AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 it's kind of a funny story •• leah&noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Leah I. Stewart
le lama suprême


› MESSAGES : 6713
› EMMENAGEMENT LE : 18/01/2013
› AGE : 29
› STATUT CIVIL : C'est Tchernobyl.
› QUARTIER : Presidente Drive
› PROFESSION/ETUDE : Ecrivain / blogueuse culinaire
› DOUBLE COMPTE : Dustin W. Kennedy
› CELEBRITE : Nina Dobrev
› COPYRIGHT : ©.cranberry (avatar) ©tumblr & © sweet peach (sign)


MessageSujet: it's kind of a funny story •• leah&noah    Ven 30 Sep - 18:47

« Oh mon Dieu! Quelle heure est-il?! » demanda-t-elle tout en sautant presque de la banquette où elle était assise, entourée de quelques unes de ses amies d’enfance. Leah manqua de trébucher et son derrière se reposa presque instantanément sur le cuir. Elle explosa de rire, renversant quelques gouttes du cocktail qu’elle tenait dans sa main sur sa robe. Une de ses amies lui lança une serviette dont elle se servit pour essuyer l’alcool de ses vêtements, tandis qu’une autre hélait déjà un serveur pour obtenir de nouveaux verres. « Non, mais sérieusement les filles!» Elle eut un léger hoquet qui fit exploser ses amies de rire. « Je dois récupérer Mason chez son père. » Elle n’avait pas prévu de s’éterniser dans ce bar si longtemps, d’ailleurs elle n’avait pas prévu de sortir tout court, mais lorsqu’elle était tombée par hasard sur sa bande de copines du lycée et qu’elles lui avaient proposé de se joindre à elles pour la soirée et rattraper le temps perdu, Leah n’avait pas su dire non. Elle n’avait pas revu ces filles depuis un sacré bout de temps. Avant sa grossesse, elle les retrouvait occasionnellement dans les discothèques et autres endroits branchés d’Huntington qu’elle avait l’habitude de fréquenter, mais depuis la naissance de Mason sa vie avait pris un tout autre tournant et elle avait laissé derrière elle les jello shots pour les couches et les biberons. Elle aimait par dessus tout son statut de maman, son fils était toute sa vie et elle ne regrettait nullement d’avoir choisi de se concentrer à présent sur son travail et son rôle de mère. Cependant il lui arrivait parfois d’avoir envie d’enfiler une robe beaucoup trop courte et d’écumer les bars de la ville jusqu’au petit matin. En général, c’était toujours quelques secondes après avoir eu cette pensée que Mason se mettait à pleurer en la réclamant et qu’elle devait se précipiter dans la chambre de son fils pour le réconforter. Ces derniers mois surtout, elle n’avait pas beaucoup eu l’occasion de sortir s’amuser. Elle s’était plongée corps et âme dans son boulot, et avait tout fait pour ne pas avoir une seule seconde de temps libre. Ne rien faire était devenu source d’angoisse. Lorsqu’elle n’était pas occupée, elle réfléchissait trop et Leah n’avait plus envie de réfléchir à quoi que soit. Trop souvent son esprit dérivait vers Noah et tout ce qui s’était passé depuis qu’elle l’avait croisé pour la première fois sur la plage d’Huntington Beach alors qu’il venait d’y emménager. Et si ce n’était pas Noah, c’était à ses soeurs ou à Keith qu’elle pensait. Cela n’avait rien de mieux, puisqu’elle avait l’impression d’avoir déçu chacun d’eux à un moment ou à un autre, et que les relations qu’elle entretenait autrefois avec eux avaient toutes plus ou moins changé pour le pire. S’éloigner d’Huntington lui avait donc semblé être la meilleure solution pour sa sanité d’esprit. Elle avait rempli ses journées de meetings, de signatures de livre, de talk shows, de tournages et de conférences téléphoniques afin d’oublier que tout, en dehors de sa relation avec son fils de presque deux ans, partait en vrille dans sa vie. S’installer à LA quelques mois avait fait un bien fou à sa carrière. Elle avait publié un nouveau bouquin de cuisine dont la promotion s’était passée à merveille, était parvenue à obtenir une nouvelle émission de dix épisodes sur le Food Network et avait été à la rencontre de ses fans mordus de cuisine. Son tout nouvel ouvrage de recettes était un succès, et elle en était particulièrement fière puisqu’il lui avait été largement inspiré par l’arrivée de Mason dans sa vie. Pour la première fois, elle avait mis de côté les cupcakes et autres pâtisseries et avait écrit un livre de cuisine destiné à aider les jeunes mamans à faire