AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Ven 11 Nov - 14:48




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



La chaleur était épouvantable. Malgré le mois, il faisait encore chaud dans cette partie du pays et Lloyd se mettait parfois à regretter sa ville natale. Certes, il devait faire assez bon à Jasper, mais tout de même. Les matins n'étaient pas si torrides et pour travailler, c'était pénible. Retirant son tee-shirt, Lloyd s'arrêta quelques minutes, s'installa à même le sol alors qu'il regardait le plan de travail qu'il avait sous les yeux. Il restait encore tant à faire. Quelque part, il regrettait légèrement d'avoir accepté ce job, mais il avait besoin d'argent et qui mieux que les gens de ce quartier fortuné pour lui donner quelques pièces ? Le jardinage, ce n'était pas si éloigner de ce qu'il avait appris gamin. Avec sa mère, ils avaient réussi à gérer seul des terres parfois instables. Certes, les connaissances de Lloyd étaient plusieurs accès sur l'agriculture, mais il n'était pas dans un coin du pays où c'était un emploi très demandé. Parfois, il se disait qu'il économisait pour ça. Pour pouvoir partir de cette ville, un peu d'argent sous le bras et une ferme paumé dans les montagnes. C'était une vie qui lui plaisait, quelque part. Qui lui allait complètement. Personne à qui rendre des comptes. Personne à qui parler par « politesse ». C'était ça, le plus dur pour lui : parler. Répondre à des questions, faire la conversation. Autant dire qu'il n'était plus le genre à parler pour ne rien dire, à blaguer sans arrêt. Le surnom qu'il avait reçu à l'armée paraissait aujourd'hui si faux, si loin de la réalité. Il n'avait plus rien d'un clown. Il n'avait plus rien de l'ami qui fait tout pour redonner le sourire aux autres. Il ne souriait plus, du tout.

Il se releva après avoir retrouvé un rythme cardiaque régulier, se dirigeant vers sa bouteille d'eau un peu plus loin. Aujourd'hui, il était au centre même d'un carrefour, sur un rond-point fleuri. Il n'y avait pas beaucoup de voitures en circulation, mais le quartier le payer pour qu'il garde un œil à toutes ces structures végétales qui rendaient l'endroit presque magique. Presque séparé du monde technologique. C'était apaisant. Mais depuis quelques mois, certaines parties du quartier avaient souffert et une équipe de jardiniers avait été mis en place pour s'occuper de l'ensemble. Lloyd s'occuper de remettre un peu de beauté à ce rond-point, là ou plus loin de autres jardiniers découpaient des buissons, arracher des mauvaises herbes et plus encore.

Après avoir bu quelques gorgées, Lloyd récupère ses gants, mais s'arrête lorsqu'il aperçut une silhouette féminine un peu plus loin. Son cœur s'arrête un instant, alors qu'il décide de laisser ses gants et de se diriger vers la personne. C'est Billy. C'est impossible de ne pas la reconnaitre. Impossible de l'ignorer. Elle était venue quelques semaines plus tôt à son appartement. Une visite surprise, lancée par son avocat. Il n'a pas vraiment eu de ces nouvelles depuis, se disant que c'était mieux ainsi. Il aurait dû savoir que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne revienne le voir. Après tout, il avait trouvé ce boulot, alors peut-être qu'elle était là pour le féliciter. Où lui donner un autre boulot ? Tiens, ne lui avait-elle pas dit qu'elle allait contacter des gens pour lui ? C'était sans doute trop tard maintenant. Il vérifia qu'aucune voiture n'allait l'écraser, puis traversa la route.

« - C'est une nouvelle visite surprise ? » Balance-t-il, sans amusement, sans être trop sérieux non plus. Finalement il lui tend la main, un peu hésitant. La politesse… Si seulement il pouvait s'en passer, ça lui serait tellement plus utile. Il a conscience maintenant qu'il n'est pas du tout propre, que ses cheveux sont dans un état catastrophique, qu'il est même torse nue. Travailler avec la terre et voilà ce que vous obtenez.


_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Hudson
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 02/11/2016
› STATUT CIVIL : Divorcée
› PROFESSION/ETUDE : Avocate
› CELEBRITE : Johanna Braddy
› COPYRIGHT : Valyria

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Lun 14 Nov - 22:37


≈ ≈ ≈
{ I never meant to start a war I just wanted you to let me in
And instead of using forceI guess I should've let you in }
crédit/ tumblrmiley cyrus.

Billy était venue rendre visite à Lloyd après avoir appris par son contrôleur judiciaire qu’il avait trouvé un travail. Ça n’était pas le meilleur, mais c’était un travail qui payait les factures et qui le tenait loin des ennuis. En effet, un travail aussi physique devait lui donner envie de dormir en rentrant le soir. Elle avait décidé d’aller voir comment tout ça se déroulait. Billy ne savait pas si elle devait être fière qu’il ait trouvé un emploi par lui-même ou vexé qu’il ne l’ait pas attendu. Elle lui avait dit qu’elle tirerait quelques ficelles pour lui, mais apparemment il n’y croyait pas. Elle ne pouvait pas l’en blâmer. Elle se doutait bien qu’il ne faisait pas confiance aux autres et pour de bonnes raisons. En effet, il n’était pas arrivé en prison parce qu’il avait eu une vie parfaite jusqu’ici et il n’était pas non plus un sociopathe. Billy devait apprendre à gagner sa confiance et pour le moment elle ignorait comment. Il était très fermé devant elle et elle n’arrivait pas à trouver une faille pour l’atteindre. Parfois, elle avait la sensation qui l’a détestait par principe et c’était assez difficile à vivre pour la jeune femme. Elle s’était sentie si proche de lui en prenant son cas, en l’étudiant attentivement. Pourtant, dès qu’ils se voyaient il l’a rejetait gentiment et la déception était grande. Aujourd’hui ne semblait pas faire exception. Lloyd apparaissait très surpris de la voir sur son lieu de travail. Il l’a regardait froidement, prenant de la distance. Elle ne comprenait pas ce qu’il avait contre elle. On aurait dit qu’il était toujours mal à l’aise dans sa présence. Elle savait qu’il ne devait pas être un fan des avocats, mais elle était la seule de son côté. Il aurait dû la voir comme une alliée au lieu que comme une ennemie. Billy ne se doutait pas un instant qu’il l’a connaissait bien plus qu’elle ne l’imaginait. Dans tous les cas, elle avait conscience qu’elle le dérangeait, mais n’avait pas pour habitude d’appeler avant d’arriver. Elle voulait voir ses « clients » à l’instant t, elle ne voulait pas biaiser ses visites. Elle savait que ça ne plaisait pas, mais elle fonctionnait ainsi. Billy n’était pas forcément prise au sérieux à cause de son jeune âge, de son regard angélique elle devait alors se faire respecter. Elle était bien plus coriace qu’elle en avait l’air. La jeune femme se sentait un brin gêné face à la tenue ou l’absence de tenue de Lloyd. En effet, elle avait beau essayer de le regarder dans les yeux ses yeux étaient attirés vers son torse sans qu’elle ne puisse les contrôler. Elle ne devait pas perdre son idée en tête et surtout se faire repérer. Elle avait déjà peu de crédibilité à ses yeux. D’ailleurs, elle ne savait pas comment se placer face à sa remarque. Elle appréciait ses manières bien qu’il soit maladroit. Au moins il n’essayait pas de lui faire du rentre dedans comme les autres pour la mettre mal à l’aise ou l’effrayer. « On peut dire ça, mais cette fois-ci personne ne m’a envoyé. Appelez ça une visite de courtoisie ! » Lui répondit Billy. Elle venait de son propre chef et c’était une preuve qu’elle s’intéressait à lui, qu’elle avait envie qu’il réussisse sinon elle le laisserait pourrir en attendant qu’il fasse un impair. « Je vois que vous avez du boulot, c’est bien. » Lui fit remarquer la jolie blonde. Elle ne disait pas ça d’un ton condescendant au contraire, elle pensait qu’l avait du mérite. Peu de gens arrivent à se débrouiller seul et c’est ainsi qu’ils replongent facilement parce que sans boulot pas d’argent et sans argent on se retrouve dehors. L’engrenage est rapide et vicieux. Elle voulait parler avec lui de son travail, de comment il s’en sortait. Elle n’était pas venue pour le fliquer, mais réellement pour savoir comment ça allait. La dernière chose qu’elle souhaitait c’est qu’il retourne vers un chemin sombre. « Vous pouvez prendre une pause pour votre avocate ? » Lui demanda Billy avec un sourire en coin. Elle espérait qu’il n’allait pas utiliser son boulot pour l’envoyer sur les roses.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Mar 13 Déc - 18:27




