AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {{ You must try harder. It is not easy to become sane {Tommy ♥}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Beth A. Wilkerson
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1080
› EMMENAGEMENT LE : 06/06/2014
› AGE : 32
› STATUT CIVIL : En instance de divorce de l'homme de sa vie, Daniel Wilkerson, a avorté de son bébé. Pourrait bien ressentir de drôles de choses en compagnie de son meilleur ami d'enfance.
› QUARTIER : President Drive
› PROFESSION/ETUDE : Officiellement avocate au barreau de Californie mais n'a jamais exercé. Fondatrice d'une association qui promeut l'éduction des enfants au Guatemala. Conseillère municipale à la mairie d'HB.
› DOUBLE COMPTE : Ally N. Fleming & Hazel Karstark & Cordelia Hoogendijk
› CELEBRITE : Emilia Clarke
› COPYRIGHT : Tearsflight

MessageSujet: {{ You must try harder. It is not easy to become sane {Tommy ♥}   Mar 21 Fév - 17:52



❝ You must try harder. It is not easy to become sane. ❞
Beth Wilkerson & Tom Fuller


Cinq heures du matin. La nuit, à cette période de l'année, ne se levait encore pas trop tard. Elle ne tarderait d'ailleurs pas à laisser sa place aux lueurs orangées qui marquaient le début d'une nouvelle journée. A peine tirée du lit par les cris de son réveil, Beth avait enfilé sa tenue de sport, attaché ses cheveux et dévalé les escaliers, prête à commencer cette journée d'automne comme elle commençait toutes ses journées depuis des années. Elle courrait toujours et c'était là l'une de ses seules constances, car tout dans sa vie autour semblait avoir peu à peu changé. Depuis quelques semaines, elle cohabitait avec celui qui avait été presque un inconnu lorsqu'elle l'avait sorti de sa petite cellule du commissariat local. Les démarches judiciaires à l'égard de son agresseur avançaient progressivement, mais elle s'était vue obligée d'expliquer à celui qui était son client, son colocataire et probablement son ami que les choses prendraient sans aucun doute au moins quelques mois avant d'aboutir. Elle croyait en la justice, mais il fallait admettre que ses circuits étaient plus qu'encombrés. Il fallait savoir s'armer de patience pour la voir faire son travail. En attendant, Beth apprenait peu à peu à apprivoiser Tom Fuller, celui-là même qui s'était présenté à elle et à son bureau avec une mallette contenant de quoi faire pâlir les plus prudes. Elle lui avait préparé une de ses chambres d'amis dont elle lui laissait le secret entier. Elle n'y avait remis les pieds que sur l'invitation de Fuller, lui laissant ainsi l'opportunité de faire de ces lieux un nouveau foyer.

C'était donc, depuis quelques semaines, deux mondes opposés qui se rencontraient. Il y avait d'un côté une Beth Wilkerson constamment tendue, anxieuse, qui trouvait son seul réconfort dans l'organisation extrême avec laquelle elle appréhendait chacune de ses journées, et de l'autre, un Tom Fuller qui devait poser sur elle un regard empli d'incompréhension alors qu'il accueillait chaque nouvelle journée comme rien d'autre qu'une nouvelle journée pleine de promesses. Il buvait de la bière lorsqu'elle buvait du vin, il s’affalait dans le canapé lorsqu'elle s'asseyait, raide comme un piquet, les jambes croisées, et il mangeait des céréales pour enfants à des heures improbables lorsqu'elle se préparait des assiettes vertes à ce qu'elle considérait des heures fixes. Pourtant, pour une raison qui lui échappait encore un peu, cette cohabitation se passait plus que bien. Elle aimait rentrer du travail et trouver une maison animée. Cela la changeait même de sa vie avec Daniel, qui avait été aussi présent chez eux au quotidien que l'intelligence chez cet homme orangé qui pensait avoir une chance à leurs prochaines présidentielles. Leurs rythmes de vie étaient différents mais cela fonctionnait. Elle aimait prendre un verre de vin en rentrant du travail à des horaires exotiques avec une autre compagnie que celle de CNN.

