AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dis papa, tu me pardonnes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Charlie Keynes
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 80
› EMMENAGEMENT LE : 08/05/2015
› AGE : 16
› STATUT CIVIL : J'ai perdue ma mère durant mes premières années, j'ai connu l'orphelinat et les maisons d'acceuil. Je suis à présent à Huntington Beach où j'ai fais la connaissance de mon père. Je connais pour la première fois une rupture....
› QUARTIER : 837 Palm Avenue avec mon papa, Liam Meyers.
› PROFESSION/ETUDE : Collègienne, passionnée par la littérature et l'histoire.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Noah S. Harper - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Samuel N. Hamilton - Harper M. Carrington - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston
› CELEBRITE : Bailee Madison
› COPYRIGHT : © WILD HEART.


MessageSujet: Dis papa, tu me pardonnes ?    Sam 8 Oct - 23:07


« Mon père va me tuer » courant à toute allure, Charlie était suivi de près par l’une de ses nouvelles amies. Elle trébucha se retrouvant en quelques secondes genoux à terre, rejoignant rapidement son amie dans un fou rire. Eclairée par les réverbères de la rue, la nuit était tombée depuis plusieurs heures et Charlie n’avait pas eu la notion du temps. L’adolescente avait fait le mur, discrètement, se glissant hors de sa chambre alors qu’elle était soit disant fatiguée. Elle avait reçu un sms de son amie et avait prétexté une journée difficile à l’école pour monter dans sa chambre. La jeune fille avait enfilé une robe quelque peu trop près du corps pour son âge, avait ouvert un petit coffret à bijoux qui contenait du maquillage puis avait mis des talons. Charlie avait rejoint son amie dehors, montant dans une voiture conduit par un jeune homme qu’elle ne connaissait pas du tout. Ce dernier les avait conduits dans  une maison où se déroulait une soirée. La jeune fille avait rejoint son petit ami et s’était mêlée au reste du groupe. « Cha’ je t’aime trop… si tu veux, je vais parler à ton père. » Son amie éclata de rire à nouveau alors que Charlie venait d’arriver devant la villa de son père, soudainement elle avait peur, observée les différentes fenêtres ne voyant pas de lumière ce qui la rassurait. Charlie se sépara de son amie, après une bise et un câlin qui aurait pu paraître pour des adieux tellement elles en faisaient trop. La jeune fille avança vers la maison, elle tenait ses talons dans sa maison, suite à sa chute elle avait récolté un collant troué et un genou en sang, il était préférable pour elle de continuer sans les talons.  Charlie entra dans la maison, fermant la porte discrètement mais pas assez pour que London se mette à aboyer, pensant très certainement qu’il y avait un intrus dans la maison. Charlie sursauta, lâcha ses chaussures et tenta de calmer son chien qui lui faisait la fête. « London ça suffiiiiit » elle insista sur la fin du mot, ne se rendant pas vraiment compte de ce qui se passait, Charlie était sous l’effet de l’alcool parce qu’en plus de faire le mur, se préparer en douce, aller à une fête et rentrer à près de deux heures du matin Charlie avait bu. La jeune fille avança dans la maison, ne pensant pas du tout que son père pouvait être debout suite aux aboiements du chien. Elle monta les marches pour se rendre à l’étage, trouvant qu’il y avait trop de marche. Elle se stoppa en haut des marches en découvrant son père « Merde. » C’était sorti tout seul, elle fronça les sourcils, cherchant quelque chose à dire. « J’avais soif… je suis descendu… je remonte. » Elle sourit « Bonne nuit. » Elle avança vers sa chambre pensant réellement que ça pouvait passer, que son visage maquillé, sa tenue et son façon d’être n’étaient pas visibles et que son père la laisserait tranquillement retrouvé sa chambre.

_________________

dear diary, No one in this world Knows me better than you do

Revenir en haut Aller en bas

Liam K. Meyers
lama en évolution


› MESSAGES : 485
› EMMENAGEMENT LE : 04/04/2013
› AGE : 47
› STATUT CIVIL : N'arrive à penser qu'à elle...
› QUARTIER : Palm Avenue
› PROFESSION/ETUDE : Homme d'affaire
› DOUBLE COMPTE : Joan, Shawn, Drix, Sasha, Matthew, Jamie, Nora, Troy, Lou, Mackenzie & Raphael.
› CELEBRITE : JDM <3
› COPYRIGHT : Rosapache