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



Depuis que Billy était arrivé chez lui, il ne savait pas quoi faire. Il s'était mentalement préparé au fait qu'ils allaient se revoir, mais cela ne l'empêchait d'être assez mal à l'aise en la voyant. Il ne pouvait pas l'ignorer maintenant, surtout qu'elle avait un impact direct sur sa liberté actuelle même si Lloyd s'en fichait royalement. Billy était plus qu'une avocate à ses yeux, mais comment pouvait-il le dire ou l'exprimer sans se mettre dans une position inconfortable ? Inutile de faire comme s'il ne l'avait pas vu, alors autant plonger dans la gueule du loup et lui faire face. C'était ce qu'il se disait, alors qu'il jongle avec ses gants et s'approche, sans pour autant laisser un sourire apparaitre. Lloyd n'était pas quelqu'un de très expressif, ni même de très sociable. Il savait tenir une conversation, mais ne cherchait jamais à briser le silence. Pourtant, il n'avait pas hésité à prendre la parole. Il sait qu'il a des efforts à faire, mais pourquoi donc ? Dans quel but ? Il n'avait aucune ambition à se faire un réseau d'amis. C'était inutile. Pour l'instant, il ne voyait pas l'intérêt, comme s'il avait la sensation qu'intérieurement, il allait de nouveau se retrouver seul. Quelque part, c'était même une certitude. La situation qu'il avait maintenant, était définitive. Rien ne changerait. Il n'allait jamais retrouver une « normalité » et personnellement, s'en fichait. C'était sa punition pour avoir fait du mal, pour avoir échoué à être quelqu'un de bien.

Il tendit la main, la politesse, l’obligation. Il avait peur, quelque part, de ce contact. De la main de Billy dans la sienne. Comment osez-t-il se rapprocher d’elle ? Il était bien trop préoccupé par la présence de Billy pour se dire qu’il n’était pas vraiment très beau à voir à moitié nu sur un terrain de plantes. Il n’avait pas conscience de ce qu’il pouvait être aux yeux des autres. Il avait perdu cette obsession sur le regard des autres en prisons. Il faut dire que là-bas, être beau ou pas, ça n’a aucune importance et personnellement, Lloyd était loin de se trouver très attirant. Plus jeune, il avait complexé sur lui-même. « - Une visite de courtoisie… » Inutile de préciser le ton de sa voix. Billy devait sans doute comprendre que cela ne devait pas lui faire vraiment plaisir, mais ce n’était pas comme s’il avait le choix. « - Faut bien se nourrir, non ? » Il remet ses gants et se met à retourner vers le centre de la rue, d’un pas assez lent pour que Billy le suive. Par chance, aucune voiture ne circuler, ils pouvaient donc se permettre de ne pas foncer vers le terrain.

Il se disait que puisqu'elle était là, autant qu'elle l'observe un peu dans son milieu de travail et qu'il ne perd pas son temps debout à essayer de répondre à des questions. Il avait senti, dans le ton de sa voix, qu'elle était assez contente qu'il ait trouvé ce travail, mais il lui avait répondu comme si c'était stupide comme une remarque. Il se mordit la lèvre en marchant, se disant qu'il était un peu fort. Un peu brute. Alors il rajoute : « - Au moins, je fais quelque chose que je maîtrise. » Il lance un regard à Billy, un peu subtile, un peu adouci, puis pose ses gants sur ses affaires et reprend son tee-shirt pour se couvrir un peu. « - 5 minutes. » Dit-il en ajoutant le tee-shirt et en montrant à Billy le banc en bois qui se trouvait au milieu du rond-point. Une oeuvre artistique, mais Lloyd l'utilisait comme banc. L'objet avait sans doute chauffé sous le soleil, mais Lloyd y avait déjà déposé un gilet qu'il avait ramené plus tôt dans la matinée. « - J'ai une échéance à tenir... » Il essaye de se justifier, mais ce n'est pas franchement nécessaire... Il attend que Billy s'assoit pour s'installer à ses côtés, plus gêné que jamais. Ça se voit, il garde ses distances.


_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Hudson
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 02/11/2016
› STATUT CIVIL : Divorcée
› PROFESSION/ETUDE : Avocate
› CELEBRITE : Johanna Braddy
› COPYRIGHT : Valyria

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Lun 19 Déc - 12:56


≈ ≈ ≈
{ I never meant to start a war I just wanted you to let me in
And instead of using forceI guess I should've let you in }
crédit/ tumblrmiley cyrus.

