ne faisait pas ça, jamais avec ses employées. Il était horrible, oui. Il avait fait des choses impardonnables, mais il avait une éthique. Un professionnalisme et un certain respect pour l’ordre et l’organisation. Il y avait donc pire que lui comme chef. Vraiment, surtout dans un domaine comme la drogue.

« - Bien. » Il approcha le gobelet près de son nez, pour sentir le café. Il irait en prendre plus tard. Finalement, Mack trouva son briquet et proposa de l’échanger contre une cigarette. Il tendit le café de la jeune femme, puis coincé sa cigarette entre ses lèvres avant de sortir son paquet qu’il ouvrit et tendit à Mackenzie. « - C’pa un problème. » Une fois qu’elle avait pioché celui de son choix, il rangea l’objet à sa place et prit le briquet de Mackenzie pour allumer sa cigarette puis la scène. Tout se fit très lentement, très doucement. Une fois que les deux cigarettes étaient allumée, Roy tira puis laissa de la fumée s’échapper. « - Tu fais du shopping ? » Il se tourna vers la vitrine qui était à côté, se demandant bien ce qu’elle avait pu trouver d’intéressant là-dedans.

Il s’était toujours posé des questions sur elle. En même temps, il ne l’avait pas oublié. Deux personnes l’avaient vu faire. Lorsque Roy a mis fin au règne de Pedro Casa, il l’a fait seul, mais les imprévus arrivent. Jim était arrivé à la fin, mais il avait vu la parfaite image. Celle qui montre que tout est terminé. Qui montre que Roy a pris les choses en main. Et il y avait eu Mack. Mack qui avait tout vue. Chacun des coups, chacun des mots dits de travers. Elle avait la vie de Pedro disparaître au fur et à mesure et sincèrement, Roy aurait dû la faire disparaître. Elle aurait pu représenter un vrai danger. Sauf que Roy n’était pas un homme comme un autre. Elle n’était qu’une enfant à l’époque et il refuse de tuer inutilement. Il faut vraiment le mettre en colère où ne pas l’écouter pour en arriver là. Finalement, il avait eu raison de ne rien faire. Mack n’était pas un danger pour lui.

« - Viens, on va parler un peu. » Il se retourna puis cherchez un banc et s'y installa. Il voulait prendre une pause, alors voilà.

_________________


    — every monster has a weakness, and I think you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mackenzie Hawkes
petit lama en quête du bon chemin


› MESSAGES : 52
› EMMENAGEMENT LE : 12/01/2016
› STATUT CIVIL : Célibataire
› QUARTIER : Palm Avenue
› PROFESSION/ETUDE : Travaille pour le Cartel de Roy & au Penthouse
› CELEBRITE : Phoebe Tonkin
› COPYRIGHT : Tag


MessageSujet: Re: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    Jeu 29 Sep - 17:48