Et puis, il y avait ces matins où, encore à demi-endormie, elle oubliait presque qu'elle n'était plus seule ici. En posant le pied sur la dernière marche qui la menait dans son grand espace de vie, Beth resta bloquée une seconde, le regard posé sur l'écran de télévision qui passait ce qui semblait être une rediffusion de combats de robots. Avec ses baskets qui lui donnaient presque l'impression de rebondir sur son parquet, la brune rejoignit le canapé, par-dessus lequel elle passa la tête pour trouver un Tom assoupi. Elle posa son index sur son épaule et tenta de délicatement le réveiller. « Eh, monsieur... Il est... » Elle chercha l'heure sur sa montre de sport, mais la semi-pénombre la lui masquait. « ... tôt le matin. » Tom grognait mais ne semblait pas encore tout à fait décidé à se laisser tirer de ses songes. « Je sais que le canapé est bien confortable, mais je suis sûre que ton lit le sera encore plus. » Elle posa la paume entière de sa main sur son épaule pour le secouer puis le lâcha pour faire le tour du canapé et chercher la télécommande, qu'elle retrouva à moitié écrasée par les fesses de son ami. Elle l'arracha d'un geste brusque, espérant secrètement que ça achèverait de le réveiller, et éteignit la télévision. « Au moins, tu regardais pas du porno... » s'amusa-t-elle avant de se poser face à lui, entre l'écran et le blond, les mains sur les hanches, sa silhouette trahissant toute sa motivation matinale. « Je vais faire mon jogging. Je te propose pas de m'accompagner, je suppose ? »

_________________

Run from the memory
Je nage, mais les sons me suivent
Nothing lasts forever, that's the way it's gotta be. There's a great black wave in the middle of the sea for me. The sound is not asleep, it's moving under my feet. Ce sera un long voyage sur les vagues de l'oubli... (Arcade Fire - Black Wave/Bad Vibrations)

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Tom Fuller
lama en évolution


› MESSAGES : 336
› EMMENAGEMENT LE : 20/08/2014
› AGE : 34
› STATUT CIVIL : Peu impliqué présentement
› QUARTIER : SDF, principalement autour de Pacific Lane
› PROFESSION/ETUDE : Éveilleur de conscience
› DOUBLE COMPTE : Keith Williams & Rob Deacon
› CELEBRITE : Charlie Hunnam
› COPYRIGHT : Lux Aeterna
Fuck Yeah!

MessageSujet: Re: {{ You must try harder. It is not easy to become sane {Tommy ♥}   Lun 20 Mar - 16:54

Je rêvais à des danseuses de french cancans dont le haut du corps avait été remplacé par des jambons, alors qu’elles se préparaient pour leur nouveau numéro révélé en première dans une salle sous-marine sur Mars, devant les plus célèbres maquereaux de l’Atlantique. C’était glorieux. Jusqu’à ce qu’on me tire de ce fabuleux univers onirique pour m’inciter à aller me coucher.

Devant cette intervention paradoxale, difficile de dire quel monde appartenait au fruit chaotique de l’imagination.

" Meh ? J’te jure que c’était du porn quand je me suis couché. C’était l’histoire d’une petite avocate coincée et d’un ancien militaire qui partaient faire leur footing et… "

La bouche pâteuse, j’essaie de faire circuler de la salive toute fraîche alors que je me remets en position à peu près assise, question de pouvoir tourner la tête dans la direction de ma bienfaitrice.

La vie rangée était tout aussi bouleversante que ce dont je me souvenais. À travers Beth, je revivais ce contrat de servitude entre l’employé et son maître, avec toutes les sournoises obligations qui venaient avec. Et ça me brûlait, même par personne interposée. Les ignorants sont véritablement bénis. Je faisais cependant ma part, en partie : je tentais de ramener assez de ressources au moulin pour ne pas être un poids mort sur les épaules bien droites de Booty Beth, tout en me tenant loin de toute escroquerie pouvant avoir des répercussions sur elle. Une bonne partie de mon succès résidait sur le fait que le Système n’avait aucune emprise sur moi – mais il avait ses longues griffes bien accrochées dans ma coloc au grand cœur.  

Je baille d’une façon très sonore.

" Je désespérais que tu m’invites. Donne-moi 15 secondes, le temps que je me brosse les dents, et je te suis. "

C’était bien entendu un jeu entre nous deux – de faire comme si nous appartenions au mode de vie de l’autre. Il y avait cependant toujours ce côté de moi qui refusait de se conformer aux attentes. Et aujourd’hui, j’avais décidé de la suivre, ne serait-ce que pour l’emmerder.

Je me levai donc sur mes deux pieds et me dirigeai vers la cuisine pour m’y brosser les dents. Ça irritait bien entendu Beth, que je me brosse les dents dans la cuisine, et elle se faisait un malin plaisir à systématiquement rapporter ma brosse à dent dans la salle d’eau. J’avais du coup pris l’habitude de planquer la dite brosse à dent dans des boîtes de biscuit, scotchés sous une armoire ou bien dans la bouteille d’huile d’olive. Une fois, j’avais oublié l’avoir caché dans le grille-pain – ça a failli mettre le feu.

L’avantage, par contre, c’est que ça me permettait de discuter tout en me brossant les dents!