Billy sentait l’ironisme dans sa voix et elle ne comprenait pas. On aurait dit qu’il avait dû mal à croire qu’elle pouvait réellement s‘inquiéter pour lui. C’était peut-être la première fois qu’on avocat s’investissait autant pour lui sans attendre rien en retour. Il continua de plus belle en lui disant qu’il devait bien se nourrir comme si elle s’était montrée impolie par rapport à son travail. Billy disait toujours qu’il n’y avait pas de sous-métier. Elle était simplement surprise qu’il ne lui ait pas demandé son aide et qu’il fasse ce travail. Elle préférait ne rien répondre pour ne pas envenimer la situation. Puis Lloyd commença à se radoucir et elle comprenait qu’il pensât peut-être ne pas pouvoir faire mieux que ça. Elle marchait souvent sur des œufs avec lui ne sachant pas si c’était du lard ou du cochon. C’était bien la première fois qu’elle avait un client aussi difficile. Au moins, il acceptait de lui accorder cinq minutes de son temps précieux, elle comprenait que le temps c’était de l’argent. Elle se doutait aussi qu’il avait hâte qu’elle ne prenne ses affaires et qu’elle s’en aille. Billy commençait doucement à s’agacer de son comportement. Il était toujours si froid, sarcastique envers elle. Il était limite impoli et c’est quelque chose qu’elle n’acceptait pas. Elle se donnait à fond pour l’aider, mais il s’en fichait. Au contraire, on aurait dit qu’il lui en voulait. Maintenant qu’elle avait cinq minutes de son temps elle allait en profiter pour mettre les choses au clair. Elle n’avait aucune idée de comment ça allait tourner, mais il était sûr que ça ne pourrait pas continuer ainsi. « Peut-on parler librement ? Est-ce que j’ai fait quelque chose qui a déplu ? » Lui demanda la jeune femme sous les yeux surpris de Lloyd. Il ne devait pas s’attendre à ce qu’elle ose lui poser la question. Elle n’avait pas froid aux yeux et surtout elle n’avait pas peur de lui. Elle ne pensait pas qu’il était un mauvais garçon, mais pourtant il agissait de façon si provocatrice avec elle. « Je veux dire depuis le début j’essaye de vous aider, de vous soutenir bien plus que n’importe quel avocat ne l’aurait fait. Je n’attends rien en retour de votre part, pourtant vous vous évertuez à être hostile envers moi. Je me demande donc si je vous ai offensé d’une quelconque manière ? Ou si je perds tout simplement mon temps parce que vous ne voulez pas de mon aide ? » Il venait de comprendre qu’elle n’avait pas envie de perdre son temps avec quelqu’un qui refuse clairement son aide. Elle avait envie de l’aider, mais s’il ne l’a laissait pas faire elle n’y arriverait pas. Il devait y mettre du sien. Elle lui laissait donc le loisir de se lâcher et de lui dire sa façon de penser.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Ven 30 Déc - 16:35




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



Elle était là pour l’aider. Comme toute autre avocate qui aurait été à sa place. Lloyd le savait et pourtant, il faisait dix fois plus qu’il n’aurait fait avec un autre. Tout ça à cause d’une photo sur un mur. Tout ça parce qu’elle avait représentait quelque chose, quelque chose d’autres qu’une simple image oublié. Et Lloyd ne parvenait pas à se défaire de ce qu’elle avait représenté pour lui durant toutes ses années. C’était comme si la situation était irréaliste. Impossible. Il faut être honnête, Billy était adorable, mais Lloyd était tout son contraire. Et il était têtu, convaincu qu’il n’avait pas besoin de son aide et qu’il ne méritait surtout pas qu’elle s’épuise avec lui. Il a aussi peur, peur que dire la vérité chamboule davantage la situation et le lie à jamais à elle. Peur que cela matérialise ses désirs secrets qu’il refuse d’admettre. Garder ses distances, c’est tout ce qu’il peut faire. Il ne se rend pas compte à quel point ça peut faire mal. A quel point il blesse. Il ne visualise pas les choses comme ça. C’est la prison sans doute. C’est les années à croire être quelque chose pour finalement le devenir. Lloyd s’était perdue avec les années, il s’était enfoncé dans un monde qu’il n’avait jamais imaginé et en sortir, c’était une tâche quasi impossible. Une tâche compliquée. Lloyd préférait rester dans sa bulle. Il préférait rester seul. Il ne savait pas tout ce qu’il manquait, parce qu’il voulait le manquer. Il voulait être exclu des autres et se préoccupé que de lui-même pour éviter les accidents. Pour éviter de faire quelque chose de mal, comme autre fois.

Désormais assis sur le banc, il se sent encore plus gêné que debout. Il faut dire, s’asseoir à côté, c’est accepter un rapprochement. Lloyd n’aime pas ça. Il n’aime pas la sensation que ça lui donne. Il n’aime pas cette impression qu’elle peut être proche de lui, physiquement et mentalement. Il ne l’autorise pas et garde tout de même ses distances, mais son regard, quand il se pose sur elle, quand son regard croise le sien, alors la distance n’a même pas d’importance. Ils sont trop proche. Elle ne le sait pas. Lui, si. Ça le torture. « - Quelque chose ? » Il est vraiment, pendant une seconde, paumé par ses mots. Il ne s’attendais pas à cette question, il est d’ailleurs trop lent pour faire le lien avec son comportement. Quelque part, il se dit qu’elle doit lier ça à son passé, mais peut-être qu’il va finir par réaliser à quel point il est dur avec elle. Par chance, elle reprend la parole et les choses prennent formes dans son esprit.

« - Je ne veux pas de votre aide. » Il détourne les yeux. La voilà, l’opportunité, le moment à saisir pour s’échapper de cette situation. Cela ne l’empêche pas de reprendre la parole et d’être légèrement moins agressif. « - Je suis désolé... C’est juste que… » Une voiture fait le tour et poursuit son chemin et Lloyd suit l’engin du regard en espérant trouver les mots justes. Billy, elle était parfaite. Elle n’avait rien fait de mal. Elle avait agi en tant que pro et vraiment, il ne s’était pas senti offusqué par sa manière de l’aborder et de vouloir l’aider. « - Je ne sais pas comment agir avec vous. » Finit-il par lancer. Il sent, il sent aussi qu’il ne peut pas échapper à la vérité.



_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Hudson
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 02/11/2016
› STATUT CIVIL : Divorcée
› PROFESSION/ETUDE : Avocate
› CELEBRITE : Johanna Braddy
› COPYRIGHT : Valyria

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Ven 6 Jan - 16:50


≈ ≈ ≈
{ I never meant to start a war I just wanted you to let me in
And instead of using forceI guess I should've let you in }
crédit/ tumblrmiley cyrus.