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Dim 9 Oct - 18:13

Liam avait bossé dans son bureau avant de voir l'heure tardive. Il allait essayé d'aller dormir un peu. Charlie, elle, était censée dormir depuis un long moment à présent. En même temps, elle avait cours le lendemain alors Liam n'avait pas instauré beaucoup de règles mais le fait de devoir se coucher de bonne heure quand y avait cours le lendemain en était une. Liam s'était allongé sur son lit après avoir pris une douche et enfilé un bas de pyjama et un t-shirt. L'homme d'affaire allait finir par s'endormir quand il avait entendu le chien aboyer. C'était pas normal, Liam s'était relevé de son lit pour se diriger vers la source du bruit. Il s'apprêtait à dire à London de se taire quand il avait entendu la voix de sa fille. Liam avait froncé les sourcils avant de se présenter en haut des escaliers. Ok, il savait d'hors et déjà qu'il n'allait pas aller se recoucher dans la minute. Il avait regardé Charlie alors qu'il essayait de garder son calme même si sa fille ressemblait à une prostitué des bas quartiers. _ STOP !! Liam avait froncé les sourcils alors qu'il avait le regard posé sur le dos de sa fille. _ C'est bien connu, moi aussi quand je me réveille et que j'ai soif, je m'habille avec... Liam cherchait ces mots pour ne pas se montrer trop vulgaire. _ Ce tas de chiffon, je me maquille comme un camion volé et je n'oublie surtout pas mes talons. Liam avait croisé ses bras sur son torse alors qu'il laissait son regard posé sur sa fille. Elle le prenait pour un imbécile, il savait parfaitement qu'elle avait fait le mur et qu'elle venait à peine de rentrer. Il avait appuyé sur le bouton de la lumière pour pouvoir vraiment évaluer les dégâts. Il avait passé sa main dans sa barbe avant de s'approcher de sa fille. _ Souffle ! Le regard de Liam était sans appel, elle avait intérêt à faire ce qu'il lui disait d'ailleurs il se demandait si Charlie était trop grande pour se prendre une correction. Le rythme cardiaque de Liam s'était considérablement accéléré sur le coup de l'énervement mais le pire dans tout ça c'était qu'il se sentait trahis. _ T'as bu de l'alcool, ne me prend pas pour un con Charlie c'est vraiment pas le moment. T'étais où ? Liam avait posé son regard sur London avant de lui faire signe de descendre au rez-de chaussée. Il avait reposé son regard sur Charlie alors qu'il attendait des réponses et elle n'irait pas se coucher avant qu'il n'ait eu les réponses à ses questions. Il n'aurait jamais pensé que Charlie lui fasse ce coup-là et pourtant il allait devoir jouer les pères autoritaires tout ce qu'il détestait surement parce qu'il ne voulait pas ressembler à son père. Enfin y avait des limites à ne pas franchir et ce soir Charlie en avait dépassé plus d'une. _ Ok, je te laisse cinq minutes pour aller te changer et me retrouver dans le salon. Cette fois, tu as dépassé les bornes Charlie et je ne peux pas laisser passer ça tu comprends ? Le ton de sa voix était sans appel, l'homme d'affaire avait pris le dessus sur le père. _ Et je veux que tu te montres bavarde compris, je veux savoir où, avec qui et on verra ce que j'en ferais. Je croyais pouvoir te faire confiance Charlie. Liam avait reposé son regard sur Charlie avant de finalement descendre les escaliers tout en criant " 5 minutes pas une de plus ". Il avait passé une main sur sa nuque une fois dans le salon avant d'expirer en fermant les yeux, il prenait sur lui mais elle avait été trop loin. Liam n'avait qu'une envie appeler Mischa pour qu'elle l'aiguille sur le chemin à prendre mais il était trop tard. Liam avait attrapé une clope qu'il avait glissé entre ses lèvres, il n'était pas à la hauteur et il aurait dû le dire à cette assistante sociale dès le début. Charlie méritait mieux que lui et d'ailleurs elle le lui prouvait ce soir.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Charlie Keynes
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 80
› EMMENAGEMENT LE : 08/05/2015
› AGE : 16
› STATUT CIVIL : J'ai perdue ma mère durant mes premières années, j'ai connu l'orphelinat et les maisons d'acceuil. Je suis à présent à Huntington Beach où j'ai fais la connaissance de mon père. Je connais pour la première fois une rupture....
› QUARTIER : 837 Palm Avenue avec mon papa, Liam Meyers.
› PROFESSION/ETUDE : Collègienne, passionnée par la littérature et l'histoire.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Noah S. Harper - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Samuel N. Hamilton - Harper M. Carrington - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston
› CELEBRITE : Bailee Madison
› COPYRIGHT : © WILD HEART.