à manger pour leurs adorables bambins. Elle avait d’ailleurs dédié le livre à Mason qui n’avait jamais eu en bouche un seul de ces dégoûtants petits pots vendus en grande surface. Si nous sommes ce que nous mangeons, elle refusait que son fils ingère des cochonneries à peine dignes d’être qualifiées de nourriture. Malheureusement, Leah avait eu beau faire tous les efforts possibles pour se consacrer à autre chose que sa vie sociale et sentimentale inexistante, elle n’était pas vraiment parvenue à trouver un nouvel équilibre très sain. Vouloir remplir le vide à tout prix n’avait pas eu que des effets sympathiques, en particulier sur sa santé qui était loin d’être fantastique. Insomnies, angoisses, fatigue constante, palpitations, perte de poids, et autres maux de tête ne lui étaient pas étrangers. Elle n’avait pas eu l’occasion de se reposer depuis des mois, et les quelques fois où elle était revenue à Huntington Beach pour voir ses parents et laisser Mason à Noah, elle n’en avait pas vraiment profité pour s’occuper d’elle-même. L’inquiétude avait peu à peu grandi chez les Stewart, mais même avec les mises en garde de ses parents qui commençaient à tirer la sonnette d’alarme, Leah était dans le déni complet. « Tout va bien, vous vous inquiétez trop. » n’avait-elle cessé de répéter à sa mère. Ses soeurs étaient parties ensemble pour une mission humanitaire, et elles n’auraient pas pu faire meilleur timing! Avec deux médecins dans la famille, sans doute n’aurait-elle jamais pu tomber aussi bas. Elle savait que si Marissa et Emma l’avaient vu s’affiner à ce point, sans compter les valises qu’elle avait sous les yeux, ses soeurs l’auraient mise au repos forcé. Elle avait donc tiré sur la corde déjà usée encore et encore, pendant des mois, jusqu’à son retour à Huntington Beach quelques jours auparavant. La promotion du livre étant terminée, et le tournage de son émission bouclé, Leah n’avait plus eu aucune excuse pour s’éterniser à Los Angeles. Elle avait donc regagné sa ville natale, un peu à reculons et pleine d’appréhension. C’était tellement facile de ne pas faire face aux choses quand elle se trouvait à des kilomètres loin de ses problèmes, mais à présent qu’elle les avaient tous sous le nez elle savait qu’elle ne pourrait plus les ignorer longtemps. D’ailleurs, quelques jours après être rentrée, sa mère avait fini par la convaincre d’aller voir un docteur pour un check-up. Ce dernier avait prononcé les mots « burn out », « état de santé inquiétant » et « il faut ralentir » mais elle n’avait écouté que d’une oreille, pas très convaincue. Il lui avait prescrit des médocs censés l’aider à se relaxer, des anxiolytiques « pas trop forts » avait-il dit, et de quoi l’aider à trouver le sommeil. Il lui avait aussi posé tout un tas de questions étranges du genre « Avez-vous subi un traumatisme récent? », « Avez-vous des pensées suicidaires? », ou encore « Avez-vous déjà pensé à faire du mal à votre enfant? ». La dernière question lui avait mis le sang en ébullition. Elle avait instantanément répliqué que jamais de sa vie elle n’avait pensé à faire du mal à son fils et que le fait même qu’on lui pose la question la révulsait. Le médecin s’était excusé rapidement avant de lui dire qu’il ne s’agissait là que de questions destinées à détecter une potentielle dépression, que c’était pour son bien. Mais elle n’était pas en dépression, elle allait bien. Tout allait bien. Elle était ressortie de son rendez-vous médical bien déterminée à prouver à tout le monde que rien ne clochait chez elle. Le soir-même, après avoir laissé Mason avec ses grands-parents, elle était sortie boire un verre avec des amis et n’était pas rentrée avant le lever du jour avec à son bras un bel inconnu. Retrouvant ses marques dans le monde de la nuit, elle avait réitéré la chose à plusieurs reprises depuis. Peut-être était-ce la raison pour laquelle Leah avait si facilement accepté de se joindre à ses copines du lycée ce soir. Peut-être bien qu’elle avait dit oui à deux vodka martinis et un jägerbomb parce qu’elle se souvenait de l’époque où ça ne lui aurait même pas fait tourner la tête et que cette époque-là lui manquait. Et peut-être que ce n’aurait pas été très grave qu’elle se laisse aller à ce jeu-là si elle n’avait pas eu à récupérer son fils chez Noah le soir-même.