Billy regrettait d’être venue jusqu’ici, elle n’était pas la bienvenue elle pouvait le sentir. Ce n’était pas la première fois et elle commençait à penser qu’elle ferait mieux d’abandonner. Pourtant, dieu sait qu’elle est têtue lorsqu’elle a une idée en tête. Mais tout ceci, lui pesait réellement. Elle avait l’impression de l’obliger, de lui mettre de la pression. Ils ne faisaient aucun progrès, il n’avait pas confiance en elle. A chaque fois, qu’il faisait un pas vers elle il en faisait ensuite trois en arrière. Elle se battait dans le vent. Lloyd avait l’air mal à l’aise de s’asseoir à ses côtés, elle se demandait si elle était aussi repoussante que ça. Peut-être qu’il interprétait mal ses paroles et qu’il pensait qu’elle essayait de lui faire du rentre dedans. Elle n’en avait aucune idée puisqu’il était une énigme pour lui. Billy était si déçue parce qu’elle s’était faites une idée de sa personne et la réalité était tout autre. Elle avait l’impression de s’être trompée sur toute la ligne avec lui. Lloyd semblait surpris qu’elle ose lui demander exactement ce qu’elle avait fait qui pourrait l’embêter. Apparemment, il n’avait pas l’habitude qu’on soit franc avec lui. Billy préférait jouer carte sur table ave lui parce que la situation lui pesait. Elle ne savait pas comment l’aider s’il ne l’a laissait pas entrer dans sa vie. Elle ne voulait pas abuser et outrepasser son métier, mais elle tenait à ce qu’il s’en sorte. Elle avait réellement vu un potentiel en lui. Elle avait voulu l’aider, mais il ne semblait pas le comprendre ou le vouloir. « Oui. Apparemment ma présence vous rend mal à l’aise ou vous dérange alors je pense que j’ai dû faire quelque chose. » Lui répondit Billy. Elle voulait qu’il ose lui dire les choses, qu’il ne craigne rien. Elle n’allait pas s’arranger pour le renvoyer en prison si jamais il disait quelque chose qui ne lui plairait pas, elle avait un minimum de professionnalisme. Billy ne savait pas pourquoi elle était étonnée que Lloyd lui réponde aussi froidement. Il ne cherchait qu’une chose : lui échapper. C’est ce qu’il avait envie de faire depuis qu’elle était apparue dans sa vie. Il n’avait aucune envie de son aide. Cependant, elle ne comprenait pas pourquoi il refusait. Elle pensait agir dans son intérêt. Il n’avait aucune raison évidente de refuser. Soudain, Lloyd fit machine arrière en s’excusant. Il s’était peut-être rendu compte qu’il avait fait une erreur, qu’il était allé trop loin dans ses paroles. Il tentait d’expliquer pourquoi, mais il n’y arrivait pas. Il avait clairement un blocage. Billy le regardait curieusement. Elle sentait qu’il était sur le point de dire quelque chose qui pourrait changer la donne. « Que quoi ? » Lui demanda la jolie blonde. Elle le relançait afin d’en savoir plus sur tout ceci. Elle n’avait pas envie de jouer aux devinettes avec lui. Elle avait envie de comprendre et rapidement. Sa patience risquait d’arriver à ses limites.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Dim 15 Jan - 11:00




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



Comme prévu, il se retrouvait en position de faiblesse. Il était allé trop loin et tout ce qu’il pouvait faire, c’était essayer de reculer un peu. De s’excuser rapidement et d’espérer que la situation allait s’améliorer. Les relations étaient différentes en prison, elles étaient aussi beaucoup plus simples. Lloyd n’était plus habitué à être véritablement aimable ou respectueux. Il avait appris à aller droit dans le mur, sans se soucier des conséquences. Il se rendait compte de sa maladresse. Billy ne lui voulait aucun mal, elle n’était pas là pour le mettre en danger. Il n’avait rien à craindre et pourtant, il semblait prêt à sauter du premier pont si cela pouvait lui permettre de l’éviter. Il était torturé par le fait qu’elle était son avocate. Torturé par le fait qu’elle était plus que ça pour lui et qu’il ne pouvait pas le dire. Sa solution temporaire s’était envolé rapidement. Elle s’était rendu compte de sa manière d’agir, elle n’était aveugle. Il n’avait pas confiance en elle, ne lui disait rien. Il gardait ses distances, il restait à l’écart. Il ne faisait rien pour lui permettre de faire son travail, et ça devenait pesant. Pas pour lui, mais pour elle. Il le savait maintenant, il le voyait. Il le ressentait presque. Il devait donc faire un effort. Un vrai effort. Il devait s’exprimer. C’était sans doute plus difficile que ça, mais c’était un pas un avant. Une première tentative. Car en prison, Lloyd a oublié. Il a oublié ce que c’était qu’être un humain, ce que c’était que d’avoir quelqu’un sur qui compter. La manière dont Billy lui demande ce qui se passe, lui prouve qu’il doit changer. Il doit changer d’attitude avec elle. Parce qu’elle mérite mieux qu’un ex-taulard qui n’en a rien à foutre, alors que c’est en réalité tout le contraire. C’est compliqué. Ça l’est toujours.

Maintenant qu’il était assis à ses côtés, il devait oublier son travail deux secondes. Il devait aussi oublier qu’elle était son avocate. Pendant un court instant, tout ce qu’il devait faire, c’était répondre à sa question et essayer de lui expliquer qu’il ne voulait pas de son aide. Mais qu’il ne voulait pas non-plus lui faire du mal. Il ne savait pas agir avec elle, c’était tout. Billy semble l’avoir compris. Elle a vite capté la façon dont il se sentait à ses côtés et quelque part, ça perturbe Lloyd. C’est comme si elle le connaissait, comme si elle savait parfaitement comment il était. Il pensait réussir à éviter de lui dire la vérité, mais Billy est assez maline pour saisir une opportunité. Alors Lloyd se sent emprisonné de nouveau. Il n’a plus le choix.

« - Je connais votre père. » Voilà. C’était aussi simple que ça. Il avait balancer ces mots sans difficulté, avec une aisance étrange qui le surprenait lui-même. C’était sans doute parce que c’était la chose la plus facile à dire. Le reste, c’est tout une autre histoire. « - On partageait la même cellule… Et il avait accroché des photos, que j’observais presque tous les jours. » Il avait l’impression d’être de nouveau en face de ce mur, en face de ces images. Une famille heureuse, souriante, en paix. L’effet que ça lui procurait était incroyable. Troublant. C’était l’espoir, l’espoir qu’un jour lui aussi il puisse vivre quelque chose comme ça. Qu’il puisse trouver quelqu’un avec qui vivre ce genre de vie. La prison avait anéanti tout espoir, mais ces photos lui avaient ramené ce qu’il avait perdu. « - Lorsque je vous ai vu devant chez moi la dernière fois, j’ai cru devenir fou. Ça paraissait un peu impossible et pourtant. Vous êtes là. »



_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Hudson
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 02/11/2016
› STATUT CIVIL : Divorcée
› PROFESSION/ETUDE : Avocate
› CELEBRITE : Johanna Braddy
› COPYRIGHT : Valyria