Mackenzie avait lâché un juron alors que son briquet lui résistait; surement qu'il avait compris à qui il avait à faire enfin c'était pas le moment de se planquer dans le fond de la poche de mon jeans. La jeune femme avait fait une moue alors qu'elle avait pris son air de négociatrice. Elle avait passé sa langue sur sa lèvre inférieure avant de piocher dans le paquet que lui tendait Roy. _ Merci, c'est sympa. Mack avait tendu légèrement la tête vers l'avant quand il lui avait tendu le briquet allumé. Elle avait tiré une longue latte avant de laisser un gémissement franchir ses lèvres. _ C'est exactement ce qu'il me fallait. Cependant, elle avait laissé un léger rire franchir ses lèvres en entendant sa question. Du shopping ? _ Pour faire du shopping dans ce genre de boutique, il faudrait que je retire un bon prix de la vente d'un de mes reins. Mackenzie avait levé un sourcil amusé en direction de Roy avant de secouer la tête dans une mimique amusée. Elle n'avait pas eu le temps de répliquer quoi que ce soit qu'il lui imposait d'aller s'asseoir avec lui sur un banc. Mackenzie l'avait regardé partir le premier alors qu'elle se mordillait légèrement la lèvre inférieure. En vérité, elle n'était pas sûr de vouloir tailler une bavette avec cet homme mais il ne lui avait pas vraiment laissé le choix. Elle avait tiré une nouvelle latte sur sa cigarette avant de regarder son bretzel et son café. Un choix s'imposait, jeter ou ne pas jeter son petit déjeuné à la poubelle en sachant que ça serait surement le seul repas avalé avant quelques heures. Mackenzie avait coincé sa cigarette entre ses lèvres, elle avait conscience de ne pas avoir une attitude féminine mais pour le coup elle n'en avait rien à faire. Prenant place sur le banc au côté de Roy, elle avait fait une moue légèrement mal à l'aise d'un coup. La jeune femme avait remonté ses jambes sur le banc pour s'y asseoir en tailleur. _ Et vous, vous êtes un adepte du lèche vitrine ? Bizarrement, elle ne l'aurait pas vu dans ce rôle mais elle pouvait très bien se tromper, c'était peut être la version masculine d'une accro au shopping. Mackenzie avait fait un léger sourire amusé à cette pensée avant de tiré de nouveau sur sa cigarette tout en regardant le profil de l'homme assis à ses côtés. Mackenzie arrivait en général assez facilement à savoir à quoi pouvait bien penser les hommes en sa compagnie en même temps c'était pas compliqué. Cependant, lui restait parfaitement impénétrable, il était capable et aucune émotion ne trahissait ce calme et ce sérieux. Mack avait détourné le regard sur les passants alors qu'elle posait son café à côté d'elle. Elle avait éjecté son mégot en donnant une pichenette dedans avant de piocher dans son bretzel. _ Vous en voulez ? Mack avait levé les restes vers Roy. Quoi ? Elle n'avait pas franchement mordu dedans enfin presque pas. La jeune femme ne savait pas en réalité de quoi ils pourraient bien parler. Elle avait détourné de nouveau le regard alors qu'elle s'adossait au banc. Bien évidemment, Mackenzie n'allait pas évoquer le lien qui les unissait, elle n'était pas complètement stupide. Peut être qu'il voulait s'assurer que Mack reste à sa place enfin pour le coup, elle n'avait rien dit à l'époque et c'est pas aujourd'hui qu'elle le ferait. Elle avait d'autre chat à fouetter. Elle avait attrapé son café avant d'en boire une gorgée après avoir réprimé un bâillement. Mackenzie savait qu'elle avait encore un peu trop abusé la nuit dernièrement et pourtant ça ne l'empêcherait pas de recommencer ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roy Kapur
BAD COP


› MESSAGES : 207
› EMMENAGEMENT LE : 19/09/2015
› AGE : 38
› STATUT CIVIL : MARIÉ - MAIS PAS FIDÈLE ;
› QUARTIER : PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : PDG CHEZ KAPUR'S JEWELRY INDUSTRY ; CHEF DU CARTEL MEXICAIN CASA.
› HB AWARDS : (2016) PERSONNAGE LE PLUS AGACANT ; PERSONNAGE LE PLUS MECHANT ; PERSONNAGE LE PLUS CONNARD ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : OSCAR ISAAC ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    Sam 5 Nov - 16:59



we're all the same, but i'm worse than you.
mackenzie hawkes — roy kapur



Roy observa Mack. Elle jura alors que son briquet ne semblait pas vouloir fonctionner convenablement. Quelque part, cela ne l’étonnait même pas. Elle n’était pas si différente que lui, quelque part. Peut-être un peu trop brute, à ses yeux, mais ce n’était pas étonnant vue son histoire. Vue son passé. Tendant une cigarette à Mack, il alluma ensuite la sienne puis celle de la jeune femme et qui semblait assez ravie à l’idée de profiter d’une pause clope, comme lui. A sa question, la réponse de Mack lui paraissait totalement honnête. Elle lui arracha même un bref sourire, alors que son regard se glissa vers la vitrine en question et qu’il remarqua rapidement les prix qui étaient là. Puis finalement, il préféra faire signe à Mack de s’asseoir. Avec ce shopping improvisé pour le mariage auquel il devait se rendre, Roy avait bien passé toute sa journée debout. Il avait donc bien envie de s’installer sur un banc le temps de fumer sa cigarette. Le temps de faire cette fameuse pause et de laisser de côté le masque du mari parfait que Naina avait le droit de voir. Elle l’agaçait tellement parfois, Naina. Si simple, si parfaite, si douce. Elle vivait si loin de la réalité que cela finissait par exaspérer Roy. Il y avait une centaine de raison qui forçait Roy à rester avec elle et une centaine d’autres qui commençait à germer et à le pousser à demander un jour ou l’autre, le divorce. Pour l’instant, il prenait sur lui. Il n’avait pas le choix.