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Lun 10 Oct - 20:58

L’adolescente pensait réellement que son père allait la regarder passer et rentrer dans sa chambre sans rien à dire. Sûrement l’effet de l’alcool qui la laissait penser que son père était aveugle ou bête. En entendant son père dire stop, elle se stoppa dans la seconde qui suivit, surprise et apeurée. Elle tituba quelque peu, avant de se tourner vers ce dernier qui cherchait comment qualifier ce qu’elle portait. Ce n’était pas un chiffon, Liam n’avait apparemment pas beaucoup de goût en matière de mode et d’ailleurs elle se retenue de lui dire ce qu’elle pensait. Malgré tout elle semblait garder une part de logique en elle, tant mieux pour tous. Elle ferma ses yeux lorsque la lumière s’alluma « ohhh » rouspéta-t-elle, il aurait pu prévenir ! Charlie recula légèrement lorsqu’il s’approcha d’elle, laissant un léger souffle quitter sa bouche, priant pour qu’il ne reconnaisse pas l’odeur mais elle savait que c’était perdu d’avance, c’était comme demandé à un chien d’aveugle de ne pas voir pour son maître. Liam Meyers était incollable au niveau de l’alcool, c’était ce qu’elle avait entendu dire… Un léger sourire apparut aux coins des lèvres de jeune fille, alors que Liam lui disait de ne pas le prendre pour un con, que voulez-vous elle avait l’âge qui agaçait tous les parents, oui elle prenait Liam pour un con parce qu’elle était sous l’effet de l’alcool et qu’elle avait ses petites crises d’adolescentes et se prenait parfois pour une madame. « Dans ma chambre. » Bon d’accord elle se moquait de lui et lorsqu’elle vit London descendre sous les ordres de son père elle se mordilla le bord de la lèvre sentant qu’il allait la tuer. Elle croisa à son tour ses bras, alors qu’il lui laissait cinq minutes pour se changer et le retrouver par la suite « Quoi ? Mais je suis fatiguée moi ! » Elle souffla, agacée à présent par les ordres de son père. Il y avait pleins de choses pas très jolies qui lui passaient par la tête, elle en voulait à son père d’être soudainement autoritaire, de se réveiller quinze ans après, de s’occuper d’elle au lieu de gérer ses affaires et sa petite amie… la conversation ne s’annonçait pas bonne. « Hum. » lâcha-t-elle pour simple réponse alors que son père pensait pouvoir lui faire confiance, en même temps tout le monde aurait eu confiance en voyant débarquer la petite Charlie discrète, timide et bonne élève. Son père descendit l’escalier tandis qu’elle avançait vers la salle de bain, elle sursauta alors qu’il lui rappelait qu’elle n’avait que cinq minutes. Elle claqua la porte de la salle de bain pour montrer son agacement. Elle posa ses fesses sur le bord de la baignoire, prit son téléphone pour envoyer un texto à sa nouvelle amie lui indiquant que son père venait de lui tomber dessus, elle écrit également à son petit-ami qui lui était resté à la soirée. Charlie fit couler l’eau du lavabo, attacha rapidement ses cheveux en un chignon, elle passa ses mains sous l’eau nettoyant son visage. Par la suite elle passa son démaquillant sur son visage, s’observant quelques instants et se trouvant beaucoup moins jolie sans le maquillage. Elle retira son collant troué puis sa robe enfila sa tenue pour dormir, un débardeur et un short, elle se mit à bailler alors qu’elle quitter la salle de bain. L’adolescente rejoignit son père qui ne semblait pas calmé « On ne peut pas voir ça demain, je suis fatiguée ! » Elle posa ses fesses dans le canapé, remontant ses jambes contre sa poitrine. « Je suis désolé… mais tu vois le problème c’est que je m’apprêtais à me coucher, sauf que ma copine m’a appelé pour que je vienne l’aider à terminer son… projet, parce qu’elle a des soucis et… j’ai renversé mon jus d’orange et elle m’a prêté sa robe et… » Elle observa son père, qui perdait patience à première vue. « Le point positif c’est que je ne sais pas mentir ! »

_________________

dear diary, No one in this world Knows me better than you do

Revenir en haut Aller en bas

Liam K. Meyers
lama en évolution


› MESSAGES : 485
› EMMENAGEMENT LE : 04/04/2013
› AGE : 47
› STATUT CIVIL : N'arrive à penser qu'à elle...
› QUARTIER : Palm Avenue
› PROFESSION/ETUDE : Homme d'affaire
› DOUBLE COMPTE : Joan, Shawn, Drix, Sasha, Matthew, Jamie, Nora, Troy, Lou, Mackenzie & Raphael.
› CELEBRITE : JDM <3
› COPYRIGHT : Rosapache


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Ven 21 Oct - 21:26

Liam tournait dans le salon comme un lion en cage, il ne savait vraiment pas comment gérer ce genre de situation. L'homme d'affaire qu'il était l'aurait simplement viré mais là c'était sa fille... Il avait passé une main sur sa nuque, il attendait que sa fille fasse son retour. En réalité, il était plus déçu que vraiment énervé. Il pensait qu'ils avaient mis les choses à plat la dernière fois cependant c'était loin d'être le cas vu que Charlie avait fait le mur pour aller boire avec d'autres. Liam avait passé une main dans sa barbe avant d'entendre des pas dans l'escalier. Il avait posé son regard sur sa fille alors qu'elle prenait place dans le canapé. L'homme d'affaire avait froncé les sourcils alors que sa fille semblait ne pas comprendre ce qui l'attendait. _ Non on ne peut pas... Le ton de la voix de Liam était froid et distant, ce qui n'était encore jamais arrivé avec Charlie. Enfin y avait une première fois à tout. Il avait posé ses mains sur le dossiers d'un des fauteuils alors qu'il écoutait sa fille essayer de se trouver une bonne histoire à lui raconter. _ J'ai horreur du mensonge Charlie alors je serais toi je m'en tiendrais à la vérité. Liam s'était redressé et avait croisé de nouveau ses bras sur son torse. Il avait le visage fermé mais il essayait de faire en sorte de ne pas s'emporter comme il l'aurait fait en temps normal. _ Tu es sortie sans m'en parler, tu as bu et apparemment c'était une soirée déguisé car tu étais habillée comme une pute. Bon, Liam perdait son calme mais en même temps c'était sa fille. _ Du coup, je me dis que les règles qu'on a instauré ensemble ne servent à rien. Liam s'était rapproché de sa fille avant de tendre la main. _ Ton portable ! Liam avait le regard posé dans celui de sa fille, il lui déconseillait de protester car ce n'était pas le moment. _ Tant que je ne pourrais pas te faire confiance, tu n'auras plus de portable. Liam avait toujours le regard posé dans celui de Charlie. _ Je serais toi Charlie, je ne jouerais pas avec moi. Je ne suis pas la patience incarnée dans ces moments-là. L'homme d'affaire avait attrapé le portable sans ménagement avant de poser sur un des meubles se trouvant à sa portée. _ Encore une chose, je serais ton chauffeur pendant au moins les deux semaines à venir. J'irais te porter au collège et je reviendrais te chercher, au moins je suis sûr que tu seras rentrée à l'heure et que tu n'iras pas traîner après les cours. Quoi ? En même temps, Liam n'était pas là en temps normal alors peut être que Charlie traînait après les cours avec d'autres sans qu'il ne soit au courant. Il se doutait que ça plairait moyennement à l'adolescente mais en même temps pour le moment, il se fichait royalement de ce que pouvait éprouver sa fille. _ Tu te doutes que tu es privée de sortie ? Liam avait reposé son regard sur Charlie alors qu'il se trouvait toujours debout devant elle. _ Oh et tu es privée de télé, faudra que tu te trouves une autre occupation mais je suis sûr que tu finiras par trouver car tu ne manques pas d'imagination. L'homme d'affaire avait fini par venir s'asseoir dans un des fauteuils, posant ses avant-bras sur ses cuisses. _ Il aurait pu t'arriver n'importe quoi ce soir, bien plus grave qu'un genou égratigné. Tu as 15 ans Charlie et tu es sous ma responsabilité. Pour Liam, il était hors de question que ça se renouvelle, il n'allait pas faire deux fois la même erreur. _ Si tu veux que je sois le genre de père qui ne laisse rien passer et qui contrôle tout, crois-moi Charlie je peux l'être mais ça sera très différent de ce qu'on avait jusqu'à présent.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Charlie Keynes
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 80
› EMMENAGEMENT LE : 08/05/2015
› AGE : 16
› STATUT CIVIL : J'ai perdue ma mère durant mes premières années, j'ai connu l'orphelinat et les maisons d'acceuil. Je suis à présent à Huntington Beach où j'ai fais la connaissance de mon père. Je connais pour la première fois une rupture....
› QUARTIER : 837 Palm Avenue avec mon papa, Liam Meyers.
› PROFESSION/ETUDE : Collègienne, passionnée par la littérature et l'histoire.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Noah S. Harper - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Samuel N. Hamilton - Harper M. Carrington - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston
› CELEBRITE : Bailee Madison
› COPYRIGHT : © WILD HEART.