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Dim 15 Jan - 22:15

Billy sentit son cœur manquer un battement lorsque Lloyd lui confia son secret, ce secret qui l’empêchait de se sentir à l’aise en sa compagnie. Il connaissait son père, ils partageaient la même cellule. La jeune femme ne comprend pas comment il avait pu garder ce secret aussi longtemps. Elle ne comprenait pas ce que ça impliquait. Elle ne comprenait pas forcément ce qu’il voulait dire par le fait qu’il observe les photos chaque jour, qu’elle soit finalement son avocate. Tout allait beaucoup trop vite dans sa tête. « Je .. » Lâcha la jeune femme. Elle ne trouvait rien à redire. Elle avait besoin de faire le tri dans sa tête, dans ses émotions. Elle devait garder le contrôle de la situation. Elle ne devait pas partir en vrille. Puis lorsqu’il parla des photos dans la cellule qu’il regardait chaque jour elle compris qu’il parlait d’elle. Son père avait sûrement pris avec lui des photos de famille. « Il avait des photos de moi ? » Lui demanda Billy comme une petite fille qui venait de retrouver une certaine innocence. Ses yeux remplis d’espoir se baissèrent. Elle ne voulait pas entendre la réponse, elle ne voulait pas savoir. Elle s’était laissée emporter par le moment. La jeune femme ne pouvait pas laisser ses émotions prendre le pas sur le reste. Elle ne voulait pas penser à son père parce que sinon elle serait confrontée au faites que parfois il lui manque, comme un père peut manquer à sa fille. Cependant, elle ne pouvait pas lui pardonner ce qu’il avait fait et surtout elle ne pouvait pas gérer ça maintenant. Elle comprit alors pourquoi ça le mettait mal à l’aise. Il avait sûrement eu l’impression de la connaitre, elle faisait partie de son quotidien alors qu’elle ne connaissait rien de lui. « Je comprends la réalité est bien décevante... » Lâcha la jolie blonde avant de baisser les yeux. Il avait dû se faire une idée d’elle et maintenant qu’il l’a connaissait pour de vrai elle cassait le mythe. Elle se sentait mal à l’aise vis-à-vis de cette situation. Lloyd était son client et la situation se compliquait énormément. De nombreux sentiments se mélangeaient et Billy ne savait plus quoi faire. C’était bien la première fois qu’elle se retrouvait sans mot. La jeune femme se sentait aussi idiote devant lui. Il avait bien dû rire d’elle faisant celle qui donne des leçons, la jeune femme équilibrée alors que son père n’est pas quelqu’un de bien. Elle n’avait pas su garder son père dans le droit chemin alors comment pourrait-elle l’aider ? Elle était aussi incapable d’aller le voir. Que devait-il penser d’elle ? Billy ignorait pourquoi l’avis de Lloyd était si important pour elle. En tout cas, elle ne comprenait pas comment il avait vu se taire pendant si longtemps. « Je vais devoir y aller, je ne peux pas faire ça, pas maintenant. » Lui confia la jeune femme avant de se lever. Elle n’osait pas le regarder. Elle refusait d’être vu en perte de contrôle, en situation de faiblesse. Elle alla jusqu’à sa voiture et monter à l’intérieur prête à partir. Elle resta dans sa voiture sans bouger, incapable de prendre le volant. Elle se sentait tremblante, elle n’arrivait pas à démarrer sa voiture. Elle était comme figée devant son passé.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Dim 22 Jan - 1:32




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



Il ne voulait pas en arriver là. Il avait même tout fait pour éviter d’en arriver là, mais maintenant c’était trop tard. Il ne s’y était pas pris de la bonne façon et il devait assumer ses paroles désormais. Il connaissait le père de Billy. Il avait passés des années avec cet homme, à partager une cellule, des mots, des espoirs et des histoires. Il savait qui était Billy. Il savait quelques détails sur son enfance, mais surtout, il savait – il avait toujours su – à quoi elle ressemblait. Inutile de dire que la situation lui paraissait surréaliste depuis le jour où la jeune femme était arrivée devant sa porte. Maintenant, cela devait l’être pour elle aussi. Comme si Lloyd partageait enfin ce petit truc qui l’empêchait d’être lui-même avec elle. Il y avait une part de lui qui était soulagé, enfin libre, une autre qui regrettait. Qui savait encore moins où se mettre et comment réagir maintenant. Peut-être que c’était ça, le truc. Il n’avait plus rien à dire ou à faire, c’était à elle d’encaisser, de décider. Il voyait bien que ça la perturbait. Qu’elle ne savait pas quoi comprendre, comment le comprendre. Il avait peut-être mal choisi ses mots, qui sait ?

« - Oui. » Des photos de sa famille, mais celle qui avait le plus marqué Lloyd, c’était une de Billy. Une d’une adolescente pleine de joie, souriante, heureuse. Une jeune Billy, les rêves pleins les yeux. Un frisson le parcouru rien qu’à la pensé de cette image qu’il reconstituait parfaitement dans son esprit. Son père tenait à elle. A ses sœurs. D’un seul coup, Lloyd ne se senti pas à sa place. Comme s’il avait mis le pied dans une vie qui n’était pas la sienne, sans autorisation. Comme s’il osait.

Il ne comprit pas ce qu’elle voulait dire par ‘la réalité est bien décevante’ mais ne trouva pas le courage de lui demander. C’est vrai qu’il avait eu une image bien particulière de Billy, comme une espèce de fantasme étrange que le monde serait incapable de briser. C’est vrai que la rencontrer, lui parlait, ajoutait autre chose à ce qu’il pensait d’elle. Finalement, l’un comme l’autre, ils étaient dans la même situation. Billy s’était fait une idée sur lui, et lui sur elle. Maintenant, ils étaient dans le même monde, en face l’un de l’autre. Ils allaient devoir comprendre qui ils étaient vraiment et laisser de côté leurs imaginations respectives. Il observa alors Billy s’en allait, vraiment s’en allait. Un mot et paf, elle disparaissait. Lloyd resta assis un instant, regardant la jeune femme se diriger vers sa voiture plus loin. Il resta assis en silence, puis il senti quelque chose grandir en lui. Sans attendre, il traversa le rond-point à son tour puis toqua à la vitre. Elle n’allait pas fuir comme ça. Il attendit qu’elle descente la vitre, pour qu’elle l’entende.

« - C’est vous maintenant, qui ne savez pas quoi faire avec moi, c’est ça ? Je savais bien que j’aurais dû me taire. » Lloyd soupire. « - Si vous voulez plus être mon avocate, je comprendrais. Mais partez pas comme ça. On va croire que j’vous ai… » Il hésite. « - On va croire que j’vous ai fait du mal. » C’était sans doute la première fois que Lloyd exprimait une volonté de ne pas retourner en prison. Il était sorti, même si au fond il aurait souhaité rester. Mais maintenant, il ne voulait pas forcément y retourner. Peut-être pas tout de suite. Il se sent capable d’affronter ce monde. Il veut essayer de l’affronter. Vu son état, il n’a pas envie que ça lui retombe dessus.