Elle avait refusé un dernier verre, malgré les supplications de ses amies qui voulaient la voir rester « encore une heure ». Elle savait qu’avec elles une heure pouvait très vite se transformer en deux, puis trois. En regagnant sa voiture, elle avait regardé sa montre. Il était déjà vingt trois heures passées de vingt minutes. Merde. Elle n’avait pas vraiment la sensation d’être bourrée, et ne remarqua même pas qu’elle ne marchait pas totalement droit. Elle savait simplement qu’elle était très en retard pour aller chercher son fils, et elle espérait que Noah ne lui en voudrait pas trop. Quand elle grimpa derrière le volant de sa voiture, elle attrapa son portable qu’elle avait laissé dans la boite à gants et constata qu’elle avait plusieurs appels manqués. Cinq de Noah, et trois de ses parents.   « Merde. » Elle attrapa une bouteille d’eau sur le siège passager et sorti deux petites pilules de son sac. Ces putains d’anxiolytiques. Elle les avala d’un coup, avant de démarrer la voiture et de se mettre à rouler. Elle n’était pas très loin de chez Noah, heureusement. Il ne lui fallut pas plus d’une dizaine de minutes pour se retrouver garée dans l’allée du garage de la maison que le père de son fils occupait désormais avec sa défunte femme, plus vraiment défunte, et leurs deux enfants. Elle coupa le moteur, et se regarda dans son rétro intérieur. Elle passa une main légèrement tremblante dans ses cheveux, puis sortit une boite de bonbons à la menthe de son sac. Elle en avala d’abord deux ou trois, avant de verser la moitié de la boite dans sa bouche. Elle secoua ensuite sa tête frénétiquement, toucha le bout de son nez avec la main droite, puis la main gauche, et enfin prit une profonde inspiration. Elle observa la banquette arrière où se trouvait le siège auto de Mason. Elle attrapa un ours en peluche auquel était attaché un lange de coton aux motifs enfantins. On pouvait y lire, brodé en rouge, le prénom de son fils. Leah, armée du doudou, quitta sa voiture non sans accidentellement appuyer son coude sur le klaxon, réveillant sans doute tout le quartier. Un long « Chuuuuuuuuut » lui échappa, suivit d’un petit rire lorsqu’elle réalisa que c’était complètement con de dire « chut » à une voiture. Elle marcha jusqu’à la porte d’entrée de la maison et resta figée devant quelques secondes, se demandant s’il valait mieux toquer avec le poing ou sonner. Elle n’eut pas le temps de se décider que la porte s’ouvrit et Noah apparut devant elle. Elle le regarda dans les yeux et lui dit sur un ton presque amusé: « Hey! Désolée. Je sais, je sais, je suis en retard, mais… Tu vas rire! » .