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Mer 2 Nov - 21:32

L’adolescence était une période difficile, Charlie en entendait parler depuis des années que ce soit à l’orphelinat lorsque certaines étaient en pleine mauvaise passe selon les dires des éducateurs, à la télévision à travers les séries ou bien encore dans des bouquins. Ce sujet semblait fasciner pas mal ou plutôt devait marquer tellement l’esprit des gens que tout le monde en parlait. Charlie pensait être au-dessus de ce genre de chose, elle était dans sa petite bulle, discrète et calme. La jeune fille pensait que la crise d’adolescence ce n’était pas pour elle, mais c’était avant de débarquer à Huntington Beach, avant de se faire des amis, de comprendre que la vie ce n’est pas juste lire des bouquins. Charlie suivait le mouvement comme tout jeune de son âge elle n’était qu’un mouton appliquant les codes que lui imposait l’école mais aussi la télévision. Charlie vivait dans une bulle ou si on n’était pas populaire on ne servait à rien, si on n’avait pas le dernier téléphone à la mode nous étions ridicules et si on ne tentait pas sa chance dans l’équipe des pompons girls on était certain de ne pas finir reine du bal. Le monde était cruel, par chance Charlie n’était pas trop dans l’optique d’être une pompom girl mais ça n’empêchait qu’elle voulait être populaire et cette popularité prenait une ampleur important depuis qu’elle était en couple avec Jayden et depuis qu’elle avait des nouveaux amis. Elle serra sa mâchoire lorsque son père lui précisa qu’il avait horreur des mensonges, ce n’était pas de sa faute elle tentait le coup et puis c’était plus fort qu’elle, parfois elle avait l’impression d’avoir son cerveau coupé en deux, une partie pour la Charlie raisonnable et l’autre partir pour la Charlie démoniaque. Elle écarquilla les yeux, ses jambes glissèrent contre le canapé « Quoi ? » Il l’avait traité de pute ? « Tu n’as pas à me parler ainsi ! » Oui Charlie osait, Charlie pouvait tout oser apparemment ! Elle fronça les sourcils n’aimant pas vraiment ce qui suivait, pourquoi changer les règles ? C’était bien ainsi enfin jusqu’à ce soir. « Non » Son portable c’était sa vie, il y avait les réseaux sociaux, les sms et les photos de son petit ami, sans elle mourrait. Elle croisa les bras se fermant à la conversation, elle refusait de lui donner son téléphone. S’il voulait le prendre il faudrait user de la force car elle ne cédera pas. Liam lui conseillait de ne pas jouer mais elle semblait aussi têtue que lui pouvait l’être. Son père se saisis de son téléphone, elle se leva aussitôt posant son regard dessus « Tu n’as pas le droit. » Elle posa son regard sur son père qui continuait dans sa lancée. « C’est la honte, tu ne peux pas me conduire au collège, tout le monde va se moquer de moi. Tu veux que je sois ridicule ? Tu veux me détruire ma vie en fait ? » Charlie se prenait à présent pour une victime, ce qui lui arrivait été tout simplement horrible, sa vie était terminée elle en était sûr. Elle se laissa tomber dans le canapé, elle était à présent privée de sortie. « C’est injuste. » Plus de sortie et plus de télévision, son monde s’écroulait, elle sentait les larmes monter et bizarrement l’effet de l’alcool semblait se calmer face à ce conflit. « Tu n’as pas le droit de me faire ça… c’est interdit ! » Maltraitance envers une adolescente, voilà à quoi elle pensait à présent, parce que Liam allait trop loin et la loi ne le laisserait pas faire… oui Charlie était à la limite du suicide. « Mais je vais bien. » Elle soupira « Je ne suis pas morte, je suis grande et j’étais avec ma copine je n’ai pas besoin qu’on me surveille… toutes les filles sortent et leurs parents ne les emprisonnent pas comme toi… c’est bien la peine d’être avec une jeune pour réagir comme un vieux. » Elle mordilla le bord de sa lèvre, c’était sorti tout seul et elle le regrettait déjà. Mais Liam continua et franchement elle était si bien lancée elle aussi qu’elle en remit une couche lorsqu’il lui fit comprendre qu’il pouvait être le père qui ne laisse rien passer si elle le voulait. « Tu n’as pas été un père pour Neela et puis aujourd’hui tu es bien trop occupée avec ton travail et ta copine. Je n’existe pas, tu ne me vois pas et tu ne vois même pas ce qui se passe. Ce n’est pas la première fois que je fais le mur… » Elle se leva, s’énervant quelque peu « ce n’est pas la première fois que je bois et tu sais quoi ? J’ai un petit copain aussi ! » Elle sentit les larmes monter à nouveau et ne put les retenir « Il y a au moins quelqu’un qui m’aime ! » Bon d’accord Charlie craquait complètement mais vous ajoutez de l’alcool dans le corps d’une ado qui est en plus en pleine crise ça donne ce genre de résultat.