_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Hudson
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 02/11/2016
› STATUT CIVIL : Divorcée
› PROFESSION/ETUDE : Avocate
› CELEBRITE : Johanna Braddy
› COPYRIGHT : Valyria

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Mar 24 Jan - 14:42

Billy avait été chamboulé par la révélation de Lloyd. Elle avait pensé durant des semaines qu’il ne l’aimait pas à cause de sa personnalité, à cause de sa personne, mais elle ne se doutait pas que la réalité était tout autre. Il était mal à l’aise parce qu’il avait l’impression de la connaitre, il connaissait son père et sûrement certaines choses qu’elle n’aimerait pas. Il devait penser qu’elle se fichait bien de lui avec ses tentatives de l’aider puisqu’elle ne faisait rien pour son propre père. Il devait la prendre pour une ratée et c’était difficile à vivre. Elle l’avait tellement admiré pour son parcours, elle avait été touché par sa personne. Finalement elle venait de se prendre une grosse claque psychologiquement Ça la ramenait en arrière et elle détestait ça. Billy n’en revenait pas qu’il puisse la suivre. Il n’avait pas envie de la laisser partir ainsi, comme ça. Elle était soulagée de ne pas avoir fondu en larmes sinon elle se serait réellement humiliée. Elle était aussi étonnée de ses paroles. Il pensait qu’elle partait à cause de lui, parce qu’elle ne savait pas quoi faire de lui. Apparemment, il voulait toujours d’elle comme avocate malgré qu’il en sache trop sur elle. Billy ne pensait pas l’abandonner à son sort, elle croyait toujours qu’il pouvait s’en sortir s’il s’en donnait les moyens et s’il l’a laissait faire. Elle commençait à comprendre qu’elle ne devait pas laisser son père se mettre en travers de leur relation professionnelle. Elle devait réussir à mettre ça de côté d’une façon ou d’une autre. « C’est plutôt vous qui ne devez pas avoir envie de moi comme avocate, moi la fille d’un criminel incapable de lui rendre visite, incapable de lui donner une seconde chance alors que je vous fais la morale depuis qu’on se connait. » Commença par lui dire Billy. Elle avait vraiment honte, elle avait l’impression d’avoir perdu toute crédibilité. Elle se demandait comment il pouvait avoir envie qu’elle soit encore son avocate. C’était la première fois qu’elle sentait une certaine vulnérabilité chez lui et ça la touchait. Elle sentait de plus, sa crainte qu’elle ne l’abandonne et qu’il ne doive en payer les conséquences. Elle devait lui prouver qu’elle n’était pas une lâche. « Je ne laisserais personne penser que vous m’avez fait du mal et surtout je ne vous abandonnerais pas si vous me laissez faire. » Continua la jeune femme. Elle n’avait pas envie d’abandonner son cas parce qu’elle continuait de croire en lui. Elle voulait le protéger d’une certaine façon même si elle ne comprenait pas vraiment pourquoi. « Je suis juste embarrassée que vous en sachiez autant de moi. Vous devez penser que je suis une grosse blague. » Fini par lui dire Billy. Elle n’osait pas le regarder parce qu’elle n’avait pas envie de lire la déception dans ses yeux.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Sam 4 Fév - 20:34




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



Lloyd était vite dépassé par tout. Par un petit changement, par des innovations technologiques qu’il ne comprenait pas. Il était vite dépassé par les relations, les politesses, les regards. Elle était loin, l’époque où il pouvait gérer sa vie sans se soucier de ce qu’on pensait. Depuis la prison, c’était comme si Lloyd avait vécu dans un autre univers. C’était encore très difficile pour lui de s’accrocher, de travailler, de trouver une base solide. Pour lui, tout était différent. Tout était aussi nouveau. Billy ne se rendait pas compte de tout ce qu’elle bousculait dans ce petit monde qu’il essayait de mettre en place. Il faisait des efforts, il avait du mal à s’intégrer, mais il espérait de ne pas faire de dégât. Ne pas détruire les choses qui l’entouraient. Ce n’était pas facile d’essayer de se construire quand on a perdu autant. D’essayer de trouver une certaine paix en soi, quand tout ce qu’on a connu c’est la destruction. Alors il n’avait rien dit à Billy parce qu’il avait eu peur. Peur de détruire son rôle dans sa vie. Elle était son avocate, il n’avait pas le droit de refuser son aide. De lui dire qu’il ne pouvait pas être complétement honnête avec elle parce qu’elle était un visage qu’il connaissait. Parce qu’il avait partagé la même cellule que son père et que Billy était un nom qu’il avait en tête depuis bien longtemps. C’était ridicule. Alors Lloyd s’était fermé, et Billy avait eu la sensation qu’il ne l’aimait pas. Qu’il ne l’appréciait pas.

Sauf que c’était trop tard maintenant. Elle voulait savoir pourquoi et il avait décidé de tout dire. Il se sentait tellement con, tellement bête. Il avait l’impression de lui avait fait du mal, ce n’était pas ce qu’il voulait. Incapable de la laisser partir comme ça, Lloyd n’hésite pas à la suivre. Ils ne peuvent pas se quitter comme ça. Il est un peu con, Lloyd, il le sait, mais il ne veut pas de mal, il en assez fait par le passé…

Pris de court, il ne sait pas quoi répondre à Billy. Il n’avait pas du tout vu les choses de cette façon. C’est vrai qu’elle n’a jamais rendu visite à son père – il en avait parlé – mais ça ne changeait en rien au fait qu’elle faisait son travail et qu’elle semblait très pro. La seule raison qui empêchait Lloyd d’être complétement ouvert avec elle, c’était parce qu’il avait, au fond, toujours vu Billy comme étant ce sourire dans un mur. Cette petite flamme qui lui rappelait que le monde n’était pas mauvais dehors, qu’il y avait peut-être encore droit. Mais Billy ne semblait pas prête à l’abandonner pour autant. Elle le rassurait même. Il baissa les yeux, comprenant qu’il devait se laisser faire. Qu’il devait arrêter de bloquer la jeune femme dans ses démarches.

« - Pas du tout. J’oserais jamais penser un truc pareil. » Il était sincère. Il avait du mal à accepter son aide, parce que Lloyd était un solitaire. Il bossait seul et pour lui-même. Il devait faire un effort pour accepter Billy et accepter le fait que son elle, il retournerait probablement en prison. « - Si ça peut vous rassurer, je ne sais pas grand-chose de vous… » Quelques détails, de son enfance, de sa famille. Son père raconter quelques petites anecdotes de temps en temps, mais Lloyd serait incapable de lui faire une liste exacte de tout ce qu’il savait ou non sur elle. « - Mais vous lui manquez. » C’était une chose qu’il avait eu envie de dire depuis le premier jour où il avait vu Billy. Son père était en prison, oui, mais il était aussi triste de ne plus voir sa fille.