Consultez ce truc, ainsi qu’une centaine d’autres tout aussi ingénieux, dans mon prochain livre – la méthode Fuller pour mettre fin à l’isolation.  

" Chu che chechinera chamais chi chai chenchonché hieche choiche, ", que je cris depuis mon lavabo de cuisine. Puis, je crache, et me rince la bouche, convaincu que j’ai capté l’attention de mon auditoire.

" Une de tes potes de lycée, Lauren…Lauren… Dasser, je crois ?  "

Je bois quelques gorgées d’eau à même le robinet, avant de revenir vers le salon.

"  Savais-tu qu’elle est en fait lesbienne, qu’elle songeait à se suicider pour se sortir de son mariage et que son père a abusé d’elle quand elle était plus jeune ? Pretty heavy stuff, en plus… Pauvre fille. "

Elle m’avait déballé tout ça à deux heures du matin, entre trois sangrias et deux shooters de rhum dans un club de danse latino où travaillait une femme sur laquelle elle fantasmait depuis cinq ans. Depuis cinq ans, deux mardi par mois, elle prétextait suivre des cours d’italien pour en fait aller prendre un verre en cachette en s’imaginant libre et en matant les courbes de l’interdit.

Et j’aurais été près à parier que même ses amies les plus proches n’en avait pas la moindre idée…

La beauté de l’amitié, au 21ème siècle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Beth A. Wilkerson
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1080
› EMMENAGEMENT LE : 06/06/2014
› AGE : 32
› STATUT CIVIL : En instance de divorce de l'homme de sa vie, Daniel Wilkerson, a avorté de son bébé. Pourrait bien ressentir de drôles de choses en compagnie de son meilleur ami d'enfance.
› QUARTIER : President Drive
› PROFESSION/ETUDE : Officiellement avocate au barreau de Californie mais n'a jamais exercé. Fondatrice d'une association qui promeut l'éduction des enfants au Guatemala. Conseillère municipale à la mairie d'HB.
› DOUBLE COMPTE : Ally N. Fleming & Hazel Karstark & Cordelia Hoogendijk
› CELEBRITE : Emilia Clarke
› COPYRIGHT : Tearsflight

MessageSujet: Re: {{ You must try harder. It is not easy to become sane {Tommy ♥}   Sam 25 Mar - 18:13



❝ You must try harder. It is not easy to become sane. ❞
Beth Wilkerson & Tom Fuller


Il n'était pas passé une seule fois dans l'esprit de Beth l'idée qu'elle aurait fait une erreur en proposant à Tom de vivre avec elle. Bien sûr, leur quotidien ressemblait sans aucun doute à des épisodes d'un sitcom adulé des américains, mais Beth y avait rapidement trouvé un charme tout nouveau. Elle qui était passée d'une vie avec ses parents à une vie tout aussi tranquille avec celui qui était devenu son mari n'avait jamais connu ce genre de cohabitations. Elle n'avait probablement jamais fréquenté quelqu'un de l'acabit de Tom, non plus, et s'il lui arrivait parfois de se demander si leurs différences finiraient par avoir raison de cet accord étrange, elle ne doutait pas un seul instant qu'ils puissent en ressortir grandis, tous les deux. Ils partageaient leur plus secrète intimité en apprenant l'un de l'autre, et la malade du contrôle qu'était Beth se retrouvait parfois confrontée à de bien étranges façons de faire. « Oh, le scénario avait l'air intéressant... de quoi choper plusieurs awards, je suppose ! » surenchérit-elle en s'approchant du canapé dans lequel était affalé son colocataire, aveuglée par l'écran de télévision, seule source de lumière dans cette large pièce encore dominée par l'obscurité de la nuit qui laissait tranquillement place aux premières lueurs du jour. Elle le regarda se redresser et se relever, un peu interloqué à l'idée qu'il réponde par la positive à son invitation. Elle ne le prenait pas au sérieux, de toute façon, mais se demandait s'il pousserait la plaisanterie jusqu'à effectivement l'accompagner dans son jogging matinal. Elle le suivit jusque dans la cuisine et s'adossa à l'encadrement de la porte, les bras croisés, un sourcil arqué, se demandant comment il arrivait à cacher ses brosses à dents qu'elle s'évertuait à faire migrer dans la salle de bain de l'étage qui était devenue celle de Tom. « Mais... comment tu fais ça ? T'as caché une armée de brosse à dents ici, ou quoi ? » Elle soupira, un peu dépitée, en observant Fuller se rincer la bouche et cracher dans l'évier de la cuisine.

