AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {{ Back to prom night (Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Beth A. Walsh
super lama en quête de secrets


› MESSAGES : 1083
› EMMENAGEMENT LE : 06/06/2014
› AGE : 32
› STATUT CIVIL : Divorcée de Daniel Wilkerson. Pourrait bien ressentir de drôles de choses en compagnie de son meilleur ami d'enfance.
› QUARTIER : President Drive
› PROFESSION/ETUDE : Officiellement avocate au barreau de Californie mais n'a jamais exercé. Fondatrice d'une association qui promeut l'éduction des enfants au Guatemala. Conseillère municipale à la mairie d'HB.
› DOUBLE COMPTE : Ally N. Fleming & Hazel Karstark & Cordelia Hoogendijk
› CELEBRITE : Emilia Clarke
› COPYRIGHT : Tearsflight

MessageSujet: {{ Back to prom night (Eden)   Lun 10 Juil 2017 - 0:50



❝ Back to prom night ❞
Beth Walsh & Eden Jefferson


Mon cher Eden,

Je suis désolée d'avoir à te faire subir l'épreuve de la lettre. Tu pourras retrouver avec bonheur mon écriture que tu as tant moquée pour ses manières. Un e-mail n'aurait pas eu ce charme; un SMS aurait rendu mon opérateur malheureux de m'avoir comme cliente. Cette lettre ne blessera personne d'autre que les arbres de la forêt amazonienne qui composent ce papier.

Trouve dans cette lettre toute la tendresse que je n'ai su te dire, le soutien inaltérable que je souhaite mettre à ton service. Trouve dans cette lettre ma pudeur dévoilée et tous les secrets que mes lèvres n'ont pas osé prononcer sous ton regard que j'avais peur de voir s'affoler. Eden, il y a des indices dans ces quelques mots qui ne trompent pas. Tu es mon roc et l'as toujours été. Tu es le phare vers lequel ma relation destructrice avec Daniel m'a conduite. Tu sais que je ne crois pas aux signes du destin mais ne vois-tu pas, dans nos retrouvailles hasardeuses autour d'un hot-dog un peu trop froid, un coup de pouce de l'univers ?

Nous n'étions probablement jamais censé nous séparer. C'est la vie qui en a voulu ainsi, et la vie est toujours reine. Mais cette même vie nous a ramenés l'un à l'autre, Eden, et si ces années de traversée du désert n'ont pas été aussi dures que je les avais imaginées, c'est bien grâce à toi. Comprends-tu ce que je te dis là ? Oh, peu importe. J'écris cette lettre avec un peu trop d'alcool dans le sang. Je reviens d'un dîner chez toi et tu m'as trop gâtée avec ton Sauvignon. J'ai insisté pour que tu me laisses partir en voiture, mais la prochaine fois, ne crois pas mon rire, parce qu'il était bien éméché. L'ultime preuve de mon alcoolémie est là, entre tes mains. La vérité, pourtant, je la connais : au mieux, je glisserai cette lettre dans mon sac avec l'espoir fou d'avoir le courage de te la donner, ou peut-être de la glisser dans ta veste. Jamais je n'aurai ce courage. Jamais tu ne la liras. Je peux alors te dire tout ce qui me passe par la tête.

Des fois, je m'endors en me demandant ce que serait ma vie si tu étais à mon côté, dans ce grand lit vide. Je me demande si Faith m'apprécierait autrement que comme la tante sympathique qui la gâte un peu trop en sucreries. Je me demande si la robe que j'ai choisie pour la prom night te plaira autant que je l'espère, et puis je me dis qu'il faudrait peut-être que je choisisse un décolleté un peu plus profond si je veux avoir une chance de te charmer. Toi, c'est ton sourire qui m'a charmée. Ton rire, aussi, parce qu'il n'a jamais l'air franc mais je sais qu'il l'est toujours. La manie insupportable que tu as de toujours vouloir me protéger de tout parce que tu es persuadé que je dois m'aveugler de lumière plutôt que de me laisser emporter par l'obscurité. La façon que tu as de me regarder fixement, avec un petit sourire, quand je bois un peu trop -tu crois que je ne t'ai pas vu, ce soir ? La Beth éméchée atteint des sommets humoristiques qui ne sont peut-être pas sans te plaire. J'aimerais que tu aimes aussi la Beth sobre et tout ce qu'elle est d'autre.