_________________
How far I'll go
I can lead with pride, I can make us strong. I'll be satisfied if I play along, but the voice inside sings a different song. What is wrong with me? See the light as it shines on the sea it's blinding, but no one knows, how deep it goes and it seems like it's calling out to me, so come find me.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Harper
lama en évolution


› MESSAGES : 476
› EMMENAGEMENT LE : 07/12/2012
› AGE : 42
› STATUT CIVIL : Je suis le fils d'Eleanor Harper, une femme au grand coeur. J'ai été marié durant plusieurs année à Sophia avec qui nous avons eu un garçon : Jamie. Notre mariage prend fin lorsque l'on m'annonce son décés, je viens de découvrir il y a quelques mois qu'elle n'est pas morte. J'espère pouvoir renouer avec ma femme et redevenir l'homme bien que j'étais à ses côtés. Avec son retour j'ai découvert notre fille : Lily. Je suis également papa de la petite Maya Meyers et de Mason Stewart.
› QUARTIER : 2050 Palm Avenue avec mon fils Jamie ainsi que ma mère Eleanor.
› PROFESSION/ETUDE : Avocat - Ténor du barreau. A la tête de mon cabinet.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Harper M. Carrington - Samuel N. Hamilton - Charlie Keynes - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston.
› CELEBRITE : Leonardo sexy, impressionant, magique DiCaprio
› COPYRIGHT : © Bazzart & Tumblr


MessageSujet: Re: it's kind of a funny story •• leah&noah    Lun 10 Oct - 21:07

Il était tard, très tard et Noah avait fini par renoncer. Leah ne répondait pas à ses appels, à ses texto et à l’hôpital personne n’avait été amené aux urgences lui ressemblant. Oui Noah avait été jusque-là parce qu’il s’inquiétait pour la jeune femme, ce n’était pas normal, ce n’était pas dans ses habitudes et pour Mason elle n’aurait jamais été en retard. Noah commençait à se rassurer en pensant qu’elle avait dû s’endormir chez elle, chez une amie, trop épuisée par ses journées et par Mason et qu’elle en serait désolé demain matin en découvrant ceci. Sauf que ça ne le rassurait pas tant que cela, il ne voulait pas se coucher, il préférait faire les cent pas dans le salon. Il se posa dans son canapé, attrapa son téléphone portable et appela sa femme, cette fois-ci. Il était seul chez lui, avec Mason, les enfants, Sophia et Nona avaient pris la route direction la famille Harper. Noah devait être de la partie sauf qu’un procès avait été avancé et qu’il devait rester pour bosser, tant mieux il avait pu garder son fils et passer du temps avec. Ils avaient fait pleins de choses ensembles, en vrai papa poule qu’il était Noah avait promené son petit garçon, lui achetant un ballon gonflable que le petit bout avait aperçu au coin d’une rue. Ils avaient fait un goûter dans le jardin avant de jouer avec Heaven qui vieillissait. Ils étaient rentré pour jouer à l’intérieur dans la chambre de Mason car Noah tenait à ce que chacun de ses enfants aient sa chambre, même si Maya ne dormait pas chez lui elle avait la sienne, parce qu’un jour il espérait bien que cela change. Petit train, démolition et lecture avaient occupé les deux garçons pendant quelques heures avant que l’heure du dîner sonne. Noah s’était occupé de tout, prenant bien soin de son petit bonhomme. Ils avaient atterri par la suite devant un dessin animé tandis que l’heure tournait. Noah avait finalement couché son fils, épuisé par sa journée. L’avocat était aux anges, pouvoir s’occuper ainsi de son petit garçon et le coucher, c’était son meilleur rôle. « Je ne sais pas, elle ne donne aucune réponses… ça ne lui ressemble pas » Noah était au téléphone avec sa femme, il prenait des nouvelles de ses enfants et de l’heure de leur retour pour demain. Mais il était inquiet et n’était pas très présent au niveau de la conversation. Il vit enfin de la lumière dans l’allée du garage, il avança vers la baie vitrée reconnaissant la voiture de Leah « Je te laisse, embrasses les enfants. Je t’aime. » Il raccrocha rapidement, observant quelques instants la voiture avant de quitter son salon pour se diriger vers l’entrée, il entendit le klaxon et lâcha une injure. Elle voulait réveiller le quartier ? Il attendit derrière la porte, se demandant ce qu’elle pouvait bien faire pour être aussi longue. Il ouvrit la porte prêt à aller la chercher lui-même à la voiture mais fut surprit de la voir derrière celle-ci. Il fronça les sourcils en voyant son regard, et comprit très vite ce qui se passait. « C’est une blague ? Tu as bu ? » Il attrapa le bras de la jeune femme la faisant entrer rapidement à l’intérieur, n’appréciant pas du tout la plaisanterie. Il ferma la porte derrière lui et se tourna vers cette dernière. « Tu te rends compte de l’heure qu’il est ? Tu n’as pas répondu à mes appels ! Tu ne pouvais pas me dire simplement que tu voulais t’amuser et j’aurais gardé Mason toute la nuit, au lieu de m’inquiéter. » Il était énervé, pas parce qu’elle avait bu, après tout elle était majeure et il était mal placé pour dire quoi que ce soit là-dessus mais il aurait aimé que les choses soient bien organisés. « Je te conseille une douche… il reste une chambre d’ami. » Hors de question qu’elle rentre chez elle dans cet état.