Stratégiquement parlant, ce n’était pas le moment de remettre en question ce mariage et il était assez douée pour faire croire à Naina n’importe quoi. Pour la laisser vivre dans un rêve éveillé. Alors qu’il était assis sur ce banc, elle était en train d’essayer une dizaine de tenue, de se regarder dans un miroir essayant d’imaginer la tenue parfaite pour qu’ils soient parfait durant ce mariage. Ridicule. Si cela pouvait lui faire plaisir, qu’elle le fasse.

Il s’installa sans trop de peine sur le premier banc venu, le buste légèrement en avant, les coudes sur les genoux, recrachant la fumée de sa cigarette avec lenteur. L’attitude de Mack ne le dérangeait pas du tout, au contraire. Il se tira de nouveau sa cigarette alors qu’elle posa sa question, puis se tourna légèrement vers elle. « - Ma femme est dans son élément. » Il pointa avec sa cigarette une boutique un peu plus loin, puis s’adossa au banc tout en fumant. « - Elle s’éclate. » rajouta-t-il.

Il savourait. Lentement. Alors que Mack balançait déjà sa cigarette, lui en avait encore la moitié à profiter. « - Non. » dit-il en regardant le bretzel. « - T’as l’air bien K.O. C’pas de ma faute, j’espère ? » Cette fois, il se retourne vers elle, complétement. Ses yeux se posent sur Mack avec sérieux. Il n’y a pas besoin de rester discret, elle bosse pour lui. Outre le lien qui les lient par le passé, elle reste une de ses employés. Loin d’être le genre de patron à garder un œil sur tous, il fait tout de même de son mieux pour que ceux qui bossent pour lui soient dans un cadre plus sécurisé que par le passé. L’univers du ghetto, des quartiers pauvres, il les connait tous. Il a passé la plupart de sa vie là où ça fait mal. Comme un enfant roi rebelle qui refuse de vivre dans l’illusion. Il sait cependant que c’est moins dangereux ici, à Huntington-Beach. Mack ne fait pas partie de ces gars qui travaillent pour lui ailleurs. « - Sois honnête, veux-tu. » Il tire sur sa dernière latte et balance à son tour le mégot, le regard suivant les gens qui marchent dans la rue. Qui se promènent tranquille sans se douter de ce qui se passe ailleurs.


_________________


    — every monster has a weakness, and I think you're mine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mackenzie Hawkes
petit lama en quête du bon chemin


› MESSAGES : 52
› EMMENAGEMENT LE : 12/01/2016
› STATUT CIVIL : Célibataire
› QUARTIER : Palm Avenue
› PROFESSION/ETUDE : Travaille pour le Cartel de Roy & au Penthouse
› CELEBRITE : Phoebe Tonkin
› COPYRIGHT : Tag


MessageSujet: Re: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    Lun 2 Jan - 13:39