_________________

dear diary, No one in this world Knows me better than you do

Revenir en haut Aller en bas

Liam K. Meyers
lama en évolution


› MESSAGES : 485
› EMMENAGEMENT LE : 04/04/2013
› AGE : 47
› STATUT CIVIL : N'arrive à penser qu'à elle...
› QUARTIER : Palm Avenue
› PROFESSION/ETUDE : Homme d'affaire
› DOUBLE COMPTE : Joan, Shawn, Drix, Sasha, Matthew, Jamie, Nora, Troy, Lou, Mackenzie & Raphael.
› CELEBRITE : JDM <3
› COPYRIGHT : Rosapache


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Jeu 3 Nov - 20:42

Bien évidemment, Liam se doutait que ça ne serait pas aussi facile qu'il le pensait que de devoir se montrer autoritaire envers Charlie. Cependant, il fallait tout de même qu'il lui montre à quel point son comportement dépassait les bornes. Il avait récupéré le portable de sa fille, non sans mal, avant de le poser sur un des meubles se trouvant à proximité de lui. L'homme d'affaire avait du mal à reconnaître la Charlie qui était fraîchement débarquée de son Angleterre natale. Quelque part, Liam se félicitait qu'elle se soit adaptée à sa nouvelle vie, mais il ne pensait pas qu'elle se rebellerait contre lui à ce point là. Il avait croisé les bras alors que son regard était toujours posé sur sa fille. Peut être qu'en effet, il avait été un peu loin en comparant sa tenue à ce que pourrait porter des prostituées mais franchement Liam pensait réellement que Charlie en était pas loin. _ Carrément détruire ta vie Charlie ? Tu crois pas que t'exagères ? En tout cas, c'est pas négociable alors pas la peine de gaspiller ta salive. Pendant minimum les 15 jours à venir, je t'accompagnerais personnellement au collège. Sa fille ne semblait pas pour mais il s'en moquait royalement, tout ce qu'il voyait lui c'était qu'il aurait du coup un œil sur l'adolescente et puis après tout c'était bien elle qui demandait à ce qu'ils passent plus de temps ensemble. Il avait regardé Charlie retomber dans le canapé. _ La vie est injuste, tu ferais bien de te mettre ça dans ta petite tête dès ce soir. Liam avait bien envie de sourire et il l'aurait bien fait si en réalité Charlie n'essayait pas de la pousser à bout. _ Interdit ? Par qui ? L'homme d'affaire avait levé un sourcil intrigué, alors qu'il se demandait s'il n'allait pas trop loin dans la punition. Il n'avait jamais été doué dans ce rôle en réalité, quand il en avait marre de ses employés il suffisait de les renvoyer... Il avait pris place dans un des fauteuils alors qu'il reposait son regard sur sa fille. En y pensant, il aurait pu arriver n'importe quoi à Charlie et il n'était même pas au courant qu'elle se trouvait dehors. L'homme d'affaire savait qu'il était en période d'essai et que l'assistante sociale ne le louperait pas s'il arriverait quoi que ce soit à Charlie. Elle pourrait lui être retirée à tout moment, d'ailleurs il se demandait si ce n'était pas ce que voulait l'adolescente. Il avait froncé les sourcils avant de reposer son regard sur sa fille. Première attaque, il avait crispé légèrement les mâchoires alors se redresser de nouveau posant ses avant bras sur ses cuisses en serrant ses mains l'une contre l'autre. Liam avait pris un air étonné, en entendant Charlie lui parlait de Neela. Il avait froncé de nouveau les sourcils avant que son regard ne devienne froid voir distant. Il ne pensait pas que Charlie puisse se montrer aussi cruel, elle savait parfaitement que Liam avait fait des erreurs par le passé mais il ne pensait pas qu'elle pourrait s'en servir un jour pour le blesser intentionnellement. Il l'avait écouté jusqu'au bout sans la couper, elle avait visiblement besoin de vider son sac, même si Liam faisait un effort surhumain pour ne pas se lever et gifler Charlie. Il ne pouvait pas faire ça, il ne lèverait jamais la main sur une femme et encore moins sa propre fille. L'homme d'affaire avait détourné le regard de sur sa fille avant de se relever et de passer une main dans sa barbe. _ Ne bouge pas !! Il avait laissé sa fille au milieu du salon, alors qu'il s'était rapidement dirigé vers son bureau. Liam était de retour à peine quelques secondes plus tard. Il avait tendu une carte de visite à Charlie, celle de l'assistante sociale qui l'avait placé chez lui. L'Homme d'affaire avait reposé son regard dans celui de sa fille. _ Si tu penses réellement que je ne t'aime pas, que tu serais mieux ailleurs, dans une autre maison alors appelle là... Liam était distant mais en même temps il ne supportait pas ce sentiment de culpabilité qu'il ressentait, après tout il semblait avoir échoué avec Charlie et elle ne semblait pas heureuse avec lui. _ J'essaie Charlie, vraiment. Tu veux partir alors pars, pour ma part j'aimerais que tu restes, tu es ma fille Charlie et j'aurais aimé pouvoir te prouver que je peux être un bon père... Liam passait une main sur son visage, alors que les mots de Charlie tournait en boucle dans sa tête. Il savait très bien qu'il n'avait pas été un bon père pour Neela, et malgré ses efforts jamais il ne pourrait effacer la souffrance qu'il avait fait endurer à sa fille aînée. _ Je suis peut être un vieux con mais au fond de toi je suis persuadé que tu sais que ce soir tu as dépassé les bornes, non ? Liam avait froncé les sourcils avant de poser son regard sur la carte de visite qui se trouvait à présent dans les mains de Charlie. _ La balle est dans ton camp, mais si tu restes, et je l'espère, tu devras te plier aux règles de la maison. Liam avait passé une main dans ses cheveux alors que son rythme cardiaque s'était accéléré, il avait peur, réellement peur que Charlie prenne la décision de le quitter. _ Oh et je veux rencontrer ton petit ami. Quoi ? En même temps, c'était bien normal non. Sa fille avait 15 ans et elle sortait avec un mec alors Liam estimait avoir le droit de rencontrer le futur cadavre de son sous-sol.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Charlie Keynes
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 80
› EMMENAGEMENT LE : 08/05/2015
› AGE : 16
› STATUT CIVIL : J'ai perdue ma mère durant mes premières années, j'ai connu l'orphelinat et les maisons d'acceuil. Je suis à présent à Huntington Beach où j'ai fais la connaissance de mon père. Je connais pour la première fois une rupture....
› QUARTIER : 837 Palm Avenue avec mon papa, Liam Meyers.
› PROFESSION/ETUDE : Collègienne, passionnée par la littérature et l'histoire.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Noah S. Harper - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Samuel N. Hamilton - Harper M. Carrington - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston
› CELEBRITE : Bailee Madison
› COPYRIGHT : © WILD HEART.