Eden, tu es mon passé, mais mon cœur veut aussi faire de toi mon avenir. Est-il fou ? Trop alcoolisé ? Ma main l'est sûrement. Mon cœur hurle cette vérité depuis déjà bien longtemps. Ne m'en veux pas, Eden; mais je sais que tu ne m'en voudras pas. Cette lettre n'atteindra jamais tes mains et ces mots n'atteindront jamais tes prunelles. Sois tranquille. Sois heureux avec ta demoiselle, car tout ce que je souhaite, c'est ton bonheur.

Ta Beth, qui t'embrasse avec tendresse et espère que tu auras au moins apprécié de retrouver sa calligraphie.

PS : auras-tu compris la signification de ce recueil de Pablo Neruda que je t'ai offert l'autre fois ? Your memory is made of light.


Paniquée dans son dressing sans dessus dessous, Beth finit par s'asseoir sur le banc et enfiler la paire de Louboutin qu'elle venait de décréter idéale. Elle n'avait plus le temps de s'épancher sur sa tenue, de toute façon. Elle avait déjà bientôt rendez-vous au lycée et ne pouvait pas se permettre d'être en retard. Ce n'était pas sa prom night, c'était celle de ceux qui étaient en âge de le fêter. Elle avait été désignée chaperonne par Eden, et si beaucoup auraient perçu cette responsabilité comme une plaie, c'était loin d'être leur cas à tous les deux. Partie d'un défi comme ils en étaient els spécialistes, cette mission était devenue sérieuse en quelques secondes à peine, et Eden avait appelé un ami qui l'avait fait signer pour les places de chaperons sans attendre, sans doute soulagé que quelqu'un se porte volontaire plutôt que d'avoir à chercher les volontaires lui-même. Elle finit de faire glisser son pied dans l'escarpin haut et observa son reflet dans le haut miroir face à elle. Elle se surprit à sourire un peu bêtement et se força à se reprendre en se relevant, lissant la jupe de sa robe d'une main précautionneuse. Le vêtement était la seule pièce de sa tenue sur laquelle elle n'avait pas hésité une seule seconde; en réalité, dès lors qu'Eden avait lancé ce défi, Beth avait vu quelle robe elle allait pouvoir dégainer pour lui en mettre plein la vue. Et plus le temps avait passé, plus elle s'était inquiétée de la tenue qu'elle pourrait arborer ce soir-là. Les mois avaient défilé mais une certitude semblait s'être ancrée au fond d'elle. Les freins s'ajoutaient les uns aux autres mais elle ne pouvait pas faire taire cette voix qui lui hurlait tout ce qu'elle avait tant de mal à entendre. Son reflet, pourtant, lui arracha un sourire convaincant. Sa robe marquait ses formes et dévoilait ce qui devait l'être. Elle l'avait achetée pour un gala auquel Dan l'avait emmenée mais elle n'avait pas fait honneur à une pièce pareille. Daniel l'avait à peine remarquée, avait approuvé d'un regard satisfait mais bien loin étaient les compliments ou le regard brillant qu'elle avait pu lui connaître auparavant. Elle avait compris des mois plus tard que la robe n'était pas le problème, et bien plus tard encore qu'elle ne l'était peut-être pas non plus. Elle se reconstruisait, maintenant, acceptait son passé pour ce qu'il était et, soutenue par ceux qui avaient à cœur son bien-être, se reconstruisait chaque jour un peu plus. Tom avait été d'une compagnie nécessaire et salutaire; il avait quitté sa maison, non sans la rendre émotive, lorsqu'elle lui avait annoncé qu'il était temps pour elle de déménager. Le divorce s'était concrétisé peu à peu et il était temps pour elle d'abandonner le foyer qu'elle avait bâti avec Daniel.

Elle attrapa son portable sur le banc et le glissa dans son clutch scintillant avant de le sortir pour regarder l'heure. Ca y était, elle commençait officiellement à être en retard. Une enveloppe manqua de tomber du petit sac et elle la glissa à nouveau dedans, agacée déjà à l'idée de la prendre avec elle et surtout, de ne rien en faire. Un dernier coup d'oeil à son miroir; elle en profita pour réajuster une ondulation qui encadrait son visage et quitta le dressing, puis la chambre, pour dévaler les escaliers aussi vite que ses talons le lui permettaient. Elle ne pouvait pas se permettre d'être en retard car elle n'était pas une invitée et elle n'était pas censée profiter de cette soirée. Et pourtant dans son estomac semblait se jouer un drôle d'air, celui des premiers rendez-vous, celui du vide de l'inconnu et de la prise de risque inconsidérée. Elle attrapa ses clés de voiture et monta en trombe dans son hybride.