Mackenzie avait suivi du regard la direction que lui indiquait Roy avec sa cigarette. Elle avait froncé légèrement les sourcils avant de finalement hausser les épaules. _ Chacun son truc. Quoi ? Elle n'allait pas se faire l'avocat du diable, en même temps elle était persuadée d'être bien différente de l'épouse de Roy. Elle avait pioché dans son bretzel avant d'en proposer à son voisin. Mack avait réprimé un bâillement, et on ne peut pas dire qu'elle le faisait forcément avec classe. Un froncement de sourcil de plus et elle reposait son regard sur Roy se demandant si elle pouvait être sincère avec lui. Mackenzie avait détourné son regard sur les passants alors qu'un sourire en coin s'était dessiné sur ses lèvres. _ Non si c'était de votre faute vous n'auriez pas oublié. La jeune femme s'était légèrement mordu la lèvre inférieure car à vrai dire elle ne se souvenait pas complètement de cette nuit. Mackenzie avait fait une moue avant de boire une gorgée de son café alors qu'elle laissait son regard se promener sur les passants, c'était beaucoup moins intimidant. _ J'essaie de contenter mon employeur rien de plus. Bon, Roy lui avait bien précisé d'être honnête cependant elle n'y arrivait pas enfin ça faisait plusieurs semaines déjà qu'elle pensait arrêter sa seconde activité. Seulement, le problème était que l'on quittait pas un milieu comme celui là aussi facilement. Les ventes de Mackenzie s'en ressentait et d'ailleurs elle se demandait si c'était remonté jusqu'à Roy. Il avait surement d'autre chat à fouetter après tout Mackenzie n'était pas la plus importante des employées. La jeune femme avait posé son bretzel avant de jeter un œil au profil de l'homme qui se tenait à ses côtés. _ Est-ce qu'il vous arrive de virer des gens sans pour autant qu'il se retrouve entre 4 planches de sapin ? Oui c'était plutôt direct comme question mais Mackenzie n'allait pas tourner autour du pot non plus. La jeune femme avait jeté un œil autour d'elle pour vérifier qu'elle n'avait pas parlé trop fort mais visiblement personne ne faisait attention à eux. _ Par là, je veux dire que si un jour je veux vous quitter, est-ce que je dois mettre mes affaires en ordre avant ou c'est cool et j'aurais peut être même une prime de départ. Mackenzie avait reposé son regard sur Roy avant de faire une moue. _ le pot de départ je peux l'oublier... La jeune femme avait pris une nouvelle gorgée de son café alors qu'elle se disait qu'elle ferait peut être mieux de choisir ses mots avec soin car la fatigue allait finir par l'achever enfin pas sûr que ce soit la fatigue qui soit le véritable instigateur de sa mort. La jeune femme avait posé de nouveau son café avant de s'étirer et de réprimer de nouveau un bâillement. Elle avait reposé son regard sur la boutique où se trouvait la femme de Roy, Mack se demandait à quoi elle pouvait bien ressembler. Enfin, elle était sûr qu'elle ne devait pas porter de jeans troué et qu'elle n'était pas du genre à jurer comme un charretier. Mackenzie connaissait Roy depuis un moment à présent, bon il n'avait jamais eu de longue conversation et ne se racontait pas tous leurs petits secrets mais pourtant Mackenzie avait du respect pour cet homme. Ce n'était pas le fait qu'elle l'ai vu tuer un type à mains nues, bon d'accord ça aidé et puis au moins elle savait de quoi il était capable. Du coup, Mack se demandait si sa femme était au courant qu'elle avait épousé un chef de cartel. Elle avait fait une légère moue avant de retirer sa veste pour la poser sur le dossier du banc.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Roy Kapur
BAD COP


› MESSAGES : 207
› EMMENAGEMENT LE : 19/09/2015
› AGE : 38
› STATUT CIVIL : MARIÉ - MAIS PAS FIDÈLE ;
› QUARTIER : PALM AVENUE ;
› PROFESSION/ETUDE : PDG CHEZ KAPUR'S JEWELRY INDUSTRY ; CHEF DU CARTEL MEXICAIN CASA.
› HB AWARDS : (2016) PERSONNAGE LE PLUS AGACANT ; PERSONNAGE LE PLUS MECHANT ; PERSONNAGE LE PLUS CONNARD ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : OSCAR ISAAC ;
› COPYRIGHT : ELOW' ;


MessageSujet: Re: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    Sam 4 Fév - 12:19