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Ven 4 Nov - 10:20

Charlie exagérait c’était indéniable cependant du haut de ses quinze ans elle ne voyait pas les choses ainsi, son père était en train de ruiner sa vie. Plus personne ne se faisait déposer par ses parents, ça allait se remarquer et elle était sûr qu’on se moquerait d’elle. Puis il y avait son petit ami, lui il faisait ce qu’il voulait, il était plus âgé qu’elle et avec un tel comportement de la part de Liam elle allait le perdre, elle en était certaine. « Je ne suis pas un bébé, je n’ai pas besoin que tu m’accompagnes… t’es sérieux en plus ! » elle soupira, Liam semblait tellement sérieux qu’elle comprenait que la négociation était terminée. Il allait réellement l’emmener au collège le matin et le soir. Elle fronça les sourcils, son père semblait se moquer d’elle et ne pas comprendre combien la vie d’une ado était compliquée. Pour l’interdiction elle ne savait pas quoi répondre, après tout qui interviendrait dans la dispute d’un père et de sa fille parce qu’elle avait le mur ? Elle était seule face à l’autorité injuste des adultes. Charlie savait bien qu’elle allait trop loin, le problème c’est qu’elle ne s’en rendait compte qu’une fois que ses paroles étaient dites. La jeune fille détestait cela, elle détestait que son cerveau s’emballe et prenne le risque de blesser son père juste parce qu’elle était vexée, elle ne supportait pas de se sentir en colère pour tout et n’importe quoi mais c’était tellement plus fort qu’elle. Son père n’était pas vieux, bien sûr son âge ne pesait pas en sa faveur mais il était très actif et aux bras d’une jeune femme, il était loin d’être un vieux père qui ne connaît rien de la vie, qui n’évolue pas avec son temps. Il n’était pas non plus un mauvais père, elle se permettait de le dire et de se servir de Neela pour le blesser alors qu’elle savait que c’était diffèrent, Liam était quelqu’un de bien, en tout cas Charlie le voyait ainsi depuis son arrivée, elle aimait l’homme qu’elle découvrait, elle aimait ce père qu’elle avait tellement attendu durant toutes ces années. Elle avait la belle vie, peu de règle à respecter, elle ne manquait de rien, était bien entouré et pourtant elle arrivait à gâcher tout en se comportant mal. Bien sûr Charlie ferait d’autres bêtises parce que c’était de son âge mais Charlie n’avait pas le droit de faire du mal à son père, de remettre ces derniers mois en doute. Elle se sentit mal alors que Liam quittait le salon lui interdisant de bouger, elle passa la tête par-dessus le canapé se demandant où il allait, soudain elle comprit, il allait chercher ses affaires, la mettre dans la voiture puis dans l’avion et l’abandonnait. Charlie se recroquevilla dans le canapé, en entendant les pas de son père elle osa à peine poser le regard sur lui. Elle prit la carte qui lui tendit reconnaissant bien le nom de l’assistance, par chance il prit la parole car elle était vraiment convaincue de quitter cette maison et sa famille. Elle sentit les larmes monter à nouveau, et cette fois elle ne put les contenir, sentant les premières larmes glissaient sur ses joues alors que son père continuait de se justifier, si elle voulait partir il ne la retenait pas pourtant il avait tout fait comme il l’indiquait. Charlie baissa la tête, elle se sentait bête, méchante, hypocrite et si malheureuse du mal qu’elle faisait à Liam. Oui elle avait dépassé les bornes, elle le savait, secoua la tête de haut en bas approuvant mais ne pouvant rien dire de plus, sentant qu’elle allait tout simplement éclater en sanglot. A nouveau son père lui fit comprendre qu’il voulait qu’elle reste, en respectant les règles mais c’était vraiment ce qu’il voulait et elle sentit que là elle allait vraiment craquer, relevant son regard sur son père qui parlait de son petit ami elle se leva rapidement, se jetant presque contre son père, en pleure elle prononça quelques mots « je suis désolé papa » elle fondit en larme, blotti contre son père, son père qu’elle appelait pour la première fois papa. Charlie s’en voulait, de son comportement, de ses paroles et de son manque de respect envers cet homme qui avait découvert il y a quelques mois qu’il avait une fille et qui l’avait accueilli à bras ouvert. Elle tenta de se calmer, suffoquant un peu au début et prononcer des petits bouts de phrase « je voulais pas…. Je ne voulais pas… dire ça. » Elle calma sa respiration puis ses larmes, ça lui donnait presque mal à la tête toutes ses émotions. Elle se détacha de son père, leva la tête posant son regard sur lui « Je suis désolé, je n’aurais pas dû te parler ainsi et te parler de Neela, parce que nous deux c’est diffèrent, et je n’ai pas le droit de me servir de votre passé pour te faire du mal… j’étais juste en colère. » Cela n’excusait pas tout elle en avait conscience et ça n’enlèverait certainement pas les punitions.