_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Hudson
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 02/11/2016
› STATUT CIVIL : Divorcée
› PROFESSION/ETUDE : Avocate
› CELEBRITE : Johanna Braddy
› COPYRIGHT : Valyria

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Mar 14 Fév - 20:23

Billy avait l’impression que tout avait changé entre eux. Les non-dits avaient disparu, mais c’était intense. Elle se sentait comme vulnérable parce qu’elle ne pouvait plus se cacher derrière une histoire fausse, derrière des apparences. Lloyd l’a connaissait sûrement plus qu’il ne voulait bien le dire. Billy était soulagée qu’il ne pense pas qu’elle était une grosse blague à lui faire la morale alors qu’elle est incapable de s’occuper de son père. Il semblait finalement lui faire confiance et elle commençait à comprendre que le problème qu’il avait se situait entre lui et lui-même. Lloyd avait un problème de confiance, mais ça semblait chronique. Elle devait trouver un moyen de gagner sa confiance afin qu’il arrive à se laisser aller. Billy restait silencieuse face à la révélation de Lloyd au sujet de son père. Elle n’avait pas envie de commencer à parler de ses sentiments avec lui. Elle voulait que ça puisse rester professionnel. Néanmoins, cette phrase la touchait profondément parce qu’elle se demandait souvent ce que son père ressentait pour elle. Il faut dire qu’elle l’avait renié depuis son incarcération et elle s’était imaginée qu’il devait lui en vouloir de ne pas l’avoir soutenu. Elle avait essayé, mais c’était trop dur. Elle savait qu’elle ne pourrait plus jamais le regarder dans les yeux comme avant. Une partie de l’amour qu’elle avait pour lui s’était brisé ce jour-là et elle se sentait incapable de faire un pas vers lui. Elle avait continué sa vie en se disant qu’elle était loin de s’en soucier, mais si on y regarde de plus près on peut se rendre compte que son père a peut-être à voir avec ses choix. En effet, elle s’occupe d’hommes comme Lloyd qui ont besoin d’une seconde chance alors qu’elle est incapable d’en accorder une à son propre père. Elle veut aider les autres et faire quelque chose de sa vie. « On devrait peut-être recommencer à zéro, apprendre à se faire confiance mutuellement. » Lui confia Billy. Elle espérait qu’il allait accepter de faire un pas vers elle. Il avait tout à gagner et rien à perdre. Il devait savoir qu’elle ne ferait jamais rien contre lui. « J’ai vraiment envie de vous aider, je pense que vous pouvez vous en sortir. Vous devez commencer à le croire aussi ! » Rajouta la jeune femme. Elle essayait de le rassurer, de le mettre en confiance, mais elle pensait ce qu’elle disait. Cependant, elle ne pouvait rien faire s’il ne commençait pas à se bouger et à l’aider dans ses démarches. Il devait avoir envie de s’en sortir. Il ne devait pas se contenter du minimum.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Dim 26 Fév - 12:46




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



C'était déjà bizarre avant. De parler avec elle, de la regarder vouloir l'aider. De la sentir à ses côtés. C'était déjà irréaliste et voilà qu'il accentuait ce sentiment aujourd'hui. En lui révélant la vérité, Lloyd avait détruit quelque chose. Une barrière qui le protégeait de quelque chose qu'il refusait d'admettre. Maintenant, ils ne pouvaient plus se cacher. L'une comme l'autre se retrouvaient à être complètement honnête, réelle. Lloyd n'était pas habitué à parler sans filtre. À s'ouvrir tout simplement. Il ne savait pas s'il en serait capable un jour. La prison l'avait forcé à s'enfermer dans un monde différent, dans un monde qui n'apportait rien de bon. Il avait vu la guerre, il avait vu la prison. Deux univers violents, deux univers destructeurs. Deux univers qui lui avaient fait oublier la beauté et la simplicité de la vie elle-même. Alors Lloyd faisait des erreurs, parce qu'il avait aussi peur. Peur de détruire cette nouvelle chance. Peur de briser cette liberté nouvelle qui l'effrayait déjà bien assez. Lloyd n'était pas quelqu'un de mauvais, il avait simplement la sensation de faire les mauvais choix. Et ces mauvais choix finissaient toujours par aboutir sur des actions terribles, sur des événements qui brisent et qui ne peuvent pas s'arranger. Il aimerait changer, il aimerait que la vie soit plus facile, mais c'était difficile. C'est difficile de croire que tout peut être simple quand tout ce qu'il a connu jusqu'ici était un condensé de complication.

C’est sans doute pour ça qu’il ne peut pas laisser Billy partir. Qu’il n’ose pas la laisser s’en aller sur une mauvaise note pareille. Il sait que ce n’est pas à lui de dire les choses, pourtant, il ose. Parce qu’il sentait que c’était nécessaire. Pour une fois, ce n’est pas une mauvaise chose, au contraire. C’était un père qui tenait à ses enfants, qui pensait à eux.

« - Peut-être. » Elle n’a pas tort. Ils étaient partis du mauvais pied. Ils avaient gardé pour eux ce qui aurait dû être dit dès le départ. Elle était là pour l’aider, pour remettre sa vie en ordre, il devait accepter son aide. Il devait accepter qu’il ne pouvait pas se démerder seul. Plus maintenant. Même si ça lui paraît logique, même si à ses yeux c’est un grand garçon, il sait ce qu’il est devenu. Un tueur sorti de prison à laquelle personne n’accorderait sa confiance. Si Billy pouvait changer ça, pourquoi ne pas accepter ? Son regard glissa de nouveau vers Billy alors qu’elle lui disait des choses tellement rassurante. Elle croyait fermement qu’il pouvait s’en sortir. Qu’il pourrait sortir du trou dans lequel il était tombé.