_________________
REMEMBER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leah I. Stewart
le lama suprême


› MESSAGES : 6713
› EMMENAGEMENT LE : 18/01/2013
› AGE : 29
› STATUT CIVIL : C'est Tchernobyl.
› QUARTIER : Presidente Drive
› PROFESSION/ETUDE : Ecrivain / blogueuse culinaire
› DOUBLE COMPTE : Dustin W. Kennedy
› CELEBRITE : Nina Dobrev
› COPYRIGHT : ©.cranberry (avatar) ©tumblr & © sweet peach (sign)


MessageSujet: Re: it's kind of a funny story •• leah&noah    Dim 23 Oct - 2:33

Elle n’avait pas eu le temps de comprendre ce qui se passait que Noah semblait déjà énervé et l’avait attiré à l’intérieur de chez lui. « Aoutch! » laissa-t-elle échapper alors qu’il l’avait saisi par le bras un peu plus fort qu’elle ne l’aurait souhaité. Elle le laissa parler, se sentant un peu comme une gamine en train de se faire réprimander. Dans un premier temps, elle se dit que sa réaction était légitime. Elle avait merdé, big time. Noah avait tous les droits d’être fâché, en particulier car ce n’était pas dans les habitudes de Leah d’être en retard ou de ne pas répondre au téléphone. Il avait dû s’inquiéter et c’était sans doute pour cette raison qu’il réagissait ainsi. Elle comprenait. Ceci dit, elle n’aimait pas tellement le ton qu’il prenait pour lui parler. Lui-même était loin d’avoir fait un parcours sans faute dans son rôle de père. Certes, elle était en retard de quelques heures, mais il ne lui laissait même pas l’occasion de s’expliquer. Elle regarda sa montre en un coup d’oeil, roula légèrement des yeux, avant de passer une main dans ses cheveux. « Hé, sérieusement, relax. Je sais, j’ai merdé. Mon téléphone est resté dans ma voiture et je n’ai pas vu le temps défiler. » Contrairement à lui, elle était parfaitement calme. Elle arborait même une certaine nonchalance qui ne lui ressemblait pas. « J’ai bu un ou deux verres avec quelques copines. Ce n’était pas prévu. Sincèrement, je suis désolée d’être en retard et d’avoir loupé tes appels. Je ne voulais pas t’inquiéter. » Elle venait de lui mentir en le regardant droit dans les yeux, sans ciller. Oui, elle était sincèrement désolée, mais non, elle n’avait pas bu qu’un ou deux verres et elle le savait pertinemment. Elle en avait bu au moins trois et avait fait quelques shots. Pourtant, son mensonge était sorti tout seul de sa bouche, comme si inconsciemment elle avait su qu’admettre la vérité la mettrait encore plus dans la merde face à Noah. Pendant quelques secondes, elle écarquilla un peu les yeux, elle-même surprise d’avoir menti avec tant de spontanéité. Depuis quand était-ce devenu si simple de lui faire face et de lui affirmer quelque chose qui n’était pas vrai? Pour se reprendre, elle se pinça légèrement les lèvres et regarda à nouveau Noah droit dans les yeux. Pouvait-il lire sur son visage qu’elle était devenue en l’espace d’une seconde une menteuse? Même si ce n’était pas grand chose, un petit bobard de rien du tout, ce n’était pas elle. « Je suis tombée sur des amies du lycée par hasard, et une chose en entrainant une autre on s’est retrouvé à rattraper le temps perdu dans un bar en ville. » ajouta-t-elle avec sincérité comme pour faire amende honorable. Elle voyait bien que sa colère ne semblait pas vraiment redescendre, mais ce fut plus fort qu’elle… Leah laissa échapper un petit sourire qui se transforma en un léger rire. Elle porta presque aussitôt une main à sa bouche, sachant pertinemment que ce n’était pas le moment de lui rire au nez. Loin d’elle l’idée de se moquer de lui d’ailleurs, elle réalisait juste à quel point la situation était ironique. Noah qui avait un passé d’alcoolique était en train de lui faire la leçon à elle parce qu’elle avait eu le malheur de boire un coup avec des connaissances. Elle ne l’avait pas vu venir. « Excuse-moi. » La main toujours posée devant sa bouche pour s’empêcher de partir en fou rire, elle secoua la tête pour essayer de se reprendre.   « C’est nerveux.» se sentit-elle obligée d’ajouter alors qu’un nouveau rire menaçait de s’échapper d’entre ses lèvres. Merde. Cette scène lui rappelait étrangement la fois où ses parents l’avait attrapé en train de faire le mur. Elle revoyait encore le visage offusqué de sa mère quand cette dernière avait compris que sa fille était sortie en douce par la fenêtre de sa chambre. Ce soir-là aussi, elle avait rigolé au nez de son père et il avait manqué de la punir à vie. C’était plus fort qu’elle, elle ne le faisait pas exprès. Un peu d’alcool dans le sang et une situation un tantinet tendue et voilà qu’elle était prise de fou rires incontrôlables. Pourtant, lorsque Noah lui conseilla d’aller prendre une douche et mentionna la chambre d’ami, elle resta bouche bée. Premièrement parce qu’elle ne savait pas s’il était sérieux ou pas, et deuxièmement car l’expression « chambre d’amis » lui fit l’effet d’une claque en plein visage. « Noah. » Elle le regardait avec un air hébété, les yeux brillants et le corps légèrement tremblant.   « Arrête tes bêtises. Je peux très bien rentrer chez moi. » Visiblement, elle ne comprenait pas qu’il était tout ce qu’il y a de plus sérieux et qu’il ne s’agissait pas vraiment d’une invitation mais d’une réelle demande. Qu’était-elle donc censée faire? Prendre une douche et se pieuter dans un lit alors que lui serait dans la pièce juste à côté? Soudain, elle sentit comme un petit choc électrique la saisir et elle eut un sursaut. Elle savait bien que Noah et sa femme - ugh… rien que de dire ce mot-là lui donnait la nausée - habitaient à nouveau ensemble. Elle savait aussi qu’il ne s’était rien passé entre eux depuis la fois où elle était venue le voir sur son lieu de travail, allant même jusqu’à se faire passer pour une nouvelle danseuse. Leur relation allait plutôt bien et ils s’en sortaient à merveille avec le co-parenting. Ils s’étaient mis d’accord pour que Noah s’occupe de Mason les weekends, et que Leah s’en occupe la semaine. Leur fils semblait grandir tout à fait normalement et Leah avait même remarqué qu’il était toujours de très bonne humeur à chaque fois qu’elle le récupérait de chez son père. Elle n’avait pas envie de ruiner quoi que ce soit, mais lui demander de rester dormir chez lui, dans la chambre d’amis, elle ne pouvait tout bonnement pas l’envisager. C’était trop. Elle s’était montrée compréhensive alors même qu’une telle situation en aurait fait plus d’un devenir fou, mais ses sentiments envers Noah n’avaient pas disparu du jour au lendemain. Même si elle ne le montrait plus, son coeur se resserrait toujours un peu à chaque fois qu’elle lui déposait Mason ou qu’elle venait le rechercher. Elle avait l’impression qu’elle aurait dû être celle partageant sa vie, celle à vivre dans cette maison avec lui et leurs enfants. C’était comme si un fantôme lui avait volé ce dont elle avait toujours rêvé. C’était insupportable. Alors oui, elle affichait toujours un grand sourire, mais à l’intérieur voir Noah avec sa femme lui faisait un mal de chien. Elle devait lutter contre elle-même pour ne pas se jeter dans ses bras et le supplier de l’aimer encore un peu. Heureusement, elle n’avait pas encore atteint ce niveau-là de pathétisme. « Mason a le sommeil lourd, et puis la voiture a tendance à le bercer. Il ne se rendra même pas compte de ce qu'il se passe. » Elle agita le doudou qu’elle tenait toujours dans ses mains sous les yeux de Noah. « C’est son préféré. » Noah en possédait peut-être un double, mais c’était de celui-ci que Mason ne se passait jamais. Elle entoura le foulard accroché à l’ours en peluche autour de son doigt pour se réconforter elle-même. Elle crevait d’envie de serrer l’un ou l’autre de ses hommes préférés dans ses bras, et si elle ne pouvait pas avoir Noah, dans un tout autre registre Mason lui apportait toute la tendresse dont elle avait besoin.