Personne ne pouvait louper l'information : aujourd'hui, c'était bien la prom night du lycée d'Huntington Beach. Le lycée était effervescence. L'entrée était décorée et les jeunes commençaient déjà à arriver. Ils traversaient el campus pour rejoindre le gymnase qui devait être au moins aussi bien décoré que les extérieurs. Beth pesta intérieurement; les places de parking les plus proches de l'entrée étaient déjà toutes prises. A quoi aurait-elle du s'attendre, hein ? Elle entendit son téléphone vibrer dans ce qui lui servait de sac pour la soirée et y jeta un coup d'oeil sans se décider à l'irraisonnable. Elle lirait plus tard le SMS, persuadée, de toute façon, que la personne qui cherchait à la joindre avait tout d'un Eden impatient. Elle hurla presque de joie en trouvant une place dans une allée un peu plus loin. Ceux qui arriveraient un peu plus tard allaient en chier. Tout le lycée semblait au rendez-vous. Elle vérifia une dernière fois son allure dans le rétroviseur, à la lumière un peu vicieuse du soleil qui commençait sa descente dans le ciel à cette période de l'année non loin du solstice, et, une fois sortie de son véhicule, lissa une dernière fois sa robe, vérifia entre deux voitures qu'aucun morceau de tissu ne s'était accroché à ses sous-vêtements, et trotta à toute hâte vers l'entrée du lycée.

Elle dépassa plusieurs groupes et couples, leur adressa des salutations polies même si elle ne les connaissait pas, et paniqua une seconde en cherchant son pass d'entrée pour le montrer aux jeunes responsables des entrées. Elle le dégaina, remercia les deux lycéens, et entra dans le gymnase qu'elle avait tant connu et fréquenté. Ils l'avaient aussi bien métamorphosé que pour son propre bal. Elle resta bête quelques instants, admirant les lieux, avant que son regard ne retrouve. Elle passa devant le stand de photocall à toute hâte, entre photographe et photographiées, et s'excusa d'un signe de main gêné en se rendant compte que le flash avait retenti pile où moment où elle passait. « Oh, maintenant, avec l'ère numérique, hein... » tenta-t-elle de se justifier auprès du jeune homme qui la fusillait du regard et portait sa demoiselle à bout de bras pour une photo qu'ils espéraient sans doute grandement romantique. En récupérant son portable, elle rejoignit Eden qui, les bras croisés, semblait déjà avoir commencé à chaperonner la fête avec le plus grand des sérieux. « Désolée, désolée, j'ai eu... un problème de fille. Je savais pas quelles chaussures choisir. » Elle lut enfin le message impatient que lui avait envoyé Eden. « Oh, bah alors ? On peut vraiment pas se passer de moi, à ce que je vois... » le taquina-t-elle avant de revenir à ses chaussures, rangeant son portable dans son clutch. « T'as vu, j'avance... c'est des Louboutin que Daniel m'avaient offertes... » Elle se recula un instant pour admirer Eden et haussa à plusieurs reprises les sourcils pour lui signifier tous les compliments qui lui traversaient l'esprit. « T'es aussi beau qu'à l'époque, dis donc ! »

_________________

Run from the memory
Je nage, mais les sons me suivent
Nothing lasts forever, that's the way it's gotta be. There's a great black wave in the middle of the sea for me. The sound is not asleep, it's moving under my feet. Ce sera un long voyage sur les vagues de l'oubli... (Arcade Fire - Black Wave/Bad Vibrations)

Revenir en haut Aller en bas
 

{{ Back to prom night (Eden)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prom Night (Le bal de l'horreur - remake 2008)
» Prom Night (2008) (Blu-ray) (Pre-order/Aug 19)
» Five times Tim Riggins comes through Lyla Garrity's window (Friday Night Lights)
» Prom Night (Saga)
» quelqu'un a acheté la collection Prom Night ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
HUNTINGTON BEACH ™ ::  :: •• CENTRE VILLE :: •• SERVICES PRINCIPAUX :: LES ECOLES :: LYCEE-