« Quoi ? » Elle n'avait pas compris un traître mot de ce qu'il avait dit la bouche remplie d'un dentifrice dont elle ne comprenait pas plus la provenance que celle de cette fameuse brosse à dents. « Tu sais qu'on mange ici, hein, on fait à manger ici, et... » Elle tenait le même discours inlassablement à chaque fois qu'elle le surprenait à se laver les dents dans la cuisine ou qu'elle concluait à l'allure de l'évier qu'il l'avait fait loin de son regard empreint de remontrance. Selon Beth, la cuisine servait à cuisiner et la salle de bain à leur hygiène; les deux ne devaient pas se rencontrer d'une façon aussi détachée. Lauren ? « Comment tu sais que... ? » Que Lauren et elle étaient ensemble au lycée ? Oh. Facebook, sans doute -ce truc là était truffé d'informations qu'on avait parfois tendance à oublier soi-même. « T'es sérieux ? » Hébétée, Beth essayait de retrouver quelques indices de ce qu'avançait Tom dans les rencontres récentes et moins récentes qu'elle avait eues avec son ancienne collègue de lycée. Ses bras étaient retombés le long de son corps alors qu'elle restait éberluée par les révélation de Tom. « Est-ce que je peux... savoir officiellement ? Est-ce que tu crois que je peux lui écrire ? » Il n'y avait rien de pire que d'être enfermé dans ce genre de mensonges, et même si elle ne pouvait s'empêcher de se mettre à la place de ce mari à la fois trompé et confortable dans leurs mensonges, elle pensait à cette femme dont elle n'aurait pas soupçonné les démons une seule seconde. Est-ce qu'elle pouvait y faire quelque chose ? Peut-être. Probablement pas. Elle n'était certainement pas la mieux placée dans ce genre de situations, elle qui avait vécu exactement la même chose mais de l'autre côté du miroir. Mais telle qu'elle était, Beth ne pouvait se résoudre à laisser l'information là. Elle devait l'aider, lui apporter son soutien, de là où elle le pouvait. Elles ne se connaissaient plus tant que ça, et même à l'époque du lycée, leurs contacts se limitaient à quelques politesses cordiales. Elle lui avait toujours paru être de ces jeunes filles enjouées, ne se doutant pas un seul instant que les choses pouvaient être aussi noires chez elle, même à l'époque du lycée. Elle avait toujours estimé Lauren car elle faisait partie de ces personnes qui se battaient pour obtenir ce qu'elles désiraient. Elle la découvrait maintenant aussi tourmenté qu'elle, ou, justement, que Daniel avait pu l'être avec elle. Elle n'était pas objective, même totalement subjective. Lauren devait la vérité à son époux, mais elle le réalisait comme ça lui avait fait du mal de le réaliser au sujet de son époux : c'était avant tout à elle-même qu'elle devait la vérité. Tom n'avait toujours pas idée de ce qui avait pu provoquer sa séparation d'avec Daniel -ou en tout cas, elle ne lui en avait pas lâché un mot. Peut-être que certains indices pouvaient parler d'eux-mêmes, peut-être même qu'elle avait pu lâcher quelques mots déplacés avec quelques verres de vin de trop, mais jamais elle n'avait prononcé ces quelques mots qui lui arrachaient le cœur à chaque fois : Daniel était gay. « T'es pas en train de te payer ma tête parce que j'aime pas que tu te brosses les dents dans la cuisine, hein ? » Raide comme un piquet, méfiante, elle se demandait à présent s'il ne cherchait pas à lui arracher ces quelques mots qu'elle préférait garder pour elle et même, si possible, bien loin d'elle. Et s'il était réellement au courant des raisons de leur séparation ? Il avait vécu les procédures de divorce au premier plan et les papiers avaient traîné ça et là entre chaque procédure. Aucun des deux partis n'avait caché les causes qui les avaient menés à demander le divorce, et si les termes juridiques restaient vagues, Tom aurait pu y lire ce qu'il y avait à y lire. « Rassure-moi, tes douches tu les prends quand même dans ta salle de bain, hein ? »

_________________

Run from the memory
Je nage, mais les sons me suivent
Nothing lasts forever, that's the way it's gotta be. There's a great black wave in the middle of the sea for me. The sound is not asleep, it's moving under my feet. Ce sera un long voyage sur les vagues de l'oubli... (Arcade Fire - Black Wave/Bad Vibrations)

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: {{ You must try harder. It is not easy to become sane {Tommy ♥}   

Revenir en haut Aller en bas
 

{{ You must try harder. It is not easy to become sane {Tommy ♥}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» X wing Revell Easy kit pocket
» X wing Easy kit pocket revell
» fun'easy bike étaient parmi nous le 27 Avril
» Para US Easy Co (mise en peinture)
» Millenium Falcon revell Easy Kit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• QUARTIERS RÉSIDENTIELS :: •• PRESIDENTE DRIVE :: N° 1238 - BETH A. WILKERSON-