_________________

dear diary, No one in this world Knows me better than you do

Revenir en haut Aller en bas

Liam K. Meyers
lama en évolution


› MESSAGES : 485
› EMMENAGEMENT LE : 04/04/2013
› AGE : 47
› STATUT CIVIL : N'arrive à penser qu'à elle...
› QUARTIER : Palm Avenue
› PROFESSION/ETUDE : Homme d'affaire
› DOUBLE COMPTE : Joan, Shawn, Drix, Sasha, Matthew, Jamie, Nora, Troy, Lou, Mackenzie & Raphael.
› CELEBRITE : JDM <3
› COPYRIGHT : Rosapache


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Sam 3 Déc - 20:59

Liam était très sérieux, il voulait donner à Charlie la possibilité de choisir. Ce n'était très clairement pas un piège tendu par l'homme d'affaire. Il refusait tout simplement de faire souffrir une autre de ces filles. Si pour cela, Charlie devait s'éloigner de lui alors il l'accepterait, non sans difficulté, mais il l'accepterait car tout ce qui comptait c'était ce qu'elle pouvait ressentir. Liam avait remarqué les larmes de Charlie, à ce moment précis il aurait voulu qu'on lui donne un conseil, n'importe quoi pour qu'il puisse prononcer les paroles que sa fille voulait entendre. Il savait qu'il se montrait maladroit mais franchement personne n'avait pensé à lui donner le mode d'emploi qui allait avec la crise d'adolescence. Un air surpris avait traversé le visage de Liam quand Charlie était venu se blottir dans ses bras. Il avait bien mis une ou deux secondes avant de monter ses bras pour la serrer contre lui. Pour être franc, Liam se sentait un peu con mais en même temps il se sentait quelque part soulagé et y avait peut être de l'espoir au final. L'homme d'affaire sentait ses défenses se briser les unes après les autres. Un sourire s'était tout de même dessiné sur ses lèvres en entendant sa fille l’appeler papa. En fait, il avait surement l'air idiot à sourire comme ça mais c'était plus fort que lui. Au final, peut être qu'il n'avait pas été si maladroit que ça. Il avait resserré quelque peu son étreinte alors qu'il caressait doucement les cheveux de Charlie pour tenter de la calmer. Il l'avait regardé se décaler, posant son regard dans celui de sa fille. _ Non c'est vrai tu n'aurais pas dû même si tu étais en colère. Liam avait pris un ton rassurant, il ne voulait pas enfoncer le clou mais il fallait qu'elle comprenne que ça n'arriverait pas deux fois. _ Je ne ferais jamais rien contre toi Charlie, même si tu le crois je veux que tu te dises que ce que je dirais ou ferais à l'avenir sera pour toi et pas contre toi même si tu crois le contraire. Tu comprends ? Liam avait posé sa main sur la joue de Charlie pour y essuyer une larme persistante avant de serrer celle qui tenait encore la carte. _ Je veux que tu la gardes, j'espère que tu n'en auras jamais besoin mais au cas où tu auras toujours quelqu'un vers qui te tourner si jamais un jour tu en ressens le besoin. L'homme d'affaire avait hoché quelque peu la tête pour faire comprendre à Charlie qu'il était ok avec ça. Bon il préférait qu'elle vienne lui parler mais après ça viendrait avec le temps du moins il l'espérait réellement. Liam s'était redressé, il aurait bien bu un verre là tout de suite seulement pas sûr qu'il montre l'exemple à sa fille et quelque part il avait envie de faire les choses bien avec Charlie. Mischa croyait en lui et quelque part ça faisait du bien de se sentir soutenu. _ Si on allait se coucher ? Je crois que toi comme moi on a eu notre lot d'émotion pour ce soir. Si tu veux on en reparlera demain, pas d'école pour toi et pas de bureau pour moi. Liam avait passé une main dans sa barbe avant de se diriger vers le portable de Charlie qu'il avait posé sur un des meubles du salon. Il était en pleine réflexion, lui redonner ou ne pas lui redonner... _ Pour cette nuit, je le garde avec moi, je me donne le temps de la réflexion et je te dirais ce qu'il en est demain. Liam avait reposé son regard sur sa fille. _ ça vaut aussi pour les punitions, j'ai peut être été un peu trop sévère mais tu te doutes que je ne peux pas passer sur ce qui s'est passé ce soir ? Liam s'était approché de Charlie et l'avait pris dans ses bras avant de déposer un baiser sur le sommet de sa tête. _ Bonne nuit Charlie. L'homme d'affaire avait un petit sourire en coin sur les lèvres alors qu'il se détachait de sa fille. _ Je vais sortir London il te rejoindra après, je crois qu'il doit se cacher quelque part dans la cuisine. Liam en profiterait pour se griller une cigarette, il savait d'hors et déjà qu'il trouverait difficilement le sommeil.