_________________
How far I'll go
I can lead with pride, I can make us strong. I'll be satisfied if I play along, but the voice inside sings a different song. What is wrong with me? See the light as it shines on the sea it's blinding, but no one knows, how deep it goes and it seems like it's calling out to me, so come find me.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Harper
lama en évolution


› MESSAGES : 476
› EMMENAGEMENT LE : 07/12/2012
› AGE : 42
› STATUT CIVIL : Je suis le fils d'Eleanor Harper, une femme au grand coeur. J'ai été marié durant plusieurs année à Sophia avec qui nous avons eu un garçon : Jamie. Notre mariage prend fin lorsque l'on m'annonce son décés, je viens de découvrir il y a quelques mois qu'elle n'est pas morte. J'espère pouvoir renouer avec ma femme et redevenir l'homme bien que j'étais à ses côtés. Avec son retour j'ai découvert notre fille : Lily. Je suis également papa de la petite Maya Meyers et de Mason Stewart.
› QUARTIER : 2050 Palm Avenue avec mon fils Jamie ainsi que ma mère Eleanor.
› PROFESSION/ETUDE : Avocat - Ténor du barreau. A la tête de mon cabinet.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Harper M. Carrington - Samuel N. Hamilton - Charlie Keynes - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston.
› CELEBRITE : Leonardo sexy, impressionant, magique DiCaprio
› COPYRIGHT : © Bazzart & Tumblr


MessageSujet: Re: it's kind of a funny story •• leah&noah    Dim 1 Jan - 23:10

« Relax ? »Il leva les yeux « Tu t’imagines si j’avais eu besoin de toi, si il y avait eu un problème avec Mason ? Tu aurais été aussi relax ? » Il limita en prononçant le mot relax. Leah avait le droit de s’offrir une soirée de libre c’était d’ailleurs pour cela que Noah avait gardé leur fils, parce qu’elle n’était pas seulement une maman elle était une femme et avait le droit de se changer les idées et de sortir des couches ! Cependant Leah était responsable lorsqu’il s’agissait de Mason, c’était sûrement pour cela que l’avocat n’appréciait pas son comportement, parce que la Leah d’avant avait laissé place à une Leah responsable, mère de famille. Ce soir elle semblait avoir presque oublié qu’elle avait un fils et qu’elle ne pouvait pas se comporter ainsi devant lui. Noah aurait préféré qu’elle lui laisse un message pour lui indiquer qu’il pouvait garder Mason pour la nuit car elle avait un peu trop profité, il aurait compris. « Foi dix ! » si boire un ou deux verres la mettaient dans cet état c’était inquiétant, parce qu’elle n’était pas du genre à ne pas supporter l’alcool en tout cas pas dans le passé. « Ok, d’accord… excuse-moi, je comprends tu as rattrapé le temps perdu ! » Après tout cela pouvait se comprendre, elle avait pu décompresser et mettre sa vie entre parenthèse le temps d’une soirée. Ca arrivait à tout le monde et Noah était bien la dernière personne à pouvoir se permettre une remarque à ce sujet, il avait profité… à sa façon. Leah n’était pas du genre à mentir, Noah lui faisait confiance, il n’avait jamais eu besoin de douter et ce n’était pas ce soir qu’il le ferait, elle avait profité d’une soirée avec ses copines rien de choquant là-dedans. Il arqua un sourcil en la voyant rire bêtement, c’était l’alcool et même si c’était toujours agaçant pour la personne non alcoolisée dans ce moment-là, la meilleure des solutions était de ne rien dire. La jeune femme lui indiqua que cela était nerveux, elle était surtout bien alcoolisée et Noah ne souhaitait pas la laisser partir, il était hors de question qu’elle prenne Mason, elle n’était pas en mesure de s’en occuper et il était hors de question qu’elle monte en voiture et qu’elle perde la vie. L’avocat lui proposa une douche ainsi que la chambre d’ami, il se doutait bien que ce n’était pas une situation facile, elle était tout de même la mère de son enfant, son ex-petite amie et elle allait dormir sous le toit que Noah partageait avec sa défunte femme revenue des morts et à nouveau à ses côtés… « Certainement pas. » C’était le genre de situation difficile à gérer, les personnes alcoolisées ne se rendaient pas compte de leur état mais aussi des conséquences. Peut-être que Leah pouvait rentrer chez elle, rouler presque normalement, avoir la chance de ne croiser personne et rentrer chez elle saine et sauve, mais elle pouvait aussi bien manquer un virage, rentrer en collision avec une personne et perdre la vie. « Leah… je ne mettrai pas la vie de notre fils en dangers, ni la tienne. Si tu refuses de dormir ici je… je peux vous raccompagner. J’aimerais juste que tu prennes une douche, que tu prennes de l’eau… ou un café ! Veux-tu un café ? » Il avait parlé sûrement trop vite, lui proposer la chambre d’ami n’était sûrement pas l’idée de l’année vu leur passé et leurs sentiments qui avaient été forts jusqu’à l’arrivée de Sophia. Si elle n’était pas revenue dans sa vie, serait-il seul ce soir ou serait-il aux côtés de Leah ? Question qu’il ne devait surtout plus se poser, sinon l’avocat était bon pour une nouvelle séance chez son psy et pour bouleverser à nouveau la vie de tous.