we're all the same, but i'm worse than you.
mackenzie hawkes — roy kapur



Il se tourna vers la boutique, un peu plus loin. Cette boutique où il était entré avec Naina, parce que sa femme voulait des tenues qui s’accordait pour un mariage. Roy n’était pas du genre à briser ses petits rêves et ses petits espoirs. Naina semblait être parfaitement à sa place en tant que femme au foyer. Aucune ambition, aucune volonté de faire autre chose. Il y avait juste un léger, tout petit, problème. Ils n’arrivaient pas à avoir d’enfant. Dans un sens, cela ne dérangeait pas Roy, dans un autre, un enfant lui aurait permis d’occuper Naina encore plus. Il faut dire que cette situation se compliqué de jour en jour et Roy se fatiguait à jouer la comédie. Ce n’était pas facile de prétendre être quelqu’un qu’il n’était pas. De prétendre aimer quelqu’un qu’il n’aimait pas. Naina était une solution à un problème, mais maintenant que le problème était résolu, elle était un effet secondaire dont il aimerait bien se débarrasser. Pour le moment, il ne pouvait pas. Voilà seulement un an qu’ils étaient ensemble. Ce n’était rien. Pour leurs familles respectives, ce n’était qu’un début. Roy allait attendre encore un peu et ensuite, il allait prendre des décisions. Ensuite, il ferait sortir Naina de sa vie.

Cette pause cigarette n’était pas plus mal finalement. Croiser Mack était une bonne chose. Il n’avait jamais pris le temps de lui parler, de toute façon Roy n’était pas du genre à parler avec les gens qui travaillaient pour lui. Pas tous, en tout cas. Il ne pouvait pas se mettre inutilement en danger simplement parce qu’il a envie de voir la tête de sa main d’œuvre. Mais Mack, c’était autre chose encore. Elle l’avait vu, elle savait. Il aurait pu faire comme tout autre leader et supprimer la menace qu’elle représentait, mais il ne l’avait pas fait. Il lui avait laissé une chance. Il se retourne vers Mack, plongeant ses yeux dans les siens, avant de jeter son mégot. Ils étaient tous les deux-là, assis, à observer les passant. Patron et employé. La phrase de Mack ne choque même pas Roy. Elle n’a pas tort, si Roy avait levé sa main sur elle, il ne l’aurait pas oublié et elle ne serait sans doute pas en vie pour en parler. « - Bien. » Il ne voulait pas forcer Mack à dire ce qu’elle ne voulait pas dire. Il resta assis, joignant ses mains, lançant de nouveau coup d’œil à la boutique où sa femme se trouvait encore. Il allait devoir y retourner, mais il avait encore quelques minutes devant lui.

Un sourire sur le visage, la question de Mack l’amuse. « - Ça ne marche pas comme ça. » Roy se relève, mettant les mains dans les poches. « - Je ne force personne à rester. Comme tu le dis, il faut régler des petits détails… Mais ton cas est… particulier. » Il pose son regard sur elle. Un regard qui veut tout dire. Pas de discussion possible. Mack, il ne pouvait pas lui offrir un pass pour sortir du cartel. Parce qu’elle savait qui il était. Parce qu’elle le connaissait. La laisser partir, ces perdre ce contrôle qu’il avait sur sa vie et ça, c’était impossible. De plus, ceux qui avaient quitté réellement le cartel, avaient tous disparues. Non-pas qu’ils étaient morts, ils avaient tous une nouvelle vie, un nouveau départ ailleurs. Loin. Ils étaient peu nombreux. Entre ceux qui mourraient dans la rue, ceux qui mourraient en prison, ceux que Roy devait arrêter… la liste des survivants qui savouraient une vie libre était… limité.

« - Si j’ai un conseil à te donner, c’est bien celui de ne pas partir. » Ses mots étaient tranchant. Si Mack doutait, qu’elle envisageait vraiment de partir, cela posait problème à Roy. Il coupa le contact visuel en regardant sa montre. « - Je dois y retourner. » Il leva la main, en léger signe d’au revoir, avant de tourner le dos à Mack d’un pas assuré. Il retourna ensuite, naturellement, dans la boutique, ou sa femme semblait avoir essayé l’énième tenu. Indécise, elle semblait ravie de retrouver Roy et lui proposa une panoplie de tenue à essayer – ce qui le découragea complétement quand à cette journée.


[HJ] Quand tu veux pour faire le moment où Madame voudra partir. Rolling Eyes

_________________


    — every monster has a weakness, and I think you're mine.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: “ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)    

Revenir en haut Aller en bas
 

“ we're all the same, but i'm worse than you. ” (mack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Aide sur coloriage dessin importé en DXF
» Ventes de 3 figurines
» deco sur carosserie
» Pack Rescue Ransburg du SDCC09 des nouvelles ?
» fennek 1/72 revell ISAF

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• RUES PRINCIPALES :: •• LES RUES & RUELLES-