_________________

Revenir en haut Aller en bas

Charlie Keynes
THIS WORLD IS MINE


› MESSAGES : 80
› EMMENAGEMENT LE : 08/05/2015
› AGE : 16
› STATUT CIVIL : J'ai perdue ma mère durant mes premières années, j'ai connu l'orphelinat et les maisons d'acceuil. Je suis à présent à Huntington Beach où j'ai fais la connaissance de mon père. Je connais pour la première fois une rupture....
› QUARTIER : 837 Palm Avenue avec mon papa, Liam Meyers.
› PROFESSION/ETUDE : Collègienne, passionnée par la littérature et l'histoire.
› DOUBLE COMPTE : Marissa I. Jefferson - Noah S. Harper - Mischa S. Miller - Sawyer E. Clarks - Samuel N. Hamilton - Harper M. Carrington - Arizona R. Donroe - Elisabeth Howard & Erin R. Preston
› CELEBRITE : Bailee Madison
› COPYRIGHT : © WILD HEART.


MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Sam 7 Jan - 14:27

Elle acquiesça les propos de son père, comprenant qu’il ne faisait pas tout ceci contre elle mais bien pour son intérêt. Malheureusement si Charlie comprenait les propos de son père, il était évident qu’une prochaine fois elle oublierait leur discussion, trop préoccupée par ses problèmes d’adolescentes, elle prendrait à nouveau la tête à son père, finirait par lui mentir à nouveau, le blesser involontairement parce qu’elle était jeune, insouciante et qu’à son âge on n’écoutait pas les parents parce qu’ils ne savaient rien ! La jeune fille fronça les sourcils, ne voulant pas de cette carte, la garder signifiait qu’elle pouvait repartir et ce n’était sûrement pas ce qu’elle voulait. Charlie observa cette carte que son père voulait absolument qu’elle prenne, elle soupira légèrement, la glissant dans la poche de son bas pensant déjà à la mettre à la poubelle en montant. Si elle avait besoin de se confier elle le ferait à ses proches, si elle avait honte et qu’elle voulait préserver son jardin secret elle se confierait à sa meilleure amie ou bien encore à sa demi-sœur qui avait pris rapidement une place importante dans son cœur. « Bonne idée… je n’en peux plus. » elle était épuisé par leur dispute et par ses pleurs, de plus l’alcool qu’elle avait avalé ce soir commençait à lui donner mal au crâne et une bonne nuit ne lui ferait pas de mal. « Je peux au moins prévenir mes amis que je ne suis pas joignable… non ? » elle roula ses yeux avant de comprendre qu’il n’y avait aucune négociation possible, elle allait devoir se passer de son téléphone pour la nuit voir même pour le restant de ses jours, sa vie était tout simplement terminée, son petit ami allait l’oublier c’était certain. « La nuit porte conseil… peut-être que demain on pourra enlever quelques punitions ! » elle lui adressa un large sourire, jouant de son charme qu’elle avait dû hériter de son père. « Bonne nuit papa » elle avait l’impression qu’elle ne se lasserait jamais de l’appeler papa, pourtant elle ferait comme tous les enfants qui appellent leur père ainsi et qui ne se pose pas autant de question qu’elle en ce moment. Charlie avança tout en disant à son père « n’oublie pas de lui donner son gâteau… sinon il ne va jamais pouvoir dormir sans sa dose de sucre ! » Oui leur chien avait pris rapidement ses petites habitudes, s’offrant chaque soir avant de rejoindre sa maitresse une petite friandise. Charlie monta les marches une à une, n’ayant pas la force de monter plus vite, elle se dirigea vers sa chambre, rejoignant son lit. La jeune fille pensa à son petit ami se demandant ce qu’il faisait, s’il était encore à la soirée, si il avait apprécié sa venue… elle finit par s’endormir au bout de quelques minutes, épuisée par sa soirée et par son retour au domicile mouvementé.

_________________

dear diary, No one in this world Knows me better than you do

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dis papa, tu me pardonnes ?    Aujourd'hui à 9:44

Revenir en haut Aller en bas
 

Dis papa, tu me pardonnes ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Papa Wemba feat Ophelie Winter
» papa Wemba ?????? il a fumé la moquette ou koi??
» Un papa qui veut faire plaisir à son fiston
» Au diable Papa
» David de nouveau papa!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PALM AVENUE :: N° 837 - LIAM K MEYERS-