_________________
REMEMBER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Leah I. Stewart
le lama suprême


› MESSAGES : 6713
› EMMENAGEMENT LE : 18/01/2013
› AGE : 29
› STATUT CIVIL : C'est Tchernobyl.
› QUARTIER : Presidente Drive
› PROFESSION/ETUDE : Ecrivain / blogueuse culinaire
› DOUBLE COMPTE : Dustin W. Kennedy
› CELEBRITE : Nina Dobrev
› COPYRIGHT : ©.cranberry (avatar) ©tumblr & © sweet peach (sign)


MessageSujet: Re: it's kind of a funny story •• leah&noah    Ven 27 Jan - 0:05


« Ouais, relax… Moi je l’ai bien été pendant neuf mois, et puis quelques mois après ça. » lâcha-t-elle sans réellement se rendre compte de ce qu’elle disait. Elle s’était promis de ne jamais lui renvoyer cela à la figure, après tout Noah avait tout fait pour se racheter une conduite et il endossait son rôle de père à la perfection à présent. Revenir sur les choses du passé n’avait jamais rien eu de bon et Leah le savait. Pourtant les mots étaient sortis tout seuls et elle ne les regrettait même pas. Pas encore. Il avait l’air si responsable face à elle ce soir, et elle sentait soudainement comme un sentiment de profonde injustice l’envahir. Il n’avait pas été là pour elle quand elle avait eu besoin de lui. Aujourd’hui encore, elle assumait la majorité des tâches et des responsabilités concernant leur fils et même si Noah était impliqué et qu’il s’occupait souvent de Mason, cela n’avait rien à voir avec la pression qui reposait sur les épaules de Leah. Mason était son premier enfant, son unique fils et elle n’avait personne chez elle pour l’épauler. Lui, il semblait avoir  assez procréé pour monter une équipe de foot et il avait sa femme pour l’aider dans l’éducation de leurs enfants. Elle avait fait une petite erreur. Une seule petite erreur. Ne pouvait-il pas comprendre qu’elle aussi était humaine après tout? Qu’elle aussi, elle avait ses propres failles? Était-ce trop lui demander? « Ok, monsieur le donneur de leçons, j’ai compris. » Elle roula des yeux, agacée. « J’ai merdé ce soir, je suis désolée. » Elle souffla un coup en l’entendant dire qu’il comprenait. Peut-être n’allait-il pas être aussi chiant que cela finalement et peut-être qu’il oublierait vite son faux pas. Elle ne voulait pas qu’une erreur de parcours comme celle-ci redéfinisse la vision que Noah avait d’elle en tant que mère. Elle était parfaitement capable de s’occuper de Mason et jusqu’à maintenant elle avait toujours tout fait du mieux possible dans l’intérêt du petit garçon. Honnêtement, elle n’arrivait pas à se souvenir d’une seule fois où elle aurait merdé. Elle n’était peut-être pas la mère parfaite, mais on ne pouvait pas lui reprocher une quelconque négligence ou un désir particulier de faire passer son fils après ses propres envies. Depuis sa naissance, Mason était sa priorité numéro uno. Fin de la discussion. Mais ce soir, juste ce soir, elle était sortie et elle avait perdu la notion du temps. Oui, elle avait bu, mais elle n’était pas totalement bourrée. Elle avait connu bien pire. Elle était encore bien consciente de ses actions, de ses choix, même si la fatigue commençait à se faire ressentir et qu’elle n’aurait pas dit non à son lit, là tout de suite. Elle ne put d’ailleurs pas retenir un bâillement qu’elle tenta de cacher en baissant la tête. Comme si elle pouvait duper Noah. Elle se souvenait de ce que son médecin lui avait dit concernant les médicaments qu’elle prenait. Mélangés à l’alcool, ils pouvaient provoquer une certaine somnolence. Mais elle pouvait encore conduire. Si Noah se décidait à lui donner Mason et à la laisser partir, elle pouvait encore rentrer chez elle avec son fils sans s’endormir. Elle n’était pas bête. Elle connaissait ses capacités à rester éveiller, et à conduire. Elle ne s’était jamais endormie au volant. Cela n’allait pas commencer ce soir. Il était juste ridicule à agir de la sorte. « Ugh. Noah. Sérieusement? » Elle poussa un léger cri d’exaspération. Il refusait de la laisser reprendre la route. « C’est complètement stupide. » Elle sentait la colère revenir à nouveau et elle ne pouvait plus le regarder dans les yeux. Il était tout bonnement hors de question pour elle de dormir ici. « Pour qui tu me prends? » s’écria-t-elle enfin, plus fort qu’elle ne l’aurait voulu. Aussitôt, elle observa les escaliers menant à l’étage où se trouvait la chambre de Mason. Elle n’écoutait plus Noah qui parlait de café ou d’eau. Elle voulait juste son fils. Après tout, qu’est-ce qui l’empêcher de monter là-haut pour le récupérer? Ce n’était pas comme si Noah allait pouvoir l’en empêcher… Elle songea un instant à le défier, son agacement évidemment perceptible tant elle ne faisait aucun effort pour le cacher. Un court moment de lucidité la ramena à la réalité. Non, c’était encore plus ridicule de jouer à ce jeu-là. Elle n’allait pas lui dire  « Hey, regarde! » en pointant d’un côté puis courir de l’autre pour aller chercher Mason. Ç’aurait été lui donner raison. « J’ai arrêté la caféine. » répliqua-t-elle, un poil arrogante. Elle porta une main à sa tête, ressentant subitement une forte douleur. Tout ce cirque lui donnait mal au crâne. Elle se frotta doucement la tempe, mais la douleur mit quelques instants à passer si bien que pour ne pas perdre l’équilibre elle dut s’accroupir. Elle commençait à avoir légèrement la nausée. « Ok… un verre d’eau. » murmura-t-elle avant d’ajouter: « s’il te plait? » .