« - Vous savez quoi… » Il marqua une légère pause, essayant vraiment de réfléchir à ce qu’il allait dire. Lloyd avait tendance à être trop impulsif, surtout avec ces mots. Pour une fois, il voulait accepter ce qu’on lui disait, ce qu’il devait faire aussi. Pour une fois, il voulait croire qu’on avait raison sur lui. Que tout était possible. « - Peut-être bien que vous avez raison. Peut-être bien que je peux. Si vous m’aidez, je peux peut-être y arriver. »


_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Billy Hudson
petit lama égaré


› MESSAGES : 25
› EMMENAGEMENT LE : 02/11/2016
› STATUT CIVIL : Divorcée
› PROFESSION/ETUDE : Avocate
› CELEBRITE : Johanna Braddy
› COPYRIGHT : Valyria

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Mer 8 Mar - 20:48

Billy commençait à comprendre pourquoi il se comportait de façon si étrange avec elle depuis le début. Il l’avait connu dans un autre contexte, grâce à son père. Il avait eu une certaine image d’elle et finalement il se retrouvait à devoir s’y confronter. Il avait dû avoir l’impression que le ciel lui tombait sur la tête. Il avait même peut-être été déçu elle ne le savait pas et ne voulait pas savoir. Ce qui importait c’est qu’elle avait un semblant de réponse à sa question. Elle devait l’aider à passer au dessus de ce qu’il savait sur elle. Elle pensait au bien de Lloyd à son avenir. Il devait sortir de ce cercle vicieux et il avait besoin d’elle. Il n’avait pas besoin d’elle comme Billy, mais comme une personne qui peut lui rendre la main. Si personne ne lui a donné sa chance ça peut expliquer qu’il ait mal tourné. Aujourd’hui, elle voulait faire la différence. Elle avait vraiment envie de passer à autre chose. Elle voulait aller de l’avant avec lui et que quelque chose de positif sorte de tout ça. Elle pensait qu’on pouvait toujours faire du bien même si ça parait difficile. Billy n’avait jamais cru que Lloyd était mauvais, elle pensait simplement qu’il avait fait de mauvais choix. Elle essayait de ne pas le juger sur son passé, mais de voir le potentiel en lui. Elle savait que ça le déstabilisait parce qu’il ne devait pas avoir l’habitude qu’on se préoccupe autant de lui. Billy était comme ça, elle travaillait avec son cœur, avec ses tripes. Il allait devoir s’y faire parce qu’elle ne changerait pas de personnalité. Il allait s’y habituer et devoir laisser quelqu’un entrer dans sa vie. La jeune femme ne pu s’empêcher de se mettre à sourire face à ce que venait de dire Lloyd. Pour la première fois, elle sentait une amélioration. Il commençait à lui faire confiance et à peut-être se rendre compte qu’il avait du potentiel. Il pouvait y arriver s’il commençait à y croire. Elle ne pouvait pas faire de miracle, mais elle pouvait l’aider. Le reste dépendait de lui. Dans tous les cas, elle voyait une amélioration et elle s’y accrochait. « Je n’en doute pas une seconde ! » Lui répondit Billy avec un sourire en coin. Elle avait retrouvé quelque chose qu’elle avait perdu récemment : de l’espoir. Elle avait l’espoir que les choses s’arrangent pour lui et elle aimerait vraiment qu’ils forment une équipe à l’avenir.

_________________

I remember years ago someone told me I should take caution when it comes to love. I did and you were strong and I was not. My illusion, my mistake. I was careless, I forgot. I did. And now when all is done. There is nothing to say.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Lloyd Estaing
BAD COP


› MESSAGES : 59
› EMMENAGEMENT LE : 01/11/2016
› AGE : 33
› STATUT CIVIL : ALL ALONE ;
› QUARTIER : IN A SAD AND POOR PLACE OF PACIFIC LANE ;
› PROFESSION/ETUDE : FORMER PRISONER WITHOUT MONEY, WHO THINK HE DOESN'T NEED HELP - GARDEN KEEPER OF PALM AVENUE ;
› DOUBLE COMPTE : CF : ELOW ;
› CELEBRITE : BEN BARNES ;
› COPYRIGHT : ELOW ;

MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    Ven 31 Mar - 10:28




i'm not ready to tell the truth.
billy hudson — lloyd estaing



Peut-être qu'au fond, tout serait toujours bizarre entre eux. Comme s'ils n'allaient jamais trouver de juste milieu à leurs relations. Lloyd aurait aimé que ça reste professionnel et en même temps, il savait que ça ne pourrait jamais totalement l'être. Il savait des choses à son sujet qu'un inconnu ne devrait pas savoir. Il savait des petites histoires sur son enfance, des anecdotes que son père lui avait racontées en prison, des étoiles nostalgiques dans les yeux. Lloyd ne pourrait jamais oublier ce sentiment de réconfort qu'il avait ressenti lorsqu'il l'avait entendu parler, cette petite flamme d'espoir que ça avait alimenté en lui. C'était sans doute un effet secondaire de l'armée, accumulé avec la prison. Lloyd avait tendance à apprécier les choses les plus simples, les histoires les plus banales. Il pouvait passer des heures à écouter quelqu'un parler sans l'arrêter. Alors oui, il avait une certaine image de Billy. Il avait eu un aperçu de qui elle avait été, mais c'était tout. Il n'en savait pas plus. Il ne pouvait pas deviner le reste. D'être tombé sur elle, de cette façon, c'était étrange, mais surtout surprenant. Il faut qu'il soit honnête, il n'était pas déçu par elle, par ce qu'il découvrait d'elle. Au contraire. Il n'en était que plus admiratif. C'était une avocate, prête à se battre pour aider des gars comme lui. Des gars sans espoir et au bord du néant. Des gars qui ne rêvaient même pas et qui finiraient sans doute par faire de nouveau une bêtise. Qui finirait encore par faire du mal et retourner dans cette magnifique case qui est la case prison. Lloyd n'avait pas réussi à rester lui-même, parce que deux images se confrontaient à lui. Mais une chose était certaine, Billy restait son espoir. Même maintenant.

Alors il ne voulait pas qu’elle disparaisse de sa vie, au contraire. Il était prêt à faire un pas en avant, si elle était prête à l’attendre. À l’aider. La situation avait dégénéré à cause de sa stupidité, alors Lloyd voulait changer ça. La réponse positive de Billy le surpris une seconde, avant que lui aussi s’essaye dans un exercice difficile : sourire.

« - Alors… on, on se donne rendez-vous, d’accord ? » Parce qu’il préférait s’organiser, pour une fois. Il avait envie de faire les choses bien, de pas l’accueillir dans un appartement en construction ou au milieu d’un rond-point en plein travail. « - Pour… la prochaine fois ? » Il ne savait pas trop comment dire les choses, où ce qu’ils allaient faire vraiment. Il laissait cette partie du travail à Billy. Ils feraient surement le point sur son travail, sur sa réinsertion dans la société. Lloyd savait à peu près comment les choses marchaient, il avait eu quelques retours en prison, mais maintenant qu’il était au cœur même de l’action, c’était différent. C’était presque fragile, dangereux. Il y avait quelque chose d’instable dans sa situation qui ne lui plaisait pas, mais qu’il avait créée lui-même. Après tout, il avait tellement peur d’être à nouveau un danger pour les autres, qu’il ne pouvait pas gérer sa vie aussi simplement qu’autrefois.


_________________

    I got a shadow and
    he wants me to come clean.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: “ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)    

Revenir en haut Aller en bas
 

“ i'm not ready to tell the truth. ” (billy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» HD Ready et Blu-Ray : conseils
» Du 1/24 Ready to run
» Question su le HD ready
» Ready player one
» D8 Brushless Ready to Run , Born to Win !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PALM AVENUE-