_________________
How far I'll go
I can lead with pride, I can make us strong. I'll be satisfied if I play along, but the voice inside sings a different song. What is wrong with me? See the light as it shines on the sea it's blinding, but no one knows, how deep it goes and it seems like it's calling out to me, so come find me.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Noah S. Harper
lama en évolution


› MESSAGES : 476
› EMMENAGEMENT LE : 07/12/2012
› AGE : 42
› STATUT CIVIL : Je suis le fils d'Eleanor Harper, une femme au grand coeur. J'ai été marié durant plusieurs année à Sophia avec qui nous avons eu un garçon : Jamie. Notre mariage prend fin lorsque l'on m'annonce son décés, je viens de découvrir il y a quelques mois qu'elle n'est pas morte. J'espère pouvoir renouer avec ma femme et redevenir l'homme bien que j'étais à ses côtés. Avec son retour j'ai découvert notre fille : Lily. Je suis également papa de la petite Maya Meyers et de Mason Stewart.
› QUARTIER : 2050 Palm Avenue avec mon fils Jamie ainsi que ma mère Eleanor.
› PROFESSION/ETUDE : Avocat - Ténor du barreau. A la tête de mon cabinet.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Harper M. Carrington - Samuel N. Hamilton - Charlie Keynes - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston.
› CELEBRITE : Leonardo sexy, impressionant, magique DiCaprio
› COPYRIGHT : © Bazzart & Tumblr


MessageSujet: Re: it's kind of a funny story •• leah&noah    Mer 22 Mar - 11:41

Noah ne répliqua pas, ça ne servait à rien, Leah était dans son bon droit vu ce qu’elle avait subi à cause de lui. Il serait assez déplacé de la part de l’avocat de se permettre une remarque. Il lui avait brisé le cœur, il lui avait menti, il l’avait abandonné et avait fait le mort donc il avait déjà beaucoup de chance de pouvoir faire partie de sa vie. Il était certain que ça ne ferait d’ailleurs pas de mal à la jeune femme de lui vider son sac un jour, elle gardait beaucoup pour elle et n’avait jamais vraiment eu l’occasion de lui dire ses quatre vérités, de lui crier dessus voir même le frapper. Ça pouvait défouler ! Noah ne remettait pas en doute la mère qu’était Leah, bien au contraire, c’était une mère attentionnée et si aimante envers Mason qu’il serait difficile de redire quoi que ce soit à ce niveau. Il ne lui en voulait pas de passer une soirée avec des copines et de relâcher la pression en buvant quelques verres. Elle avait le droit de vivre sa vie, elle n’était pas uniquement une mère ! Ce qui lui reprochait c’était le manque d’information de sa part, il s’était inquiété, bêtement peut-être mais il aurait pu lui arriver quelque chose. Il lui reprochait également son comportement présent, elle ne semblait pas comprendre qu’elle n’était pas en condition pour prendre le volant et gérer un enfant. Noah fut assez surprit par les cris de la jeune femme qui lui demandais pour qui il l’a prenait. Il avait un sourcil relevé, ne comprenant pas pourquoi elle s’emportait ainsi. C’était certes étrange mais encore une fois c’était pour son bien et surtout pour ne pas la séparer une nuit de leur fils, il pouvait comprendre qu’elle souhaitait être aux côtés de Mason, c’était naturel. Il l’observa silencieuse, se demandant si elle n’était pas en train de réfléchir à comment récupérer leur fils. Il s’y opposerait, même si il fallait jouer avec la force et la mettre sous une douche bien froide mais il était hors de question qu’elle débarque dans la chambre de Mason, qu’elle le réveille, le brusque alors qu’il était dans un sommeil des plus profonds, le petit garçon serait perdu. Noah posa sa main sur le bras de la jeune femme alors qu’elle s’accroupissait, et elle osait après dire qu’elle était en état de ramener leur fils ! « Viens te poser quelques instants sur le canapé. » Il gardait le bras de la jeune femme dans sa main, la laissant prendre son temps pour se relever. Ils marchèrent doucement jusqu’au salon pour la laisser prendre place dans le canapé. Une fois qu’elle était bien assise il se dirigea vers la cuisine, sortit un grand verre avant d’y faire couler de l’eau dedans. Il revint vers la jeune femme lui tendit le verre. « Je suis désolé si je te donne l’impression de te donner des ordres ou des leçons de moral… ce n’est pas le cas. » Il se posa à ses côtés « Tu as le droit de t’amuser et comme je te l’ai déjà dit je suis là pour veiller sur notre fils et te soulager. » Etre une mère célibataire ce n’était pas chose facile, Leah avait la chance d’avoir sa famille à ses côtés ce qui n’était pas donné à tout le monde et Noah se montrait très présent pour leur fils. « Je comprends que tu ne veuilles pas rester ici… mais comprends bien que je ne peux pas te laisser partir seule avec Mason, tu n’es pas en mesure de prendre le volant. »

_________________
REMEMBER
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: it's kind of a funny story •• leah&noah    

Revenir en haut Aller en bas
 

it's kind of a funny story •• leah&noah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rage Comics / Funny Pictures
» Toy Story
» Toy Story 3
» Belleville Story de Malherbe et Perriot
» Zigzag tour (Toy story playland Toon studios)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PALM AVENUE :: N° 2050 - FAMILLE HARPER-